Choisir votre deck

Posted in Level One on May 3, 2016

By Reid Duke

Over the span of the last nineteen years, since he was five years old, Reid has been a player, a deck builder, a collector, and a lover of the Magic world. Today, he’s a full-time professional Magic player and writer.

Dans cette rubrique, Reid Duke explique les principes de base de Magic. Ces articles ont été publiés l’an passé en VO et sont maintenant disponibles en français pour votre plus grand plaisir!


En tant que chroniqueur de Magic: The Gathering, quelle question pensez-vous qu’on me pose le plus souvent ?

 

Quel deck devrais-je jouer le prochain week-end ?

 

Et tout aussi souvent, j’aimerais pouvoir offrir une sorte de réponse simple et constructive.

 

Le fait est que la sélection d’un deck est une question très compliquée et délicate. C’est celle sur laquelle nous autres joueurs de Magic angoissons au quotidien—celle qui nous empêche même de dormir. Bien que nous n’allons certainement pas trouver de réponse évidente, explorons le sujet : comment sélectionner votre deck pour un tournoi de Magic.

 

 

Copier des decks et construire vos propres decks

 

Dans certains groupes, il peut y avoir une certaine stigmatisation à faire du « netdecking » (copier votre liste de deck sur internet). Au sein d’un petit cercle d’amis, il n’y a aucun problème à établir des directives de jeu qui vous conviennent, quelles qu’elles soient. Cependant, une fois que vous vous aventurez dans le monde des tournois de Magic, le netdecking est la norme et vous devriez être préparé à l’affronter, voire même à l’adopter. Construire votre deck en partant de zéro peut certes être considéré comme admirable, mais le netdecking ne devrait pas être dénigré.

 

Il y a de nombreux avantages à copier une liste de deck de tournoi gagnante. Le plus évident, c’est que vous avez la garantie de jouer avec un deck qui a fait ses preuves, et qui a déjà eu de bons résultats en tournoi. Tout aussi important : quand vous sélectionnez un archétype de deck populaire venant d’internet, vous profitez du dur labeur de milliers de joueurs.

 

Prenez par exemple Agro mono-rouge en Standard. Un nombre incalculable de joueurs jouent Mono-rouge et incorporent leurs propres intuitions, expériences et opinions dans leurs listes de deck. Ils jouent le nombre de terrains qui leur semble correct, structurent leur deck de la manière dont ils pensent qu’elle leur offrira la meilleure chance d’être victorieux, et mettent en réserve les cartes dont ils prévoient la plus grande utilité. Il n’y a pas de garantie qu’un individu parmi eux aura exactement raison, mais avec le temps, les meilleures versions du deck gagneront plus souvent, et leurs caractéristiques seront incorporées dans de futures versions de Mono-rouge. C’est la théorie de Charles Darwin sur la survie du plus apte !

 

Survie du plus apte | Illustration par Shelly Wan

 

 

Quand vous choisissez un archétype sur internet, vous économisez aussi beaucoup de temps et d’énergie que vous pourrez maintenant investir dans d’autres aspects de votre préparation aux tournois. Si vous vous êtes déjà décidé pour Mono-rouge, vous pouvez maintenant mettre tous vos efforts dans le peaufinage de votre liste de deck, et vous entraîner à votre jeu.

 

Construire un deck en partant de zéro est un défi de taille. Même parmi les joueurs de Magic de niveau mondial, il n’y a qu’un petit groupe restreint qui s’y essaie et ceux que l’on pourrait considérer comme étant des « maîtres » sont encore moins nombreux. Il y a un dicton répandu qui veut que pour chaque bonne idée de deck, il y en ait neuf mauvaises. Il faut une tonne de créativité, d’intuition, de persistance, de dur labeur et de discipline pour avoir du succès dans de telles conditions. En règle générale, vous vous retrouvez désavantagé si vous essayez de construire votre propre deck.

 

Mais cela ne veut surtout pas dire que vous ne devriez pas essayer ! Tout d’abord, quand vous réussissez à construire un bon deck en partant de zéro, vous pouvez vous retrouver avec un énorme avantage face aux autres concurrents. Vous disposerez d’un deck auquel personne ne s’attend et contre lequel personne ne s’est préparé. Personne ne saura quelles cartes vous risquez d’utiliser.

 

Plus important encore, la construction de deck est une des meilleures façons d’apprendre et d’évoluer en tant que joueur. Quand vous contrôlez tout, de la construction au déroulement des parties, vous développez une compréhension approfondie de ce qui s'y passe, et de ce qui entraîne votre victoire ou votre perte.

 

Ne vous sentez pas obligé de toujours construire vos propres decks, surtout quand vous ne disposez que d’un temps limité pour votre préparation. Cependant, la construction de deck est d’une aide précieuse et très gratifiante, et je vous encourage d’en faire l’essai au moins de temps en temps.

 

 

Un deck qui est bon pour le metagame

 

La semaine dernière, j’ai exploré le concept du metagame, et j’ai plus particulièrement parlé des cartes et des decks que vous pensez voir vos adversaires utiliser. Si vous arrivez à prédire le metagame avec précision, alors vous serez peut-être capable de construire, sélectionner et ajuster un deck pour vous rendre tout particulièrement efficace face aux decks que vous avez le plus de chance d’affronter.

 

Quand Contrôle bleu-noir est le deck le plus populaire, c’est génial de commencer le tournoi prêt à sauter de joie à chaque fois que votre adversaire commence avec un Temple de la tromperie au premier tour. Parfois, quand vous êtes spécialement efficace face à certains decks et que ceux-ci ne sont pas particulièrement efficaces face à vous, cela peut vous offrir un avantage énorme.

 

Rappelez-vous simplement qu’il y a beaucoup d’incertitude dans la prédiction du metagame. Bien souvent, les decks présents seront très diversifiés. Et tout aussi souvent, vous vous tromperez (au moins un peu) sur ce que les autres joueurs apporteront. Même si vous réussissez à parfaitement prédire les choses, il n’existe toujours pas de moyen de prédire exactement avec quels individus vous allez être apparié dans un tournoi.

 

 

Un deck à la puissance brute

 

Si vous voulez vous mettre le moins possible à la merci de vos adversaires, vous voudrez peut-être sélectionner un deck avec de la puissance brute. La « puissance » est un terme un peu nébuleux dans Magic, mais il fait référence à la qualité d’un deck (ou d’une carte) en dehors du contexte du format et du metagame. Je visualise le niveau de puissance d’un deck de la façon suivante : « Comment ce deck s’en sortirait-il (par rapport à mes autres options) face à un échantillon infiniment large d’adversaires différents, jouant des decks différents dans des formats différents ? »

 

Dévotion vert dispose par exemple de beaucoup de pouvoir brut. Il est rapide et explosif, et si on n’intervient pas, il surclassera la plupart de ce que les autres joueurs feront. Cependant, Dévotion verte s'avère parfois être un mauvais choix de metagame si trop de joueurs jouent des cartes comme Mettre fin aux hostilités, le Pivot du destin et le Caveau du péril.

 

Parfois, les circonstances sont parfaites pour faire un choix de metagame, alors qu’à d’autres moments il est préférable de se tourner vers un deck avec beaucoup de puissance brute. L’idéal, c’est de trouver un juste milieu.

 

 


Un plan de jeu proactif

 

Rappelez-vous qu’être proactif signifie œuvrer dans le but d'un objectif puissant que vous avez défini, plutôt que de réagir simplement à ce que votre adversaire vous impose. Être proactif, c’est tout simplement jouer une stratégie agressive et essayer de remporter la partie aussi rapidement que possible !

 

Avec toute l’incertitude inhérente aux tournois de Magic, il y a un avantage énorme à se concentrer sur son propre plan de jeu et à savoir que vos chances de victoire sont grandes si vous réussissez à vous concentrer sur sa réalisation. Il est plus difficile d’avoir des réponses à tout ce que votre adversaire pourrait vous opposer. Plus la partie se prolonge, plus vous vous exposez à ce que les choses tournent mal.

 

Je conseille d’avoir un plan de jeu proactif, même pour des decks qui autrement sont plus lents et plus contrôlants. Ojutaï, seigneur-dragon est un parfait exemple d’une carte proactive dans un deck Contrôle. Il vous aide à transformer un petit avantage en quelque chose d’insurmontable, et il peut rapidement finir une partie une fois que vous êtes prêt à le faire.

 

 


L’inévitabilité

 

D’un autre côté, l’inévitabilité est aussi d’une grande valeur. Vous avez l’inévitabilité quand vous avez la quasi-garantie de remporter la partie si elle se poursuit indéfiniment.

 

Quand vous avez l’inévitabilité, tout ce que vous devez faire pour gagner, c’est de survivre. Souvent, il sera plus facile de vous défendre que de devoir venir à bout de votre adversaire.

 

Le scénario le plus dangereux est cependant de croire que vous disposez de l’inévitabilité quand ce n’est en réalité pas le cas. C’est pour cette raison qu’un plan de jeu proactif est important, car vous voulez disposer de la capacité d’atteindre la victoire si quelque chose d’inattendu se produit.

 

Esper Dragons est un deck à succès en Standard, parce qu’il a l’inévitabilité sur la plupart des autres decks populaires du format. De plus, et en dépit d’être un deck lent, il dispose d’un plan de jeu proactif sain à travers sa capacité à simplement dominer la table avec ses dragons.

 

 

La nature des jeux de réserve

 

La sous-évaluation de la réserve est un des pièges les plus courants pour les nouveaux joueurs du format Construit. Il est facile de se laisser emporter par l’excitation pour un deck comme Mono-rouge car son pourcentage de victoires est vraiment élevé pour la première partie, avant que la réserve ne rentre en compte. Vous n’avez cependant pas une bonne idée de la situation globale avant de commencer à jouer des parties dans lesquelles les joueurs Abzan et Esper ont la possibilité de remplir leurs decks de cartes de Chagrin accablant et de Guérison de Pharika.

 

La façon dont votre deck se débrouille dans des parties avec la réserve peut être un argument majeur en sa faveur. Les decks Midranges ont historiquement ceux qui ont le plus profité de l’utilisation de la réserve. Comme ils sont bien équilibrés, ils ont une flexibilité maximale dans ce qu’ils peuvent avoir en réserve, tout en étant difficiles à attaquer pour leurs adversaires. En général, plus votre stratégie est extrême (Agro suicidaire, les decks Contrôle sans plan de jeu proactif et les stratégies linéaires), plus il sera facile d’utiliser une réserve contre vous.

 

 

Aimez-vous votre deck ?

 

Il peut sembler étrange de mentionner ce facteur dans une rubrique dédiée à la stratégie, mais je suis intimement persuadé qu’il peut avoir une influence sur vos résultats de tournoi. Quand vous vous amusez, et quand vous êtes passionné par un deck, c’est là que vous allez être le plus performant. Si vous vous forcez à jouer un deck que vous détestez, ou dans lequel vous n’avez que peu de confiance, alors cela va finir par se voir.

 

Avec un deck qui vous fait plaisir, il est facile de se concentrer et vous allez tout naturellement passer plus de temps à y réfléchir. Par conséquent, vous aurez plus de chance d’avoir une idée inspirée pour un changement dans votre deck principal, ou une nouvelle carte pour la réserve.

 

À l’inverse, quand vous ne vous amusez pas en jouant avec votre deck, vous pouvez vous sentir désemparé et figé. Vous n’allez pas chercher des moyens pour améliorer le deck, et vous risquez de prendre de mauvaises décisions de mulligan ou de jeu, tout simplement parce que vous ne pensez pas vraiment que ce deck puisse être plus performant.

 

 

Garder le même deck

 

Cela nous amène à ce que je pense être le facteur crucial de la sélection d’un deck : savez-vous vraiment bien jouer ce deck ?

 

Cet aspect sera étroitement lié à votre plaisir de le jouer, mais pas uniquement. Avez-vous déjà joué le deck dans des tournois passés ? Vous êtes-vous bien placé ? Vous êtes-vous beaucoup entraîné ? Avez-vous joué des decks similaires dans d’autres formats dans le passé ?

 

En général, votre expérience dans la bonne gestion de votre deck choisi est plus importante que la sélection du deck elle-même. Je préfère bien jouer un deck plus faible que de mal jouer un deck plus puissant.

 

Je suis convaincu qu’un des plus grands secrets pour avoir du succès à Magic en format Construit est de conserver le même deck pour plusieurs tournois. Vous commencez à connaître votre deck en profondeur ; vous jouez mieux ; vous développez une compréhension approfondie des raisons pour lesquelles vous gagnez et perdez des parties ; vous faites de meilleures réserves ; vous devenez plus qualifié pour changer des cartes et améliorer le deck.

 

Vous pouvez atteindre une grande partie de ces objectifs en vous entraînant chez vous à la maison, mais rien ne peut se substituer à l’épreuve dans des conditions de tournoi face à des adversaires variés. La préparation à l’inattendu est tout aussi importante que la prédiction du metagame. Quand vous maîtriserez votre deck, vous vous adapterez plus rapidement, et vous allez savoir quoi faire même quand vous jouerez contre un deck que vous n’avez jamais affronté auparavant.

 

La vraie maîtrise d’un deck, tout comme sa construction à partir de zéro, est une des meilleures opportunités d’apprentissage dont vous disposez. Le développement d’une compréhension très approfondie d’un deck spécifique vous enseignera des techniques que vous allez pouvoir utiliser pour d’autres decks et formats.

 

Au fil des années, les périodes des plus grands succès et des plus importantes croissances de ma carrière étaient celles où j’ai pu garder le même deck tout au long d’une longue série de tournois. À moins que vous ne trouviez un défaut fatal dans le deck que vous jouez, je vous encourage grandement à vous y tenir plutôt que de passer de l’un à l’autre.

 

Vous n’avez pas besoin d’avoir le meilleur deck absolu pour réussir dans un tournoi. Cependant, vous devez en choisir un qui vous permettra de réaliser votre plein potentiel. Réfléchissez sérieusement à votre décision, puis faites le plongeon sans hésiter, et ne vous retournez pas. Et assurez-vous de toujours vous amuser avec votre deck !

 

 

Latest Level One Articles

Level One

October 5, 2015

Level One: The Full Course by, Wizards of the Coast

Professor Reid Duke has dismissed class. Level One is on hiatus, as Duke has paved his way through his entire syllabus to show you how to get better at Magic. However, we know not everyo...

Learn More

LEVEL ONE

September 28, 2015

Becoming a Better Player by, Reid Duke

This will be the final article that I write for Level One. For the time being, the column will be going on hiatus. Over fourteen months, I've tried my best to build a complete, self-conta...

Learn More

Articles

Articles

Level One Archive

Consult the archives for more articles!

See All

We use cookies on this site to personalize content and ads, provide social media features and analyze web traffic. By clicking YES, you are consenting for us to set cookies. (Learn more about cookies)

No, I want to find out more