L'Âge du draft

Posted in Les Français parlent aux Français on 11 Juillet 2017

By Timothée Simonot

Timothée Simonot est un joueur Pro (niveau Gold) qui a notamment remporté de Grand Prix de Londres et la coupe du Monde de Magic en 2013. En parallèle il étudie la communication.

Avant que Nicos-Bolas ne détruise tout sur son passage, un week-end draft vous est proposé dans toutes les bonnes boutiques pour explorer plus en détail l'extension L'Âge de la Destruction que vous avez peut-être découverte lors des avant-premières. Vous découvrirez à cette occasion que le cimetière reste la zone star du bloc en cours, que le recyclage est un mode de vie et que le désert avance!

Comme d'habitude...

Si vous connaissez les arcanes du draft, si vous êtes un ancien routard du booster déchiré, si les lettres FNM n'ont plus de secrets pour vous depuis des lustres et que vos protèges-cartes sont usées comme des pyramides... Passez directement au paragraphe suivant : L'Âge de la Destruction est une extension qui ne révolutionne pas les principes bien rodés du draft. Si vous avez entendu parler de Nicol Bolas pour la première fois en 2017, si l'expression “courbe de mana” n'est pas familière à vos oreilles, si vous ne savez pas pourquoi trois boosters, c'est incomparablement mieux que deux boosters, je vous conseille de prendre quelques notes sur votre papyrus, les lignes qui suivent sont fondamentales pour bien se lancer en draft :

  • Jouer 40 cartes est un minimum (parce que c'est la règle) et un maximum : chaque carte supplémentaire jouée diminue vos chances de piocher vos meilleures cartes. C'est logique, implacable, mathématique, et en jouer plus est aussi absurde que de construire une pyramide avec la pointe vers le bas.
  • Jouer 17 terrains de base limite les risques de rencontrer des problèmes de mana. Un jeu très agressif peut se contenter de 16 et un deck très contrôle peut s'autoriser un 18ème, mais ne remettez pas en cause cette norme à cause d'une ou deux parties frustrantes.
  • 15 à 18 créatures doivent constituer la base de votre deck. En draft, elles sont le cœur du jeu et un deck ne comprenant que 10 bestioles est généralement débordé au milieu de la partie.
  • Les decks composés de trois couleurs “équilibrées” sont à proscrire : vous ne disposerez jamais de suffisamment de terrains non-basiques pour produire du mana pour des cartes de trois couleurs différentes, la prudence nous somme donc de jouer deux couleurs.
  • Construire une courbe de mana convenable est primordial : quelques cartes à deux manas, une majorité de cartes à trois ou quatre manas et quelques cartes plus chères constituent la recette du succès. Les cartes les plus chères sont les plus puissantes une fois sur le champ de bataille, mais sans l'armada de cartes moins chères jouées en début et milieu de partie, vous n'avez aucune chance d'être encore en vie au moment de jouer une Guivre épuratrice.

J'ai tendance à bloquer...

…et avec l'Âge de la Destruction, je risque de ne pas me sentir vraiment en confiance lors de cette phase pourtant essentielle d'un tour de jeu de limité. Surmener rend les créatures beaucoup plus puissantes lorsqu'elles attaquent et met le joueur bloqueur en difficulté. Affliction rend les stratégies défensives tout aussi délicates et hasardeuses, même si l'angle d'attaque est différent. La présence de deux capacités très offensives sans équivalent pour les bêtes plutôt destinées à encaisser les assauts fait que le format est très porté vers l'attaque. Réfléchissez bien à ce que vous faites avant de bloquer une Dévastatrice du front. Les quelques cartes avec la prouesse ou la menace et les bons boosts présents dans plusieurs couleurs renforcent la sensation que les meilleurs decks seront ceux qui ne traîneront pas en route!

Quand t'es dans le désert...

…tu gagnes des bonus non négligeables. Le Cérodon doré est franchement moribond s'il n'est qu'une 4/4 pour cinq manas. Mais sa capacité liée aux déserts qui pullulent dans l'édition en fond une créature à l'impact très convenable pour peu que vous ayez fait les efforts nécessaires à son épanouissement. Les chameaux blancs et noirs de l'édition sont également des cartes médiocres sans désert et un peu au-dessus de la moyenne lorsque vous en contrôlez un. En moyenne, il vous faudra 3 à 4 déserts pour profiter pleinement des bonus associés, en dessous, vos cartes auront un impact plus limité.

Les cartes recyclables jouent également un rôle-clé pour certaines créatures: Survivant sinistre est certainement la meilleure créature commune noire tant il est facile de la transformer en 4/3 ou 6/3. Bien que le recyclage soit plutôt une mécanique associée aux jeux contrôle, elle se trouve ici utilisée dans un rôle offensif, qui ne donne décidément pas envie d'être du côté des bloqueurs.

On ira tous au paradis...

…mais certains ont la fâcheuse tendance de revenir encore plus énervés qu'avant. L'éternalisation donne un second souffle aux créatures moyennes qui animent les premiers tours de jeux. Le fait que leur seconde vie soit coûteuse et standardisée permet de mieux se préparer à lutter contre. Le Scarabée des carrières est une créature très intéressante puisque ses statistiques lui permettent de regarder de haut une bonne partie des créatures du format pour seulement 5 manas. À l'inverse, le Parasite des Âmes, en tant que 3/4 pour 5 manas, est hors sujet. Il aurait certainement brillé dans un royaume de 3/3.

Les jetons qui coûtent pour la plupart cinq ou six manas ont également pour conséquence de faire de Désinvocation une carte de gestion qui peut tout à fait être jouée Main Deck, alors qu'elle a souvent été cantonnée à la réserve dans les formats de drafts où elle a été présente jusqu'ici: renvoyer en main un jeton revient à le supprimer définitivement.

Le draft est certainement la façon la plus ludique et la plus complète de découvrir une extension. Ses grands principes sont presque immuables mais chaque set apporte son lot de spécificités qui permet au jeu de toujours se renouveler. Maintenant que vous avez un aperçu du format qui vous attend en boutique, il ne tient qu'à vous d'aller vous exercer ce week-end et de faire comprendre à vos adversaires pourquoi la nouvelle édition s'appelle ‘L'Âge de la Destruction’ !

Latest Les Français parlent aux Français Articles

Les Francais parlent aux Francais

4 Juillet 2017

Mon Top 5 des cartes de « L'Âge de la Destruction » by, Rémi “RAPDel” Delorme

Salut les Jobars! Ici RAPDel, j'espère que vous allez bien ! Aujourd'hui, aux portes de la sortie officielle de l’édition «L'Âge de la Destruction», je vous propose de faire un tour d'hor...

Learn More

L’Âge de la Destruction

27 Juin 2017

Magic Open House : L’Âge de la Destruction by, Rémi “RAPDel” Delorme

Aujourd'hui, je vous propose un article original ainsi qu'une annonce. Pas de decklist, pas de compétition, pas même de cartes récentes ou de discussions alléchantes sur L’Âge de la Des...

Learn More

Articles

Articles

Les Français parlent aux Français Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All