Avé l’accent

Posted in Beyond the Basics on 26 Avril 2017

By Gavin Verhey

When Gavin Verhey was eleven, he dreamt of a job making Magic cards—and now as a Magic designer, he's living his dream! Gavin has been writing about Magic since 2005.

Mettre ou ne pas mettre d'accent dans votre deck de Draft ? Voilà la question.

C’est une question qui peut renverser des empires à 40 cartes, créer un profond désarroi lors de la construction de deck et faire la différence entre la victoire et la défaite.

J’ai maintes fois récolté les bénéfices d’avoir ajouté des accents. J’ai tout aussi clairement mis des accents quand je n’aurais pas dû le faire et imprudemment fait l’impasse sur un accent quand j’aurais dû l’inclure. Je vais partir du principe que quelque chose de semblable te sera forcément arrivé à toi aussi, fidèle lecteur.

Inclure un accent d’une autre couleur de mana est toujours tellement tentant — et il est important de savoir quand il faut se lancer et quand il faut montrer assez de discipline pour ne pas dévier du droit chemin.

Alors, examinons aujourd’hui l’art de mettre les bons accents !

Bounty of the Luxa
Don du Luxa | Illustration par Jonas De Ro

D’accord, pour commencer je pense qu’il est important de clarifier ce qu’est précisément un « accent » en ce qui concerne le jeu en format Limité.

C’est simple : un accent, c’est quand vous ne touchez qu’un tout petit peu à une couleur pour ne jouer qu’un nombre très réduit de cartes de cette couleur. De manière générale, je dirais que c’est le cas quand vous ne jouez que entre une et trois cartes de cette couleur. Normalement, vous allez avoir deux couleurs dans un deck Limité et si vous ajoutez un accent, ce sera votre troisième. Il y a bien sûr des exceptions — j’ai certainement joué ma part d’accents délirants à quatre ou cinq couleurs — mais ceci est une bonne base de réflexion.

Donc, vous pourriez par exemple avoir drafté un deck vert-bleu et y ajouter un accent rouge pour quelques sorts d’anti-créature. Votre deck pourrait par exemple contenir 21 cartes vertes et bleues ainsi que deux cartes rouges. Ça, c’est un accent.

S’il s’agissait plutôt de quelque chose comme huit cartes vertes, huit cartes bleues et six cartes rouges, alors j’aurais plutôt tendance à dire que vous avez un deck tricolore au lieu de parler d’un accent. En général, les accents sont juste pour une ou deux cartes. C’est en partie une question de nomenclature, mais cela contribuera également à nous assurer qu’à tout moment nous parlons de la même chose.

Au pifomètre, je recommande de jouer avec à peu près trois sources d’une couleur donnée si j’ajoute cet accent. Cela peut augmenter ou baisser dépendamment de vos cartes d’accent. Parfois on peut se limiter à deux s’il ne s’agit que d’un accent d’une carte ou que vous avez vraiment besoin du mana coloré ailleurs. Mais trois est une bonne base de départ.

Donc, si je devais mettre un accent de deux cartes rouges, pour ne pas prendre de risque j’essaierais de jouer au moins trois montagnes, ou deux montagnes et un exemplaire des Étendues sauvages en évolution, ou encore n’importe quelle autre combinaison de cartes qui pourra m’offrir au besoin trois moyens de trouver mon mana rouge (et de manière générale, je suis dès le départ réticent à l’idée de mettre un accent sans qu’il y ait une forme de correction de couleur).

D’accord. Maintenant que nous avons établi ce qu’est l’accent de couleur, quand devriez-vous l’utiliser ? Pourquoi voudriez-vous le faire ?

Parlons de cinq points traitant de ce qu’il faut et ne faut pas faire en ce qui concerne les accents.

1. N’utilisez pas comme accent des cartes que vous voulez lancer tôt dans la partie

En règle générale, vous allez lancer une carte d’accent vers la fin plutôt que vers le début. Si vous ne jouez que trois montagnes pour votre accent rouge, alors vous devez non seulement piocher la carte que vous voulez lancer, mais aussi une montagne, pour être capable de la jouer !

Certaines cartes tombent dans la catégorie des mauvais choix pour servir comme accent. Les créatures que vous voudriez lancer tôt dans la partie font par exemple de mauvais choix dans ce contexte. Quand vous serez enfin capable de les lancer, il y a des chances que la partie en soit à un point où leur utilisation comme accent n’en vaudra pas la peine. Mettre un accent de stabilisation ou d’accélération de mana est un piège facile quand on essaye de construire un deck tricolore, mais mettre la stabilisation ou l’accélération dans la couleur pour laquelle vous avez besoin de correction ne va pas vous aider des masses !

Cela ne signifie pas que vous n’allez pas vouloir ajouter comme accent des cartes qui soient bon marché à lancer. Il peut y avoir de telles cartes qui pourront quand même avoir une influence importante. Mais cela concerne plutôt des sorts comme les anti-créatures qui peuvent faire d’excellents accents. Quelque chose comme l’Adepte guidé par la gloire va cependant perdre un peu de son attrait au tour dix.

Et pendant qu’on parle d’accents de sorts d’anti-créature . . .

2. Utilisez comme accent ce qui compense vos faiblesses et ajoute de la puissance

Un des objectifs principaux d’un accent devrait être de compenser les faiblesses de votre deck (tout en gardant évidemment le premier point en tête – normalement, vous ne devriez pas mettre des accents de créatures bon marché, même si les cartes à jouer en début de partie sont votre faiblesse).

La plupart du temps, je dirais que cela se résumera à des sorts d’anti-créature ou à des « bombes » incroyablement puissantes.

Les sorts d’anti-créature sont un élément clé du jeu en Limité. Votre capacité à vous débarrasser des créatures de votre adversaire et d’annuler certaines de ses cartes les plus puissantes sera un facteur important dans la capacité de la plupart des decks à remporter la victoire.

Mettre un accent de sort d’anti-créature est également une valeur sûre. Quand on parle de cartes qui sont bonnes dans une partie qui se prolonge (et c’est en général à ce moment-là que vos accents peuvent intervenir), les sorts d’anti-créature sont un bon choix. Ils sont excellents dans tout type de bataille d’usure et contribuent à s’assurer que vous serez celui avec la dernière créature debout.

Bien qu’il ne s’agisse pas vraiment d’une « faiblesse », votre deck pourra toujours trouver une utilisation pour encore plus de puissantes bombes rares ou peu communes que vous auriez trouvées. Inclure des cartes puissantes en accent peut valoir la peine si l’impact de la carte est assez important et que vous êtes capable de la faire fonctionner.

Pour finir, un autre type de carte que j’ajoute parfois en tant qu’accent sont les grandes créatures. Parfois je vais jouer un deck plus lent qui a simplement besoin d’une façon de gagner. Pas besoin que ce soit le moyen le plus efficace de le faire — mais un exemplaire supplémentaire d’un volant coûteux ou d’une créature terrestre énorme peut s’avérer être un bon moyen de conclure la partie.

Réfléchissez à ce que sont les besoins de votre deck et voyez si des accents peuvent contribuer à les satisfaire.

3. N’ignorez pas les exigences de mana coloré

Vous avez donc cet Annonciateur de gloire. Un gros dragon formidable et une carte rare super puissante. Vous allez définitivement vouloir l’utiliser comme accent, pas vrai ?

Pas si vite.

Il peut être vraiment tentant d’essayer d’inclure cette carte rare surpuissante. Cependant, il y a une limite au fardeau que vous pouvez infliger à votre base de mana pour essayer de s’adapter à quelque chose. Et en règle générale, si vous voulez inclure quelque chose avec deux symboles de mana d’une autre couleur dans son coût de mana (comme par exemple 3RR quand vous jouez vert-bleu), alors vous allez trop loin.

Il y a une énorme différence entre devoir trouver un exemplaire d’une certaine couleur et devoir en trouver un deuxième. Et à moins que votre deck soit super-bien équipé pour de la stabilisation de mana, ceci est un accent qui devra rester à l’écart la plupart du temps.

Disons que vous jouez avec trois sources rouges comme quantité de référence pour jouer un Annonciateur de gloire. Sur la durée de la partie vous allez devoir en piocher deux en plus de l’Annonciateur de gloire pour avoir une influence sur le résultat. Bien sûr, vous pourriez ajouter davantage de sources, mais il est important de se rappeler que le coût est beaucoup plus élevé que simplement « Vais-je pouvoir lancer cet Annonciateur de gloire ou non ? » — vous affectez également votre base de mana dans son ensemble. Avez-vous pensé à ces parties dans lesquelles vous allez piocher une montagne plutôt que l’île dont vous avez besoin pour lancer la plupart des cartes dans votre deck ? C’est ainsi que les accents peuvent commencer à vous écraser.

Si vous avez déjà mis un accent de rouge, alors vous pourriez peut-être réfléchir à un moyen pour inclure cet Annonciateur de gloire. Mais inclure un accent exclusivement pour lui a de bonnes chances de simplement affaiblir votre deck dans son ensemble, parce que cela déstabilise votre base de mana.

Il faut avouer qu’Amonkhet est un peu différent de l’habitude dans ce domaine car il y a un moyen de se débarrasser des cartes supplémentaires : le recyclage !

L’Archifielleux est beaucoup plus adapté comme accent. Si jamais vous trouvez les deux manas noirs nécessaires pour le lancer, c’est super — mais il ne va pas non plus pourrir dans votre main car vous pourrez toujours le recycler. Je n’aurais aucun problème à jouer l’Archifielleux dans mon deck avec un accent noir, alors que je serais beaucoup plus sceptique au sujet de l’Annonciateur de gloire dans un deck avec un accent rouge.

Mais même dans ce cas je n’inclurais pas d’accent uniquement pour l’Archifielleux. Si j’allais de toute façon jouer quelques sources noires pour des sorts d’anti-créature, tout en ayant accès à l’Archifielleux, alors pourquoi pas. Mais inclure un accent exclusivement pour une carte à deux manas de couleur, c’est quelque chose que je dois déconseiller.

4. Réfléchissez à vos accents lors du draft

Si vous arrivez à la partie de construction de deck de votre draft et que vous n’êtes pas sûr de pouvoir ou non ajouter un accent, alors il est peut-être déjà trop tard.

Si vous voulez vraiment faire fonctionner vos accents, alors vous allez devoir y réfléchir activement pendant le draft. Si j’ai sélectionné une carte rare puissante, mais que je suis sorti des couleurs pour la jouer, alors je vais rester attentif à tout ce qui pourrait m’aider à la rajouter au deck. Par exemple, un terrain double comme les Halliers protégés pourrait contribuer à rendre possible l’accent rouge dans mon deck vert-bleu. Donner une priorité un peu plus élevée à Source // Savoir peut faire la différence entre ajouter un accent ou non.

Bien qu’il y ait peut-être une autre carte plus puissante dans le booster que la stabilisation de mana, si prendre cette stabilisation vous permet de jouer deux cartes d’accent fabuleuses, alors ce que vous allez en réalité comparer, ce sont ces ceux cartes d’accent fabuleuses et cette autre carte que vous pourriez prendre ici. Et c’est alors que vous devez vous poser la question : laquelle devriez-vous choisir ?

5. Ne mettez pas d’accent dans des decks qui ne veulent pas avoir d’accents

Finalement, pensez à votre deck. A-t-il envie de cet accent ? A-t-il besoin de cet accent ? A-t-il l’utilité de cet accent ?

Un exemple typique contre lequel je mets en garde est de mettre un accent dans un deck agressif. Les accents excellent si la partie se prolonge, alors à moins d’avoir quelque chose d’incroyablement puissant ou d’avoir accès à une très bonne stabilisation de mana, je serais normalement contre un accent dans votre deck agressif en Limité. De plus, déstabiliser votre mana peut être tout particulièrement brutal pour des decks agressifs, car vous devez absolument sortir vos créatures sur la courbe.

Mais ça va encore plus loin. Parfois, votre deck est déjà en bon état sans cet accent que vous envisagez. Si vous retirez deux bonnes cartes d’une autre couleur pour faire de la place pour deux cartes un peu meilleures dans un accent, alors vous allez peut-être nuire davantage à votre base de mana que vous allez pouvoir aider votre deck.

Si je réfléchis à un accent à la fin du draft, alors je construis toujours deux versions de mon deck : l’une avec l’accent et l’autre sans. Puis je les compare. Quelle est la puissance de l’accent ? Votre deck a-t-il besoin de ce coup de pouce ? Regarder les deux versions l’une à côté de l’autre peut vous aider à répondre à cette question.

Et rappelez-vous que vous pouvez toujours utiliser la réserve pour ajouter ou supprimer un accent ! Si vous jouez contre un deck beatdown rapide et que vous n’avez pas le temps de vous soucier de problèmes de mana, alors renvoyez-le dans la réserve. Quand votre partie va se prolonger et que vous voulez plus de menaces puissantes, alors ajoutez-le. L’utilisation de la réserve en Limité est en général sous-exploitée et c’est un excellent moyen pour vous aider à ajuster votre accent pour qu’il corresponde à ce que votre adversaire vous oppose.

Attaque d’accent

Un bon accent peut vous faire jouer des cartes qu’autrement vous n’auriez jamais utilisées. Un mauvais peut vous coûter le draft. J’espère que, fort de ces informations, vous allez pouvoir prendre des décisions d’accent de façon plus avertie.

En cas de doute, je conseille en général de ne pas utiliser d’accent. J’ai vu plein de drafts échouer à cause d’une déstabilisation de mana à la suite d’un accent sur lequel le joueur avait pourtant hésité. Si votre deck fonctionne bien sans lui, vous pouvez généralement envisager de le laisser de côté.

D’un autre côté, si votre base de mana est vraiment bonne avec plusieurs éléments de stabilisation de mana et que l’accent est quasiment gratuit, alors je serais plus enclin à l’inclure. Au final, regardez votre deck et voyez ce qui semble correct pour ce draft spécifique.

Et où allez-vous pouvoir tester tout ça ? Eh bien, vous voilà juste dans les temps pour drafter un peu d’Amonkhet ! Avec plein d’opportunités de drafter cette semaine, l’occasion est parfaite pour mettre tout ceci en pratique. Allez-y, accentuez !

Avez-vous des questions ou des commentaires ? Je serais ravi de vous entendre. Il est facile de me rejoindre : vous pouvez toujours me trouver sur mon Twitter et mon Tumblr ou encore m’envoyer un e-mail (en anglais svp) à BeyondBasicsMagic@gmail.com.

Je serai de retour la semaine prochaine avec plus de « Beyond the Basics ». Profitez du draft cette semaine et on se reparlera ensuite !

Gavin
@GavinVerhey
GavInsight

Latest Beyond the Basics Articles

BEYOND THE BASICS

20 Juillet 2017

La caresse de la Mort by, Gavin Verhey

Nous avons parcouru pas mal de chemin depuis le Basilic des halliers. Le Basilic des halliers, apparu dans Limited Edition (Alpha), avait une sorte de contact mortel embryonnaire, et o...

Learn More

BEYOND THE BASICS

13 Juillet 2017

Drafter votre réserve by, Gavin Verhey

Quand vous entendez « réserve », vous pensez probablement à des decks de 60 cartes. Vous pensez à ces heures passées, tard dans la nuit, à optimiser ces quinze cartes sacrées que vous pou...

Learn More

Articles

Articles

Beyond the Basics Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All