Qu'est-ce que Magic ?

Posted in Level One on 11 Août 2014

By Reid Duke

Over the span of the last nineteen years, since he was five years old, Reid has been a player, a deck builder, a collector, and a lover of the Magic world. Today, he’s a full-time professional Magic player and writer.

« Alors Magic, c'est quoi ? » me demande-t-on.

Vous savez de qui je parle. Les parents, les grands-parents, les oncles, les tantes, les neveux, les nièces, les petites et les petits amis, les collègues, les étrangers, tout le monde en fait.

C'est vraiment en passe de devenir une question universelle parce que franchement, Magic: The Gathering n'a rien à voir avec ce qu'ils connaissent. Les échecs, ils comprennent, mais Magic n'a pas tant de choses à voir avec les échecs. Ils connaissent les jeux de cartes, comme le bridge ou la belote, et une fois de plus, ça n'a rien de commun avec Magic. Même pour des joueurs avertis, les petits détails concernant Magic—et de façon plus importante, leurs conséquences—sont difficiles à assimiler. Pour la grande majorité, Magic représente un autre monde.

« Alors Magic, c'est quoi ? » C'est une question à laquelle j'ai bien l'intention de répondre—aujourd'hui dans les grandes lignes, et plus en profondeur dans cette rubrique régulière.

Magic est le meilleur jeu au monde. C'est une déclaration que je fais sans hésiter en partie parce que Magic: The Gathering peut plaire à tant de gens différents. Magic est conçu pour le collectionneur, le constructeur de deck, pour celles et ceux qui s'intéressent plutôt à l'histoire autour du jeu ou aux illustrations et—cela va de soi—pour le joueur. Il est tout aussi conçu pour des gens comme moi, qui s'adonnent au plaisir du jeu au quotidien, qu'aux joueurs qui, comme bon nombre de mes amis, ne jouent qu'une fois de temps en temps, une fois par an tout au plus.

Ceci étant dit, je suppose que je pourrais me présenter. Je m'appelle Reid Duke, et au cours des dernières dix-neuf années (depuis l'âge de cinq ans), j'ai été tous ces gens que je viens de décrire : le joueur, le constructeur de deck, le collectionneur et le passionné de l'univers de Magic. Aujourd'hui, je suis joueur professionnel et rédacteur pour Magic.

Cette rubrique ne parlera pas beaucoup de l'histoire, des illustrations ou de la collection des cartes Magic. Néanmoins, elle s'adressera à tous ceux qui souhaiteraient jouer à Magic sérieusement, quel que soit leur niveau d'expérience. Mon but est de vous faire partir des concepts les plus basiques de Magic pour vous faire arriver au niveau d'un Premiminary Pro Tour Qualifier (PPTQ). Et ce dès maintenant.

Alors sans plus attendre, découvrons ensemble le jeu Magic.

Qu'est-ce qui rend Magic, Magic ?

Ce n'est pas particulièrement scientifique, mais quand je dois limiter ma réponse en une seule phrase, je dis généralement : « Pensez à Magic comme un croisement entre les échecs et les jeux de cartes. »

Magic présente quelques similarités avec les échecs, mais aussi quelques différences très importantes. Tous deux sont des jeux de stratégie à deux joueurs. Au niveau le plus basique, vos créatures sont des pions d'échecs et vos sorts leur apportent simplement un soutien supplémentaire. Tous deux nécessitent une réflexion stratégique, une planification à long terme et un œil toujours à l'affût d'ouvertures avantageuses. Cependant, aux échecs, le jeu est clairement visible sur la table, tandis que dans Magic, il y a toujours une dose d'incertitude.

Agir par impulsion | Illustration par Brad Rigney

Variance

Bien qu'il existe un certain nombre de variables dans les tournois de Magic, la plus évidente est simplement le fait que vous ne saurez pas quelle carte sortira de votre bibliothèque (ou de celle de votre adversaire) au prochain tour.

Les échecs nécessitent de réfléchir plusieurs coups à l'avance. C'est vrai aussi pour Magic, mais avec la difficulté supplémentaire de devoir tenir compte des possibilités. Que se passera-t-il si vous piochez un terrain au prochain tour ? Et si c'est une créature ? Et si l'adversaire pioche un moyen de se débarrasser d'une créature que vous avez en réserve comme bloqueur ? Jouer sans savoir vraiment ce que l'avenir vous réserve ajoute une couche de complexité à la partie.

Cela signifie aussi que chaque partie sera différente, même entre les deux mêmes joueurs utilisant les mêmes deux decks. Il serait difficile de mémoriser des ouvertures dans Magic, parce qu'on ne sait pas exactement ce qui va être joué avant le début de la partie. Disons qu'aux échecs, je déplace toujours mon cavalier en premier. Et bien, dans Magic il est fort possible que je ne pioche même pas mon « chevalier » ! Qui plus est, ma décision de déplacer d'abord mon cavalier est basée sur la manière dont il s'oppose aux pièces de mon adversaire. Dans Magic, on ne sait pas non plus vraiment quelles seront les « pièces » de l'adversaire.

Information cachée

En plus des aspects de variance du jeu, l'incertitude provient aussi du fait que vous ne savez pas quelles cartes votre adversaire a dans sa main ou sa bibliothèque. Souvent, vous serez confronté à des situations où un choix sera meilleur si votre adversaire a un sort anti-créature, et un autre sera préférable s'il n'en a pas. Vous pourriez avoir un sort puissant à lancer, mais vous préféreriez attendre de voir si votre adversaire a une Dissipation. Des cas comme celui-ci peuvent de prime abord paraître un jeu de devinettes, mais il existe en fait un certain nombre de techniques qui vous aident à prendre la meilleure décision possible.

De quelles compétences avez-vous besoin pour jouer à Magic ?

Les compétences de « Jouer aux jeux de cartes »

En ce qui concerne la variance et les informations cachées, Magic ressemble plus à des jeux joués avec des cartes classiques, comme le bridge. Dans les films, Wild Bill Hickok parvient à discerner le tremblement d'un cil d'un cowboy et sait avec certitude qu'il a l'as et le huit de pique en main. Ce genre de situation n'est qu'une fiction (du moins à ma connaissance). Bien qu'il existe des situations où plusieurs facteurs se combinent pour vous permettre une bonne estimation de ce que votre adversaire a en main, vous n'avez pas besoin de pouvoirs mystiques pour être bon à Magic ou à tout autre jeu à information cachée, d'ailleurs.

Selon mon expérience, il est rare que deux joueurs de Magic participent à un intense échange de regards lors d'un bluff pouvant changer le cours de la partie. De même, c'est plutôt rare que vous sortiez votre calculette pour déterminer vos chances de piocher une certaine carte. Si vous êtes super doué pour lire vos adversaires, alors tant mieux ! Si vous êtes un mathématicien hyper-rapide et surdoué, c'est un talent que vous devriez apporter à la table ! Ces talents vous seront très utiles de temps à autre, et ils accélèreront peut-être même votre croissance de joueur. Cependant, en ce qui me concerne, ils ne sont pas les plus importants pour Magic.

Gérer l'incertitude dans Magic n'est pas une science exacte, mais une question d'avoir conscience de l'existence de ces possibilités. Dans certaines parties, vous ne piocherez pas autant de terrains que vous le voudrez. Dans d'autres, vous en piocherez bien plus que vous ne pourrez en utiliser ! Parfois, votre adversaire aura une Chair en poussière pour votre puissante créature, et d'autres fois, ce ne sera pas le cas. Ces incertitudes sont toujours en fond des parties de Magic, et c'est un peu la spécialité du jeu ! Il faut simplement se faire à l'idée que vous ne contrôlez pas tout dans la partie.

Les compétences « d'échecs »

La compétence la plus importante que vous devrez avoir dans Magic, c'est la capacité de bien jouer vos propres cartes. Pour véritablement maîtriser le jeu, apprendre à analyser vos adversaires et connaître un peu les probabilités peut s'avérer utile. Cependant, la priorité (et de loin), c'est d'apprendre comment déployer au mieux les ressources que vous donne votre deck. Pour résumer, concentrez-vous plus sur les aspects « échecs » (la table, les informations dont vous disposez) et ayez conscience des aspects « jeux de cartes à jouer » (variance et information cachée) sous-jacents.

À l'avenir, dans cette chronique, j'entrerai plus dans les détails pour vous donner quelques moyens d'améliorer la manière dont vous jouez vos cartes lors d'une partie de Magic. Mais pour aujourd'hui, je vous laisse avec la compétence la plus importante pour jouer à Magic.

Renseignements militaires | Illustration par Craig J Spearing

Concentration

On pourrait également appeler ça la « réflexion » ou la « présence dans la partie ». Ce n'est pas un talent naturel avec lequel certains naissent et d'autres non. Tout le monde peut se forcer, la prochaine fois qu'il jouera une partie de Magic, à ralentir un peu, à réduire les distractions, à se concentrer sur le jeu pendant le tour de l'adversaire, au lieu de laisser son esprit vagabonder.

Si vous voulez bien jouer à Magic, la concentration est cruciale. Elle réduira vos chances de commettre des erreurs stupides et augmentera celles de gagner des parties. Elle vous procurera plus d'indices sur les cartes que votre adversaire pourrait avoir en main. Et plus important, elle accélèrera votre processus d'apprentissage, parce que vous comprendrez mieux ce qui se passe et que vous pourrez mieux déterminer quand la situation joue en votre faveur ou non.

Pour récapituler, voici une liste rapide des compétences qu'un joueur de Magic peut cultiver pour améliorer son jeu.

« Les compétences d'échecs »

  • Réflexion stratégique générale : Comment pouvez-vous gagner ? Comment pouvez-vous empêcher votre adversaire de gagner ?
  • Recherche d'opportunités : Votre adversaire est-il vulnérable à une attaque ? Est-ce le bon moment pour faire passer des blessures ?
  • Patience : Ce n'est pas le bon moment pour attaquer ? Parfois, dans Magic, il vaut mieux être patient. Ne vous forcez pas à sortir le grand jeu juste pour le plaisir de le faire.
  • Réflexion un ou deux tours à l'avance : La partie va-t-elle se résumer à une course aux blessures ? Si c'est le cas, comment vous garantir de la gagner ?

« Des compétences de jeux de cartes »

  • Prise en considération de la variance : N'oubliez pas, inutile d'être un génie des mathématiques. Si vous savez compter, vous pourrez être bon à Magic. Mais n'oubliez pas que vous n'avez pas le contrôle total de ce que vous sortez du dessus de votre bibliothèque, et essayez de profiter au mieux de toutes les situations.
  • Prise en considération de l'information cachée : Et vous n'avez pas besoin d'être télépathe non plus. Vous n'êtes pas sensé connaître à tout moment chaque carte que votre adversaire a dans sa main. Cependant, de temps en temps, vous aurez un indice ou deux. Quelles sont les plus grosses probabilités ? Quelle est votre meilleure option pour chacune d'entre elles ?
  • Concentration : Soyez présent dans la partie, soyez conscient de tout ce qui se passe sur la table, jouez lentement et ne bondissez pas sans réfléchir.

« Alors Magic, c'est quoi ? » Vous avez ma réponse rapide à une question compliquée. Revenez la semaine prochaine et nous commencerons à explorer des concepts plus avancés de Magic. En attendant, prenez votre temps, réfléchissez un peu plus et n'oubliez pas de vous concentrer !

Latest Level One Articles

Level One

3 Juillet 2018

Les bases du card advantage by, Reid Duke

On dit que dans la vie, on obtient souvent ce pour quoi on paie. Le coût de jouer un sort La semaine dernière, j’ai expliqué que le mana est une des ressources de base de Magic. Lancer ...

Learn More

Level One

3 Juillet 2018

Les bases du mana by, Reid Duke

Presque toutes les parties de Magic commencent de la même façon : un joueur joue un terrain. Tout commence par le mana. C'est une des ressources les plus basiques et les plus importantes ...

Learn More

Articles

Articles

Level One Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All

Nous utilisons des Cookies sur ce site pour personnaliser le contenu et les publicités, fournir des fonctionnalités de médias sociaux et analyser le trafic web. En cliquant sur OUI, vous acceptez nos Cookies. (Learn more about cookies)

No, I want to find out more