L’impact de Destin reforgé sur le Draft

Posted in Articles on 29 Janvier 2015

By Timothée Simonot

Timothée Simonot est un joueur Pro (niveau Gold) qui a notamment remporté de Grand Prix de Londres et la coupe du Monde de Magic en 2013. En parallèle il étudie la communication.

Le format limité est-il reforgé ?

Il y a quelques semaines, je vous parlais du format limité des Khans de Tarkir. Aujourd’hui, je vais aborder la façon dont ‘Destin Reforgé’ impacte le draft (la façon de construire un scellé ne change pas vraiment).

Ce qui change

Exit mue, résilience et saccage. Ces trois capacités sont remplacées par manifestation, renforcement et précipitation. Deux fois sur trois, une carte face cachée manifestée ne sera jamais retournée, il ne faut donc pas donner trop de crédit aux cartes manifestées. Sans prendre de risques inutiles, ne psychotez pas trop sur l’effroyable monstre qui se cache sous la forme d’une inoffensive 2/2. Renforcement et précipitation sont un peu décevantes, ces capacités ne sont pas mauvaise mais elles sont présentes sur des cartes plutôt faibles.
Il n’y a pas de carte tricolore en Destin reforgé. Il est donc moins intéressant qu’avant de jouer trois couleurs. C’est également moins facile puisqu’il n’y a plus de terrains tricolores ni de cartes avec la mue que l’on peut jouer avec du mana incolore.
Au niveau des couleurs, le vert s’affaiblit : Chuchoteuse des terres sauvages est l’une des meilleures cartes jouables au tour deux dans ce format, mais les autres communes vertes ne sont pas au niveau. A l’opposé, le bleu se renforce nettement avec une belle densité de créatures de première qualité.

Rush of Battle | Art by Dan Scott

Ce que cela change

Souvent, lorsqu’une petite édition vient compléter un gros set, le format de draft ralentit. Les jeux contrôles ont tendance à bénéficier de la plus grande variété de solutions, tandis que les jeux agressifs préfèrent au contraire la redondance des menaces qui permet d’avoir des sorties plus régulières. Sans que la stratégie de long terme de Sultai ait changé, ce clan est aujourd’hui meilleur qu’hier contre un aggro blanc noir guerrier par exemple. Pour ce dernier, il est plus difficile d’obtenir les cruciales Ruée guerrière. Si vous constatez que les cartes agressives tarissent vite, sachez réorienter votre draft rapidement. Si vous avez de la concurrence sur un archétype contrôle,  appuyez-vous sur la couleur la plus ouverte parmi celles que vous avez choisies, il n’est pas forcément nécessaire de changer de stratégie.

Illustration par Alejandro Mirabel

Les communes qui changent la façon de jouer

Sage Jeskaï et Émissaire de Sultaï ont pour point commun de pouvoir mourir sans vous faire perdre de carte : le premier se remplace et le second laisse place à une 2/2 au minimum. Afin de ne pas trop souffrir face à ces deux-là, les decks aggro doivent éviter de compter dans leurs rangs trop de créatures avec un seul point d’endurance. Capitaine céleste Abzane ne donnera son plein potentiel qu’en mourant au combat en emportant une autre créature avec lui. Si vous comptez le jouer au tour quatre, essayez de garder en vie au moins une créature que vous aurez joué avant lui pour pouvoir profiter du renforcement : s’il est seul sur le champ de bataille, le Capitaine devient une bête médiocre. Baudroie de Gurmag rend Secret du Rakshasa bien meilleure : si vous jouez le sort de défausse tour trois, la 5/5 pourra rejoindre votre camp dès le tour quatre, ce qui constitue un gros avantage aussi tôt dans la partie. En rouge, Tranchetalon gobelin permet de lancer une grosse phase d’attaque par surprise.

Reforgé ?

Finalement, l’édition porte bien son nom : si la base est la même, les équilibres ont changé. Chaque petites nuances ne modifie que légèrement la façon de drafter et de jouer, mais la richesse de Magic vient du fait que chaque détail peut faire la différence.