Un niveau de puissance Standard

Posted in Latest Developments on 5 Février 2016

By Sam Stoddard

Sam Stoddard came to Wizards of the Coast as an intern in May 2012. He is currently a game designer working on final design and development for Magic: The Gathering.

Une des questions les plus courantes est de savoir si une carte qui n’est pas actuellement présente en Standard serait trop puissante. Il s’agit d’habitude des cartes fétiches des joueurs, ou encore des cartes qui ressemblent à d'autres mais qui sont un peu plus efficaces.

La plupart du temps, la réponse s’avère être non—mais peut-être pas pour les raisons auxquelles on s’attend.

Bien qu’il existe clairement des cartes qui soient trop puissantes pour le format Standard hors de tout contexte, la plupart du temps elles seraient acceptables, mais les interactions avec d’autres cartes existantes en Standard les rendraient trop fortes. Un des problèmes avec les réimpressions, c’est qu’on ne peut pas toucher aux chiffres.

Nous avons par exemple essayé Liliana du voile pour Magic 2015 et avons trouvé qu’elle était trop forte pour le Standard. En partie parce que les decks mono-noirs étaient déjà très puissants, mais aussi parce que la carte est tout simplement très efficace. Après tout, on la joue en Legacy et en Modern. Et bien que la carte n’ait pas été dominante la première fois qu’elle a fait son apparition en Standard, on évite en général de réimprimer intentionnellement ce qui pourrait, d’après nous, être la carte la plus puissante du format. Cela finit juste par rendre les choses fades et par empêcher de nouvelles idées de trouver leur place. Dans l’avenir, vous allez certainement voir des cartes en Standard qui seront aussi puissantes, sinon plus, que Liliana du voile, mais il s’agira probablement de cas où nous aurons mal évalué leur vraie puissance en développement.

Liliana a failli hanter de nouveau vos cauchemars en Standard. Ou vos rêves, cela dépend de votre façon de voir les choses.

Et je ne vois pas de problème avec ça. À mon avis, faire ces erreurs de niveau de puissance (du moment qu’elles ne sont pas trop marquées) contribue grandement à rendre Magic amusant. Ces erreurs se produisent souvent parce qu’un bloc s’est très mal débrouillé pour soutenir une stratégie, et par conséquent nous ne trouvons pas qu’une certaine carte soit trop puissante. Puis nous publions plus tard des cartes qui ont un niveau normal pour cette stratégie, et le résultat net se révèle être quelque chose de trop puissant.

Il existe plein de cartes qui, hors contexte, sont trop fortes pour le Standard—il se trouve simplement qu’elles sont au-dessus de la barre que nous aimons fixer pour les cartes. Il y a des chances pour qu’une carte interdite en Modern ou en Legacy—et pas uniquement à cause d’une combo étrange (voir Feu punitif, Épée des humbles, etc.)—le soit aussi pour le format Standard.

En même temps, de nombreuses cartes parmi les meilleures en Modern ont aussi de bonnes chances d’être trop puissantes pour le Standard. J’entends de nombreuses affirmations comme quoi le Tarmogoyf n’était pas si bon en Standard, mais il a remporté à la fois le Pro Tour Valencia et le Championnat du monde 2007—les deux seuls tournois Standard du niveau Pro dans lesquels il était légal. Je ne nous vois pas republier le Tarmogoyf pour le Standard dans un avenir proche, mais des choses plus étranges se sont déjà produites. Je veux dire, l’Australie est partie en guerre contre un attroupement d’émeus et a perdu. Plus ou moins.

La Force de volonté se trouve dans une position similaire, où de nombreuses personnes sont persuadées qu’elle n’est bonne que dans des formats dégénératifs, où le card disadvantage est moins important. Dans les faits, ce n’est pas vrai. Inclure une telle carte en Standard, quand on peut tout dépenser pour un planeswalker, être assuré qu’on dispose d’un moyen gratuit pour le protéger, puis être en mesure de dégager et de le protéger encore plus, c’est incroyablement puissant. Ce n’est tout simplement pas une carte que nous sommes prêts à mettre dans le Standard, car cela nous obligerait à déformer tout le format autour d’elle—quelque chose qui à mon avis ne vaut pas la peine pour une carte unique, quelle qu’elle soit. Je ne m’attends pas à voir ceci dans une extension légale en Standard dans un avenir proche, sauf en cas d’égarement ou d’une réorientation radicale de la direction dans laquelle nous voulons faire évoluer le Standard.

Ce qui définit un format

Dans la plupart des cas, un format est défini par les cartes les plus puissantes. Cela devrait être évident, mais souvent les cartes spécifiques les plus puissantes pourraient ne pas être clairement apparentes. Il est facile de regarder les puissantes et extravagantes qui ont une corrélation importante entre « la lancer » et « remporter la victoire », mais il est plus difficile d’évaluer les cartes de soutien qui font fonctionner ces cartes plus visibles.

La Mystique forgepierre était un très bon exemple de carte définissant un format mais ayant besoin de soutien. Il n’y a aucun problème si, comme lors de sa première année en Standard, vous ramassez des cartes de Machette fidèle et de Collier de basilic. C’est quand vous tombez sur des Épées et des Battecrâne que les problèmes commencent. Donc, la carte ne définit le format que lorsqu’elle bénéficie d’un soutien. La Mystique n’est cependant pas le meilleur exemple car les Épées et le Battecrâne sont de toute évidence elles-mêmes des cartes très puissantes. C’est lorsque les cartes de second plan sont inoffensives, ou qu’elles semblent avoir été toujours présentes et qu’il s’agit de vieux standards du format, qu’elles passent facilement inaperçues.

Quand Sondeur était le meilleur deck en Standard, j’ai vu de nombreuses personnes se plaindre du Sondeur de secrets—et même au point de demander son interdiction—sans réaliser qu’il n’était en fait pas la carte à problème de ce deck. C’était bien la carte qui faisait souvent gagner la partie, parfois sur une très frustrante révélation chanceuse au tour deux, mais je pense que la Contemplation (et dans une moindre mesure la Sonde gitaxienne et la Fuite de mana) était la carte qui a transformé le Sondeur de secrets en un élément définissant le format. Quand la Contemplation est sortie du format et qu’il n’y avait plus de moyen particulièrement efficace de préparer vos pioches, le Sondeur a complètement disparu des radars pour l’année Innistrad-Retour sur Ravnica, bien qu’elle ait joué son rôle de superstar en Legacy. Si nous avions laissé la Contemplation dans Magic 2013, ou fourni un autre moyen d’aisément préparer la carte du dessus de votre bibliothèque, il est possible que cette année-là aurait elle aussi vu une infestation insectoïde similaire.

Insect Swarm art

C’était le pire des fléaux qui avaient affligé l’Égyp… euh, le Standard.

Le défi pour le développement, peut-être pas évident à voir, est donc de s’assurer que le maximum de cartes possible aient assez de soutien pour bien fonctionner, mais pas à un tel niveau qu’il serait stupide de faire autre chose. Il se trouve que les cartes spectaculaires et très puissantes sont en général plus faciles à peaufiner, car on les identifie plus aisément. Le vrai défi est d’essayer de s’assurer que le format offre le bon nombre et le bon type de cartes de soutien pour permettre à nos nouveaux thèmes de se profiler sans qu’ils soient surpuissants, et qu’elles fonctionnent toutes en Limité.

En regardant le format Standard actuel, il serait facile d’affirmer que soit le Rhinocéros de siège, soit Jace, prodige de Vryn en est l’élément définissant, mais aucun des deux ne l’est réellement—c’est en fait la base de mana. La raison pour laquelle autant d’éléments de Khans continuent de dominer, et que nous voyons autant de decks à quatre couleurs, c’est que nous avons expérimenté le fait d’avoir une très puissante base de mana en Standard en utilisant des terrains doubles et des fetch lands, et cela a fini par dépasser même nos attentes en ce qui concerne la puissance.

En réexaminant la base de mana de terrains de type battle land/fetch land au format Standard, je pense qu’il est très peu probable que nous ayons des fetch lands et des terrains avec des types de terrain de base en Standard pendant un certain temps, et certainement pas tant qu’on ne voudra pas mettre en avant une extension qui mette l’accent sur le multicolore. C’est quelque chose que nous avons essayé et au bout du compte, cela a rendu le Standard moins amusant et moins accessible pour de nombreux joueurs. Cela ne veut pas dire que c’était une expérience ratée—elle nous a fourni des données assez intéressantes, et elle nous aidera à faire des extensions encore meilleures à l’avenir. Le Standard est toujours diversifié et je pense qu’il est assez fun, mais en ce qui me concerne, j’ai hâte de voir la sortie de Ténèbres sur Innistrad, dont la rotation apportera un changement dans la base de mana tout comme une opportunité pour plus de nouveaux decks en Standard.

Bouger les bases du Standard

Il y a des cartes qui ne sont pas nécessairement trop puissantes mais que nous ne voulons pas en Standard à un moment donné pour diverses raisons. Souvent la raison est que nous ne trouvons pas qu’elles rendent les choses plus amusantes, ou encore parce qu’elles donnent l’impression que le Standard serait moins différent lors de la sortie d’une nouvelle extension.

Dans Magic 2014 et dans Theros, nous avons ajouté le Mutecaveau et la Saisie des pensées au Standard. Nous savions qu’il s’agissait de cartes populaires en Modern, et nous voulions les essayer en Standard. Je pense qu’en fin de compte, ces cartes ont toutes deux été très fortes (et omniprésentes), et qu’elles ont rendu le Standard moins fun. Il était beaucoup plus difficile de faire des choses intéressantes avec ces deux cartes dans les parages. Il y avait l’avantage de laisser les gens jouer avec des cartes puissantes (et des cartes puissantes sont souvent amusantes), mais le désavantage était qu’il devenait difficile de faire des choses plus originales et intéressantes. Un objectif du Standard est d’amener les parties à se décider beaucoup plus au travers d’éléments nouveaux et exceptionnels qu’au travers d’effets de base surpuissants, description qui, je pense, convient très bien au Mutecaveau et à la Saisie des pensées. Un point positif, c’est qu’ils ont eu une grande influence sur le fait de faire du Rat de meute une star en Standard dans sa seconde année de vie, ce qui est toujours bon à prendre.

C’est le jugement dernier pour le Jour de condamnation !

Dans notre quête continue pour essayer de faire de nouveaux formats Standards diversifiés qui offrent une ambiance unique, nous devons de temps en temps changer l’apparence même des éléments constitutifs du format. En tant que carte de colère de base, le Jour de condamnation présentait un vrai problème, car tant qu’il était présent en Standard, les joueurs n’allaient jouer que des colères à quatre manas. Cela a impliqué de devoir équilibrer les decks agro autour de cela, ainsi qu’un manque de possibilités de créer quelque chose qui paraîtrait neuf. En augmentant les colères sans condition à cinq manas, mais en vous permettant de lancer des cartes telles que le Croupissement à quatre manas, nous avons grandement amélioré notre capacité à créer des colères intéressantes pour une variété de decks, et de permettre ainsi aux joueurs de jouer Mettre fin aux hostilités lors d’une semaine, et le Surgissement planaire la semaine suivante.

De même, la Mystique elfe n’a pas été retirée du Standard parce qu’elle était trop puissante. Pas tout à fait. Je dirais plutôt que lors de sa présence en Standard, la Mystique elfe était secrètement une des cartes les plus puissantes du format. C’était la caractéristique définissante pour les decks verts, et nombreux étaient les decks parmi ceux-ci qui étaient définis par la différence de pouvoir entre des parties où ils jouaient une Mystique elfe au tour un, et celles où ils ne le faisaient pas. Une carte comme les Oiseaux de paradis a le même problème mais en pire, car il peut s’agir de la différence entre jouer une carte multicolore au deuxième tour ou non. En ce moment, nous faisons une pause sur les accélérateurs à un mana en Standard, un peu comme nous évitons de faire des pierres de mana (des artefacts qui produisent du mana) à deux manas. La raison en est en partie la conviction que cela nous laisse créer une plus grande panoplie de cartes qui seront jouées (car nous pouvons finalement placer des clauses significatives sur des elfes de mana à deux manas), et de voir jouer de puissantes cartes vertes à deux ou trois manas, sans devoir les équilibrer autour de la Mystique elfe.

Mystique elfe et Frappe foudroyante, nous vous avons à peine connues. Attends, oublie-ça. Nous vous avons bien connues. Très bien même.

La Frappe foudroyante n’a pas été retirée parce qu’elle était trop puissante. La Foudre... et bien, je ne dirai pas « jamais », mais ne soyez pas trop surpris si la carte la plus jouée en Modern ne fait pas son apparition en Standard de sitôt. C’est la carte la plus jouée en Modern, ce qui signifie qu’elle serait probablement la carte la plus jouée en Standard, au point de devenir le centre du metagame.

La Frappe foudroyante est à un bon niveau de pouvoir pour le Standard mais elle est assez ennuyeuse. À chaque fois que nous prenons une carte relativement fade mais qui se retrouve en quatre exemplaires dans une tonne de decks et que nous y ajoutons du texte, nous ne permettons pas à des extensions dans l’avenir de publier des cartes qui pourraient offrir des alternatives à jouer. Tout comme pour nos expériences avec les différences entre accélérateurs de mana en Standard, nous entrons dans une phase d’expérimentation sur la manière de redistribuer la sélection de sorts de brûlure pour qu’il y ait un grand choix, tout en s’assurant qu’on ne puisse pas tous les mettre dans le même deck, et ainsi se retrouver avec un deck de brûlure d’une efficacité de Modern.

Bien qu’aucune de ces cartes ne fasse partie du Standard en ce moment, je ne pense pas qu’elles resteront absentes pour toujours. Pour le moment, pendant que nous redirigeons le vert vers des sorts à deux et trois manas, et alors que nous avons plus d’elfes de mana à deux manas, je peux imaginer le moment où nous allons vouloir rebrasser les choses et revenir un certain temps à l’utilisation d’elfes de mana à un mana. Cela permettrait aux joueurs qui n’ont joué que depuis quelques années de faire l’expérience de quelque chose de nouveau et rendrait les joueurs plus expérimentés un tantinet nostalgiques. La création en Standard est cyclique, et de nombreux éléments qui sortent du format ne vont probablement pas rester absents pour toujours.

Offrir une expérience Standard

Après 23 ans de création de Magic, il devrait être clair que nous ne pouvons pas simplement nous affairer à tout améliorer pour faire de nouvelles cartes. Il n’existe tout bonnement pas assez de coûts qui pourraient baisser. Nous ne serons peut-être pas en mesure de faire chaque année autant de cartes pour le Vintage, car la barre qu’une carte doit franchir pour être meilleure qu’une d’entre-elles est placée très, très haut. Mais nous pouvons contrôler le type de cartes que nous créons pour le Standard. Et en les faisant, nombreuses seront celles qui seront au bon niveau de puissance pour le Modern, contribuant ainsi à faire grandir ce format. Puis, certaines finiront par suivre leur chemin jusqu’en Legacy, et chaque année une poignée d’entre elles finiront même en Vintage.

Si vous voulez jouer avec les cartes les plus puissantes, il est difficile d’argumenter contre les formats Eternal, car le Standard ne peut pas rivaliser. L’objectif du Standard est d’offrir de nouvelles expériences, et de faire resplendir les thèmes et les mécaniques de chaque extension. Cela signifie en partie qu’il nous faudra de temps à autre tuer quelques vaches sacrées, ainsi que modifier ce que nous considérons comme la ligne de référence pour certains effets, afin de pouvoir en introduire de nouveaux.

Imaginez un instant que vous soyez en train de travailler sur la Sixième édition de Magic. Vous discutez des cartes à ne pas réimprimer, et décision est prise de retirer la Messe noire. Il serait facile de dire « Oui, mais sans la Messe noire le noir sera trop faible ! La Messe noire est un élément clé des incontournables du noir, et sans elle il ne sera pas compétitif ». Et bien, cela était peut-être vrai pour les extensions précédentes, mais une fois la carte retirée du format, on peut exploiter une grande marge de conception. Alors qu’une importante partie de la puissance du noir résidait dans la capacité de transformer une Messe noire du premier tour en une carte à trois manas (ou trois cartes à un mana), cela voulait aussi dire qu’il fallait équilibrer tous les sorts à trois manas comme s’ils allaient sortir au premier tour. Nous avons retiré la Messe noire de la Sixième édition, et le noir s’en est bien remis avec le temps—un peu de la même manière que nous avions retiré le Contresort du bleu, la Foudre du rouge et le Retour au pays du blanc. Une fois que ces cartes avaient quitté les couleurs pour le Standard, cela a augmenté la sélection de cartes qui pouvaient être jouées pour toutes les couleurs.

Par là, je ne veux pas prétendre que nous avons eu raison à 100 % lors des cas de changements du type de cartes que nous avons mis en Standard dans le passé, ou même que nous le serons à l’avenir. Nous faisons de nombreux tests en interne afin de trouver ce que nous aimons, et l’offrir au public. En général, nous savons déterminer ce qui est suffisamment puissant pour le Standard, mais il est plus difficile de prédire ce que les joueurs vont apprécier. Parfois, nous nous trompons en évaluant le niveau de puissance, et parfois nous nous rendons compte que les joueurs renoncent à des decks qui sont pourtant suffisamment forts, car ils n’apprécient tout simplement pas la façon dont ils se jouent. En comparant nos listes de deck de la Future Future League à la façon dont ces decks se sont comportés dans la vie réelle ainsi qu’à leur puissance finale, nous pouvons essayer de déterminer les domaines pour lesquels nous avons l’habitude de régulièrement sur- ou sous-évaluer des cartes, et de les modifier en conséquence. Quand nous essayons quelque chose qui s’avère plus puissant que ce à quoi nous nous attendions, nous observons les résultats et nous nous assurons de tester davantage ces types de cartes à l’avenir, pour que nous puissions continuer à créer ceux que les joueurs adorent jouer.

C'est tout pour cette semaine. Rejoignez-moi la semaine prochaine où je continuerai à explorer ces sujets, et parlerai de la façon dont nous utilisons des données de la vie réelle pour équilibrer des groupes de cartes.

Bonjour chez vous,

Sam (@samstod)

Latest Latest Developments Articles

LATEST DEVELOPMENTS

29 Avril 2016

Jours du futur futur : Ténèbres sur Innistrad by, Sam Stoddard

Bonjour et bienvenue pour une nouvelle édition des Jours du futur futur, la rubrique de Latest Developments où je vous présente certaines des listes de deck de la FFL utilisées pour l'ext...

Learn More

LATEST DEVELOPMENTS

22 Avril 2016

FAQ FFL by, Sam Stoddard

À peu près une fois par extension, j'aime vous montrer certaines de nos listes de deck de la Future Future League pour cette extension précisément, ce qui génère souvent de nombreuses que...

Learn More

Articles

Articles

Latest Developments Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All