It’s Not That Kind of Green Card

Posted in Feature on 16 Janvier 2006

By Mike Flores

Michael Flores is the author of Deckade and The Official Miser's Guide; the designer of numerous State, Regional, Grand Prix, National, and Pro Tour–winning decks; and the onetime editor-in-chief of The Magic Dojo. He'd claim allegiance to Dimir (if such a Guild existed)… but instead will just shrug "Simic."

Petit quiz rapide : Quelle est la meilleure carte verte en format Standard aujourd'hui ?

Sakura-Tribe Elder
Si vous avez répondu autre chose que "Sakura-Tribe Elder " de Guerriers de Kamigawa, vous n’avez prêté aucune attention au format Construit de Magic pendant cette dernière année et demie. Cette discrète Rampant Growth à pattes...euh... à écailles a fait son entrée remarquée sur les tournois, a survécu aux collisions avec Arcbound Ravager pendant sa saison de débutant tout en préparant le mana de son maître, et elle a continué son bout de chemin en laissant tout le reste du format dans son sillage. Sakura-Tribe Elder a aidé les decks d'attaque Blanchwood Armor débordant de forêts et permis toutes sortes de contrôles polychromes, et même des options de combo. Grâce à ses deux domaines d'expertise – gagner du temps et manipuler le mana – ces decks, en développant des moteurs aussi étranges que Enduring Ideal, la récursion infinie de Hana Kami, et la transmutation de Heartbeat of Spring, ont remporté tournoi après tournoi.

Même si vous n'avez pas reconnu Sakura-Tribe Elder (UNE REDOUTABLE ERREUR !) comme étant la meilleure carte verte en format Standard, vous avez sans doute nommé une autre excellente carte verte ou au moins en partie verte… par exemple Glare of Subdual. S’il n’y avait pas eu Sakura-Tribe Elder, j'aurai sans aucun doute sélectionné "Sensei's Divining Top" ou "Meloku the Clouded Mirror" comme ma « meilleure carte verte en format Standard aujourd'hui ».

Comment ?

Vous dites que ce ne sont pas des cartes vertes ?

L'artefact à un mana qui prend le plus son temps et le Miroir voilé de la victoire me paraissent bien verts. La Sensei's Divining Top polarisante, considérée par certains comme le meilleur artefact du bloc Kamigawa – un bloc qui, si vous vous souvenez, contient l'omniprésent Umezawa's Jitte –, est jouée presque exclusivement dans des decks verts disposant de tonnes d'effets de mélange. Ces decks débordent littéralement de cartes telles que Farseek, Kodama's Reach, Sakura-Tribe Elder, Sylvan Scrying et Wood Elves. Sensei's Divining Top n'a peut-être pas de bordure verte ou d'icône représentant une petite forêt dans son coin supérieur droit, mais croyez-moi, la Toupie a sa « carte verte honoraire » dans sa poche. Et Meloku alors ?

La plus grande supercherie dont le diable soit l'auteur, dit-on, c'est d'avoir convaincu le monde qu'il n'existait pas ; s'il n'y avait pas de paladins en quête d'anges déchus armés de fourches, ce trublion de discorde aurait les mains libres pour manipuler toute l'humanité à son gré. Il en est de même pour Meloku, caché derrière son masque à bordure bleue, qui tente de nous convaincre que les volants à cinq manas de classe Morphling ne survolent pas les forêts les plus modestes. Oui, bien sûr, il existe un ou deux véritables decks bleus qui renvoient un ou deux terrains en échange d'un jeton 1/1 Illusion, mais pour chaque Miroir voilé dans la réserve Psychatog d'un frère Ruel, combien sont arrivés en jeu un tour – ou même deux – en avance grâce à l'omniprésent Sakura-Tribe Elder et ses sbires les Birds of Paradise, ou encore le redoutable Sakura-Tribe Scout ?

Sont-ce là les cartes vertes décrites dans le livret de règles de votre jeu de découverte Formation rapide ? Meloku the Clouded Mirror est-il de la famille des verts qui nous ont donnés l'inexorable Berserk et la puissante rage de Wild Mongrel – considéré par la plupart comme la meilleure carte à deux manas dans toute l'histoire d'un jeu défini par des cartes offensives à deux manas ? Les mages verts sont-ils supposés bloquer et mélanger, regarder au-dessus de leur deck, mélanger à nouveau, puis prendre un terrain ou deux avant de bloquer encore ? Et que penser de l'accouplement du vert avec le blanc ? Les descendants de Rogue Elephant, les héritiers de Rancor devraient-ils être relégués à engager leurs adversaires avant d'approcher du champ de bataille ? Cette approche du rituel pré combat ne pue-t-elle pas le bleu à plein nez – le bleu tant haïs – l'ennemi du vert depuis les premiers jours d'Alpha ?

Personnellement, je suis tombé amoureux de Sakura-Tribe Elder dès le jour où je l'ai vu lors des avant-premières de Guerriers de Kamigawa. L'embourgeoisement du vert en cadre plus stratégique a permis à la couleur de s'affirmer en concurrent direct du bleu pour la meilleure couleur du jeu pendant ces dernières années. Pat Chapin m'a dit récemment qu'il pensait que Life from the Loam – un autre champion du nouveau vert – était presque aussi puissante que Necropotence !

Croyez-le ou non, certains mages verts n'acceptent pas la direction prise par leur couleur ces dernières années. Pour eux, des cartes comme Sakura-Tribe Elder, travaillant de concert avec Sensei's Divining Top pour accélérer le jeu et obtenir Meloku the Clouded Mirror, ou des moteurs où Life from the Loam s'accouple à Lonely Sandbar ou Barren Moor pour piocher d'énormes quantités de cartes, sont des traîtres aux valeurs de base de la couleur de la nature. Ils croient fermement que le vert est la couleur de l'attaque. Donnez-moi une grosse créature à coût de mana réduit, grognent-ils. Donnez-moi une arme qui peut transpercer le voile des Ethereal Hazes rampants et volants 1/1. Montrez-moi un allié qui puisse compléter la fureur du vert !

Pour ces joueurs, le partenaire parfait du vert n'est pas le manipulateur élégant ou l'intellectuel esquiveur, mais son opposé polaire. Grâce aux Clans gruul, ces joueurs verts peuvent échanger leurs instruments chirurgicaux contre une arme grossière à effet rapide :

Quand j'ai vu cette carte pour la première fois, je ne savais pas quoi en penser. Pour quelle raison voudrait-on la jouer ? De prime abord, j'ai cru que le Shamane de Brûlebranche était une sorte de Juzam Djinn symétrique : une créature 3/4 efficace pour trois manas, mais aux conséquences gênantes pour elle comme pour moi. En dépit du danger légendaire du Djinn djuzámite des temps anciens, une simple substitution symétrique me paraissait déséquilibrée en vue de ses inconvénients, surtout pour une créature 3/4 à trois manas, et quand des créatures sous-estimées comme Watchwolf et Iwamori of the Open Fist sont disponibles dans le même format.

Le problème, c'est que je réfléchissais comme un mage vert réactionnaire.

Le Shamane de Brûlebranche déteste encore plus que ces joueurs l'idée que Sensei's Divining Top, Meloku the Clouded Mirror, et – si vous vous rappelez l'opposition traditionnelle (pré Boros) du blanc et du rouge – même Glare of Subdual soient en quelque sorte des cartes vertes. Pour le Shamane de Brûlebranche, le vert est la couleur qui frappe tout le monde. Les cartes dont nous avons principalement parlé dans cet article – même Sakura-Tribe Elder à sa manière – empêchent les Clans gruul de frapper les gens. Le Shamane de Brûlebranche en a assez d'être contenu par des bloqueurs. Il est las d'être engagé avant de pouvoir attaquer. Où est le plaisir d'être une créature d'attaque au coût agressif si elle ne peut pas atteindre la zone rouge ? Il est temps de faire payer ces pleutres. En points de vie.

Même si le Shamane de Brûlebranche est engagé par Glare of Subdual, il vole un petit point de vie au passage. Il ne piétine pas un Sakura-Tribe Elder (confus) ou un jeton Illusion, mais point par point, il fait sentir sa présence, donnant ainsi aux decks de casseurs une meilleure chance de l'emporter dans un format Standard de plus en plus hostile. Si l'on considère le long terme, il est vraiment bon.

Avec un Shamane de Brûlebranche en jeu, il est pratiquement impossible pour un joueur gruul de succomber à une attaque Psychatog mortelle. En règle générale, ce deck est en tête – et de très loin – et le deck Psychatog arrive de nulle part et l'emporte avec un chanceux Fact or Fiction sur un improbable Wonder. Chaque +1/+1 gagné par le Psychatog, chaque activation de la meilleure créature du jeu, tout est égalisé par le Shamane de Brûlebranche (immédiatement), point par point… Bonne chance pour arriver à 20 encore en vie. Y a-t-il moins effrayant pour un deck qui est sûr de brûler qu'un Cranial Plating ennemi près d'un Blinkmoth Nexus ?

À l'exception d'un conflit avec son équipier inévitable en Etendu Wild Mongrel, le Shamane de Brûlebranche sait parfaitement dans quel camp il se trouve. Il ne plaisante pas avec les capacités de mana... les vraies capacités de mana bien sûr. Il est plus que ravi d'utiliser la faculté traditionnelle du vert, l'accélérateur de mana, à son avantage. Il veut arriver sur la table au tour deux, quand une 3/4 est au meilleur de sa puissance. Mais ce Sakura-Tribe Elder virant au bleu ? Peut-être le Shamane de Brûlebranche travaillera-t-il de concert avec la meilleure carte verte en format Standard... mais même quand ils sont dans la même équipe, il n'accorde aucune faveur à son ami le Shamane.

Latest Feature Articles

FEATURE

16 Septembre 2021

Précis d'Avant-première Innistrad : chasse de minuit by, Gavin Verhey

Il est temps de retourner sur l'un des plans préférés des joueurs de Magic : Innistrad. Ce plan inquiétant s'inspire de l'horreur gothique (avec ses vampires, zombies, esprits et bien ...

Learn More

FEATURE

2 Septembre 2021

Mécaniques d’Innistrad : chasse de minuit by, Matt Tabak

Nul plan dans le Multivers n’inspire autant la terreur à ses habitants qu’Innistrad. Et vous, devriez-vous avoir peur ? Bien sûr que non. C’est un jeu de cartes. Ce monde est fascinant. E...

Learn More

Articles

Articles

Feature Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All