Tour d'horizon des expériences du Week-end Ténèbres sur Innistrad

Posted in Feature on 15 Mars 2016

By Wizards of the Coast

Le week-end dernier s'est déroulé l'un des lancements d'extension les plus mémorables, quand des joueurs du monde entier—à la fois chez eux et à l'un de trois Grands Prix ayant lieu sur trois continents différents —ont tenté de démêler les mystères d'Innistrad afin de révéler quelques cartes de preview.

Pour ceux qui n'ont pas pu vivre en direct le mystère, en ligne ou en personne, ne vous en faites pas, nous ne vous avons pas oubliés. Si vous souhaitez voir toutes les cartes de preview présentées jusqu'à présent, allez voir les Visuels des cartes. Chaque carte révélée—à Melbourne, à Detroit, à Bologne ou en ligne—s'y trouve, ainsi que les cartes déjà montrées dans le produit Duel Decks: Blessed vs. Cursed.

Quant à l'expérience de participer à l'un des Grands Prix ? Nous avons pensé à vous aussi.


Melbourne—Le laboratoire du raccommodeur

Par Ray Walkinshaw

Cartes révélées :

 

 

C'est la dernière fois que je suis aveuglément un groupe dans un bâtiment, soyez-en certain. Ma femme et moi nous promenions avec notre fille quand nous avons vu un groupe de quatre ou cinq personnes rassemblées près d'une entrée plongée dans le noir. Pensant que c'était peut-être un charmant établissement où nous pourrions étancher notre soif et satisfaire notre faim, nous nous sommes joints au groupe, heureux de pouvoir échapper aux nuages de tempête grondants et, comme le dirait ma petite fille, « de manger des nuggets avec des frites et de la sauce ».

Un homme habillé comme un dentiste, ou un médecin, nous a accueilli. Nous l'avons suivi dans un corridor sombre et il nous a demandé de déposer nos sacs, manteaux, babioles et objets technologiques dans un coffre. Ahhh, un resto classieux, ai-je pensé. Puis il nous a fait signe d'entrer dans ce que je pensais être la salle à manger. Je n'aurais pas pu être plus loin de la réalité.

Au milieu de la pièce se trouvait une table d'opération, sur laquelle était posée une simple feuille de papier. Alors que je scrutais la pièce, j'ai remarqué un bureau et une bibliothèque, quelques armoires et un panier rempli de jambes coupées.

Une petite minute, je ne crois pas qu'un restaurant pourrait passer l'inspection d'hygiène dans un tel état !

Je suis devenu de plus en plus livide lorsque d'autres horribles détails sont devenus visibles : un bocal rempli d'yeux sur la table, des oreilles sous le bureau, et un récipient rempli de cervelles sur un buffet. « Ermm », a dit un des membres de notre groupe juste avant qu'on entende la porte se refermer derrière nous avec un bruit de verrou. J'ai serré ma femme et ma fille contre moi—ou peut-être était-ce l'inverse parce que je pleurnichais, je ne m'en souviens plus.

Quelqu'un s'est approché de la table et a lu la feuille de papier. « Si vous voulez éviter de subir le même sort, a-t-il dit d'une voix tremblante, aidez-moi à assembler ma toute nouvelle... création. »

Ensuite, ça a été un grand flou sanguinolent. Nous avons fouillé parmi les morceaux de cadavre répartis dans la pièce pour tenter de les assembler. Je me rappelle vaguement que ma fille a brandi fièrement un bras coupé à un moment donné ; il va vraiment falloir que j'aie une grande discussion avec elle. Ma femme a pris la direction des opérations, ordonnant à une personne de chercher dans une pile d'oreilles et à une autre d'aller pêcher une cervelle au fond du bocal. J'ai tenté désespérément de ne pas craquer. J'avais à présent perdu tout mon appétit.

Nous avons fini par assembler une... sorte de monstre sur la table d'opération. Personne ne pouvait supporter de regarder les autres dans les yeux. « Très bien, dit une voix d'homme depuis une aération, très bien. Pour vous récompenser, vous allez pouvoir contempler ma dernière création, une carte Magic ! »

Notre carte preview spéciale de Ténèbres sur Innistrad était rangée dans un petit coffret en bois, visible uniquement au travers d'une loupe.

Nous nous sommes tous rassemblés pour l'admirer, quand quelqu'un dans le groupe a demandé, « Vous pensez qu'on pourrait tenter de s'échapper ? »

« J'ai aperçu des clés dans un tiroir quand je cherchais des coudes », a dit un autre.

« Vous auriez pu le dire il y a 10 minutes », a rétorqué mon épouse, ouvrant le tiroir. « Il y a une autre note », a-t-elle ajouté en la levant pour éviter que ma fille ne s'en empare. « Qu'est-ce que je t'ai dit ? On n'arrache pas les choses des mains des autres ! »

Un monsieur a lu le message, son front se plissant à mesure qu'il déchiffrait les lignes d'écriture folles. « Il y a des poids et une balance. Si nous pouvons les utiliser pour atteindre le poids de la clé, je crois qu'on... »

« Urrgghh... » Le gémissement venait de la table.

« Dépêchons-nous », ai-je suggéré.

Nous nous sommes rassemblés près du bureau pour essayer plusieurs poids des deux côtés de la balance.

« Essayez celui-ci. »

« Celui-là ? »

« Non, l'autre ! »

« Urrgghht làààààà ? »

« Oui, merci. »

« Urrgghh 'a pas de quoi. »

« Si, vraiment. »

La clé de notre liberté, mais laquelle ?!

Nous avions réussi—ma femme a pris la clé et s'est dirigée vers la porte. Nous nous sommes rassemblés autour d'elle tandis qu'elle la tournait dans la serrure pour ce qui nous a semblé être une éternité. Soudain, la première porte s'est ouverte. « Il est l'heuuuuuuure ! Qui veut faire de la SCIENCE ?! » a aboyé le docteur. La serrure a enfin émis un clic. La deuxième porte s'est ouverte et nous nous sommes enfuis dans la nuit fraîche et accueillante.

Comme vous l'avez sans doute deviné, c'est une version quelque peu romancée de notre expérience d'évasion de salle du Grand Prix Melbourne. Mais cette histoire est basée sur de véritables faits. Mon épouse, ma fille et moi nous sommes joints à un groupe existant, et ma gamine a effectivement agité fièrement un bras coupé. La première énigme visait à choisir la bonne combinaison de morceaux de cadavres pour débloquer la carte preview spéciale, et la deuxième consistait à trouver la bonne clé pour ouvrir la porte. En tout, cela a duré 15 minutes et nous nous sommes éclatés. Les accessoires étaient étonnants et l'atmosphère, terrifiante.


Bologne—Le Manoir Markov

Par Tobi Henke et Frank Karsten

Cartes révélées :

 

Dans un Grand Prix, il y a toujours plus que l'événement principal. Ce week-end, les participants ont eu l'occasion de s'immerger dans une expérience unique les projetant sur le plan d'Innistrad. Chaque lieu de Grand Prix disposait de son propre monument d'Innistrad : Melbourne présentait le Laboratoire du raccommodeur, Détroit la Cathédrale de Thraben, et ici, à Bologne, nous avons visité le Manoir Markov.

Des groupes de cinq à neuf volontaires pouvaient s'inscrire pour être enfermés dans le Manoir Markov pour une expérience « évasion de salle » de quinze minutes, pendant laquelle les participants devaient utiliser des éléments de la pièce pour résoudre une série d'énigmes, obtenir la clé et s'échapper à temps. Vos reporters de direct émérites, accompagnés d'un groupe d'autres fans de Magic, ont bravé le Manoir eux aussi.

Dehors, on nous a demandé de laisser toutes nos possessions dans un coffre bien gardé. Les téléphones portables n'étaient pas autorisés dans le fief ancestral de Sorin. Nous avons ensuite été conduits le long d'un corridor étroit, à peine éclairé par des bougies, l'une d'elles portée par un homme en tenue gothique. Il nous a accueillis et s'est présenté comme le majordome. Parlant de son maître, il nous a demandé, « Savez-vous qui est Markov ? »

« Un vampire, non ? » a suggéré un membre de notre groupe.

« Bien sûr. Ici, nous sommes tous des vampires », a répondu le majordome avec une lueur déconcertante dans le regard, son visage souriant illuminé du dessous par la bougie.

Dans la salle de réception aux murs de pierre, encore plus sombre, nous avons admiré les portraits, tous exposés dans des cadres richement décorés, et le mobilier ancien. Et aussi les horreurs : des parties de corps dépassant des murs, bras et jambes fusionnés dans la maçonnerie, une tête figée pour l'éternité dans l'instant d'un cri terrifiant.

Pendant que nous examinions ce qui nous entourait, le temps passait, et nous avions des énigmes à résoudre ! Pour vous donner une idée, voilà certains des cris qu'ont lancés les membres de l'équipe :

« Un nom de cinq lettres associé à Innistrad ? Peut-on l'épeler avec ces bougies ? »

« Hé, les gars, regardez, on a déverrouillé des lanternes ! »

« On dirait que c'est un code avec des chiffres. Quelqu'un est doué pour ce genre de choses ? »

« On peut bouger ces pierres ? »

Entre autres, nous avons trouvé une clé, des messages cachés dans les peintures, et un compartiment secret qui révélait une toute nouvelle carte Magic. Elle était en italien, mais heureusement nous avions avec nous un quadruple Champion de Grand Prix, classé No. 12 mondial, Fabrizio Anteri, pour traduire.

Toutes les cinq minutes, un gong sinistre sonnait pour indiquer le passage du temps. Cinq minutes. Dix minutes. L'échéance des quinze minutes approchait à grands pas. Nous accumulions des erreurs, et nous n'allions pas battre le record de la meilleure équipe jusque-là. Mais au dernier moment, nous nous sommes échappés avant que le gong ne scelle notre destin. Je me demande vraiment ce qui nous serait arrivé si nous n'avions pas réussi.

Les joueurs ont été enthousiasmés par l'expérience. « C'était génial. Vraiment amusant », a dit Anteri. D'autres ont été surpris par la conception et le réalisme des décors. « Je n'avais jamais été dans une de ces salles d'évasion avant, mais on m'a dit qu'il y en avait quelques unes à Londres. Je les explorerai peut-être. Mais elles ne seront probablement pas aussi cool qu'Innistrad », a continué Anteri en riant.

On peut résoudre des énigmes dans plein d'endroits. Mais pénétrer dans la demeure d'un vampire sur le monde d'Innistrad ? C'est Magic.


Detroit—La cathédrale de Thraben

Par Corbin Hosler

Cartes révélées :

Archange Avacyn
Avacyn, la purificatrice
Missionnaires avacyniens
Inquisiteurs lunarques

Morts implacables

Évêque des temps passés

 

Tout a commencé avec le glas, résonnant depuis les hauteurs de la cathédrale de Thraben. Ce son sinistre nous annonçait exactement la situation dans laquelle nous débarquions : Innistrad sombrant dans le chaos, sa population et ses dirigeants décimés.

Quand les portes de la cathédrale de Thraben se sont ouvertes, nous avons reçu une simple instruction : trouvez un moyen de sortir du sanctuaire à tout prix. Une série d'énigmes à résoudre nous séparait de cet objectif, et les solutions n'étaient pas simples. Pendant que nous commencions à étudier les indices répartis dans la salle, un villageois local priait Avacyn pour recevoir son conseil. Nous ne savions pas encore que c'était une très mauvaise idée.

Les énigmes étaient vraiment difficiles—comme nous l'a fait remarquer le villageois—un exploit pour l'esprit, pas pour le corps. Sous le vitrail représentant Avacyn, notre équipe a commencé à réunir les renseignements qui nous permettraient de rejoindre la foule rassemblée dehors, devant la cathédrale.

Il nous a fallu du temps pour trouver le premier élément, mais quand ça a été le cas—un membre du groupe déclarant fièrement qu'il fallait trouver la bougie nécessaire pour déverrouiller l'obstacle suivant—la progression a été très rapide. Nous avons commencé ensuite a reconstituer le portrait brisé d'Avacyn, chaque pièce du puzzle nous approchant un peu plus de la liberté.

Le temps s'écoulant, nous sommes finalement passés à la dernière énigme : des taches d'encre sur un vieux morceau de parchemin. Alors que l'équipe essayait de trouver la clé dont on avait besoin pour déverrouiller la porte de sortie, il s'est avéré que nos plans d'évasion n'étaient pas les seuls à se mettre en place. Nous ne nous doutions pas de ce qui nous attendait quand nous avons enfin trouvé la clé ouvrant la porte vers ce que nous pensions être la sécurité du monde extérieur.

Avacyn en personne était notre récompense, à la grande joie du villageois qui se trouvait avec nous. Mais cette joie s'est rapidement changée en terreur quand nous avons entendu une explosion de verre et l'ouverture d'une autre double porte en bois massif.

Nous n'étions pas les seuls à observer ce qui se passait devant la cathédrale de Thraben. Devant une foule énorme et qui ne cessait de grandir, Avacyn s'émerveillait de sa toute puissance tandis que nous admirions l'ange déchu.

Tandis que le groupe regardait, émerveillé, le monde extérieur commençait à réaliser ce qui se passait dans la cathédrale et tout le reste d'Innistrad.

Les finales de notre PPTQ se sont interrompues juste pour que tout le monde puisse admirer le retournement d'Avacyn.#MTGSOI

Si c'est mal, je ne veux pas avoir raison.#MtGSOIpic.twitter.com/i27PYNoomJ

Complètement sidérée par les cartes et le cosplay à#MTGSOI@wizards_magicpic.twitter.com/tZeYUwpKQl

Avacyn dans tous ses états.#GPDetroit#MTGSOIpic.twitter.com/k1VrblysqF

Vous vous êtes surpassés les gars@wizards_magicC'est incroyable.#MTGSOIpic.twitter.com/zkuWDh19Z7

C'est ainsi que s'est terminée notre exploration de la cathédrale de Thraben. Mais quand nous sommes partis, connaissant pleinement la portée de la fantastique puissance qui influençait ce monde, nous savions que notre voyage dans Innistrad ne faisait que commencer.

Latest Feature Articles

FEATURE

10 Novembre 2021

Précis d’Avant-première Innistrad : noce écarlate by, Gavin Verhey

Il va y avoir un mariage... Et vous êtes invités ! Olivia Voldaren, la vampire légendaire, épouse Edgar Markov. Tout le monde meurt d’envie d’y assister. Et je suis certain que c’est le ...

Learn More

FEATURE

8 Novembre 2021

Innistrad : noce écarlate - Vue d'ensemble des produits by, Harless Snyder

(Article édité le 16 novembre 2021: Nous avons mis à jour les informations concernant les boîtes de boosters collector qui contiennent 2 cartes de présentations.) Bonjour à tous ceux et ...

Learn More

Articles

Articles

Feature Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All