La meilleure équipe du Pro Tour

Posted in Feature on 27 Octobre 2015

By Corbin Hosler

La douleur était atroce. Pour Brandon Burton, ce n'était pas la première fois, et ce ne serait sûrement pas la dernière. Dormir était difficile, et les médicaments n'étaient pas agréables. Cela dit, il ne pensait pas—étendu sur le dos pendant de longues heures—que le chemin qu'il lui restait à parcourir serait plus facile.

Son monde était une petite chambre dans une petite ville. Quelques souvenirs, des livres poussiéreux, un ordinateur portable. Les accessoires habituels d'une chambre, mais d'autant plus familiers quand ils habillent le seul paysage que vous êtes susceptible de voir pendant quelques semaines. Une opération délicate, et une convalescence encore plus rude devant lui ; Burton vivait des moments difficiles. Mais bon, les enfants de onze ans qui vivent avec une infirmité motrice cérébrale ont l'habitude.

Ce n'était pas nouveau pour lui. Il s'était toujours battu, depuis sa conception, quand la toxicomanie de sa mère biologique avait entraîné des complications lors de sa grossesse. La vie n'était jamais simple pour Burton, mais certaines choses le faisaient avancer.

Elizabeth Burton, la femme qui l'avait sauvé tout bébé, lui avait tout donné—et elle continue de tout lui donner—pour qu'il vive pleinement. Et là, allongé sur le dos, chaque geste nécessitant un effort, un triomphe à chaque mouvement, Brandon a découvert le monde de Magic.

"Il m'a dit : 'J'ai découvert un jeu, ça s'appelle Magic. Tu peux me donner 10 dollars ?', se souvient Elizabeth, un sourire aux lèvres. 'Je pensais que ce serait bénéfique et que ça pourrait l'occuper quelques jours'."

Quand Brandon et Elizabeth se sont installés pour un match de Ronde 6 diffusé au Pro Tour La bataille de Zendikar, devant des dizaines de fans, de compétiteurs et des dizaines de milliers de spectateurs en ligne, c'est le monde de Magic qui les a découverts.


Brandon et Elizabeth forment vraiment une équipe unique dans les tournois de Magic. Brandon, qui se déplace en fauteuil roulant, a du mal à atteindre la table quand il joue, alors Elizabeth sert de rallonge à son fils, disposant les cartes à mesure que Brandon annonce ses coups.

Brandon connaît les jeux de société depuis l'enfance ; Elizabeth a tout fait pour cela. Elle lui a appris le jeu de cartes Cribs, et il s'est mis à apprendre d'autres jeux de lui-même. Pendant toutes les épreuves et les combats thérapeutiques qui rongeaient parfois leurs vies, les Burton ont joué ensemble. Cela leur permettait de s'évader, de faire une pause entre les salles d'attente et les cabinets médicaux, de se perdre dans le jeu. Brandon a été élevé avec les jeux, et cette passion ne l'a jamais quitté.

Il n'est donc pas surprenant qu'il soit parti se chercher un jeu à l'annonce d'un séjour au lit prolongé en convalescence d'une opération de la moelle épinière en 2004. C'est cette recherche qui l'a conduit à Magic : The Gathering, un jeu de cartes avec un adversaire en ligne qui lui donnait l'occasion d'assouvir son désir de jouer, sans quitter le lit qui allait devenir son compagnon de route pour les semaines à venir.

La toute dernière extension était alors La cinquième aube, et Brandon est tout de suite devenu accro.

« J'ai toujours aimé les jeux, et je me suis dit que ça pourrait être chouette, alors j'ai tenté le coup, confie-t-il. Au début, c'était parce que je n'avais pas grand-chose d'autre à faire, mais j'ai vraiment aimé et j'ai continué à jouer. »

Au fil de sa lente guérison, Brandon a pu quitter le lit, mais il est toujours revenu vers Magic.

« J'ai commencé à jouer de plus en plus souvent en ligne et en compétition », nous révèle-t-il après avoir remporté sa quatrième victoire du tournoi Pro Tour La bataille de Zendikar, s'assurant ainsi une place pour le Jour Deux. « J'ai débuté dans les gros tournois en ligne et, en 2011, j'ai fini deuxième au championnat Magic Online. »

Cette belle réussite a pourtant a pourtant été douce-amère. Une victoire lui aurait offert son billet pour le Championnat du monde et donné une chance de briller sur la plus belle scène ; une défaite, en revanche, donnait droit à une substantielle compensation en ligne, mais pas à la récompense ultime.

Puis, moins d'un mois avant le tournoi, la chance lui a souri.

« Il m'a appelée en hurlant et il m'a montré cet e-mail qui disait que le vainqueur ne pourrait pas se présenter, et que ce serait lui qui irait à San Francisco pour le Championnat du monde, raconte Elizabeth. Il m'a demandé si je pensais que c'était vrai, et je lui ai répondu qu'il n'y avait qu'une seule façon de savoir. J'ai illico contacté Wizards of the Coast. »

Tout était vrai. Burton avait l'opportunité de participer au Championnat du monde, avec des cartes imprimées et non numériques.

Pour lui c'était une grande avancée, mais qui posait des défis bien particuliers.

Brandon est en fauteuil roulant. Tendre physiquement la main pour jouer les cartes lui est impossible. Il s'agit d'une situation unique exigeant une solution spécifique.

Mais Elizabeth est là pour Brandon. Elle l'a toujours été. Sa compréhension des règles ne va pas plus loin que les bases, mais elle n'est jamais loin de lui et, dans un milieu truffé d'équipes vedettes, aucune n'a un meilleur palmarès qu'eux. Elle pioche les cartes, et il les lit.


Il annonce le coup, et elle le met en œuvre.

« Il n'y a jamais eu de doute, déclare-t-elle simplement. Si je peux faire quelque chose pour l'aider, je le ferai. »

Et ce qu’ils réussissent est exceptionnel. En plus de son apparition au Championnat du monde de 2011—à l'issue duquel son classement n'était pas exceptionnel, bien qu'il eût battu Jon Finkel, considéré par beaucoup comme le meilleur joueur à ce jour—Brandon a gagné de l'argent dans plusieurs tournois majeurs, et il ne lui manquait qu'une partie pour figurer dans le Top 8 du Grand Prix Chicago en 2009.


En 2009, quand Brandon à commencé à jouer à la version papier de Magic, il lui fallait quelqu'un pour l'aider à manipuler physiquement les cartes. Depuis, Elizabeth a toujours été là pour lui.

Mais cela n'a pas toujours été facile. Même si les Burton sont ravis d'avoir vu presque tous les joueurs et les arbitres se montrer accommodants et d'un grand soutien, des défis se posent parfois—Brandon a déjà perdu des parties quand Elizabeth a pioché accidentellement une carte de trop—que le binôme doit apprendre à surmonter.

« Mes premières parties avec lui étaient très intéressantes, poursuit Elizabeth. J'ignorais ce que je faisais, et je lui disais en gros que je m'abstiendrais de tout à moins qu'il ne me dise exactement quoi faire. Il a fallu tout mettre au point mais, toutes ces années plus tard, nous procédons toujours de la même façon. »

Grâce à sa détermination sur Magic Online, Brandon, à 22 ans, s'est qualifié en ligne et a pu faire le trajet entre Saint Anne dans l'Illinois et Milwaukee dans le Wisconsin, afin de concourir pour le Pro Tour La bataille de Zendikar.

Et il en a bien profité, accumulant assez de victoires pour être présent lors du second jour de compétition. Et, quelques minutes après avoir participé à un match diffusé haletant, Brandon prend quelques instants pour faire le point sur son parcours depuis le jour où, depuis son lit, il a découvert le jeu qui fait désormais partie de sa vie et de celle de sa mère.

« Je suis infiniment reconnaissant du soutien que l'on m'a témoigné, dit-il. Tout le monde a été vraiment gentil, et je suis très content de réussir autant au Pro Tour. On vient parfois me dire à quel point ce que j'ai fait est impressionnant, mais j'essaie juste de prendre tout ça comme un tournoi de Magic ordinaire. Je n'ai rien d'exceptionnel. » Sous les feux de la plus prestigieuse arène de Magic, Elizabeth joue toujours à des jeux avec son fils, tout comme elle le faisait quand elle l'initiait il y a si longtemps.

« Je savais qu'il aimait jouer, mais je ne me suis pas rendu compte de son niveau avant que l'on vienne m'en parler. Je ne suis pas bien sûre d'avoir assimilé le fait de me trouver là et de le voir jouer dans cette compétition, révèle-t-elle. Mais, plus encore, je suis fière de sa conduite. Il est gentil et toujours poli. L'aspect social de cette rencontre lui fait le plus grand bien et il s'amuse. C'est tout ce qui compte, pour moi. »

Quand on lui rapporte que son fils ne se considère pas comme exceptionnel, Elizabeth rit doucement avant de répondre.

« Il dit ça, mais je suis si fière de lui, pas seulement dans le jeu, mais aussi en dehors. Il a fait bien plus qu'il ne le sait. On lui a proposé d'écrire un article, mais il a refusé en prétendant que personne ne souhaitait écouter ce qu'il avait à dire. »

Mais tout le monde l'écoute, maintenant.

Latest Feature Articles

FEATURE

23 Mai 2022

Mécaniques de jeu de Commander Légendes : la bataille de la Porte de Baldur by, Jess Dunks

Les aventures populaires de Dungeons & Dragons sont de retour dans Magic avec Commander Légendes : la bataille de la Porte de Baldur. Cette extension vous invite dans l'un des environ...

Learn More

FEATURE

17 Mai 2022

Collectionner Commander Légendes : la bataille de la Porte de Baldur by, Max McCall

Note de l'éditeur⁣ : nous tenons à préciser que la carte Sans visage n'est pas disponible en version super Premium ou Premium traditionnelle. Commander Légendes : la bataille de la Porte...

Learn More

Articles

Articles

Feature Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All