Préparez-vous au Grand Prix Lyon !

Posted in Les Français parlent aux Français on 29 Octobre 2015

By Timothée Simonot

Timothée Simonot est un joueur Pro (niveau Gold) qui a notamment remporté de Grand Prix de Londres et la coupe du Monde de Magic en 2013. En parallèle il étudie la communication.

Préparez-vous pour le Grand Prix Lyon

La Bataille pour Zendikar a commencé il y a un mois. Vous avez probablement déjà une petite idée de comment élever un Eldrazi et vous arrosez vos Scions tous les jours. Cependant, quelques astuces pour réussir votre Grand Prix Lyon ne peuvent pas faire de mal. La lecture des conseils qui vont suivre devrait vous permettre, au minimum, d'éviter de subir ce que l'équipe de France de rugby a vécu contre les All Black.

La formule magique du scellé

Le paquet scellé est un format pour lequel chaque édition apporte sa dose de subtilités, mais dont les fondations sont insensibles aux saisons. Les conseils qui suivent sont donc toujours valable :

  • Jouez quarante cartes :

Pas moins parce que c'est interdit par les règles, pas plus parce que c'est interdit par les statistiques : si vous voulez piocher plus souvent vos meilleures cartes, il ne faut pas les diluer dans les mauvaises. Soyons honnête : la quarante et unième carte que vous ajoutez a peu de chance d'être aussi efficace que votre mythique 5/5 vol, célérité, vigilance pour quatre.

  • Jouez dix-huit terrains :

Les habitués vous diront qu'il faut en jouer dix-sept et ils n'auront pas tout à fait tort puisque c'est généralement le bon chiffre. Mais pour la Bataille de Zendikar, le format est un peu plus lent que d'habitude et vous avez vraiment envie de profiter de l'Eveil de cartes comme Emprise des courants ou de jouer vos immenses eldrazis qui coûtent un bras. Il est donc préférable de jouer un terrain de plus que d'habitude.

  • Jouez deux couleurs :

Vous aurez rarement assez de cartes jouables pour n'en jouer qu'une et en jouer plus vous expose à de gros problèmes de mana. Et comme chacun sait : pas de mana, pas de chocolat. Exceptionnellement, si vous avez une grosse base de cartes vertes et plusieurs moyens de chercher ou de sélectionner vos terrains, vous pouvez vous permettre une troisième couleur.

  • Jouez quinze créatures ou plus :

Ce sont vos conditions de victoires et vos meilleures cartes pour vous défendre contre la plupart des menaces. Le chiffre n'est pas gravé dans le marbre, vous pouvez en jouer quatorze ou dix-huit selon ce que vous avez ouvert, mais n'oubliez pas qu'elles sont le ciment de votre deck.

  • Jouez vos anti-créatures :

Votre adversaire sera toujours un satané veinard avec des rares imbattables, mais si vous avez des cartes commePoigne de la désolation dans votre deck, le problème n'est pas insurmontable. Vous pouvez également jouer quelques cartes qui permettent de piocher, de faire défausser l'adversaire ou de booster une créature en éphémère. Evitez par contre les cartes qui ne servent qu'à gagner des points de vie ou blesser votre adversaire : les créatures sont plus efficaces que les sorts pour infliger des blessures ou éviter d'en encaisser.

  • Faite une courbe de mana :

Vous devez absolument éviter d'avoir zéro créature à deux mana, huit à trois mana, une à quatre et sept à cinq mana. Il est préférable d'avoir quelques créatures à deux mana, une bonne densité de bêtes à trois et quatre mana et quelques bêtes coûtant cinq mana et plus. Avoir une courbe de mana digne de ce nom permet de monter en puissance au fur et à mesure de la partie de façon à ne pas être étouffé dans les premiers tours tout en ayant de quoi se battre sur le long terme.

Catastrophe : je fais Jour 2.

Vous avez navigué entre les problèmes de mana, les mulligans et les rares adverses et vous voilà bien embêté à devoir drafter lors du deuxième jour de compétition... Pas de panique, j'ai pensé à vous.

Le draft « La bataille pour Zendikar » reprend quelques règles élémentaires du scellé : jouez quarante cartes, deux couleurs, quinze créatures ou plus et faites une courbe de mana. Ensuite, sachez que pour cette édition, les synergies sont plus importantes que la puissance brute. En d'autres termes, il faut que votre deck ait un plan précis et s'y tienne, les cartes doivent fonctionner ensemble et une simple pile de bonnes cartes ne fera pas grand-chose.

Vous draftez un jeu Carence? Draftez dix-huit cartes incolores et autant de Drone lamier que vous pouvez. Vous partez sur un plan Eldrazi? Tous les accélérateurs de mana que vous trouverez sont indispensables. Et si vous optez pour un classique bleu-blanc vol, n'oubliez pas d'y ajouter un ou deux Rempart fortifié pour tenir le sol en même temps que vous assaillez les airs.

L'ultime secret pour briller lors du Grand Prix Lyon

Si je devais vous donner un seul conseil méga-essentiel, un qui garantit des victoires plus sûrement qu'un Gideon, allié de Zendikar dans votre deck, un que les maître Jedi murmurent à l'oreille de leur Padawan, ça serait le suivant : vendredi soir, allez vous coucher tôt.

Latest Les Français parlent aux Français Articles

Les Francais parlent aux Francais

10 Juillet 2017

L'Âge du draft by, Timothée Simonot

Avant que Nicos-Bolas ne détruise tout sur son passage, un week-end draft vous est proposé dans toutes les bonnes boutiques pour explorer plus en détail l'extension L'Âge de la Destructio...

Learn More

Les Francais parlent aux Francais

4 Juillet 2017

Mon Top 5 des cartes de « L'Âge de la Destruction » by, Rémi “RAPDel” Delorme

Salut les Jobars! Ici RAPDel, j'espère que vous allez bien ! Aujourd'hui, aux portes de la sortie officielle de l’édition «L'Âge de la Destruction», je vous propose de faire un tour d'hor...

Learn More

Articles

Articles

Les Français parlent aux Français Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All