TIBALT

Posted in NEWS on October 28, 2013

N'étant ni assez talentueux, ni suffisamment discipliné pour être un apprenti nécromancien, Tibalt devint rongé par la haine. Ses seuls plaisirs étaient de torturer et d'infliger la douleur. Conseillé par d'obscures forces, il fusionna son âme à celles de démons. Il se complaît désormais dans une agonie infernale entre les plans.

Disciple d'un nécromancien d'Innistrad, Tibalt voulut suivre l'exemple de son maître, assembler puis réanimer des cadavres. Mais il n'avait pas les compétences nécessaires pour ce macabre travail.

L'isolement et une succession d'échecs firent naître en lui une haine grandissante et il commença à exercer ses talents sur les vivants. Ses expériences portaient sur la capacité des organismes vivants à supporter la douleur ; n'utilisant que la vermine au début, il passa finalement aux humains.

Comme invoqués par la nature maléfique de ces nouvelles expériences, des diables commencèrent à se réunir la nuit près du laboratoire de Tibalt, chuchotant dans leur étrange dialecte chuintant. Ils lui offrirent un aperçu de ce qui le fascinait le plus : la véritable nature de la douleur.

Sentant son pouvoir grandir, Tibalt vit son sadisme augmenter en même temps que sa prudence diminuait ; il ne prêta aucune attention aux bavardages des autochtones. Ce n'était qu'une question de temps avant que les inquisiteurs ne défoncent la porte de son laboratoire. Pris sur le fait dans une salle remplie d'instruments de torture, Tibalt était promis à la peine de mort ou à la prison à vie. Il préféra invoquer un sort puissant et haineux, fruit des paroles impies des diables et de ses découvertes macabres. Le sort fit fusionner son essence avec la leur, et il se vit infliger la douleur qu'il avait fait subir à autrui.

L'étincelle de Planeswalker de Tibalt s'embrasa alors, le propulsant aux confins du Multivers, échappant de justesse aux lames des inquisiteurs. Désormais demi-diable, Tibalt est libre de pratiquer son « art » d'un plan sur l'autre.