Construire son paquet scellé en 10 leçons

Posted in Feature on 6 Juin 2006

By Olivier Ruel

Ajourd'hui, pour la dernière mouture du Coin d'Olivier, je vais vous donner quelques astuces pour jouer dans un de mes formats préférés, le Paquet scellé, pour vous aider à vous préparer à des tournois futurs, dont les PTQ pour Kobe.

Un format aléatoire ?

La plupart des gens considèrent le Paquet scellé comme le format le plus aléatoire de Magic. En théorie, il est vrai que n'importe quel joueur peut trouver un Maléfice hexagonal, une Fusillade de flammes et un Conseil fantôme d'Orshova ou qu'il peut ne récupérer que de la daube. Cependant, sur une moyenne de dix decks, on trouve généralement une sélection ridiculement puissante, deux excellents decks, trois qui ne sont pas si mal, deux mauvais et un avec lequel on ne peut strictement rien faire.
Dans ce cas, si seulement 30% des decks sont faibles, pourquoi 80 à 90% des joueurs sont-ils mécontents de leur deck après l'avoir construit ?

La plupart du temps, vous aurez toujours quelque chose d'intéressant dans votre deck. Ce peut être une rare puissante, des tonnes de retraits, beaucoup de volants ou encore une base de mana bien replète. Mais vous n'aurez pas tout à la fois. Il vous manquera toujours quelque chose.

Ouvrir des boosters

Je crois que c'est ce que je préfère à Magic, bien plus que jouer, en fait. Quand j'étais gamin, j'adorais ouvrir des pochettes d'autocollants de foot à collectionner, et je crois que ça m'excite toujours autant. Qu'est-ce que ça me rapporte, stratégiquement parlant ? Strictement rien, alors passons aux choses plus sérieuses. Voilà ce que je fais quand j'ouvre un booster ou un paquet de tournoi.

1)Vous regardez vos cartes ?

Vous pourrez bien jouer sans avoir une grosse brute, mais si vous voulez vraiment avoir vos chances, il vous faut au moins une bonne carte rare. Et je suis bien trop excité pour regarder ce que j'ai tant que je n'ai pas trouvé mes rares.

2)Séparez les cartes par couleur

Les cartes dorées vont dans leur propre pile.

3)Trier les cartes jouables et injouables

Mettez toutes les cartes jouables qui pourraient faire office de bonne 23ème ou 24ème place dans votre deck pour les garder à portée de main.

4)Vérifiez les cartes à mana

Vos terrains spéciaux et vos Cachets sont d'une importance capitale. Le Paquet scellé, ce n'est pas un draft. Vous pouvez avoir une bonne sélection avec une réserve de mana instable si vous ne jouez que trois rondes, mais cela ne s'applique pas à un tournoi plus long, un PTQ par exemple. Vous savez que vous aurez des problèmes de mana, alors essayez de les éviter au maximum. Une base de mana puissante est une arme qui joue le même rôle que les retraits ou les monstres. Si vous avez de grosses quantités, vous pouvez même jouer plus de trois couleurs.

5)Quelles sont les cartes jouables ?

Si vous voulez une base de mana solide et que vous n'avez pas beaucoup de cartes à mana, il vous faudra une ou deux couleurs dominantes. Vérifiez quelles couleurs correspondent le mieux aux cartes les plus jouables. Souvent, ce sera le vert, ce qui explique pourquoi c'est la couleur la plus jouée en Paquet scellé, bien que les cartes ne soient pas particulièrement puissantes. Avec des cartes comme Cherchauloin, Guidevoie municipal, Stellarcher silhana et Étendue de l'utopie, le vert peut être utilisé comme couleur principale pour remplacer les super-terrains et les Cachets quand vous n'en trouvez pas.

6)Quels sont les sorts de retrait ?

Ne jouez jamais un deck qui n'a pas de retrait. Utilisez une autre couleur s'il le faut, mais ne jouez surtout pas un deck WUG impuissant. Autrement, même en ayant le deck le plus solide possible, vous ne pourrez pas vous débarrasser du moindre monstre, pas même un Ghildmage ou un Crochequeue viashino.

7)Expérimentez

Étalez votre deck sur la table comme suit, en triant les créatures par coût d'invocation de gauche à droite, et ensuite les autres sorts, toujours dans l'ordre de leur coût.

Les choses à surveiller :

-créatures : pas moins de 13, entre 15 et 18 pour le meilleur impact (comptez Graines en pluie et les Poings de ferbois comme une créature chacun)

-courbe : vous devriez pouvoir jouer avec trois manas, et pouvoir lancer la majeure partie de votre deck avec quatre. Une courbe idéale devrait être la suivante : 12 créature 1, 2 et 3 manas, puis 7/4, 4/5 et plus. Ce n'est qu'une approximation, mais ne jouez pas trop de créatures à deux manas qui ne feront pas grand chose en fin de partie, ni trop de créatures à quatre manas ou plus qui encombreront votre main en début de partie.

-soupçon(s) : il dépend de deux choses : des cartes à mana et des retraits. Si par exemple, vous jouez WG/B et que vous avez un Gardevoie municipal et un Carnarium de Rakdos dans votre sélection, il ne vous faudra qu'une montagne pour obtenir trois sources de mana rouge. Vous pouvez alors facilement jouer un ou deux retraits rouges. N'ajoutez pas un soupçon de couleur uniquement parce que vous le pouvez, faites-le pour combler une faille dans votre stratégie de deck. Vous aurez toujours besoin de retraits, mais si vous récupérez des cartes comme le Crachepoisse rakdos, par exemple, cela n'en vaut vraiment pas la peine, du moins pas dans votre deck principal.

-monstres ou spoilers : essayez de les jouer, mais pas à tout prix. Ne jouez pas un Sphinx céruléen si vous n'avez pas suffisamment de cartes bleues jouables. Si la rare n'a qu'un mana coloré dans son coût, essayez de l'incorporer dans le deck. Une carte comme la Fusillade de flammes ou le Feu démoniaque ne doit pas rester dans votre réserve.

8)Trouvez l'équilibre

Comme je l'ai dit plus tôt, vous ne pouvez pas tout avoir : des cartes à mana, des retraits, des monstres, la courbe... Essayez tout simplement de combiner le plus de ces éléments et de construire votre deck autour de ses forces.

9)Remplissez votre liste de deck

Chacun a sa propre méthode pour compter et vérifier que sa liste est correcte. Faites en sorte de toujours faire une double vérification.

10)Transformez votre deck

Si vous réalisez qu'il y a des erreurs dans votre construction, il n'est jamais trop tard pour les réparer. Vous serez forcé de garder le deck que vous avez enregistré pendant la première partie de chaque match, mais vous pouvez en modifier la composition pour les deux parties suivantes. Tester le deck entre deux rondes peut vous aider à corriger vos erreurs de construction. Frank Karsten a dit quelque chose de vrai à propos du format : 'Si quelqu'un vous dit qu'il a construit le deck parfait, il se trompe ou il ment.' Il n'y a aucune honte à faire des erreurs.

J'espère que ces quelques conseils vous ont aidé. C'est la fin du Coin d'Olivier, merci de m'avoir lu, et j'espère que vous aimerez tout autant Demandez au pro. Vous pouvez déjà envoyer vos questions à olivierscorner@hotmail.fr, j'en choisirai trois par semaine et je répondrai à leurs auteurs sur la première page de ce site. J'essaierai aussi de répondre individuellement à vos autres questions.

Un dernier petit mot de remerciement à Hélène, Joery et Vicky pour avoir fait de cette rubrique une réalité. Désolé d'avoir été souvent en retard et de vous avoir donné plus de travail. Ce fut un plaisir de travailler avec vous.


Olivier veut recevoir VOS questions

Latest Feature Articles

FEATURE

16 Septembre 2021

Précis d'Avant-première Innistrad : chasse de minuit by, Gavin Verhey

Il est temps de retourner sur l'un des plans préférés des joueurs de Magic : Innistrad. Ce plan inquiétant s'inspire de l'horreur gothique (avec ses vampires, zombies, esprits et bien ...

Learn More

FEATURE

2 Septembre 2021

Mécaniques d’Innistrad : chasse de minuit by, Matt Tabak

Nul plan dans le Multivers n’inspire autant la terreur à ses habitants qu’Innistrad. Et vous, devriez-vous avoir peur ? Bien sûr que non. C’est un jeu de cartes. Ce monde est fascinant. E...

Learn More

Articles

Articles

Feature Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All