La question la plus importante dans Magic

Posted in Beyond the Basics on 2 Juin 2016

By Gavin Verhey

When Gavin Verhey was eleven, he dreamt of a job making Magic cards—and now as a Magic designer, he's living his dream! Gavin has been writing about Magic since 2005.

Disons que vous vous trouviez juste au milieu entre l'endroit d'où vous venez et celui où vous voulez aller. Vous maîtrisez les bases : Vous pouvez construire votre propre deck. Vous maîtrisez le déroulement d'une partie. Parfois vous gagnez, et parfois vous perdez.

Mais vous voulez vous améliorer. Il ne vous suffit pas de simplement jouer à Magic—vous voulez vous perfectionner. Peut-être qu'un rêve délicieux vous attend juste au sommet de la montagne, comme une qualification pour le Pro Tour… ou peut-être qu'il s'agit de finalement battre Jimmy dans l'un de vos groupes de draft locaux.

Comment y parvenir ? Comment pouvez-vous trouver ces repères apparemment invisibles qui vous aideront à vous hisser vers un nouveau sommet ?

Bienvenue à Beyond the Basics.

Chaque semaine, je ferai une analyse en profondeur d'un aspect caractéristique de Magic. Cela pourrait concerner la façon de construire un type de deck donné. Ou encore, comment lire les signaux en Booster Draft. Il peut même s'agir d'analyser des jeux spécifiques que des lecteurs me font parvenir (le terme « jeu » sera utilisé ici pour décrire un enchaînement de cartes, c.-à-d. l'exécution d'une stratégie de jeu spécifique).

Après une pause de deux mois de ma rubrique hebdomadaire ReConstructed, je suis ravi d'être de retour avec une nouvelle rubrique. Je suis impatient de commencer ma longue liste des sujets que je voudrais aborder ! (Et si vous avez un sujet que vous adoreriez explorer, n'hésitez pas à me le faire savoir—vous aurez plus de détails à ce sujet un peu plus bas.)

Et cette semaine, je vais débuter avec une question très simple. C'est certainement la question la plus importante que vous puissiez vous poser lors d'une partie de Magic.

Vous êtes prêts ?

La voici :

Pourquoi mon adversaire a-t-il fait ça ?

De l'information sur l'information

Imaginez-vous installé pour jouer une partie de Magic. Vous battez vos cartes. Vous commencez à jouer des terrains et à lancer des sorts. Ou, pour résumer, vous commencez à faire des jeux (l'exécution de stratégies spécifiques).

Maintenant, ces jeux que vous faites—ils ne sont pas dûs purement au hasard. Chaque décision que vous prenez se fait pour une certaine raison. Que cette raison soit bonne ou non, il reste que vous aviez une raison pour prendre cette décision.

Prenez une visite au supermarché. Vous ne vous contentez pas d'attraper au hasard ce qui vous tombe sous la main tous les trois pas (à moins peut-être que vos placards soient vraiment vides). Non—tout ce que vous mettez dans votre panier y est pour une raison précise. Vous achetez de la confiture pour vous faire une tartine. Vous achetez des œufs et du sucre parce que vous prévoyez de faire un gâteau. Et, si vous êtes comme moi, vous achetez trois boîtes d'houmous pour être sûr de ne pas en manquer par mégarde.

Toutes ces décisions ont été prises intentionnellement—et pour votre intention, il n'est pas important en ce moment de savoir si vous allez réellement faire un gâteau avec ces œufs ou si vous avez réellement besoin de cette troisième boîte de houmous, car à ce moment-là vous pensiez vraiment en avoir besoin.

Arrêtons de nous donner faim inutilement et retournons à Magic.

En tant que joueur, vous pouvez partir du principe que tout ce que fait votre adversaire—chacune de ses actions—est motivé par une raison.

Et qu'est-ce qui vous empêche de devenir un joueur de Magic télépathe ? Le fait qu'il faille démêler toutes ces réflexions pour vous tracer un chemin balisé de miettes de pain. (D'accord, je n'avais peut-être pas tout à fait terminé mes allusions à la bouffe.)

Si vous vous demandez après chaque partie « Pourquoi mon adversaire a-t-il agi ainsi ? », cela changera votre perception du jeu.

Laissez-moi vous montrer.

Un terrain d'information

Vous jouez un match en Standard contre Mark. Disons qu'il s'agisse du deck Aristocrates noir-vert du dernier Pro Tour.

Aristocrates noir-vert de Luis Scott-Vargas

Download Arena Decklist

C'est la partie 2 et il joue en premier. C'est son premier tour et Mark joue l'Abbaye du Val d'Orient, puis il passe.

Maintenant, vous avez deux options :

  1. Piochez votre carte et jouez votre tour. Après tout, tout ce qu'il a joué c'est un terrain.
  2. D'abord, commencez par vous poser la question : « Pourquoi mon adversaire a-t-il fait ça ? »

La première réponse serait simplement : c'est souvent la manière dont une partie se déroule. Mais imaginez pendant un instant que nous nous posions cette question et que nous choisissions l'autre option.

Que signifie le fait que Mark joue une Abbaye du Val d'Orient ?

Pourquoi Mark commencerait-il avec une Abbaye du Val d'Orient ?

Le deck est noir et vert. La source de mana incolore ne lui apporte pas grand-chose. S'il avait les Bourbiers sifflants, il les aurait joués engagés ici—sa main ne contient donc clairement pas les Bourbiers sifflants. S'il avait plein de mana de couleur, alors il en aurait probablement joué un en premier.

En avançant d'un niveau supplémentaire, si vous connaissez la stratégie du deck, vous savez qu'il est souvent à votre avantage d'attendre aussi longtemps que possible avant de révéler votre Abbaye du Val d'Orient le plus tard possible.

Que cela signifie-t-il ? Et bien, le plus probable, c'est que Mark est à court de mana de couleur. Peut-être a-t-il gardé une main avec deux Abbaye du Val d'Orient. Peut-être a-t-il quelques créatures à un mana et un Rituel de cryptolithe en main et qu'il espère y arriver en piochant une source de mana coloré. Vous ne connaissez pas encore ce facteur-là—mais vous pouvez assumer en toute sécurité que Mark ne dispose pas de beaucoup de terrains.

Et quelle en est la signification pour vous ? Et bien, selon votre deck, cela signifie que vous allez peut-être commencer à jouer de façon plus agressive à cause de sa situation pauvre en terrains—ou encore, si votre deck bat le sien sur la durée, vous pouvez pencher vers un jeu plus puissant qui demandera peut-être un peu plus de temps.

Quand l'information attaque

Le temps du combat est venu !

Vous jouez Ténèbres sur Innistrad en format Limité contre Jimmy et vous êtes à un stade avancé de la partie. Vous avez tous deux 12 points de vie et il joue bleu-rouge. Aucun de vous deux ne manque de mana. La seule créature sur la table est le Prophète fou de Jimmy. Il pioche une carte dans sa main vide et passe son tour.

Posons-nous ici notre question fondamentale : Que cela signifie-t-il ?

Et bien, regardons de plus près.

Si Jimmy avait pioché un terrain, il l'aurait alors certainement défaussé immédiatement au profit du Prophète. Vous n'avez pas de présence sur la table et il n'a donc pas vraiment besoin de garder sa créature disponible pour bloquer. Trouver une autre menace, c'est important.

Mais d'un autre côté, si Jimmy avait pioché une carte qu'il voulait absolument garder, alors il aurait attaqué avec le Prophète ! Il n'y a aucune raison de ne pas infliger 2 blessures. S'il s'agissait d'une créature, alors il l'aurait simplement jouée après le combat.

Ce que cette séquence nous raconte est donc très intéressant : il a pioché une carte qu'il veut garder, mais il veut aussi laisser le Prophète dégagé.

Ceci peut signifier deux choses. Peut-être a-t-il pioché un sort médiocre et il veut s'assurer qu'il n'en aura pas besoin pendant votre tour avant de s'en débarrasser. Mais plus probablement ?

La folie !

Tout ce qui a la folie, vous pouvez le lancer à vitesse d'éphémère quand vous vous en défaussez. Ce jeu est de loin le plus sensé s'il vient de piocher une carte avec la folie, et il est donc raisonnable de conclure que c'est en effet ce qu'il détient.

Pourquoi est-ce important pour vous ? Et bien, c'est potentiellement important pour plusieurs raisons. Par exemple, si votre adversaire n'utilise pas le Prophète dans votre tour, j'en déduirais immédiatement qu'il détient une carte de folie réactive comme la Concentration brisée—et quelques tours plus tard, savoir que sa dernière carte est une carte de folie réactive pourrait faire la différence entre gagner et perdre.

Le temps, c'est de l'information

Un indicateur important sur ce que votre adversaire tient en main, c'est le moment où il lance ses cartes. Une solide règle générale : si votre adversaire fait quelque chose qui sort de l'ordinaire, vous devriez vous demander pourquoi.

Voici un bon exemple.

Retournons encore une fois à Ténèbres sur Innistrad en Limité. Votre adversaire, Kimberly, a bien joué son deck vert-blanc pendant toute la partie. Elle dégage, joue une Inspectrice de Thraben, et vous attaque avec ses créatures.

Quelle est la signification de cette attaque ?

Si l'énorme Inspectrice de Thraben avec un point d'interrogation qui plane au-dessus d'elle ne vous a pas servi d'indice (ha, ha), alors voici ce qui est bizarre : Kimberly a lancé l'Inspectrice de Thraben avant le combat. Normalement dans Magic, il est stratégiquement juste d'attendre le plus longtemps possible pour lancer vos sorts—et les créatures sont donc souvent lancées durant la seconde phase principale. Ce qui change de ce qui est habituel, c'est qu'elle l'a lancé avant d'attaquer.

Pourquoi ?

Et bien, elle a ajouté deux éléments à la table : un humain supplémentaire et un jeton Indice. La raison la plus probable, c'est qu'elle voulait avoir un de ces éléments sur la table. Il existe la possibilité qu'elle espère utiliser le jeton Indice si jamais les choses tournent mal au combat, pour pouvoir trouver ainsi une réponse.

Mais il est très probable qu'elle détienne une carte qui lui indique de changer son style de jeu et de lancer l'Inspectrice plus tôt.

Donc, faisons un pas supplémentaire et identifions la carte qu'elle détient le plus probablement : Affronter l'inconnu.

Voici un sort de boost dont vous aimeriez tirer un maximum de profit quand vous attaquez. Et être au courant de cela pourrait faire toute la différence entre gagner et perdre.

Peut-être que vous vous retrouvez avec seulement 7 points de vie et si vous laissez passer l'attaque ci-dessus, vous allez perdre. Peut-être allez-vous bloquer, et si vous bloquez le Recruteur avec votre 3/3 il va vous exploser, alors que bloquer l'Envoûteuse d'osier ne vous fera pas courir de risque. (De plus, en poussant encore un niveau plus loin, le Recruteur de la garde crépusculaire est tellement puissant que son contrôleur ne le laisserait pas attaquer en s'exposant à un échange.) Peut-être que cela signifie qu'ici vous ne devriez pas bloquer du tout. Mais connaître cette information est crucial.

Désinformation

Après avoir établi tous ces principes, il y a en général une question supplémentaire immédiate : « Et si ce n'était pas fait exprès, si mon adversaire a simplement fait une erreur ? »

Et il est tout à fait raisonnable de se poser cette question. Après tout, les gens font tout le temps des erreurs en jouant à Magic. Même des vétérans du jeu qui y ont joué au plus haut niveau font des erreurs. Quelqu'un peut facilement passer son tour par accident sans attaquer avec son Prophète fou sans avoir aucune carte avec la folie en main !

C'est une supposition tout à fait raisonnable et cela arrive effectivement. Mais, pour être réaliste, la plupart du temps votre adversaire essaiera de ne pas commettre d'erreurs. Vous devriez presque toujours partir du principe que votre adversaire joue bien. Bien sûr, il y a de rares cas où vous avez d'autres informations qui vous font changer d'avis—par exemple, votre adversaire passe son tour avec un Prophète fou, puis se tape le front en s'exclamant « oups ! »—mais en règle générale vous ne devriez jamais le sous-estimer.

Cela étant dit, tout devrait être pris avec modération et estimé du mieux possible. Cette information supplémentaire—comme toutes les autres informations dans Magic—devrait être évaluée dans son contexte. Si vous l'utilisez pour faire un jeu qui ne sera que de cinq pour cent supérieur au meilleur jeu possible suivant, mais désastreux si vous en avez fait une mauvaise interprétation, alors cela ne vaudra vraiment pas le coup. C'est un élément de plus à garder en tête pour en faire bon usage.

Et puis, il y a bien sûr le niveau supérieur.

Celui où l'adversaire essaiera de vous devancer. Il jouera alors son Inspectrice de Thraben avant le combat pour vous forcer à vous demander s'il possède Affronter l'inconnu et voir si vous bloquez en assumant que cela soit le cas.

Cela ne peut jamais être exclus. Mais pour être réaliste, seuls les vétérans du jeu vraiment aguerris vont opérer à ce niveau. C'est quelque chose dont vous devriez prendre conscience—mais pas quelque chose autour de quoi j'organiserais mon jeu la plupart du temps, surtout quand vous commencez juste à vous demander « pourquoi » à tout bout de champ.

En manque d'information

Ceci achève l'introduction à la question la plus importante de Magic.

Je finirai avec une de mes histoires favorites de Magic qui illustre comment cela peut se dérouler au plus haut niveau. Elle utilise quelques cartes étranges plus anciennes, mais le fond est toujours valable à ce jour.

C'était il y a des années, à l'époque du bloc Spirale temporelle en format Construit. Le membre du temple de la renommée Luis Scott-Vargas et Paul « Paul » Cheon jouaient un match Contrôle miroir.

Ce deck, construit autour des Enseignements mystiques, contenait des tonnes de sorts réactifs et de moyens de mutuellement contrecarrer les jeux de l'autre.

Une des cartes clés de cet appariement était la Vision ancestrale.

La rafale de cartes qu'on récupérait grâce à la Vision ancestrale suffisait souvent à elle seule à mettre fin à la partie. Luis avait la Vision en suspension avec un seul marqueur temps restant. Elle allait sortir de la suspension.

Luis n'avait plus aucun mana disponible et son adversaire, Paul, a dit « go ». Il a interrompu Louis lors de son entretien et a lancé l'Attraction de l'éternité sur la Vision ancestrale, ce qui équivalait à la détruire.

C'était très mauvais pour Luis : il voulait absolument que cette Vision ancestrale se résolve ! Heureusement pour lui, il détenait un contresort.

L'instinct ici est de le contrecarrer immédiatement. C'est un élément crucial de l'appariement ! Dans ma tête, quand je pense à l'histoire, j'imagine Luis attraper le contresort dans sa main, se préparant à le poser pour le lancer—puis s'arrêter.

C'est parce que Luis s'était rendu compte que quelque chose d'un peu étrange se passait. Au tour précédent, il n'avait plus du tout de mana à disposition et Paul aurait juste pu lancer l'Extraction sans crainte qu'elle soit contrecarrée. La conclusion logique ? Paul veut que Luis lance la Révocation sur son Extraction.

Luis a laissé l'Extraction se résoudre. Et, en effet, quelle était la carte dans la main de Paul ? La Malice selon le diablotin.

Cette carte « tech » (c.-à-d. une utilisation innovante, qui change le fonctionnement habituel d'un deck) aurait redirigé la Vision sur Paul, verrouillant probablement la partie—et il lui fallait juste commencer par appâter le contresort de Luis. Luis a eu la sagesse de laisser l'Extraction se résoudre.

Et voici, Mesdames et Messieurs, comment appliquer la question « pourquoi ? » à une situation.

J'espère que vous avez trouvé ceci utile pour le lancement de la rubrique ! Il y a encore beaucoup plus d'aspects dont je voudrais vous parler dans les semaines, les mois et les années à venir.

Et à ce sujet, je serais ravi de savoir ce dont vous voudriez qu'on parle ! N'hésitez pas à me contacter et me faire savoir quels sujets vous intéressent et sur lesquels vous voudriez en savoir plus. Avez-vous un jeu intéressant dont vous voudriez qu'on parle ? Un type de deck que vous n'arrivez jamais à bien construire ? Un problème persistant quant à trouver vos couleurs en Draft ? Dites-moi ce que vous aimeriez me voir aborder !

Les meilleurs moyens pour me joindre ? Comme j'adore les médias sociaux, n'importe lequel sera bon—mais peut-être que les meilleurs d'entre-eux sont Twitter et Tumblr. Là, je lis tout ce qu'on m'envoie. Et bien que je préfère les médias sociaux, si vous ne vous sentez pas d'attaque, vous pouvez aussi m'envoyer un e-mail à beyondbasicsmagic@gmail.com et je regarderai ça de plus près.

Je vous souhaite de dépasser le niveau de base dans la semaine qui vient et de toujours vous poser la question « pourquoi ? »

On se reparlera la semaine prochaine ! J'en sautille d'avance.

Gavin

@GavinVerhey

GavInsight

beyondbasicsmagic@gmail.com

Latest Beyond the Basics Articles

BEYOND THE BASICS

20 Juillet 2017

La caresse de la Mort by, Gavin Verhey

Nous avons parcouru pas mal de chemin depuis le Basilic des halliers. Le Basilic des halliers, apparu dans Limited Edition (Alpha), avait une sorte de contact mortel embryonnaire, et o...

Learn More

BEYOND THE BASICS

13 Juillet 2017

Drafter votre réserve by, Gavin Verhey

Quand vous entendez « réserve », vous pensez probablement à des decks de 60 cartes. Vous pensez à ces heures passées, tard dans la nuit, à optimiser ces quinze cartes sacrées que vous pou...

Learn More

Articles

Articles

Beyond the Basics Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All