Taper dans la réserve

Posted in Beyond the Basics on 8 Décembre 2016

By Gavin Verhey

When Gavin Verhey was eleven, he dreamt of a job making Magic cards—and now as a Magic designer, he's living his dream! Gavin has been writing about Magic since 2005.

La création de la réserve est un art à part entière.

Avec votre deck principal à 60 cartes, vous pouvez apporter une réserve de quinze cartes à votre table de tournoi. Et bien que la plupart des joueurs fassent leurs tests de jeu en utilisant simplement leurs decks principaux, cela est en fait un peu erroné : statistiquement au moins la moitié de vos parties lors d’un tournoi seront jouées en incluant votre réserve. Et si on part du principe que vous n’êtes pas chaud bouillant et en train de gagner chaque partie que vous jouez (en deux victoires sur trois matchs), alors vous allez toujours jouer plus de parties avec la réserve que sans.

Votre réserve peut être votre meilleure arme — ou, si vous l’utilisez mal, un des moyens les plus évidents de vous saboter.

Je pourrais écrire de nombreux articles sur la bonne utilisation de la réserve (et il y a de bonnes chances que je le fasse). Aujourd’hui, je veux explorer un facteur particulier en détail : utiliser le nombre approprié de cartes en réserve pour un appariement en Standard. (Ceci peut aussi s’appliquer à d’autres formats, mais ceux qui sont plus vieux que le Standard vont souvent briser ces règles à cause de la puissance des cartes en réserve, et dépendamment du nombre de cartes haineuses dont vous pourriez avoir besoin pour un deck spécifique.)

Vous êtes prêt ? Alors c’est parti !

La réserve comme ressource

Votre réserve est une ressource limitée. Comme vous n’avez droit qu’à quinze cartes, vous devez vous assurer que chaque carte compte et qu’elle y figure pour une bonne raison. Si vous vous retrouvez avec cinq cartes dans votre réserve que vous n’utilisez jamais, alors vous avez perdu tout un tiers de votre réserve qui aurait pu renverser fondamentalement un appariement.

Cela signifie que vous devez réellement budgéter l’utilisation de vos cartes. Par exemple, si vous utilisez les quinze cartes de votre réserve pour un appariement, et que vous gagnez maintenant celui-ci à chaque coup, eh bien, super — mais même dans un métagame Standard dominé par un deck spécifique, vous avez peu de chances de faire face à ce deck à chaque round. Vous allez probablement vouloir avoir quelques options pour d’autres decks.

Si vous pouviez construire une réserve en étant totalement omniscient, votre objectif serait d’avoir exactement assez de cartes pour chaque appariement afin de gagner sans faire venir une carte de trop de la réserve. Et bien que nous ne puissions pas être omniscients, nous pouvons au moins essayer de nous en approcher.

Omniscience
Omniscience | Illustration par Jason Chan

Il y a quelques moyens différents pour vérifier si la répartition de votre réserve est appropriée ou non. Voici les trois façons principales par lesquelles j’essaye de m’assurer de mettre le bon nombre de cartes pour un appariement dans ma réserve.

1. Assurez-vous d’avoir assez de cartes à retirer

Disons qu’il y ait un appariement que vous voulez vraiment améliorer. Vous mettez donc sept cartes dans votre réserve que vous voulez intégrer pour l’appariement. Génial ! Maintenant, vous pouvez écraser l’adversaire. Vous partez pour un tournoi, dans l’expectative d’avoir un arsenal d’options à votre disposition.

Vous prenez place face au deck pour lequel vous avez placé toutes ces cartes en réserve afin de pouvoir le battre. Vous jouez la partie 1. Vous vous tournez vers votre réserve avant la partie 2… pour vous rendre compte que vous avez des difficultés à déterminer quelles cartes vous devriez remplacer ! Au final, pour pouvoir intégrer vos cartes de réserve, vous devez retirer des cartes qui sont, elles aussi, efficaces dans cet appariement.

C’est une erreur de réserve classique. Avec seulement quinze précieux emplacements, la réserve devrait principalement être utilisée pour améliorer votre deck, non pas pour juste modifier ses options.

Par exemple, disons que vous jouiez un deck Contrôle bleu-noir-rouge (Grixis), semblable à celui qui a été utilisé pour gagner le Pro Tour Kaladesh dans le Standard actuel contre un deck agressif. Vous voulez intégrer plusieurs sorts d’anti-créature pour vous débarrasser de ses premiers attaquants. Les premières sélections sont simples : on retire les contresorts. Mais ensuite vous réalisez que vous devez retirer des cartes telles que les Éclairs maîtrisés simplement pour faire de la place pour des sorts d’anti-créature un peu plus efficaces ! Que parvenez-vous à faire ici ?

Oui, votre deck est peut-être un peu plus efficace avec cet autre sort d’anti-créature — mais ce n’est pas une grande amélioration par rapport à ce que vous aviez déjà. Je préfère de loin utiliser cet emplacement pour un appariement différent qui a vraiment besoin de ce soutien plutôt que d’apporter une amélioration modeste à celui-ci.

De plus, vous courez un gros risque de diluer votre deck. Je vois cela tout le temps, surtout dans des decks agressifs : au fur et à mesure que vous retirez des créatures en faveur de cartes réactives, ce que vous faites avant tout, c’est de vous ralentir. Il y a un noyau dont votre deck a besoin pour fonctionner et si vous commencez à le grignoter, cela peut avoir un impact majeur sur son bon fonctionnement.

Ce que je fais quand je construis mes réserves, c’est de simplement déterminer la configuration de la réserve pour chaque appariement. S’il me semble que je retire des cartes que j’aimerais garder, alors je retravaille généralement ma réserve en attribuant certains de ces emplacements à d’autres cartes.

Je suggère vivement de réfléchir à ce que vous allez en général vouloir faire venir de la réserve avant de finaliser votre quinzaine.

2. Assurez-vous que votre réserve corresponde à la prépondérance du deck

Vous détestez perdre face à la Pompe éthérique modèle. Vous testez donc soigneusement l’appariement. Vous remplissez votre réserve de cartes pertinentes pour cette situation. Vous avez plus qu’assez de cartes que vous pouvez retirer. Vous êtes prêt. Ces decks de Pompe n’auront aucune chance.

Vous allez à un tournoi. Et exactement comme planifié, vous écrasez la Pompe éthérique modèle. Le problème ? Vous n’affrontez la Pompe qu’une seule fois lors de l’événement !

Que vient-il d’arriver ?

Paradoxical Outcome
Résultat paradoxal | Illustration par Nils Hamm

Bien qu’il soit important de mettre le bon nombre de cartes dans votre réserve, il est tout aussi important de s’assurer que la réserve soit appropriée par rapport à ce à quoi vous vous attendez. Si vous ne prévoyez pas de rencontrer de nombreux exemplaires d’un certain deck, alors vous pouvez lui consacrer moins d’emplacements de réserve.

Je commence souvent par évaluer quels decks seront les plus populaires et (en respectant le premier point) de m’assurer que je dispose du bon nombre de cartes de réserve pour chacun d’entre eux par rapport à ce que je peux retirer. Puis j’attribue aux emplacements restants quelques cartes pour les appariements moins populaires.

De plus, vous pouvez parfois trouver des cartes qui font double emploi et qui peuvent être utilisées dans de multiples appariements. Par exemple, les contresorts sont bons en miroir Contrôle, mais aussi contre la Pompe. Trouver des moyens pour combattre des decks moins populaires en utilisant des cartes polyvalentes que vous sélectionnez déjà pour d’autres appariements, c’est un très bon moyen de vous assurer que votre réserve soit bien équilibrée. De cette façon, vous pouvez attaquer une grande variété de decks tout en restant concentré sur les quelques principaux.

3. Assurez-vous de vraiment avoir besoin d’aide dans cet appariement

L’utilisation de la réserve est là pour contribuer à améliorer des appariements défavorables et ne pas être en reste quand votre adversaire utilise la sienne. Cependant, ce que vous devriez absolument éviter, c’est de faire venir une tonne de cartes de la réserve pour un appariement qui est déjà en votre faveur.

Assumons que vous jouiez le deck Contrôle bleu-noir-rouge mentionné plus haut contre la Pompe éthérique modèle. C’est un appariement assez favorable dans la partie 1. Maintenant, quand vous allez utiliser la réserve, le deck Pompe va probablement ajouter plein de cartes contre vous — et votre réaction ne devrait certainement pas se résumer à ne rien échanger.

Cependant, vous ne devriez probablement pas non plus faire rentrer une tonne de cartes.

Pour commencer, il y a de bonnes chances que vous n’ayez pas tant de cartes que vous voudriez sortir si vous étiez déjà avantagé dans la première partie (comme vu plus haut).

Deuxièmement, vous n’avez pas besoin d’une aide importante. Rappelez-vous : vous voulez faire venir exactement assez de cartes de la réserve pour l’appariement, juste pour gagner, pas au-delà. Si vous prenez quelques cartes ici, il n’y a pas de problème. Oui, il existe toujours la possibilité que votre adversaire ait une sélection de réserve énorme de dix cartes destinée spécifiquement à vous punir — mais la plupart du temps il n’aura qu’une poignée de cartes et tant que vous faites venir une petite quantité de cartes de plus de la réserve pour vous donner l’avantage, il n’y aura généralement pas de problème.

Sortir de sa réserve

Construire une réserve en Standard peut être délicat, et j’espère que ceci vous fournira quelques outils et directives pour peaufiner la vôtre. Des conseils pour la réserve est une des demandes les plus courantes que je reçois.

Il y a beaucoup plus à dire sur la réserve et ceci n’est que la partie émergée de l’iceberg. Alors, si vous appréciez cet article, n’hésitez pas à me le faire savoir et j’approfondirai ce sujet à l’avenir (ou pas, si c’est le contraire).

Comment me le faire savoir ? Eh bien, vous pouvez toujours me joindre en m’envoyant un tweet, en me posant une question sur mon Tumblr, ou en m’envoyant un e-mail (s’il vous plait en anglais) à BeyondBasicsMagic@gmail.com.

On se reparle la semaine prochaine ! D’ici-là je vous souhaite d’avoir en réserve exactement le nombre de cartes dont vous avez besoin.

Gavin
@GavinVerhey
GavInsight

Latest Beyond the Basics Articles

BEYOND THE BASICS

20 Juillet 2017

La caresse de la Mort by, Gavin Verhey

Nous avons parcouru pas mal de chemin depuis le Basilic des halliers. Le Basilic des halliers, apparu dans Limited Edition (Alpha), avait une sorte de contact mortel embryonnaire, et o...

Learn More

BEYOND THE BASICS

13 Juillet 2017

Drafter votre réserve by, Gavin Verhey

Quand vous entendez « réserve », vous pensez probablement à des decks de 60 cartes. Vous pensez à ces heures passées, tard dans la nuit, à optimiser ces quinze cartes sacrées que vous pou...

Learn More

Articles

Articles

Beyond the Basics Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All