La réserve

Posted in Level One on 31 Mai 2016

By Reid Duke

Over the span of the last nineteen years, since he was five years old, Reid has been a player, a deck builder, a collector, and a lover of the Magic world. Today, he’s a full-time professional Magic player and writer.

Dans cette rubrique, Reid Duke explique les principes de base de Magic. Ces articles ont été publiés l’an passé en VO et sont maintenant disponibles en français pour votre plus grand plaisir!


Même à ceux qui ne connaissent pas le jeu, il est facile d’expliquer qu’un deck de Magic est constitué de 60 cartes, avec une limite de quatre exemplaires de chaque carte individuelle (à l’exception, bien sûr, des terrains de base). Il est un peu plus difficile de leur apprendre le rôle des 15 cartes supplémentaires qui accompagnent le deck, sans en faire partie. Plus difficile encore est de leur faire comprendre à quel point ces cartes sont importantes, et à quel point il est vital de les choisir avec le plus grand soin.

Les matchs de tournoi sont typiquement décidés par des groupes de jeu en « deux meilleures parties sur trois ». Pour la première partie, les deux joueurs utilisent leur deck principal—leurs 60 cartes principales qui seront les mêmes au début de chaque match. Après la première partie, les joueurs auront la possibilité d’échanger un nombre de cartes de leur choix parmi les quinze cartes de leur réserve (Ndt. « sideboard » en anglais), et ainsi d'adapter leur deck pour augmenter leurs chances de gagner la prochaine partie.

Techniquement, il est légal de jouer avec un deck de plus de 60 cartes, mais à tout moment votre deck doit avoir au moins 60 cartes, et votre réserve contenir au plus quinze cartes. (Sauf pour le format Limité. Pour une discussion traitant de la gestion de la réserve en Limité, référez-vous à cet article.)

Les réserves font gagner les tournois. Les cartes de votre réserve pouvant être plus spécialisées—concentrées tel un laser sur une tâche ou un appariement spécifique (souvent appelé « matchup » entre joueurs) — elles représentent souvent vos outils les plus puissants. Parfois, la constitution de la réserve peut être le facteur le plus important pour déterminer comment deux decks se comparent l’un à l’autre. Une bonne construction et utilisation de votre réserve seront primordiales pour garantir votre succès en tournoi.

Examinons certaines des choses utiles que votre réserve peut faire pour vous.

RÉPONDRE À DES PROBLÈMES

Vous créez une réserve dans le but de pouvoir affiner votre deck pour une confrontation spécifique. Quoi de plus simple pour atteindre ce but que d’apporter les réponses parfaites aux menaces de votre adversaire ?

Un exemple classique d’une carte de réserve est une carte qui détruit les artefacts et/ou des enchantements. À l’exception de cas extrêmes, les joueurs ne choisissent pas d’inclure dans leur deck principal des cartes telles que En mille morceaux, car ils craignent que ces cartes soient mortes — inutiles — contre certains adversaires. Il est cependant agréable d’avoir accès à En mille morceaux dans votre réserve pour les cas où vous êtes face à un deck qui se fie tout particulièrement aux artefacts—comme celui présenté à la fin de cet article.

De même, si votre adversaire dispose de nombreux enchantements, vous voudrez peut-être faire venir plus de réponses à ceux-ci de votre réserve. Si votre adversaire essaie de gagner avec un essaim de créatures bon marché, vous voudrez peut-être un nettoyeur de table tel que le Croupissement. S’il dispose d’un sort particulièrement dévastateur, alors il se pourrait bien que la Négation soit votre meilleur choix.

Votre réserve vous permet de trouver l’outil parfait pour n’importe quel job. Le jeu de la première partie devrait vous montrer exactement ce qu’est ce « job » dans chaque cas particulier.

AJOUTER DES MENACES

À l’inverse, vous pouvez aussi utiliser votre réserve pour trouver une nouvelle menace qui (espérons-le) causera des problèmes à votre adversaire. Vous pouvez vous y prendre de différentes manières.

Premièrement, vous pouvez simplement ajouter plus de menaces pour essayer de surcharger les réponses de votre adversaire. Imaginez par exemple que vous soyez face à un deck Contrôle qui ne contienne que très peu de créatures. Lors de la gestion de la réserve, vous pouvez retirer une partie de vos sorts d’anti-créature inefficaces, et augmenter le nombre de vos menaces qui, elles, vont s’avérer très utiles.

Il se peut aussi que vous vous contentiez d’apporter des améliorations à vos menaces existantes. Contre un deck avec des nettoyeurs de table, une créature comme le Marcheur porte-hangars peut vous fournir un peu plus de résilience. Un deck Gobelins sera peut-être intéressé par l’Éclaireur souterrain contre un deck plein de bloqueurs agaçants. La réserve sert à perfectionner votre deck pour un appariement donné, et quelques améliorations mineures peuvent y contribuer grandement.

Par contre, la plupart du temps, vous construisez votre réserve dans le but de diversifier vos menaces. Le but est toujours d’ajouter une menace à laquelle votre adversaire ne peut pas répondre efficacement. Et plus vous avez d’angles d’attaque différents, meilleures sont vos chances d’y parvenir. Une nouvelle carte intéressante de réserve pour les decks rouges est le Vortex en fusion. Les decks Contrôle vont essayer de vous contrecarrer en tuant vos créatures et en contrant vos sorts de brûlure. Cela-dit, il n’y a pas grand-chose qu’ils puissent faire pour surmonter le lent drainage d’un Vortex en fusion dans une partie prolongée.

En règle générale, les planeswalkers et d’autres menaces non-créature ont tendance à être de bonnes cartes de réserve contre des decks lents.

LES CARTES « HAINEUSES »

Répondre à des problèmes et ajouter des menaces sont des exemples de moyens polyvalents d’utiliser vos places de réserve. Pendant un long tournoi, vous allez probablement souvent vous tourner vers ces cartes, car elles servent comme amélioration mineure dans de nombreux appariements. Cependant, une autre approche consiste à chercher les cartes « haineuses » — des cartes individuelles qui sont extrêmement efficaces pour battre (« haïr ») une couleur, une stratégie ou un deck particulier.

Par exemple, avec des Orbes de préservation, les decks chargés en sorts de brûlure auront beaucoup de mal à vous toucher. La Vengeance de Gaia est un cauchemar pour des decks Contrôle bleus qui espèrent pouvoir se fier aux sorts de permission et d’anti-créature. L’Arrogance tragique peut complètement détruire un deck de rampe de créature comme Dévotion verte.

Un principe de base est : plus une stratégie est extrême, plus il va être facile d’avoir une réserve pour la contrer. Vous pouvez paralyser un deck de petites créatures avec un nettoyeur de table bon marché comme le Croupissement. Vous pouvez verrouiller un deck de combinaisons en éliminant une de ses pièces avant qu’il puisse tout mettre en place.

À chaque fois que vous vous retrouvez avec une place à remplir dans votre réserve, identifier et jouer avec des cartes « haineuses » contre un deck populaire est un parfait moyen pour augmenter vos chances dans un tournoi. Vous ne les utiliserez peut-être pas aussi souvent que vos cartes de réserve polyvalentes, mais parfois elles vous donneront la capacité de retourner un appariement en votre faveur pour le prix très raisonnable de seulement un ou deux emplacements dans votre réserve.

RÉSERVES DE TRANSFORMATION

L’élément le plus intéressant sur l’échange fait avec la réserve est qu’il est exécuté en secret. La plupart du temps votre adversaire ne connaîtra même pas les cartes dans votre réserve, et encore moins celles que vous choisirez d’apporter à la deuxième partie ! Cela veut dire que vous aurez de temps en temps la possibilité de complètement surprendre un adversaire en utilisant une stratégie à laquelle il ne s’attendait pas et pour laquelle il n’était donc pas préparé.

Un exemple simple serait un deck Contrôle avec très peu de créatures dans le deck principal. Si votre adversaire sort une grande partie de ses sorts d’anti-créature de sa réserve alors que vous faites venir de la vôtre des créatures menaçantes comme Jace, prodige de Vryn ou le Marcheur porte-hangars, alors vous pouvez peut-être voler une victoire facile.

D’un autre côté, un deck Jeskaï qui semble agressif pourrait se transformer en un deck exerçant plus de contrôle en faisant venir Mettre fin aux hostilités, Elspeth, championne du Soleil et Fouille temporelle de sa réserve. Un adversaire qui se concentre trop sur les sorts d’anti-créature et le gain de points de vie peut facilement être vaincu en fin de partie.

Les réserves de transformation peuvent être amusantes et impressionnantes quand elles fonctionnent, mais je les recommande uniquement comme manœuvre de dernière chance, quand plus rien d’autre ne fonctionne. Après tout, la construction de la réserve devrait servir à perfectionner votre deck, pas à essayer maladroitement d’utiliser deux stratégies incompatibles en même temps.

COMMENT CONSTRUIRE VOTRE RÉSERVE

La construction de votre réserve est une tâche aussi ambitieuse et importante que la construction de votre deck principal. Mon expérience montre cependant qu’on y accorde en général qu’une fraction de l’attention qu’elle mérite.

La méthode éléphant

Il peut s’avérer difficile de bien cibler les quinze cartes parfaites. Une façon de commencer est d’utiliser la méthode éléphant.. Le constructeur de deck légendaire et membre du temple de la renommée du Pro Tour Zvi Mowshowitz explique cette méthode comme suit :

« Faire des listes idéales et réalistes de tous les appariements, puis essayer de condenser les cartes de ces listes en 75 cartes avant de choisir celles qui formeront les 60 cartes du deck principal, et celles qui seront les quinze pour la réserve. »

Quand vous utilisez la méthode éléphant, vous considérez votre deck comme une unité de cartes complète de 75 cartes. D’abord, vous vous faites une idée de l‘aspect de votre deck après avoir pris en compte la composition de la réserve dans l’optique de chaque appariement que vous pensez affronter. Puis, vous vous assurez d’avoir le bon nombre de cartes à faire entrer et sortir pour chaque appariement. Enfin, vous construisez votre deck et votre réserve en conséquence. Pour résumer, vous regardez la situation dans son ensemble et pour cet ensemble, votre réserve est aussi importante que votre deck principal.

N’abusez pas de la réserve

Un piège connu qu’il faut éviter, c’est de trop utiliser la réserve. Ajouter une trop grande quantité de cartes de la réserve peut dangereusement saboter le plan d’origine de votre deck. Lors de l’échange avec la réserve, continuez à surveiller attentivement votre compte de créatures, votre courbe de mana et d’autres détails importants de la composition de votre deck.

Par exemple, si vous jouez un deck Agro, vous pouvez avoir des problèmes si vous échangez six créatures contre six cartes de réponse. Vous risquez de perdre une trop grande partie du potentiel qui vous a fait initialement choisir ce deck !

De même, si vous jouez un deck Contrôle contre un deck Agro rapide, vous pourriez ne pas être impressionné par un sort de pioche tel que Lire dans les os, surtout quand il vous fait perdre des points de vie. Évidemment, Lire dans les os n’est pas une de vos « meilleures cartes » dans l’appariement, mais vous devez maintenir une certaine densité de cartes puissantes de fin de partie, sinon vous ne pourrez peut-être plus la gagner. J’ai souvent fait l’erreur de faire venir trop de sorts d’anti-créature bon marché de la réserve, pour me retrouver avec une inondation de mana et perdre le jeu sur le long terme, alors qu’au départ, c’était censé être la force de mon deck. Il est possible que Lire dans les os soit si important pour la structure générale de votre deck que vous devriez le garder, même contre un adversaire qui attaque votre total de points de vie.

Un exemple

Examinons comment le Joueur de l'année en titre, Mike Sigrist, s’attaque à la réserve. Il a remporté la deuxième place au Pro Tour Magic Origines avec un deck deck Infuser l'âme aux artefacts bleu-rouge intrigant.

Infuser l'âme aux artefacts bleu-rouge de Mike Sigrist

Download Arena Decklist

La première chose qui saute aux yeux est que le deck de M. Sigrist possédait un plan de jeu très spécifique et ciblé, et pour cette raison le risque de faire venir trop de cartes de la réserve était assez prononcé. S’il venait à retirer trop d’artefacts bon marché, ses cartes Infuser l'âme aux artefacts perdraient leur efficacité. S’il changeait de vitesse et devenait trop défensif, il ne serait pas capable d’amener ses adversaires à la portée de ses cartes Salve d'éclats d'obus.

C’est pourquoi la réserve de Mike est principalement constituée de cartes qui répondent à ses problèmes. Rôtir est excellent contre des decks Créature verts, contenant la Coursière de Kruphix, le Rhinocéros de siège et l’Élémental de bois-murmure. La Rupture sismique offre une défense contre des essaims de créatures et pourrait même être considérée comme carte haineuse envers le Mono-rouge. La Botte dédaigneuse est efficace contre tous les decks plus lents qui se fient à des sorts coûteux.

Il est important de noter que si Mike faisait rentrer ces cartes, il s’agirait soit d’améliorations de cartes réactives dans son deck principal (Déni obstiné ou Dommages collatéraux), soit de petits ajustements qu’il n’effectuerait qu’ici et là. Une priorité essentielle était toujours de maintenir la structure et la courbe de mana de son deck, et de s’assurer qu’il était toujours capable de fonctionner de façon optimale après l’utilisation de la réserve.

Ses trois dernières places étaient pour des Réseau de mécanoptères espions, qui lui servent à diversifier et améliorer ses menaces dans des appariements pour lesquels il lui faut un peu plus de puissance en fin de partie. Des decks comme Contrôle Abzan et Contrôle bleu-noir chercheraient à se défendre, à ralentir la partie et à grignoter de petits avantages. Le Réseau de mécanoptères espions rendrait ce plan ridicule en s’assurant d’enterrer les adversaires de Sigrist sous une montagne de card advantage.

Entraînez-vous avec des réserves

Parfois, l’appariement entre deux decks après l’échange avec la réserve n’a quasiment aucune ressemblance avec leur appariement de la première partie. Quand cela est le cas, vous allez vouloir le savoir à l’avance plutôt que de passer par l’épreuve du feu en plein tournoi.

Comme pour la plupart des principes qui concernent Magic, il n’y a pas de recette secrète pour construire une réserve parfaite. La clé est simplement de lui apporter l’attention qu’elle mérite plutôt que de l’assembler à la va-vite le matin du tournoi. En ce qui me concerne, lors des dernières étapes de préparation pour un tournoi, j’aime jouer quasiment toutes mes parties d’entraînement avec les réserves. Si vous vous préparez pour un tournoi et que vous jouez sans réserve, ou si vous ne la voyez que comme un accessoire, je vous conseille vivement de repenser votre processus pour lui accorder plus d’importance. Un petit effort investi pour votre réserve vous apportera de gros résultats.

 

Latest Level One Articles

Level One

3 Juillet 2018

Les bases du card advantage by, Reid Duke

On dit que dans la vie, on obtient souvent ce pour quoi on paie. Le coût de jouer un sort La semaine dernière, j’ai expliqué que le mana est une des ressources de base de Magic. Lancer ...

Learn More

Level One

3 Juillet 2018

Les bases du mana by, Reid Duke

Presque toutes les parties de Magic commencent de la même façon : un joueur joue un terrain. Tout commence par le mana. C'est une des ressources les plus basiques et les plus importantes ...

Learn More

Articles

Articles

Level One Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All