Les bouchées doubles

Posted in Command Tower on 7 Janvier 2016

By Adam Styborski

Stybs has played Magic the world over, writing and drafting as part of the event coverage team and slinging Commander everywhere his decks will fit.

La production de mana est un élément fondamental de Magic. Même si nous avons fait beaucoup de chemin depuis les premiers boosters incluant une île comme rare (les terrains sont vraiment importants à ce point-là !), la route a été semée d'embûches, et nous y avons rencontré quelques complications.

Éveil du Mirari | Illustration par David Martin

Le Flamboiement de mana était lui aussi une carte rare dans les premiers boosters de Magic et sa capacité était un simple effet de doublement—les terrains de chacun s'engageaient pour un mana supplémentaire. Cela n'était pas sans conséquences : comme il fallait d’abord payer [i.e. dépenser du mana non doublé] pour lancer le Flamboiement dans votre tour, cela avantageait souvent votre adversaire en premier, ce qui vous plaçait à la traîne pendant le reste de la partie. Le Rythme du printemps a fait glisser cette capacité dans la partie verte du pentagramme des couleurs, mais l'Éveil du Mirari a été la première carte à le faire de façon asymétrique.

L’asymétrie est un aspect important des effets. Quand de puissants avantages n'appartiennent qu'à vous ou quand d'importants inconvénients n'affectent que vos adversaires, c'est un effet qui donne à réfléchir. L'inconvénient du Flamboiement de mana était qu'il offrait en plus un coup de pouce à vos adversaires. C'est cela qui différenciait tant l'Éveil du Mirari : c'était non seulement un bonus de mana qui vous était réservé, mais il vous ajoutait également un autre bonus.

Le Précepte de Karametra a tenté de résoudre le problème du Flamboiement de mana en vous laissant le jouer juste avant le début de votre tour, ce qui vous donne l'avantage du tempo sur le doublement de votre mana—et de vous en débarrasser avant la fin de votre tour. Toutefois, atteindre les sommets de l'Éveil du Mirari a été une gageure générale, à l'exception de la Réverbération de mana—qui double littéralement le mana que vous recevez de chacune de vos sources présentes sur le champ de bataille.

Il est indéniable que la Résurgence de Zendikar tente le coup.

Rien ne va plus

L'Éveil du Mirari est une double dose de bonheur, tout comme la Résurgence de Zendikar. Il s'agit là d'une paire asymétrique de bonus, tous deux exceptionnels :

  • Doubler le mana des terrains a longtemps été une aubaine. Il faut sérieusement y songer à chaque fois que vous pouvez le faire uniquement à votre avantage.
  • En termes d'utilité, piocher une carte pour chaque sort que vous lancez s'approche de l'Éveil du Mirari. Avoir plus de mana signifie lancer davantage de créatures, ce qui veut dire piocher plus de cartes—tous ces évènements s'enchaînent bien.

Quand vous jouez la Résurgence de Zendikar, les adversaires réagissent en conséquence, écumant leur main, voire leur deck, pour trouver un moyen de s'en débarrasser. À l'instar de l'Éveil du Mirari, si quelqu'un peut répondre à l'enchantement, il le fera, car il est tout simplement trop puissant pour qu'on l'ignore.

Mais quand vos adversaires ne trouvent aucune solution, vous pouvez faire des choses étonnantes quand vous dégagez.

En haut de cette liste figurent des créatures comme la Grande baleine et le Palinchrone, qui permettent le lancement de tout un tas de choses en doublant le mana et en vous faisant piocher une carte quand vous les lancez. (Le Palinchrone se prête à de nombreuses combos puissantes. La Résurgence de Zendikar n'en est qu'une parmi d'autres—et vos adversaires la détesteront tout autant !) Au-delà de ça, plusieurs autres créatures font pivoter les choses (lire : les font tourner en boucle) d'intéressantes façons :

Vos adversaires ne prendront pas à la légère que vous fassiez sortir et rentrer en boucle des créatures afin de piocher un nombre insensé de cartes, alors soyez prudents si vous avez l'intention de capitaliser à fond tout ce que la Résurgence de Zendikar peut offrir.

Pour manipuler la Résurgence de Zendikar, l'autre approche est celle que j'adopte quand je mets l'Éveil du Mirari dans l'un de mes decks : je la traite comme un bonus mettant tout à plat tant qu'elle ne se trouve pas un deck dans lequel les combos s’articulent autour d’elle. Cela ne rend pas l'enchantement moins effrayant aux yeux de vos adversaires, mais signifie vraiment que vos plans fonctionneront même si la Résurgence de Zendikar n'est pas dans le coin.

Un de mes commandants préférés de tous les temps est Rhys l'affranchi, et j'ai mis son deck à jour lors des sorties récentes. La Résurgence de Zendikar a toute sa place dans ce deck :

Rhys l'Affranchi de Styb

COMMANDER: Rhys l'Affranchi
99 Cartes

Les nouveaux éléments du deck se mettent en place comme sur du velours. La Steppes gangrenées de La bataille de Zendikar se transforme en points de vie pour essuyer de puissantes attaques, tandis que le Flambeau du Commandement et la Confluence verdoyante de Commander (édition 2015) atténuent les problèmes de mana posés par le fait de jouer Rhys l'affranchi tôt et souvent. Et maintenant, Le serment des Sentinelles nous donne la Résurgence de Zendikar pour alimenter de puissantes stratégies de mana et potentiellement piocher quelques cartes supplémentaires en chemin.

Le nombre de victoires assurées grâce à une Conquête des landes jouée en fin de tour ne cesse d'augmenter. Les gros sorts à X de début de partie ne pourront qu'améliorer les choses.

Rafler la mise

C'est évidemment là que réside le véritable intérêt d'effets comme celui de la Résurgence de Zendikar : dégager avec un champ de bataille sur lequel vous pouvez déverser votre mana. Même si je ne m'attends pas à voir la Résurgence de Zendikar dominer en Standard ni exploser dans un deck Modern pour le Pro Tour Le serment des Sentinelles, je suis persuadé qu'en la jouant j'arriverai à bouleverser une partie entière de Commander.

Et cela nous convient parfaitement.

Latest Command Tower Articles

COMMAND TOWER

5 Novembre 2015

Fouille de cartes (et pas temporelle) by, Adam Styborski

En tant que format, Commander signifie de nombreuses choses. C’est l’individualisme et la possibilité de créer un deck qui vous est propre, contenant 100 éléments avec lesquels travailler...

Learn More

COMMAND TOWER

17 Septembre 2015

Se la jouer stagnant by, Adam Styborski

Commander est un format dans lequel on peut jouer presque toutes les cartes de Magic. Avec tant de diversité, il est surprenant qu’autant de decks finissent par avoir plein de cartes en c...

Learn More

Articles

Articles

Command Tower Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All

Nous utilisons des Cookies sur ce site pour personnaliser le contenu et les publicités, fournir des fonctionnalités de médias sociaux et analyser le trafic web. En cliquant sur OUI, vous acceptez nos Cookies. (Learn more about cookies)

No, I want to find out more