Grand Prix–Paris 2008

Posted in Event Coverage on October 18, 2008

By Wizards of the Coast

EVENT COVERAGE

  • Blog: Saturday, 7:17 p.m.: Anecdotes et questions de règles
    by Wild Emilien
  • Blog: Saturday, 3:27 p.m.: Essayez Duels of the Planeswalkers
    by Wild Emilien
  • Blog: Saturday, 2:03 p.m.: Le paquet scellé avec Olivier Ruel
    by Wild Emilien
  • Blog: Saturday, 1:48 p.m.: Questions-réponses avec les frères Ruel
    by Wild Emilien
  • Blog: Saturday, 1:08 p.m.: Un Grand Prix exceptionnel
    by Wild Emilien

Blog - Saturday, 1:08 p.m.: Un Grand Prix exceptionnel

by Wild Emilien

Ce grand Prix Paris est exceptionnel à plus d’un titre : le nombre de joueurs, pour commencer. Avec 1826 joueurs, il s’agit du Grand Prix ayant le plus grand nombre de participants depuis le début de Magic, placant la barre très haut, avec près de 20% d’affluence par rapport au précédent, invaincu depuis quatre ans et qui avait déjà eu lieu à Paris. En fait, ce n’est pas seulement le Grand Prix le plus courru, mais tout simplement le plus tournoi Magic ayant jamais eu lieu.
Ensuite, le cadre. Disneyland n’est pas seulement l’une des destinations d’Europe les mieux desservies ou amménagées. C’est aussi le lieu de la démesure. Pour vous donner une idée du cadre, la salle supérieure du Grand Prix se trouve dans une salle de bal... Peu de tournois ont eu un cadre aussi fastueux (même si là, les Championnats du Monde 2006 ayant eu lieu au Louvres battent ce Grand Prix).

Le tournoi a lieu ici. Ca change des salles des fêtes.Enfin, le format est également exceptionnel, car il s’agit du premier tournoi de niveau professionel ayant lieu en Shards of Alara (Les Eclats d’Alara), et beaucoup de joueurs n’ont pour seule expérience que les avant-premières et Launch Parties. Le format est encore inexploré et les meilleurs joueurs sauront en tirer partie pour forger les stratégies gagnantes qui influenceront le format pour les mois à venir.

Et pour vous permettre de profiter de tout cela au mieux, en plus du reportage en anglais, les joueurs francophones auront droit à des articles spécifiquement dans leur langue. Préparez-vous pour un tournoi historique !


Blog - Saturday, 1:48 p.m.: Questions-réponses avec les frères Ruel

by Wild Emilien

Olivier Ruel se frotte à Alara.Antoine et Olivier Ruel sont prêts pour ce tournoi et ont bien voulu nous éclairer sur ce nouveau format. Selon eux, la meilleure carte courante à ouvrir en scellé est la Wild Nacatl (Nacatl sauvage), et après de longues hésitations et discussions, ils s’arrêtent sur le choix de la Tower Gargoyle (Gargouille de la tour) comme meilleure inhabituelle. Quatre des trois couleurs sont déjà couvertes par leurs choix, voila un format qui ne sera pas facile à construire. Pour la carte rare, Olivier rêve d’un Flameblast Dragon (Dragon à la salve de flammes), tandis qu’Antoine se pointe du pouce : aucune rare ne peut être meilleure que son incarnation dans Magic, le Ranger of Eos (Ranger d’Éos).

Le meilleur éclat ? Esper pour Antoine, quant à Olivier, il opte pour un pentacolore. Nous verrons dans les prochaines heures si leurs cartes préférées feront parler d’elles !


Blog - Saturday, 2:03 p.m.: Le paquet scellé avec Olivier Ruel

by Wild Emilien

(Ceci est une traduction de l’article Sealed Deck with Olivier Ruel de David Sutcliffe)
Il semble que les bonnes choses viennent par trois. Tandis que les joueurs arrivaient au bout de leur temps de construction, j’observais Olivier Ruel finir sa base de mana. Tout d’un coup à ma droite apparaît le Ranger of Eos (Ranger d’Éos) en personne, Antoine Ruel, impatient de montrer le deck qu’il a construit. Trois rares - Knight of the White Orchid (Chevalier de l’Orchidée blanche), Knight of the White Orchid (Chevalier de l’Orchidée blanche), Battlegrace Angel (Ange de grâcebataille). Trois courantes - Oblivion Ring (Cercle de l’oubli), Oblivion Ring (Cercle de l’oubli), Oblivion Ring (Cercle de... vous savez quoi).
Olivier a aquiésé sagement et présenté son propre deck, soulignant son propre lot de trois rares – Vein Drinker (Buveuse de veine), Predator Dragon (Dragon prédateur), Caldera Hellion (Monstruosité des caldeiras). Il semble qu’en jouant à domicile pour ce Grand Prix, la chance ait sourie aux frères Ruels ! J’ai pris Olivier à partie pour voir son deck en profondeur et discuter de quelques choix.
La première chose à noter est la base de mana d’Olivier, avec deux Esper Panorama (Panorama d’Esper) et un Naya Panorama (Panorama de Naya), un Savage Lands (Terres sauvages), et puis une Île, une Plaine, trois Marais, trois Forêts et cinq Montagnes soutenues par une paire d’Obélisques de Jund et Naya. C’est une base de mana en cinq couleurs diverse mais très robuste, et un indice sur le chemin qu’a pris Olivier avec son deck.
‘Je pense que dans ce format, vous voulez vraiment jouer cinq couleurs si les fixeurs sont là. Vous ne pouvez pas faire un deck agressif très efficace dans ce format parce que vous devez utiliser trois couleurs donc le mana ne marchera pas. Ça peut marcher une ronde, deux rondes... mais pour neuf rondes ? Non, ça vous laissera tomber. Donc vous jouez cinq couleurs et des cartes puissantes - tous les fixeurs, tous les volants, tous les sorts de destruction.’
Et ‘tous les sorts de destruction’ est un bon résumé du deck d’Olivier, montrant une réserve de sorts qui font des choses déplaisantes à ‘la créature ciblée’. Resounding Silence (Silence retentissant), Resounding Thunder (Tonnerre retentissant), Bant Charm (Charme de Bant), Agony Warp (Distorsion d’angoisse), Blister Beetle (Scarabée à phlyctène), Soul’s Fire (Feu de l’âme) assis au dessus de deux rares d’exception, Vein Drinker (Buveuse de veine) et Caldera Hellion (Monstruosité des caldeiras).
‘J’ouvrais mes cartes et était très mécontent, il ne me restait qu’une pochette-recharge et bien que j’avais une Buveuse de Veine les autres rares n’avaient rien de spécial. Mais la dernière pochette avait un Predator Dragon (Dragon prédateur) et une Monstruosité des caldeiras Premium et mon deck est devenu meilleur. Je pense que les rares sont très importantes en Alara. Normalement vous tentez de compenser de mauvaises cartes par une courbe de mana très efficace mais je ne pense pas que ça marchera en Alara à cause du mana.
J’ai aussi remarqué qu’Olivier a passé un long moment à réfléchir à un Marais supplémentaire avant de l’ajouter à sa liste définitive. Il s’est avéré qu’il s’agit de la quanrantéunième carte qui est en train de devenir une idôle dans les scellés de Shards of Alara (Les Eclats d’Alara), finalement Olivier a rejeté le Marais mais je pense que ça valait la peine d’y réfléchir.

‘Quand j’ai travaillé mon mana j’ai vraiment eu besoin de ce Marais supplémentaire pour avoir le bon nombre de mana pour chaque couleur. Mais je n’aime pas jouer 41 cartes donc j’ai décidé de ne pas le jouer. Je pense que mon deck devrait être assez bon pour passer le second jour mais qui sait. Je n’ai pas beaucoup joué dans ce format, et toutes les prédictions que j’ai faites jusqu’à présent se sont révélées erronées. Je suppose qu’il y a une première fois pour avoir raison !’

En voyant à long terme, lorsque j’ai parlé à Olivier au Grand Prix Rimini il venait de s’assurer une place dans l’équipe française pour les Championnats du Monde, et maintenant que Shuuhei Nakamura a échoué à entrer dans l’équipe japonaise, est-ce que ça ouvre une chance supplémentaire pour qu’Olivier vole la course au Joueur de l’Année ?
‘Peut-être. Je me déplace aussi à une paire de GP supplémentaire, à Okayama et Taipei. Il s’avère que le gagnant du Championnat par Equipes reçoit 6 points, donc je vise en récupérer quatre là, et peut-être que j’aurais toujours à rattraper 10 points sur Shuuhei via les Championnats. Gagner ce week-end serait un bon début, mais je pense plus probable que je les fasse à Okayama. ‘


Blog - Saturday, 3:27 p.m.: Essayez Duels of the Planeswalkers

by Wild Emilien

Je connais ce jeu là...Sur le coté de la salle de bal (la petite, celle ne contenant que mille joueurs. Oui, oui, la petite...) se trouvent trois écrans et une console X-box. Voila qui semble plutôt incongru au milieu d’un tournoi de Magic. Et pourtant, ce qui se passe sur les écrans semble étrangement familier...

Normal, il s’agit de Duels of the Planeswalkers, un futur jeu pour Xbox et PC permettant de jouer à Magic ! La console est en libre service, permettant à tout joueur ayant un peu de temps libre (car son match fut rapide, car il a droppé ou il est là en visiteur) de tester en exclusivité mondiale cette curiosité. Et il faut dire qu’elle a du succès, et suscite de nombreuses questions. J’ai fait traîner mes oreilles et obtenu les informations suivantes :

Le jeu sortira au printemps 2009 et comptera 300 cartes issues d’extensions allant de la dixième édition aux Eclats d’Alara. Par la suite, des extensions pourront être téléchargées pour ajouter des cartes, et la première est prévue pour fin 2009.

Visiblement, le jeu plaît.Il s’adresse plutôt aux jeunes joueurs, et aux joueurs occasionels. Il est vrai qu’il est, pour l’avoir essayé, très facile à prendre en main (jouer à Magic avec quatre boutons semble impossible vu les possibilités offertes, et pourtant, ça marche) et surtout très intuitif. Mais les joueurs professionnels arriveront sans doute rapidement au bout du jeu, et se chercheront des défis plus appropriés à leur niveau, comme Magic: the Gathering Online.

Outre cinq niveaux d’intelligence artificielle, Duels of the Planeswalkers permet de jouer en solitaire ou en ligne, uniquement en construit, en un contre un ou en Géant à Deux Têtes. On y débute avec cinq decks à thème, que l’on améliore carte par carte en débloquant ces dernières. Pour ce faire, on vainc les différents Planeswalkers du jeu dans les différents modes de difficulté : bien sûr, les meilleures cartes sont gardées par les IAs les plus rusées !

Pour le reste, c’est vraiment du Magic de A à Z. Les règles sont respectées, et il faut avouer que le jeu est plutôt beau, ses effets visuels simples et de bon goût. Et le retour de force en cas de coup dur est plutôt prenant. Si vous passez au Grand Prix, pensez à vous arrêter et affronter en face à face votre Planeswalker préféré !


Blog - Saturday, 7:17 p.m.: Anecdotes et questions de règles

by Wild Emilien

Chaque tournoi est l’occasion de situations cocasses et amusantes, notamment lorsque des cartes bizarres ou des règles obscures sont impliquées. Mais ce Grand Prix, malgré son record de participants, semble pour le moins calme à ce niveau, laissant les amateurs d’anecdotes sur leur faim. On nous a simplement signalé qu’un joueur, qui dominait outrageusement la table avec son Carrion Thrash (Rosse charognard), seule créature présente à ce moment là, décida d’accentuer son avantage en en jouant une seconde, un Blister Beetle (Scarabée à phlyctène). La capacité d’arrivée en jeu de ce dernier cibla, fort logiquement, le Rosse. Son adversaire, hilare, n’eut plus qu’à l’achever d’un Resounding Thunder (Tonnerre retentissant) bien placé. Le scarabée est connu et apprécié pour son aide à supprimer des créatures génantes, mais en général, c’est chez l’adversaire qu’elles se situent...

On nous a aussi signalé que Guillaume Wafo-Tapa, le Resident Genius en titre et considéré comme l’un des meilleurs joueurs de Magic du monde, était bien placé pour arriver dans le top 8... d’un autre jeu de cartes à jouer et à collectionner dont le championnat du Monde a lieu également ce week-end. Comme quoi, même quand il nous fait des infidélités, la communauté reste fan de Wafo-Tapa et attentive à ses résultats !

Ces tournois majeurs sont également l’occasion de faire le point sur les questions de règles les plus posées aux arbitres, et donc de voir quelles sont les cartes ou les règles les plus complexes. Là encore, malgré le nombre de participants, fort peu de questions posées, l’extension étant considérée comme très simple à ce niveau. La question la plus courante concerne l’Hissing Iguanar (Iguanar sifflant) : que se passe-t-il lorsqu’il meurt en même temps que d’autres créatures ? Et bien il voit ces dernières aller au cimetière, et sa capacité se déclenche donc pour chaque autre créature mourrant à ce moment.

L’équipe d’arbitrage, pilier essentiel d’un tournoi d’une telle ampleur.

Une question récurrente frappe également Rafiq of the Many (Rafiq aux Innombrables) (quand l’une des questions les plus courantes concerne une rare mythique, vous prenez la mesure du désoeuvrement des juges avec les Eclats d’Alara) : si une créature 8/8 avec la double-initiative est bloquée par une 1/1, l’adversaire subit-il la seconde salve de blessures ? La réponse est non, il faut en plus le piétinement pour cela !

La carte Soul’s Fire (Feu de l’âme) entraîne également des situations complexes : que se passe-t-il si la créature que vous contrôlez meurt en réponse au sort ? Et bien Soul’s Fire le précise : la créature doit être en jeu pour être une cible valide. A la résolution du sort, ne l’étant plus, elle ne peut infliger de blessures. Le problème semble être posé par la propension des joueurs à sauter le “en jeu” à lq lecture, certains allant jusqu’à défendre que ces mots ne se trouvent pas sur la version française de la carte (après vérification, ils y sont).

Un joueur a également appelé les arbitres pour demander ‘Arbitre, combien font 13/2 arrondi au supérieur ?’ La carte concernée était certainement Quietus Spike (Pointe de quiétude). Le docteur en mathématique Richard Garfield serait déçu en entendant ça.

Oh, et une situation possible (du fait de la méthode de répartition) pour un seul et unique joueur sur les 1826 s’est produite : il a reçu, lors du deck swap, le paquet qu’il a lui-même listé et enregistré. Les arbitres vérifiant sa liste ont été surpris de voir son nom figurer sur l’intégralité des emplacements du formulaire.

Latest Event Coverage Articles

December 4, 2021

Innistrad Championship Top 8 Decklists by, Adam Styborski

The Innistrad Championship has its Top 8 players! Congratulations to Christian Hauck, Toru Saito, Yuuki Ichikawa, Zachary Kiihne, Simon Görtzen, Yuta Takahashi, Riku Kumagai, and Yo Akaik...

Learn More

November 29, 2021

Historic at the Innistrad Championship by, Mani Davoudi

Throughout the last competitive season, we watched as Standard and Historic took the spotlight, being featured throughout the League Weekends and Championships. The formats evolved with e...

Learn More

Articles

Articles

Event Coverage Archive

Consult the archives for more articles!

See All