Plans de réserve

Posted in Level One on February 9, 2016

By Reid Duke

Over the span of the last nineteen years, since he was five years old, Reid has been a player, a deck builder, a collector, and a lover of the Magic world. Today, he’s a full-time professional Magic player and writer.

Dans cette rubrique, Reid Duke explique les principes de base de Magic. Ces articles ont été publiés l’an passé en VO et sont maintenant disponibles en français pour votre plus grand plaisir!


Il faut toujours avoir un plan. Magic fonctionnera mieux pour vous si vous avez déjà une idée de la manière dont vous prévoyez de remporter la partie, de la façon dont vous allez contrer la stratégie de votre adversaire, ainsi que la constitution de la meilleure réserve (aussi couramment appelée « sideboard ») pour y parvenir—et c’est précisément de cela que nous allons parler aujourd’hui. Pour conclure, je ferai la preview d’une poignée de nouvelles cartes de réserve potentielles qui vont être publiées dans Les dragons de Tarkir.

 

Pour vous remettre à jour au sujet de la constitution de la réserve, allez voir « "La réserve ».

 

Pourquoi avoir un plan préétabli ?

 

Il se trouve que le sujet des plans pour la réserve est plutôt controversé. Nombreux sont mes collègues qui recommandent de ne pas avoir de plans de réserve fixés, mettant plutôt l’accent sur l’improvisation et la flexibilité. En ce qui me concerne, je pense que ce conseil cause plus de tort que de bien.

 

Il n’est jamais souhaitable de limiter vos options, et il y aura en effet des situations lors desquelles vous devrez délaisser votre plan de réserve d’origine. Cependant, la création d’un plan de réserve est un moyen d’accorder votre construction de deck à vos décisions pendant la partie, et de vous assurer qu’ils se soutiennent mutuellement le mieux possible. Vos choix de cartes sont pris en fonction de ce que vous prévoyez de faire lors de l’utilisation de la réserve, et ce que vous faites à ce moment-là s’accorde avec vos choix de cartes.

 

Vu d’une autre façon, avoir un plan de réserve signifie avoir une vue d’ensemble, plutôt que de vous intéresser aux questions une par une et comme elles viennent.

 

Il est facile de faire des erreurs quand vous ne réfléchissez pas à l’avance à votre réserve. Assumons que vous jouiez un deck noir et que vous décidiez de mettre trois exemplaires de la Guérison de Pharika et trois du Fléau biliaire dans votre réserve, car ces cartes sont efficaces contre des decks rouges agressifs. Lors de la deuxième ronde, vous faites appel à votre réserve face à un deck rouge agressif et vous vous rendez compte que votre deck contient tout simplement trop de sorts d'anti-créature. Maintenant, vous devez soit laisser certains de vos fléaux et guérisons dans la réserve, soit commencer à tailler dans vos cartes de deck principal qui étaient déjà efficaces pour cette confrontation. Ce désagrément aurait facilement pu être évité !

 

 

Ce qui pourrait aussi arriver, et ce serait encore pire, c’est que vous pourriez doubler votre erreur de construction de deck en choisissant une mauvaise réserve pour le tournoi. Peut-être prenez-vous la décision évidente de réduire certains de vos Lire dans les os et de vos cartes chères en faveur de Guérison de Pharika et de Fléau biliaire contre votre adversaire rouge agressif. Mais maintenant, vous avez perdu le punch de fin de partie qui faisait la force de votre deck. Vous tuez les premières vagues de créatures uniquement pour vous enfoncer tout seul et ainsi perdre la partie longue. Parce que vous n’avez pas assez réfléchi à votre réserve, vous avez perdu un match que vous auriez peut-être pu gagner autrement !

 

Combien de cartes allez-vous faire rentrer et faire sortir ?

 

L’exemple ci-dessus met en relief le plus gros risque de ne pas planifier l’utilisation de votre réserve à l’avance : le risque de ne pas avoir le même nombre de cartes à faire rentrer et à faire sortir de la réserve.

 

Pour chaque appariement, il est utile de faire l’inventaire de votre deck principal et de compter le nombre de cartes dont vous pouvez vous passer, ou qui vous ne donnent pas entière satisfaction. Cela vous donne une bonne idée du nombre de cartes de réserve que vous devriez avoir pour cet appariement. Pour revenir à l’exemple du deck noir contre le deck rouge, en examinant votre deck principal, vous pourriez décider de pouvoir vous passer d’une carte chère et de deux Lire dans les os (ce qui vous en laisse deux pour rester fort en fin de partie). Maintenant vous savez que la sélection idéale est d’avoir trois sorts d'anti-créature bon marché dans votre réserve.

 

Ensuite, vous recommencez et comptez le nombre de sorts d'anti-créature que vous voulez passer à la réserve contre un deck Contrôle avec peu de créatures. Vous voudrez retirer six sorts d'anti-créature (en laissant trois Chute du héros pour tuer des planeswalkers et en tant que garantie contre une créature surprise venant de la réserve de l’adversaire. Maintenant, vous savez que vous devez trouver six cartes qui ne sont pas des sorts d'anti-créature pour ne pas traîner de poids mort face à un deck Contrôle.

 

 

Si vous faites cette planification préliminaire, vous aurez un deck mieux équilibré et vous ferez moins d’erreurs dans l’utilisation de votre réserve lors d'un tournoi.

 

Constituer la réserve pour l’affrontement, et non pour la carte

 

Vous participez à votre tournoi hebdomadaire local avec un deck blanc. En jouant contre un deck rouge, la partie se prolonge et votre adversaire lance le Siège de l'avant-poste en choisissant « Khans ». Les tours passent et, malgré la confiance que vous avez dans votre deck, vous n’arrivez pas à battre le card advantage sur le long terme que le Siège de l’avant-poste offre à votre adversaire.

 

La semaine suivante, vous revenez préparé. Vous faites la place pour quatre Effacement dans votre réserve afin de vous assurer de ne pas perdre à nouveau contre le Siège de l’avant-poste. En finale, vous prenez place face au même adversaire qui joue le même deck rouge que la semaine précédente. Et…

 

Voulez-vous vraiment faire entrer ces quatre exemplaires de l'Effacement ?

 

Bien sûr, l’Effacement est une réponse idéale au Siège de l’avant-poste : il est bon marché, efficace et fiable. Mais l’Effacement n’est pas une bonne carte contre le deck mono-rouge de votre adversaire. Il n’a pas d’enchantement à part le Siège de l’avant-poste et vous ne savez même pas combien il en a. Il n’y en a peut-être que un ou deux. De plus, son deck est plutôt rapide, et vous avez besoin de chaque élément de défense en début de partie que vous pouvez obtenir. Si vous piochez des cartes mortes dans votre main de départ, cela vous coûtera probablement la partie.

 

Peut-être ne voudriez-vous finalement pas faire rentrer l’Effacement et certainement pas en quatre exemplaires !

 

 

Une fois de plus, ce dilemme aurait pu être évité si vous aviez regardé la situation dans son ensemble.

 

 

 

Quand vous ajoutez des cartes à votre réserve, vous devriez le faire en pensant aux appariements, non pas en pensant à des cartes particulières. Peut-être que l’Effacement est une bonne carte contre ce deck mono-rouge particulier, mais pour cela il faudrait suivre la logique suivante : « Cet appariement m’est très favorable en l’absence du Siège de l’avant-poste, cela vaut donc la peine de placer en réserve une carte de réponse étroite, car elle verrouille une des manières principales par lesquelles je peux perdre. » Une analyse si spécifique et réfléchie de l’appariement est géniale et vous conduira peut-être à jouer avec un ou plusieurs exemplaires de l’Effacement dans votre réserve. Il est cependant important de le faire pour les bonnes raisons, ainsi que de comprendre les conséquences de vos décisions.

 

Quand être flexible

 

Comme je l’ai mentionné, il y a de nombreux joueurs qui argumentent contre les plans de réserve défensifs. Bien que je pense qu’ils soient en règle générale malavisés, il y a bien une once de vérité au cœur de leur argument, et il est certainement utile de s’en inspirer.

 

Je vous conseille de faire des plans concrets de réserve, soit en tête soit sur le papier. (Lors d’un tournoi, vous avez le droit de consulter des notes entre les parties.) Cela vous aidera à faire les choix de cartes les plus judicieux pour votre deck et vous donnera quelque chose de fiable sur quoi vous replier.

 

Cependant, si vous vous sentez à l’aise de le faire, vous devriez vous tenir prêt à dévier de votre plan d’utilisation de réserve d’origine quand la situation l’exige. En tournoi, Magic demande une vivacité d’esprit et une capacité d’adaptation, et si vous devenez trop rigide et mécanique, cela peut parfois amoindrir vos chances.

 

Le deck de votre adversaire, est-il inhabituel ?

 

Dépendamment de votre niveau de préparation, vous allez probablement développer des plans d’utilisation de réserve face aux quatre, cinq voire peut-être dix archétypes que vous avez le plus de chances d’affronter. Vous n’aurez pas de plan pour les cinquante variantes de ces decks populaires qui sont en circulation. Vous n’aurez pas de plan pour les nouvelles créations que certains de vos adversaires vont apporter. Il est tout simplement impossible de se préparer à tous les millions de combinaisons de cartes différentes que quelqu’un pourrait apporter à un tournoi !

 

En d’autres mots, vous aurez vos plans de réserve pour les versions les plus courantes des decks les plus courants, mais vous serez inévitablement conduit à vous adapter à de petites variations de ces decks. Vous avez votre plan de réserve contre un deck mono-rouge traditionnel, mais que faire si votre adversaire utilise une touche de blanc pour Enchaîné aux rochers ? Cela change-t-il la valeur de votre carte anti-enchantement ? Cela change-t-il la valeur de vos grosses créatures telles que le Colosse arboricole ?

 

 

La stratégie de réserve de votre adversaire est-elle inhabituelle ?

 

Réévaluez toujours votre utilisation de réserve entre la deuxième et la troisième partie. Retournons à notre exemple précédent, mais observons-le cette fois-ci du point de vue opposé. Vous jouez mono-rouge et d’habitude votre meilleure carte contre le mono-blanc est le Siège de l’avant-poste. Cependant, votre adversaire du moment est spécial. Dans la dernière partie, vous avez lancé un Siège de l’avant-poste au tour quatre, il a subi un Effacement. Vous avez lancé un Siège de l’avant-poste au tour cinq, il a subi un Effacement ]. Vous avez lancé un Siège de l’avant-poste au tour six, il a subi unEffacement. Il vous faudra peut-être trouver un nouveau plan !

 

Et bien, vous n’avez que trois enchantements dans tout votre deck, et votre adversaire a démontré sa détermination à faire venir de sa réserve trois ou plus de sorts spécifiques à l'anti-enchantement. Au lieu d’affronter cette bataille perdue d’avance, pouvez-vous la contourner ? Vous pouvez faire sortir vos trois exemplaires du Siège de l’avant-poste et laisser votre adversaire avec des cartes mortes. Gagner à l’ancienne serait peut-être votre meilleure chance de vaincre cet adversaire.

 

Votre adversaire joue-t-il d’une façon inhabituelle ?

 

Votre adversaire utilise-t-il des cartes d’une manière différente de celle à laquelle vous êtes habitué, et cela change-t-il la valeur de quoi que ce soit dans l’appariement ?

 

Certains joueurs de Magic sont extrêmement agressifs alors que d’autres sont plutôt prudents. Peut-être jouez-vous un deck Contrôle avec Mettre fin aux hostilités, mais votre adversaire s’est avéré être prudent et prend soin de ne jamais sortir une deuxième créature sur le champ de bataille. Contre cet adversaire, un simple sort d'anti-créature immédiat tel que l’Entaille meurtrière pourrait se révéler plus efficace que Mettre fin aux hostilités.

 

À l’inverse, si votre adversaire est très agressif et que vous pouvez être sûr qu’il va toujours jouer le sort le plus puissant à la première occasion, vous pourriez être face à un adversaire sur lequel vous pouvez utiliser vos sorts de permission à bon escient. Si votre adversaire joue toujours un Dragon au souffle de tempête au tour cinq, quelles que soient les circonstances, alors vous saurez toujours quand laisser du mana ouvert pour votre Botte dédaigneuse.

 

 

Arrivés à ce stade, nous allons commencer à nous aventurer dans des techniques plutôt avancées. Si cela vous semble au-delà de vos compétences actuelles, ne vous en faites pas. Placez-les « en réserve » comme étant un sujet sur lequel vous allez vous pencher dans l’avenir.

 

Jeux d’esprit et devinettes

 

Vous pouvez aussi chercher des occasions de piéger vos adversaires, ou de les laisser dans l’expectative. Parfois, le fait d’être imprévisible est un bonus à lui tout seul. Gardez vos Mettre fin aux hostilités pour la deuxième partie, mais renvoyez-les dans la réserve pour la troisième. De cette manière, votre adversaire pourrait jouer de façon prudente et retenir ses créatures. La simple menace que représente cette carte a de la valeur sans même que vous ayez à lui consacrer des ouvertures dans votre deck.

 

Cartes « anti-couleurs »

 

Nous avons déjà quelques cartes anti- couleurs en Standard.

 

 

Ces cartes sont parfaites pour ce qu’elles font et ne peuvent qu'être renforcées par l’accent que met le bloc Tarkir sur les cartes multicolores. Oui, vous pouvez utiliser un Éblouissement d'hérésie sur Elspeth, championne du Soleil, mais vous pouvez aussi utiliser l’Éblouissement d'hérésie sur un Rhinocéros de siège, une Ascendance jeskaï ou sur Zurgo Brisecasque !

 

Le chevauchement de cartes multicolores augmente de façon spectaculaire la valeur de ces cartes anti-couleurs. Je pense que les cartes de preview d’aujourd’hui fonctionneront encore mieux en pratique qu’elles en ont l’air sur le papier. (Et sur le papier, elles sont déjà très prometteuses !)

 

 

Le Déferlement de droiture est à vitesse d’éphémère, ce qui en fait une réponse particulièrement appropriée à des créatures avec la célérité qui sont si populaires dans la couleur rouge.

 

Je pense qu’il existe une tendance à ne voir en quelque chose comme « gagnez 2 points de vie » qu’un simple petit bonus greffé sur l’effet d’une carte. En réalité, c’est beaucoup plus que ça. Les parties de Magic se décident avec de très petites marges, et ces petits avantages sont justement ce qui s’additionne pour décider de leur issue. Sans les deux points de vie, le Déferlement de droiture serait une carte médiocre, mais avec ces deux points de vie, elle est vraiment fantastique.

 

 

La même chose vaut pour la Blessure auto-infligée, et la perte des deux points de vie qu’elle inflige à l’adversaire.

 

On ne manque pas de bons sorts noirs d'anti-créature en Standard, mais les bons sorts noirs d'anti-créature à moins de trois manas font cruellement défaut. Comme les bestioles les plus dangereuses en Standard sont vertes et blanches, la Blessure auto-infligée sera un outil précieux pour la réserve, voire même quelque chose à considérer pour le deck principal ! Pensez au Garde du Premier arbre, au Rakshasa pourvoyeur de mort, au Chercheur de la Voie, à la Grande maîtresse âmefeu, à la Cariatide sylvestre et à tant d’autres !

 

p>Ce qui m’enthousiasme le plus avec la Blessure auto-infligée, c’est sa capacité à pouvoir répondre à un monstrueux Lion à crinière bouclée, une carte qui donne des cauchemars aux decks lents et pleins de cartesd'anti-créature.

 

 

 

Bien que la Chape de glace ne soit pas aussi spectaculaire que les deux cartes précédentes, elle est spéciale car le bleu a très peu d’options de sorts d'anti-créature efficaces. Dans un deck qui n’a peut-être pas accès à des sorts d'anti-créature noirs, la Chape de glace a des chances d’être très importante.

 

De plus, la Chape est un moyen d’arrêter une créature sans l’envoyer au cimetière, qualité inestimable face aux agaçants Phénix des nuées cendreuses et Phénix au sillage de flammes.

 

 

Pour conclure, nous avons la Démonstration de domination qui est le moyen pour le vert de donner un coup d’arrêt aux decks Contrôle noir-bleu. L’utilisation la plus courante sera de sauver vos créatures des sorts d'anti-créature, mais la vraie qualité de cette carte réside dans sa flexibilité.

 

Vert dévotion (Green Devotion), en tant que deck avec une tonne de créatures et peu de moyens de détruire des permanents, se retrouve en position de faiblesse face à Ashiok, tisseur de cauchemars. La Démonstration de domination procure au deck une carte d’une utilité générale, mais qui sait détruire Ashiok quand vous en avez besoin !

 

D’autres cibles parfaites pour la Démonstration de domination sont le Fouet d'Érébos et Kiora, la Déferlante.

Et en ce qui concerne la version rouge de ce cycle ? Elle aura une preview ailleurs, plus tard dans la semaine. Alors, restez à l’écoute…

 

Ce dont nous n’avons pas parlé, c’est de la puissance de ces cartes haineuses de couleurs en format Limité. Je ne peux pas l’affirmer à coup sûr, sans en savoir plus sur Les dragons de Tarkir, mais je m’attends à ce qu’ils soient dans les premiers choix en Booster Draft, et qu’on les considèrera peut-être pour le deck principal !

 

Sélectionnez-les en Booster Draft, prenez-les en considération pour votre réserve en Construit. La clé est, comme toujours, d’être réfléchi et d’évaluer vos options à l’avance. Il est toujours avantageux d’avoir une vue d’ensemble de la situation plutôt que de prendre vos décisions une par une comme elles viennent.

 

Blessure auto-infligée | Illustration par Mathias Kollros

 

 

Latest Level One Articles

Level One

October 5, 2015

Level One: The Full Course by, Wizards of the Coast

Professor Reid Duke has dismissed class. Level One is on hiatus, as Duke has paved his way through his entire syllabus to show you how to get better at Magic. However, we know not everyo...

Learn More

LEVEL ONE

September 28, 2015

Becoming a Better Player by, Reid Duke

This will be the final article that I write for Level One. For the time being, the column will be going on hiatus. Over fourteen months, I've tried my best to build a complete, self-conta...

Learn More

Articles

Articles

Level One Archive

Consult the archives for more articles!

See All

We use cookies on this site to personalize content and ads, provide social media features and analyze web traffic. By clicking YES, you are consenting for us to set cookies. (Learn more about cookies)

No, I want to find out more