Le metagame

Posted in Level One on April 26, 2016

By Reid Duke

Over the span of the last nineteen years, since he was five years old, Reid has been a player, a deck builder, a collector, and a lover of the Magic world. Today, he’s a full-time professional Magic player and writer.

Dans cette rubrique, Reid Duke explique les principes de base de Magic. Ces articles ont été publiés l’an passé en VO et sont maintenant disponibles en français pour votre plus grand plaisir!


Votre performance en tournoi ne sera pas uniquement déterminée par votre talent de constructeur de deck et de joueur. Dans Magic, il est également important d’anticiper les stratégies utilisées par vos adversaires, et d’essayer de les contrer du mieux possible. Comprendre comment réfléchissent les autres joueurs peut vous fournir un avantage face à vos adversaires.

 

Le metagame (le jeu en dehors des parties) comprend toutes les décisions, ressources et informations qui, bien que ne faisant pas explicitement partie du jeu, se trouvent toutefois être importantes pour Magic.

 

Contemplation aveugle | Illustration par Anastasia Ovchinnikova

 

 

En d’autres mots, le jeu auquel nous jouons s’appelle Magic: The Gathering. Il est régi par un ensemble de règles précises qui définissent la construction de deck, le déroulement des parties de jeu et des dizaines de milliers de cartes. Le metagame décrit tout ce qui n’est pas défini par les règles dans Magic. Ce sont les archétypes populaires de decks, la nouvelle combo dont tout le monde parle et l’excellente stratégie de réserve pour un appariement entre deux Esper. Ce sont toutes les connaissances des joueurs et tout ce qu’ils savent sur celles des autres joueurs. Pendant votre lecture, cet article devient une partie du metagame.

 

Comprendre le metagame peut se révéler tout aussi important que la stratégie générale du jeu elle-même.

 

Imaginez que votre groupe d’amis adore jouer à des jeux stratégiques qui impliquent trois factions distinctes—appelons-les les α (alpha), les β (bêta) et les ω (oméga)—chacune avec ses propres forces et faiblesses. Pour vraiment maîtriser ce jeu, il vous faudra une compréhension approfondie des trois factions. Cependant, si tous vos amis jouent toujours β, alors pour votre metagame , il vous serait avantageux de vous entraîner uniquement contre β. Si votre ami Julien utilise toujours des unités volantes, c’est un aspect important pour votre metagame. Si votre ami Thomas a une mauvaise connexion internet et qu’il agit lentement lors des batailles, c’est un aspect important pour votre metagame. Si vous décidez de jouer d’autres parties ailleurs contre de nouveaux adversaires, alors votre metagame changera, et vous allez devoir ajuster vos méthodes d’entraînement et votre stratégie.

 

 

Quels decks êtes-vous susceptible d’affronter ?

 

L’aspect le plus basique et incontestablement le plus important du metagame de Magic est la popularité relative des différents archétypes de deck (rappelez-vous qu’un archétype est une stratégie récurrente avec de nombreuses variantes possibles). Si vous pouviez vous pointer à votre FNM pour dix joueurs en sachant d’avance que trois joueurs joueront Abzan, trois joueront Esper, deux joueront Mono-Rouge et deux Dévotion Vert, alors vous pourriez utiliser cette information à votre avantage en construisant votre deck en conséquence. Anticiper quels decks vos adversaires sont susceptibles d’apporter à un tournoi s’appelle prédire le metagame .

 

Pour les grands tournois, il est impossible de prédire le metagame avec la même précision dont nous avons parlé dans l’exemple du FNM ci-dessus. Pour un Grand Prix à mille joueurs, il est impossible d’anticiper ce que fera chaque individu. Même si c’était envisageable, il serait impossible de prévoir quels seraient les individus contre lesquels vous joueriez.

 

Il y a toujours beaucoup d’incertitudes dans la prédiction du metagame pour un tournoi de Magic. Il est cependant entièrement possible de faire une prédiction générale comme par exemple « entre dix et vingt pour cent des joueurs joueront Esper Contrôle ». Des prédictions informées comme celle-ci sont éminemment utiles.

 

Anticipation | Illustration par Lake Hurwitz

 

 

Comment anticiper le metagame

 

Il y a des années de cela, Frank Karsten, un joueur pro du Hall of Fame, a développé une méthode qui aujourd’hui est toujours utilisée par de nombreux joueurs et auteurs. Il l’a appelée le « metagame du cercle des vainqueurs ». Il procédait en examinant les récents résultats de tournois (par exemple tous les decks joués lors de Grand Prix en format Standard des deux mois précédents) et attribuait à chaque archétype :

  • 2 points pour un classement de la neuvième à la seizième place
  • 3 points pour la cinquième à la huitième place
  • 4 points pour la troisième et quatrième place
  • 5 points pour la deuxième place
  • 6 points pour la première classe

 

Ensuite, il faisait la moyenne des données et attribuait un pourcentage à chaque archétype. Ces chiffres devaient l’aider à prédire quels decks allaient être joués et à même de réussir la semaine suivante.

 

Le « metagame du cercle des vainqueurs » est une méthode comme une autre. Les decks qui ont été joués les semaines passées sont un très bon indicateur des decks qui vont être joués cette semaine. De plus, quand les joueurs regardent les résultats des tournois et voient quels decks ont bien fonctionné, ils auront tendance à choisir ceux-là pour leur prochain événement.

 

Victoire perpétuelle | Illustration par Mike Sass

 

 

Il est cependant important de se rappeler que la prédiction d’un metagame n’est pas une science exacte. Bien que les chiffres puissent nous apprendre beaucoup de choses, il n’en reste pas moins que nous essayons de prédire les actions d’un ensemble d’individus. Il n’existe pas de raison mathématique pour laquelle une première place au Grand Prix Toronto devrait avoir exactement le double de la valeur d’une dixième place du Grand Prix Shanghai deux semaines plus tard.

 

Au bout du compte, il y a toute une variété de facteurs qui influenceront la distribution des archétypes que vous risquez de rencontrer lors de votre prochain tournoi. En voici une sélection :

 

Ces derniers temps, quels étaient les archétypes populaires ?

Pour beaucoup de choses, ce qui s’est produit dans le passé est le meilleur indicateur de ce qui va arriver dans l’avenir. Le metagame de la semaine passée aura tout naturellement pris en compte la plupart des facteurs importants. L’ignorer serait une erreur.


Quels archétypes ont remporté la victoire ?

Les joueurs regardent les résultats de tournois et voient quels decks gagnent. N’importe quel joueur indécis sur le deck à jouer a de grandes chances de choisir un deck qui s’est montré performant ces derniers temps. Pour certains, ce ne sera pas exactement le deck qui a remporté la première place le week-end dernier, mais pour d’autres, ce sera véritablement le même. Vous devriez donner une importance accrue aux meilleurs placements et aux résultats les plus récents.


Qu’ont dit les voix les plus écoutées ?

Il pourrait s’agir d’un joueur respecté dans votre région, ou quelqu’un de semblable. Mais la plupart du temps, il s’agit des chroniqueurs connus sur les sites de stratégie populaires. Quand Patrick Chapin parle, le monde écoute. Si lui ou un de ses collègues écrit « Mono-Rouge, c’est génial, et tout le monde devrait le jouer ! », alors il faut en prendre note. Que vous ou moi, nous pensions réellement que Mono-Rouge soit génial, cela n’a pas vraiment d’importance. Le simple fait que cela ait été mentionné donnera à Mono-Rouge une part plus importante le week-end suivant.


La disponibilité des cartes, représente-t-elle un problème ?

Certains decks sont-ils excessivement difficiles à obtenir ? Plus le format est ancien, plus ce facteur sera important. Plus le niveau de compétition est élevé, moins cela sera important. Dans un Championnat du monde, chaque joueur trouvera un moyen d’avoir les cartes qu’il veut utiliser. Pour un événement Legacy avec peu d’enjeu sur Magic Online ou dans votre magasin préféré, les decks bon marché pourraient être très présents.


Existe-t-il quoi que ce soit d’autre comme tendances à prendre en compte ?

Il existe plein d’éléments intangibles qui ne font pas partie d’une des catégories mentionnées plus haut, mais qui peuvent quand même avoir une influence sur les tournois. Pour vous donner un exemple, je trouve que les decks Midrange comme les Abzan ont tendance à être légèrement sur-représentés, parce que de nombreux joueurs les trouvent plus amusants que les stratégies extrêmes comme Mono-Rouge. Il y a aussi les stratégies rapides qui sont, elles aussi, légèrement sur-représentées sur Magic Online, car certains joueurs aiment foncer à travers de nombreux matchs aussi rapidement que possible.

 

En plus de ne pas être une science exacte, la prédiction du metagame est un sujet compliqué avec de très nombreux facteurs à prendre en compte. Cela m’aide vraiment d’en discuter avec mes amis avant un tournoi. Là où mes propres prédictions se retrouvent souvent loin du but, une compilation de plusieurs opinions éclairées s’en sort en général plutôt bien. De plus, j’ai trouvé que la prédiction du metagame est une compétence qui se développe et qui s’améliore avec l’expérience.

 

Prévision du Cérébropyre | Illustration par Dan Scott

 

 

Que faire avec un metagame anticipé

 

Il y a trois aspects dans la préparation de tournoi (en format Construit) : le choix de l’archétype, le peaufinage et l’entraînement.

 

De temps à autre, tous les facteurs peuvent s’aligner parfaitement et vous amènent à prédire un metagame assez extrême. Bien qu’un tel événement soit très rare, mettons que vous prévoyiez qu’un seul archétype représente trente pour cent du groupe lors de votre prochain tournoi ! Il pourrait être dans votre intérêt de faire un choix de deck metagame qui s’apparie favorablement face au groupe auquel vous vous attendez, et qui écrase à coup sûr l’archétype que vous penserez être le plus populaire.

 

Certains joueurs ont eu beaucoup de succès avec une telle technique, mais il s’agit là d’une approche que je ne choisis que très rarement. Notamment à cause des nombreuses incertitudes dans la prédiction du metagame, je préfère me concentrer sur les deux derniers aspects de la préparation de tournoi—maîtriser mon deck sélectionné et avoir la meilleure liste de deck possible pour cette sélection.

 

Ce que je vais faire à coup sûr, c’est choisir certaines de mes cartes en vue du metagame anticipé. Si je joue Abzan et que j’anticipe beaucoup de Mono-Rouge, vous pouvez être sûr que je vais inclure trois ou quatre exemplaires du Chagrin accablant dans ma réserve !

 

Enfin, votre metagame anticipé devrait aussi dicter en partie votre entraînement. Cela ne veut pas seulement dire s’entraîner contre les decks les plus populaires auxquels vous vous attendez, mais aussi mettre l’accent sur de nouveaux decks remarquables contre lesquels vous n’avez pas joué auparavant, ainsi que des decks insolites qui diffèrent de ce à quoi vous êtes habitué à affronter.

 

Personne ne sait par exemple quoi faire la première fois qu’il joue contre un deck Combo Ascendance jeskaï. Combo Ascendance jeskaï est un deck impopulaire, et d’habitude vous pouvez simplement l’ignorer. S’il y a par contre une nouvelle information quelconque qui vous fait penser que Combo Ascendance jeskaï sera beaucoup joué à votre prochain tournoi, alors un peu d’entraînement dans cet appariement serait en effet d’une grande aide.

 

 

Cascades d’information

 

Dans l’article précurseur Information Cascades in Magic (Cascades d’information dans Magic), Patrick Chapin a décrit un phénomène qui, selon mon expérience, est assez important d’un point de vue du jeu Magic compétitif. Parfois, le metagame arrive à un stade où ce que font les joueurs est plus déterminé par les choix des autres joueurs que par le fait qu'il s'agisse des meilleures stratégies.

 

Chapin commence avec un exemple d’un archétype dont l’histoire a démontré qu’il n’était pas particulièrement bon. Cependant, à l’époque c’était un deck extrêmement populaire que de nombreux joueurs apportaient aux tournois. S’ils sont suffisamment populaires, même des decks médiocres se retrouveront dans le Top 8 et remporteront des tournois. De plus en plus de joueurs voient les bons résultats de ce deck, et choisissent à leur tour de le jouer. Dans ce sens, la popularité d’un deck contribue à sa popularité. M. Chapin avait appelé cet exemple la Cascade d’information.

 

L’inverse peut lui aussi être vrai. Je suis persuadé que des archétypes géniaux sont souvent « perdus » dans le milieu des tournois. Les joueurs les dénigrent uniquement parce qu’ils n’ont pas vu d’autres joueurs les jouer ces derniers temps. L’archétype est peut-être génial, mais s’il n’est pas assez populaire, des finalistes remarqués pourraient l’avoir manqué, et ce manque de popularité s’auto-alimentera.

 

Il est facile de voir sur les reportages de tournois quels sont les decks qui ont fini dans les Top 8. Mais il est généralement moins aisé de déterminer quels sont les decks possédant des ratios de victoire forts ou faibles, et quels sont ceux qui offrent encore un potentiel inexploré.

 

Mystique de la Voie secrète | Illustration par Ryan Alexander Lee

 

 

Prenez cet exemple fictif (mais dans mon expérience tout à fait réaliste). Notre joueur fictif, appelons-le Karim, construit un deck Beatdown mono-bleu et termine en excellente troisième place lors d’un Grand Prix. Son deck est mentionné dans le reportage, mais est largement évincé par le deck gagnant ainsi que par le deuxième qui s’est trouvé à trois exemplaires dans le Top 8. Karim n’est pas un joueur célèbre, et par pure coïncidence aucun des chroniqueurs les plus populaires ne décide de parler de son deck. Dans les deux Grand Prix suivants, un petit groupe de joueurs dédiés mènent Mono-Bleu vers de bons résultats généraux, mais aucun d’eux n’atteint le Top 8.

 

Dans ces circonstances, Mono-bleu pourrait très bien être un des meilleurs archétypes du format, mais un mois après l’excellent résultat de Karim, ce serait très certainement un deck impopulaire.

 

De temps à autre, le fait de trouver un de ces « decks perdus » peut être un excellent moyen d’avoir un avantage en tournoi. Au cours de ma carrière, cela m’a apporté le succès un certain nombre de fois, surtout dans des formats comme le Legacy qui ne changent pas très rapidement.

 

Le point principal sur lequel Patrick Chapin voulait mettre l’accent, c’est qu’il y a des moments durant lesquels il faut écouter la communauté et regarder les résultats des tournois, et d’autres où il faut réfléchir soi-même et prendre ses propres décisions.

 

La seule constante, c’est que vous devriez toujours garder les yeux ouverts et faire attention à ce que font les autres joueurs. Parfois, vous allez puiser votre stratégie dans ce que vous lisez dans un article ou dans un reportage d’un tournoi. Mais vous profiterez toujours du fait de savoir ce que vos adversaires sont susceptibles de faire.

 

 

Latest Level One Articles

Level One

October 5, 2015

Level One: The Full Course by, Wizards of the Coast

Professor Reid Duke has dismissed class. Level One is on hiatus, as Duke has paved his way through his entire syllabus to show you how to get better at Magic. However, we know not everyo...

Learn More

LEVEL ONE

September 28, 2015

Becoming a Better Player by, Reid Duke

This will be the final article that I write for Level One. For the time being, the column will be going on hiatus. Over fourteen months, I've tried my best to build a complete, self-conta...

Learn More

Articles

Articles

Level One Archive

Consult the archives for more articles!

See All

We use cookies on this site to personalize content and ads, provide social media features and analyze web traffic. By clicking YES, you are consenting for us to set cookies. (Learn more about cookies)

No, I want to find out more