La caresse de la Mort

Posted in Beyond the Basics on 20 Juillet 2017

By Gavin Verhey

When Gavin Verhey was eleven, he dreamt of a job making Magic cards—and now as a Magic designer, he's living his dream! Gavin has been writing about Magic since 2005.

Nous avons parcouru pas mal de chemin depuis le Basilic des halliers.

Le Basilic des halliers, apparu dans Limited Edition (Alpha), avait une sorte de contact mortel embryonnaire, et on en garde un souvenir ému. (Levez la main s'il vous est arrivé d'exploser votre adversaire avec votre combo complètement délire Basilic des halliers-Leurre !) Pendant de nombreuses années, cet effet et de nombreux autres similaires à celui-ci allaient faire leur apparition ici et là, sans pour autant se voir attribuer un mot-clé.

Le Basilic des halliers est devenu le Basilic des basses terress . . . puis plus tard le Grand basilic !

Dans tous les cas, c'est avec une première apparition dans Vision de l'avenir (merci l'Archer de Sylvépine) puis ensuite une présence plus imposante dans Lorwyn que le contact mortel a fait son apparition. Depuis, on en tient davantage compte et c'est peu de le dire, dans la plupart des environnements Limités — et Construits — car toute carte depuis les Rats typhoïdes jusqu'à Rhonas l'Indomptable a réussi à pousser les adversaires à grincer des dents tandis qu'ils essayaient de gérer le contact mortel.

Pourquoi parler autant du contact mortel ? Eh bien, pour ce prochain épisode de ma série explorant les mécaniques nous allons examiner le contact mortel de plus près ! (Pour références, les deux précédents articles de cette rubrique sont « L'invention du vol » et « Un peu d'initiative. »

Pourquoi enchaîner avec le contact mortel ? Eh bien, après tout c'est L'Âge de la Destruction — plein de choses ressentent assurément la caresse de la mort en ce moment même.

Vous êtes prêt ? Alors c'est parti !

S'abandonner au contact mortel

Le contact mortel a une fonction primordiale : il s'assure que votre créature vienne à bout de la créature de votre adversaire au combat.

Le contact mortel, tout comme le vol et l'initiative, se trouve donc incontestablement dans la catégorie des « mots-clés de combat de créature ». Si votre adversaire ne joue pas avec un grand nombre de créatures, alors le contact mortel sera au plus faible. Dans un metagame Standard plein de decks Contrôle, l'efficacité du contact mortel sera par exemple assez limitée. Si jamais votre adversaire va vous battre à mort à l'aide d'une créature Contrôle avec le vol, alors il y a de bonnes chances que votre créature avec le contact mortel mais sans le vol ne puisse pas y changer grand-chose.

Ok, d'accord. Alors quand le contact mortel est-il fort ?

Le contact mortel suit un paradigme assez intéressant : si votre créature allait de toute façon remporter le combat, alors il ne fait rien. Là où le contact mortel excelle, c'est quand votre créature va perdre le combat en veillant à ce qu'à votre tour vous éliminiez la créature de votre adversaire. Le contact mortel n'est par exemple pas l'élément le plus important du Titan des tombes.

Par conséquent, c'est quand votre adversaire a des créatures plus grandes que les vôtres que vous allez vouloir avoir le contact mortel.

Cela rend le contact mortel particulièrement efficace contre le vert, car cette couleur dispose d'un max de grosses créatures. Cela dit, il peut s'avérer efficace contre chacune des couleurs. Ce qui est important, c'est de le voir comme un outil pour se défendre ou faire passer son attaque quand la taille à elle seule ne vous aide pas.

Parlons de ces deux situations spécifiques.

Le contact mortel agressif

La force offensive principale du contact mortel est de pouvoir faire passer une attaque.

Vous avez réussi à faire descendre les points de vie de votre adversaire à 10 à l'aide de votre deck de Draft Amonkhet noir-rouge, et aucun de vous deux n'a de carte en main, ni de carte active au cimetière. Soudainement votre adversaire réussit à se stabiliser face à votre horde de petites créatures en piochant un Colossapède.

Vous avez un Enchevêtreur de la moisson Nef 2/1 et un Ammout sinistre 3/2, mais ils se feraient bouffer si vous décidiez d'attaquer le Colossapède avec n'importe lequel d'entre eux.

Heureusement vous avez également un Scorpion des terres dévastées sur le champ de bataille.

Le scorpion peut attaquer ici sans crainte. Soit votre adversaire fait un échange avec votre Scorpion — un échange favorable pour vous, qui vous laissera le champ libre pour le prochain tour à moins qu'il ait alors trouvé autre chose à jouer — ou alors il subit deux blessures de combat et vous venez de vous rapprocher d'autant de votre victoire. Votre adversaire n'a pas de très bonnes options d'attaque à son tour — il peut offrir d'échanger son Colossapède contre vos deux autres créatures, mais vous allez probablement juste encaisser l'attaque et réattaquer sans broncher.

Un autre endroit où le contact mortel peut vous aider pour passer en force, c'est avec un blocage double.

Le défenseur a un avantage naturel dans de nombreuses situations parce qu'il peut faire un double blocage contre vos attaquants. Et même si cela est toujours le cas, le contact mortel contribue grandement à mitiger cet effet en permettant à votre créature avec le contact mortel de faire un échange avec tous les bloqueurs de l'adversaire (ou tout du moins autant que votre force vous permet de contrer).

Tout ceci étant dit, la situation dans laquelle le contact mortel a vraiment tendance à exceller, c'est en défense.

Le contact mortel défensif

Un débat populaire au sein du R&D de Magic quand on est dans la Fosse — le nom que nous avons donné à l'espace ouvert où nous concevons le jeu — est « Quelle est la force des Rats typhoïdes ? ».

Quand vous êtes agressif, elle n'est pas très grande. Votre adversaire peut simplement choisir de subir une perte d'un point de vie à chaque fois qu'ils attaquent, et des 1/1 à un mana ne sont en général pas très impressionnantes.

Mais quand vous vous défendez, les Rats typhoïdes peuvent remplir un rôle semblable à celui de l'Homicide. La différence principale est naturellement que vous pouvez éliminer des Rats typhoïdes avant qu'ils puissent bloquer — mais si cela grignote les sorts d'anti-créature de votre adversaire, alors le jeu en vaut peut-être quand même la chandelle pour quelque chose que vous avez joué pour un seul mana.

Si j'ai drafté un deck Contrôle, alors j'adore avoir accès à des créatures avec le contact mortel. Contre des adversaires agressifs, elles peuvent faire un échange contre une 2/2 ou une 3/3, et peuvent me faire sauver une belle quantité de points de vie en début de partie, et contre des adversaires qui jouent des decks plus lents avec de nombreuses grosses créatures, elles me fournissent des pseudo-sorts d'anti-créature supplémentaires pour saborder leurs plans.

Il y a une règle d'or quand on joue défensif avec ces créatures : vous ne voulez vraiment pas attaquer avec elles si votre adversaire a quelque chose en jeu.

C'est tentant car vous allez faire bouger les choses à coup sûr, mais ce n'est en général pas aussi bénéfique pour vous que ça en a l'air. Soit votre adversaire fera un échange — ce qui signifie qu'il est content de faire sortir votre créature avec le contact mortel de la table — soit il encaisse les blessures, et vous vous exposez maintenant à la réponse qu'il vous réservera, quelle qu'elle soit.

Si votre deck est plus lent ou que vous avez adopté une posture défensive dans cette partie, soyez très prudent quand vous envisagez de combattre avec vos créatures avec le contact mortel. Si vous n'êtes pas prêt à dépenser un sort d'anti-créature pour ce que vous tuez, alors ce n'était peut-être pas le bon moment pour se retrouver au combat.

Associations de contact mortel

Je manquerais à mon devoir si je ne mentionnais pas un autre aspect important du contact mortel : les combos que vous pouvez mettre en place avec lui !

Le contact mortel affecte n'importe quelle blessure — il n'est pas limité aux blessures de combat.

Prenez les Flèches de passage et le Familier de Malakir. Prises à part, aucune des deux cartes n'est particulièrement puissante.

Mettez-les ensemble et vous venez de construire votre propre Visara la redoutable.

Ceci peut fonctionner de plusieurs façons, soit en donnant le contact mortel à une créature qui n'inflige que de petites blessures à des créatures, soit en donnant à une créature avec le contact mortel un moyen d'infliger des blessures. Cela peut être aussi simple que de vous assurer que le Cartouche de force détruit la créature de votre adversaire ou bien aussi astucieux que de donner le contact mortel à votre Baliste ambulante pour savourer la lente agonie de votre adversaire.

Mais peu importe le chemin emprunté par votre deck : ces combinaisons peuvent être très puissantes et vous devriez les garder à l'œil. (Je n'oublierai jamais la fois où j'ai apparié le Baron de la mort et le Thoctar Portemort dans un draft… ah, quel bon souvenir !)

Une combo moins brutale mais plus facile à réaliser est celle du contact mortel et du piétinement.

Cette combinaison est assez chouette : il vous suffit d'attribuer une seule blessure à chaque créature bloqueuse avant que le reste n'aille sur votre adversaire. Quelque chose comme la Force brutale est un excellent moyen pour infliger des blessures dévastatrices à votre adversaire à l'aide du Scorpion des terres dévastées même si celui-ci l'a bloqué avec une créature gigantesque.

Ce n'est naturellement pas la seule bonne combinaison possible. L'initiative fonctionne également très bien avec le contact mortel, permettant à votre créature de venir à bout de tout ce qui se frotte à elle avant même de subir des blessures.

Le contact mortel peut s'avérer un peu plus synergique que le vol ou l'initiative par exemple. Soyez à l'affut des opportunités qui vous permettent d'en tirer avantage !

Dernier contact

Ceci conclut notre exploration du contact mortel ! J'espère que vous l'avez trouvée utile dans vos préparations pour les événements mouvementés de L'Âge de la Destruction. Que vous construisiez de nouveaux decks ou que vous essayiez de compléter votre sélection de Draft, la maîtrise du contact mortel peut faire la différence.

Vous avez des questions ou des remarques ? Je serais ravi de vous entendre. Vous pouvez toujours me joindre sur Twitter et Tumblr ou m'envoyer un e-mail (en anglais svp) à BeyondBasicsMagic@gmail.com. Dites-moi si vous appréciez cette série sur les mécaniques, parlez-moi de ce que vous aimeriez me voir aborder à l'avenir ou de tout ce qui pourrait vous intéresser. Ma boîte de réception est toujours ouverte.

Je serai de retour la semaine prochaine pour un autre « Beyond the Basics ». À bientôt !

Gavin
@GavinVerhey
GavInsight

Latest Beyond the Basics Articles

BEYOND THE BASICS

13 Juillet 2017

Drafter votre réserve by, Gavin Verhey

Quand vous entendez « réserve », vous pensez probablement à des decks de 60 cartes. Vous pensez à ces heures passées, tard dans la nuit, à optimiser ces quinze cartes sacrées que vous pou...

Learn More

BEYOND THE BASICS

6 Juillet 2017

Parlons des rares by, Gavin Verhey

Si vous êtes un joueur de Magic qui se tient au courant (ce qui est probablement le cas si vous lisez cet article !), il y a de bonnes chances que vous allez vous rendre à l’avant-premièr...

Learn More

Articles

Articles

Beyond the Basics Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All