La théorie de l’alignement

Posted in Level One on February 23, 2016

By Reid Duke

Over the span of the last nineteen years, since he was five years old, Reid has been a player, a deck builder, a collector, and a lover of the Magic world. Today, he’s a full-time professional Magic player and writer.

Dans cette rubrique, Reid Duke explique les principes de base de Magic. Ces articles ont été publiés l’an passé en VO et sont maintenant disponibles en français pour votre plus grand plaisir!


Mon père a travaillé pendant trente ans comme peintre et menuisier, et il m’a toujours appris : « À chaque travail, son outil. ».

 

Expert dans son domaine, je pense qu’il aurait même pu peindre la chapelle Sixtine à l’aide d’un simple balai, mais cela aurait été impensable avec mon père. Au fil des années, il avait plutôt accumulé une collection impressionnante d’outils de peinture, allant du rouleau le plus gros pour les murs et les plafonds, aux pinceaux de taille moyenne pour les portes, pour finir avec les pinceaux à pointe fine pour les coins et les petits détails.

 

Quand j’aidais mon père à peindre, dès que je devenais fainéant et que je ne trouvais pas le bon pinceau en changeant de tâche, il interrompait immédiatement le projet et insistait que ce n’était pas la peine de continuer si on ne faisait pas les choses comme il fallait.

 

Dans Magic, la Théorie de l’alignement nous enseigne comment utiliser le bon outil pour le bon travail. Étant enfant, plein d’impatience et de confiance mal placée, je trouvais le système des pinceaux de mon père ennuyeux et inutile. Aujourd’hui, je suis éminemment reconnaissant des valeurs qu’il m’a inculquées.

 

Voyez-vous, la conséquence d’une erreur lors d’un chantier de peinture était peut-être une visite supplémentaire à la quincaillerie pour acheter un nouveau pinceau ou plus de peinture. Dans Magic , vous n’avez qu’une seule chance, et vous ne pouvez pas revenir en arrière. Si je gaspille ma Chute du héros pour le Rhinocéros de siège de mon adversaire au lieu d’utiliser mon Entaille meurtrière, alors je pourrais perdre plus tard face à son Elspeth, championne du Soleil. Prenez grand soin de bien aligner vos réponses sur les menaces de votre adversaire, et rendez cette même tâche aussi difficile que possible pour votre adversaire.

 

 

La patience

 

La théorie de l’alignement est un outil de planification à long terme. Parfois, lors d’un jeu ultra-rapide face à un deck agro rouge, vous faites ce que vous pouvez pour survivre au coup par coup. Cependant, plus les parties se prolongent, plus il devient important de répondre aux menaces de votre adversaire de la meilleure façon possible, et ainsi être prêt pour ce que votre adversaire risque de vous faire subir.

 

Pour cela, il vous faut souvent être patient. Cela signifie ne pas rechercher un succès immédiat, ou encore encaisser quelques blessures d’une créature de votre adversaire. La tentation est grande d’utiliser le Bain dans le feu des dragons contre le Devin des fumerolles de votre adversaire, mais demandez-vous d’abord s’il existe une autre façon d’y répondre. Peut-être serait-il plus avisé de garder votre Bain dans le feu des dragons pour une créature volante à venir ? Votre meilleure façon de procéder serait peut-être de simplement laisser le Devin des fumerolles vous attaquer pendant un tour ou deux, pour voir si vous allez piocher une créature qui peut le bloquer ? Vous aurez les réponses à ces questions une fois que vous commencerez à penser en termes de théorie d’alignement.

 

 

Deck contre deck

 

Dans la forme la plus extrême et la plus pure de la théorie d’alignement, vous observez votre deck complet contre le deck complet de votre adversaire. Voici un exemple d’un format Standard que j’ai rencontré récemment. Examinez les deux decks suivants :

 

Contrôle Sultaï de Jack Fogle

 

 

Contrôle UB de Jelger Wiegersma

 

Tous deux sont des decks Contrôle mais le deck UB (bleu-noir) est plus dévoué au plan de jeu de contrôle, choisissant des sorts anti-créature supplémentaires là où le deck Sultaï (noir-vert-bleu) a des Guidevoie satyre et plus de planeswalkers.

 

Mon partenaire, Jelger Wiegersma, a expliqué pourquoi il se sentait si confiant de jouer le Contrôle UB contre Sultaï lors de la première partie. « Je pense que la clé est de ne quasiment jamais combattre leur pioche de cartes. Ils ont normalement à peu près six menaces, et j’ai environ vingt réponses. Ils vont tout simplement se retrouver à court de deck. » (Se « retrouver à court de deck » signifie se retrouver à court de cartes et perdre la partie.)

 

La stratégie de Jelger pour cet appariement est la forme la plus extrême de la théorie de l’alignement. Il a regardé les deux listes de deck et a percé à travers toutes les distractions pour observer le facteur au cœur de l’appariement—le fait que le deck Sultaï ne possédait qu’une poignée de cartes avec lesquelles il pouvait remporter la victoire. S’il arrivait à réserver ses Botte dédaigneuse, ses Dissoudre et ses Chute du héros exclusivement pour ces cartes, alors son adversaire serait impuissant !

 

 

Cette utilisation rejoint étroitement l’inévitabilité. L’appariement de Contrôle UB et Sultaï résulte habituellement en une partie longue. Si elle se prolonge assez et que le joueur du Contrôle UB utilise la théorie de l’alignement, il gagnera toujours, car le joueur Sultaï n’a tout simplement pas assez de cartes dans son deck pour surmonter les réponses du joueur UB !

 

Mais que se passe-t-il si le joueur UB n’utilise pas la théorie de l’alignement ? Imaginez le Reid de dix ans passant directement de l’utilisation du mauvais pinceau au jeu d’un miroir de contrôle dans Magic. Peut-être que le joueur Sultaï rate deux poses de terrain en début de partie, et Reid décide alors de Dissoudre deux Guidevoie satyre. Au sixième tour, il utilise la Botte dédaigneuse sur une Fouille temporelle, et au huitième tour il fait le même jeu. Plusieurs tours plus tard, une Saisie des pensées débarrasse le terrain pourGarruk, prédateur du zénith et le joueur Sultaï réussit à remporter la partie.

 

Cet exemple démontre l’importance de la théorie d’alignement, et tout ce que vous pouvez rater si vous l’ignorez. À cause du contenu des deux decks et du départ lent du joueur Sultaï, la victoire du joueur UB aurait dû être assurée. Le petit Reid a pris des décisions raisonnables à tout moment de la partie. Tous les sorts qu’il a contrés semblaient relativement importants, et il n’a pas commis d’erreurs évidentes. Cependant, comme il n’a pas pris en compte la vue d’ensemble, il a laissé une possibilité à quelque chose de tourner mal, et cela lui a coûté la partie.

 

Main contre main

 

Le Contrôle UB est le deck le plus contrôlant en format Standard, et il a l’inévitabilité dans quasiment tous les appariements. C’est un deck parfait pour appliquer la théorie d’alignement de deck complet contre deck complet. La compréhension de la théorie de l’alignement peut cependant aussi s’avérer utile pour jouer contre le Contrôle UB. Observons les choses du point de vue du joueur Sultaï.

 

Le joueur Sultaï fait face à un défi non négligeable. Le joueur UB a l’inévitabilité, et juste en regardant les deux listes de deck côte à côte il semble clair que le deck UB « devrait » gagner. Il devrait gagner à moins que le joueur Sultaï n’arrive à faire quelque chose de spécial.

 

Le joueur Sultaï peut toujours profiter d’une bonne compréhension de l’alignement de deck complet contre deck complet. Il peut observer si son adversaire utilise ou non une stratégie basée sur la théorie de l’alignement. Contre le Reid de dix ans, il aurait pu rapidement devenir évident qu’il n’était pas assez prudent avec ses sorts de permission, et qu’il ne jouait pas pour une partie longue. Il peut y avoir un moyen d’exploiter un tel adversaire, et de renverser la partie en votre faveur.

 

Une fois qu’un certain nombre de sorts de permission sont partis—soit gaspillés sur des sorts futiles, soit meulés avec quelques activations chanceuses d’Ashiok, tisseur de cauchemars—il est possible que l’inévitabilité passe du joueur UB au joueur Sultaï. Celui-ci doit être aux aguets pour tirer avantage d’une telle situation si elle se présente.

 

 

Mais le joueur Sultaï ne veut pas vraiment devoir compter sur cela, car tout dépend soit d’un aléa de la pioche soit d’une erreur commise par l’adversaire. Assumons pour l’exemple que vous jouiez Sultaï et que vous vous retrouviez apparié à Jelger Wiegersma qui joue le Contrôle UB, et dont vous savez (en ayant lu cet article) qu’il a une bonne compréhension de l’alignement de deck complet contre deck complet. Comment pouvez-vous tenter de remporter la victoire ?

 

Je recommande d’appliquer la théorie d’alignement main contre main. De cette manière, vous ne visez pas le très long terme ni ne précipitez indûment les choses. Vous prenez plutôt en considération les ressources disponibles dans l’immédiat pour chaque joueur, et vous essayez de trouver un avantage en les alignant de la bonne manière.

 

Vous piochez en premier. Lors de votre deuxième tour, vous avez chacun deux terrains en jeu et vous lancez la Saisie des pensées.

 

Votre main :

 

 

La main de votre adversaire :

 

 

Utilisons cette Saisie des pensées en tant qu’exercice pour la théorie d’alignement. Pour commencer, vous savez que basé sur l’alignement de deck complet contre deck complet vous n’avez pas l’inévitabilité, et que pour cette raison il est dans votre intérêt de forcer l’action. Vous savez, sur la base de l’alignement de main contre main, que vous disposez d’une Chute du héros pour répondre au Ashiok, tisseur de cauchemars de votre adversaire, et que vous avez une Botte dédaigneuse pour répondre à son Ingéniosité de Jace. Tout bien considéré, vous voulez écarter soit Dissoudre, soit la Chute du héros, car ce sont les cartes de réponse qui permettront à votre adversaire de s’aligner correctement contre votre Ashiok.

 

Si vous pensez que votre adversaire pourrait tout engager pour jouer son Ashiok au troisième tour, vous pourriez prendre la Chute du héros. Sinon, vous devriez prendre Dissoudre. Puis, au lieu de faire sortir votre Ashiok sans tarder, vous pourriez envisager de garder la carte en main pour un certain temps. La raison est qu’en attendant, vous pouvez piocher une autre Saisie des pensées et l’aligner contre la Chute du héros, et ainsi créer une ouverture pour votre Ashiok. Cependant, si vous échangez Ashiok tout de suite pour la Chute du héros, alors vous avez renoncé à la possibilité d’échanger une Saisie des pensées contre une Chute du héros si jamais vous en piochez une.

 

Rien ne vous garantit que vous allez remporter cette partie, mais c’est en jouant ainsi que vous alignez de la meilleure façon les cartes dans votre main aux cartes dans la main de votre adversaire. Cela vous offre la meilleure chance de gagner une partie dans un appariement autrement défavorable.

 

La Saisie des pensées offre des exemples très clairs pour la théorie d’alignement de main contre main, pour la simple raison que vous pouvez voir la main de votre adversaire. (Pour une discussion plus approfondie sur la Saisie des pensées et son rapport à la théorie de l’alignement, allez voir « Thoughtseize You. ») Cela dit, vous devriez employer les mêmes raisonnements quand vous ne savez pas exactement ce qui se trouve dans la main de votre adversaire.

 

Imaginez que vous jouiez Abzan contre un deck rouge-blanc, et que votre adversaire lance le Maître plébéien gobelin. Vous savez que vous allez le tuer soit avec le Fléau biliaire, soit avec le Prix ultime, mais vous devez décider lequel utiliser. Ceci est un exemple de théorie d’alignement main contre main !

 

 

La réponse dépend des conditions spécifiques de la situation. Pensez-vous que votre adversaire ait un Surgissement de hordelins ? Pensez-vous qu’il ait un Dragon au souffle de tempête ? Votre main, a-t-elle un moyen de vaincre l'une ou l'autre de ces autres cartes ? Votre deck est-il particulièrement bien équipé pour battre l’une ou l’autre de ces cartes ? La réponse dépend des outils que vous et votre adversaire avez à votre disposition, et c’est là le cœur-même de la théorie de l’alignement.

 

La théorie de l’alignement en format Limité

 

En format Construit, vous devriez en gros toujours réfléchir en termes de théorie d’alignement de main contre main. La théorie d’alignement de deck complet contre deck complet est toujours très utile, mais elle ne peut s’appliquer que dans des appariements relativement extrêmes.

 

Les deux sont très importants en format Limité. Ici, il y a le défi supplémentaire que vous ne savez que très peu de choses sur le contenu du deck de votre adversaire. Vous ne savez pas toujours quel joueur a l’inévitabilité, ou de quelles cartes auxquelles « il faut répondre » votre adversaire dispose. Cela dit, les parties en Limité se prolongent souvent (surtout en Paquet scellé). Quand une partie semble bien engagée pour être longue, vos chances de la remporter peuvent grandement s’améliorer en étant patient et en appliquant la théorie d’alignement.

 

Il y avait un vieux dicton dans les premiers jours de Magic en Limité qui disait qu’on ne devait « utiliser un sort d’anti-créature que sur une créature qui allait vous tuer ». De nos jours, les parties en Limité sont légèrement plus rapides et le tempo est un souci un peu plus important qu’à l’époque. Je ne recommande pas de prendre ce dicton pour parole divine. Il y a cependant certainement une bonne leçon à tirer de cette approche extrême du jeu.

 

Vous rappelez-vous de l’exemple du Devin des fumerolles et du Bain dans le feu des dragons ? Et bien, le Bain dans le feu des dragons est une carte extrêmement puissante en Limité, surtout à cause de sa capacité à bien s’aligner face à une variété de menaces. Examinons ce classique déroulement d’évènements :

 

  1. Johnny joue en premier mais ne joue pas de créature aux tours un et deux.
  2. Jenny joue un Devin des fumerolles au tour deux.
  3. Johnny lance un Bain dans le feu des dragons sur le Devin.
  4. Jenny joue un Éclaireur des vents jeskaï.
  5. Johnny joue une Patrouille de la Route du sel mais finit par perdre la partie face aux créatures volantes de Jenny.

 

Qu’est-ce qui a mal tourné dans cette histoire ? Et bien, il semble que Johnny n’ait pas utilisé la théorie de l’alignement La Patrouille de la Route du sel est un outil parfaitement adapté pour répondre au Devin mais le Bain dans le feu des dragons était le seul outil dont Johnny disposait face à une créature volante.

 

En Paquet scellé, vous devriez en général vous attendre à ce que votre adversaire dispose d’une ou plusieurs bombes rares dans son deck. Bien que vous ne sachiez pas exactement de quoi il s’agit, vous devriez tout mettre en place pour pouvoir y faire face le moment venu.

 

En d’autres mots, il y a peut-être des façons alternatives de vaincre le Rôdeur des sommets de votre adversaire, mais vous allez avoir désespérément besoin de votre Portée des ombres pour le moment où il jouera Atarka, broyeuse de monde.

 

 

Lors de la partie 1, vous devriez certes suivre vos intuitions avisées mais plutôt viser la patience et la bonne préparation. Pour la partie 2, après avoir vu une carte telle que Atarka, vous pourriez commencer à appliquer la théorie d’alignement de deck complet contre deck complet, et dire « Je garde ma Portée des ombres pour Atarka, et je refuse de l’utiliser contre n’importe quelle autre créature ».

 

Comme disait mon père : « À chaque travail, son outil. » Vaincre une carte telle que Atarka, broyeuse de monde demande un outil très spécial et vous ne voulez pas vous retrouver démuni. Cherchez toujours le meilleur moyen d’aligner vos réponses aux menaces de votre adversaire. Soyez prudent et patient, et offrez-vous la meilleure chance d’être bien préparé quand le temps viendra.

 

 

Latest Level One Articles

Level One

October 5, 2015

Level One: The Full Course by, Wizards of the Coast

Professor Reid Duke has dismissed class. Level One is on hiatus, as Duke has paved his way through his entire syllabus to show you how to get better at Magic. However, we know not everyo...

Learn More

LEVEL ONE

September 28, 2015

Becoming a Better Player by, Reid Duke

This will be the final article that I write for Level One. For the time being, the column will be going on hiatus. Over fourteen months, I've tried my best to build a complete, self-conta...

Learn More

Articles

Articles

Level One Archive

Consult the archives for more articles!

See All

We use cookies on this site to personalize content and ads, provide social media features and analyze web traffic. By clicking YES, you are consenting for us to set cookies. (Learn more about cookies)

No, I want to find out more