Construire son premier deck

Posted in Magic Academy on 29 Juillet 2006

By Wizards of the Coast

Magic Academy est une rubrique conçue pour aider les nouveaux joueurs à progresser rapidement en les aidant à accroître leur connaissance du jeu et en les aiguillant vers les sources d’informations disponibles sur le WEB, susceptibles de les aider à s’améliorer. Cette rubrique est écrite de façon linéaire, comme un livre, de sorte que chaque leçon est construite à partir des notions apprises dans les articles antérieurs. Dès lors, si vous découvrez tout juste cette rubrique, vous pouvez soit commencer à partir du début, soit jeter un coup d’œil aux articles précédents pour déterminer où vous souhaiteriez commencer. Pour approfondir la question et voir la table des matières des précédentes rubriques, il vous suffit d’aller sur La Page d’Accueil de Magic Academy .

Magic Academy considère que vous avez déjà joué une partie de Magic. Donc, c’est une rubrique pour les joueurs qui connaissent au moins les règles de base, mais pas pour les joueurs qui n’ont jamais vu le jeu ou à qui on n’a jamais expliqué comment il fonctionne. Si vous êtes un novice à Magic, nous vous conseillons d’aller sur playmagic.com Une fois que vous saurez jouer, revenez à l’Académie et nous prendrons bien soin de vous !

Alors comme ça vous voulez construire un deck ? Vous me dites que tous vos amis le font et qu’il est désormais temps pour vous de prendre le train en marche. Je vois. Bien... je ne vais certes pas vous en dissuader. Loin de moi cette idée, bien au contraire. Il arrive un moment où chaque joueur de Magic doit prendre son courage à deux mains et construire son deck. Cela fait partie du long et tortueux apprentissage qu’un joueur doit entreprendre pour devenir un vrai magicien. Cet article ne fera pas de vous un champion de la construction de decks. Cela s’acquiert avec du temps et de l’expérience. Mais, en tant que novice, cet article vous donnera les bases qui vous permettront d’acquérir cette expérience.

Déterminez vos préférences

Smart_AssJe présume que vous avez déjà quelques cartes dans votre collection pour commencer à construire votre deck. Toute l’astuce va consister à déterminer lesquelles vous allez utiliser. Quelle que soit la taille de votre collection, je vous recommande de ne choisir que deux couleurs pour vos premiers decks. Cela vous simplifiera les choses pour déterminer votre base de mana (quels terrains vous allez inclure dans votre deck). Cela vous simplifiera aussi la vie pour le choix et l’utilisation de vos sorts. Il y a des milliers de cartes Magic éditées et bien que vous puissiez mélanger toutes celles que vous avez en un seul deck géant, il sera nettement plus efficace de réduire vos options.

Certains utilisent cette règle de ’’ réduction des options ’’ à l’extrême et ne jouent qu’avec une seule couleur. C’est une bonne technique, les decks à une seule couleur peuvent se montrer très efficaces. Cependant, la raison pour laquelle je vous suggère au début d’utiliser deux couleurs est que cela vous permet d’avoir accès à des éléments spécifiques à chacune de ces couleurs et ainsi de pallier les faiblesses d’une couleur unique. C’est comme pour les sandwichs. Vous pouvez en faire un au fromage et l’autre au jambon. Les deux sont bons mais faire un sandwich jambon-fromage reste meilleur.

En plus de concentrer votre deck sur deux couleurs, il va vous falloir essayer de vous cantonner à la limite des 60 cartes par deck. Il y a plusieurs raisons qui justifient cette limite. La première est purement mathématique. Avant que vous ne cédiez à la panique et que vous ne vous enfuyiez dans les bois en hurlant, permettez-moi d’utiliser une métaphore pour rendre cette notion mathématique plus acceptable. Ma mère, une sainte femme, jure qu’elle aime tous ses enfants de la même manière. Je n’ai aucune raison de croire que ma mère ment mais je sais aussi que je suis le plus âgé, le plus intelligent, le plus drôle et certainement le plus beau de ses enfants. Aussi, bien qu’elle affirme le contraire, je la soupçonne de m’aimer le plus. Puisque ma mère (en secret) m’aime plus que les autres, elle veut également me voir plus souvent. Ceci implique que, si je ne viens pas aux réunions de famille, cela l’attriste particulièrement. Elle n’a donné naissance qu’à trois enfants au lieu de seize mais j’ai choisi de croire que c’est parce qu’elle savait qu’elle allait vouloir me voir très souvent, dès mon plus jeune âge. Si elle avait eu seize enfants, il aurait été beaucoup plus fréquent que je me perde dans cette foule.

A l’instar de ma mère, vous pouvez affirmer que vous aimez toutes vos cartes Magic , mais je vous soupçonne fortement d’en préférer certaines même si vous ne le leur dites pas (Vous pourriez leur dire tout de même, elles aiment bien ça). Il y a des cartes dans votre collection que vous seriez heureux de revoir, partie après partie, car, un peu comme moi, ces cartes sont redoutables et superbes. Mais, à l’exception des terrains de base, vous ne pouvez avoir que quatre exemplaires d’une même carte dans votre deck. En ne jouant que 60 cartes, vous vous assurez que ces cartes favorites pointent le bout de leur nez à une réunion de famille (à Magic, ça s’appelle des parties et des matchs). Vous pouvez donc jouer avec un deck plus efficace qui vous permettra de gagner plus souvent. Si vous jouez avec plus de 60 cartes, vous avez moins de probabilités de mettre en jeu vos cartes préférées.

Ainsi, non seulement je vous ai expliqué pourquoi il est préférable de jouer avec des decks de 60 cartes et non de 80 ou 100, mais je me suis aussi débrouillé pour vous effrayer avec ces métaphores entre Magic et les réunions de familles. Très bientôt, vous vous ferez la réflexion "Mince, Ange de Serra ne sera pas très contente si je ne vais pas au barbecue Dimanche soir..." et alors, mon objectif sera atteint.

Bon ! Où en étions-nous ? Ah ! Oui. A part ces histoires de deux couleurs et de limite à 60 cartes, je voulais aussi vous rappeler que, comme je l’ai dit un peu plus haut, vous ne pouvez avoir que quatre cartes identiques dans un même deck (A l’exception des terrains de base qui ne sont pas limités.) Cela signifie que vous pouvez avoir 4 Elfes de Llanowar , 4 Elfes des bois et 4 Armodon dressés dans un même deck. Vous ne pouvez en avoir 5. Cependant vous pouvez avoir 5, 15 ou même 25 cartes Forêt, Montagne, Plaine, Marais ou Ile dans votre deck.

Créatures et sorts

Team_SpiritMaintenant que vous avez choisi deux des cinq couleurs pour construire votre deck, il est temps de se concentrer sur le type de cartes que vous offrent ces couleurs. Ne se contenter que de deux couleurs peut s’avérer difficile au début mais rappelez-vous bien que vous allez avoir la possibilité de construire de nombreux decks et de tester toutes vos bonnes idées. C’est d’ailleurs la première raison pour laquelle on construit des decks : pour le plaisir que l’on en tire ! Pour l’instant, il vous faut juste un point de départ.

La grande majorité des decks est composée de sorts et de créatures. Alors, en examinant votre collection, gardez en mémoire les créatures et les sorts que vous voudriez utiliser. Il existe plusieurs raisons pour lesquelles il faut utiliser aussi bien des sorts que des créatures. a) Votre jeu doit être varié (ne jouer que des créatures peut devenir ennuyeux pour certains joueurs tandis qu’un jeu constitué uniquement de sorts peut s’avérer rapidement mortel pour les débutants) et b) Cela permet de compliquer la tâche de vos adversaires qui ne peuvent savoir ce que vous pouvez jouer. S’ils savent que vous ne jouez qu’avec des créatures, vous leur simplifiez la tâche puisqu’ils n’auront qu’à se concentrer sur le tableau en jeu. En revanche, si vous avez quelques éphémères et quelques rituels en main (comme Croissance gigantesque et Marteau volcanique), ils devront s’inquiéter de la sauvegarde de leurs créatures que ce soit durant la phase de combat ou non. Il faut toujours essayer de déstabiliser ses adversaires.

Pour commencer, je vous suggère de construire des decks avec environ 24 créatures, 12 sorts et 24 terrains. Ce sont bien entendu des chiffres arbitraires et, si vous en avez envie, vous pouvez tout à fait opter pour une répartition 20/16/24. Mes conseils dans cet article, ainsi que dans tous les autres, n’ont pour but que de vous guider. Ce ne sont pas des règles d’or.

Quelques mots au sujet de la courbe de mana

En construisant votre deck, il vous faudra avoir à l’esprit un autre concept appelé la Courbe de mana. La courbe de mana fait référence à un graphique imaginaire définissant le coût en mana de vos sorts. Si vous preniez le temps de tracer un graphique réunissant les coûts en mana de tous vos sorts de votre deck, quelle allure aurait-il ? Le tracé serait-il régulier ou en forme de cloche ou une ligne verticale ? En règle générale, il va vous falloir des sorts et des créatures à faire rentrer dans les cases deux, trois, quatre et cinq manas de votre courbe. C’est très important car il est conseillé de pouvoir agir pendant le plus grand nombre de tours possible. Si toutes vos cartes coûtent trop cher, vous devrez attendre trop longtemps avant d’entrer dans la partie. A l’inverse, avec un deck constitué de cartes trop peu chères, vous courez le risque de les utiliser trop rapidement ou de ne pas avoir de cartes assez puissantes à jouer quand vous aurez suffisamment de terrains.

Ce concept est suffisamment important pour que nous y revenions dans de futurs articles. Pour les débutants, la seule chose qu’il faille retenir est d’essayer d’équilibrer le coût de vos cartes. Les sorts onéreux sont certainement plus puissants mais vous devrez agir pendant que vous développez votre mana afin de les utiliser.

Tout ça est plutôt théorique alors, passons à la pratique et construisons un deck pour que vous puissiez mieux cerner ce qu’est une courbe de mana. Je ne vais utiliser que des cartes Magic du set de base (9ème édition) et je vais me limiter aux couleurs verte et rouge. Je choisis ces couleurs car j’aime les créatures efficaces soutenues par des sorts de dégâts.

Voilà à quoi ressemble mon deck sans ajout de mana :

4 Elfes de Llanowar
4 Grizzlis
4 Guerrier elfe
4 Armodon dressé
3 Ordre de la cloche sacrée
2 Béhémoth de Llanowar
2 Dragon shivân
1 Force verdoyante
4 Armure de boisblanc
4 Choc
4 Marteau volcanique

Et, grâce à l’écran très pratique de Magic Online (je vous en reparlerai un peu plus tard), voici à quoi ressemblent les caractéristiques de ce deck. Pour l’instant, prêtez une attention toute particulière à la courbe de mana en bas à gauche.

Nous avons donc un deck vert/rouge composé principalement de créatures peu onéreuses et de sorts de dégâts, plus Armure de boisblanc, puisque ce deck va certainement utiliser de nombreuses forêts. Cependant, il n’y a pas uniquement des créatures peu onéreuses. Nous avons quelques beaux bébés comme Béhémoth de Llanowar, Dragon shivân et Force verdoyante au sommet de la courbe. Mais il n’y a pas trop de cartes trop puissantes car elles coûtent très cher et vous font courir le risque de les avoir en main sans pouvoir les jouer tant que vous n’aurez pas assez de mana. Ainsi nous avons un deck avec des elfes, des dragons, des éléphants et des boules enflammées et électriques.

En jetant un coup d’œil à la courbe de mana, vous pouvez noter que l’accent est mis sur le fait que l’on peut très rapidement jouer les cartes du deck (surtout les créatures), dès les premiers tours de la partie. Cela indique que ce deck est un jeu agressif, prévu pour attaquer et brûler votre adversaire. Nous reviendrons ultérieurement sur les types de deck mais je voulais tout de même vous signaler que savoir avec quel type de deck vous jouez vous aide à savoir quelle stratégie appliquer. Puisque c’est un deck agressif, il est prévu pour attaquer et infliger très vite des dégâts en utilisant ses dégâts pour achever votre adversaire ou vous débarrasser d’une créature. Les grosses cartes de votre deck doivent vous permettre de vous débarrasser de ce qui reste de votre adversaire une fois qu’il aura gaspillé ses ressources contre vos autres créatures.

Construire votre base de mana

Très bien, maintenant que nous savons quelles créatures et quels sorts nous allons utiliser, il est temps de faire notre choix parmi les terrains. La composition des terrains dans un deck est généralement appelée la base de mana. Définir une bonne base de mana est un des éléments les plus délicats de la construction d’un deck de Magic et le définir de manière optimale est à la fois un art et une science. Fort heureusement pour ceux d’entre vous qui n’êtes pas encore des experts dans l’art de la construction de decks à Magic , il y a certains principes de base (assez techniques) qui vont pouvoir vous aider.

A) Tout d’abord additionnez tous les symboles de mana colorés dans le coin supérieur droit de toutes vos cartes. Cela vous aidera à définir la proportion de terrains qu’il vous faudra pour chaque couleur de votre deck.

B) Maintenant, déterminez si certaines de vos cartes spécifient un coût particulier de mana. Cela inclut les cartes dotées de deux symboles et les créatures qui ont besoin d’une certaine couleur de mana pour activer une capacité.

Dans notre deck, nous avons les cartes Guerrier elfe et Armodon dressé qui nécessitent deux manas verts très rapidement et Dragon Shivân qui aura besoin de deux manas rouges un peu plus tard pour activer sa capacité. Il nous faudra aussi jouer Armure de boisblanc, qui a besoin de Forêts pour être efficace mais il est également important de pouvoir lancer très vite au cours de la partie Choc et Marteau volcanique. De plus, la carte Elfes de Llanowar peut produire du mana vert une fois qu’elle est en jeu.

En résumé, bien que ce soit un deck de base, il y a toujours un nombre étonnant de facteurs à prendre en compte et à équilibrer quand on construit une réserve de mana. D’où mon commentaire sur le fait que c’est aussi bien un art qu’une science.

C) Divisez vos terrains dans une proportion égale à celle des symboles de mana de votre deck mais, si une couleur est vraiment majoritaire par rapport à l’autre, arrondissez en faveur de la couleur la plus faible.

Les symboles de notre deck, par exemple, sont constitués de 38 verts et 12 rouges, pour un ratio approximatif de 3 pour 1. Nous savons aussi que nous aurons besoin de lancer très vite nos sorts de gestion, et il nous faudra donc un mana rouge sur le tapis. Donc, au lieu de choisir 18 Forêts et 6 Montagnes, nous allons prendre 16 Forêts et 8 Montagnes (pour un ratio de 2 pour 1). Nous avons arrondi vers le milieu et nous jouerons légèrement plus de mana rouge que nécessaire. Signalons enfin qu’il est possible d’utiliser un ou deux terrains de plus que nécessaire pour ce deck. C’est en le jouant contre des adversaires que vous découvrirez les quelques ajustements que vous devez y apporter. Je me suis cantonné aux 24 terrains uniquement par souci de clarté pour la construction du deck. C’est une base. Comme tout le reste quand on parle de la construction d’un deck, c’est à vous d’ajuster les différents éléments.

Nous allons maintenant laisser de côté ce sujet pour que vous ne soyez pas submergé par des considérations techniques. Mais nous y reviendrons puisque, pour l’instant, nous n’avons parlé que des terrains de base. Je suis persuadé que vous voudrez tout savoir sur les autres moyens d’obtenir le bon mana au bon moment. Je vous conseille de lire les articles mentionnés ci-dessous qui abordent tous ce sujet de manière beaucoup plus détaillée.

Petite note au sujet de Magic Online: En ce qui concerne la courbe de mana et le fait d’additionner les symboles de mana de votre deck, si vous jouez sur Magic Online, ces deux étapes seront automatiquement effectuées pour vous quand vous construirez votre deck. La seule chose que vous ayez à faire est de cliquer sur les "Stats". En fait, avec Magic Online, vous pouvez obtenir des tonnes d’informations très utiles en ce qui concerne la construction d’un deck. La plupart de ces informations dépassent largement le cadre de cet article. Quoi qu’il en soit, je vous recommande vivement d’aller y jeter un coup d’œil.

Sideboards

Nous avons désormais défini le deck principal mais il y a un autre élément que vous ne connaissez pas : la Réserve. La réserve est constituée de 15 cartes supplémentaires que vous pouvez incorporer à votre deck après la première partie d’un match. Cela s’explique par le fait que toutes les cartes ne sont pas aussi efficaces contre tous les decks, cela vous donnera donc une chance d’échanger vos cartes peu utiles contre d’autres, beaucoup plus efficaces.

Une Réserve doit être constituée d’exactement 15 cartes et, uniquement après le premier match, vous devez éliminer autant de cartes de votre deck que vous en prenez dans la Réserve. Donc, si vous en êtes à la seconde partie d’un match en comportant trois et que vous voulez prendre 5 cartes dans votre réserve pour affronter un jeu particulier, vous devrez vous débarrasser de 5 cartes de votre deck.

Les réserves sont généralement prévues pour contrer un certain type de deck que vous avez toutes les chances de devoir affronter. Ces decks sont ce que nous appelons entre nous un "metagame." Disons, par exemple, qu’il y a des chances pour que vous deviez jouer contre votre ami Bob qui adore les créatures volantes, contre votre ami Dave qui adore les decks avec plein d’îles et votre ami Kenji qui joue avec des tonnes d’artefacts. Pour les créatures volantes, vous allez mettre de côté Tempête d’aiguilles et Araignée fouettesoie. Pour les decks avec de nombreuses îles, vous pouvez envisager quelque chose comme Mers bouillonnantes, et pour contrer les artefacts, vous pourriez jouer la combinaison Naturalisation et Shamane viridiane. Votre Réserve ressemblera donc à peu près à ça :

Sideboard:
3 Araignée fouettesoie
2 Tempête d’aiguilles
4 Mers bouillonnantes
3 Naturalisation
3 Shamane viridiane

Constituer sa réserve est encore un de ces sujets apparemment simples mais qui peut s’avérer très complexe surtout si vous jouez en tournoi. Tout comme, certaines fois, vous regretterez que la taille d’un deck ne soit pas portée à 70 cartes (car vous n’arriverez pas à écarter suffisamment de cartes pour atteindre ce chiffre), vous trouverez rageant d’être limité à 15 cartes pour la Réserve. Mais ça fait partie du plaisir de jouer à Magic.

Ceci dit, bien que les Réserves soient obligatoires pour les tournois, ce n’est pas le cas quand on joue entre amis. Aussi, si vous fabriquez ce deck pour jouer avec des amis sur la table de la cuisine, vous n’avez qu’à vous mettre d’accord pour savoir si vous utilisez la réserve ou non.

Finaliser l’ensemble

Comme je l’ai dit un plus haut, cet article n’a pour but que de vous permettre de commencer à jouer. Prenez ce qu’il vous faut dans votre collection et testez. Découvrez ce qui fonctionne ou pas puis effectuez les changements nécessaires. Bien construire son deck demande beaucoup d’entraînement. Même les plus célèbres constructeurs de deck du jeu vous diront que la plupart des expériences qu’ils tentent ne donnent pas les résultats escomptés. Mais cela, aussi, fait partie du plaisir. Partez de ce principe et vous apprendrez au fur et à mesure. Au cours des articles, nous aborderons des notions plus complexes pour la construction des decks mais, en attendant, essayez différentes choses et trouvez ce qui marche le mieux et ce qui vous donne le plus grand plaisir de jeu. Essayez des combinaisons de couleurs différentes pour que vous sachiez ce que chacune d’elles apporte au jeu. Quand vous connaîtrez bien les forces et les faiblesses de chaque couleur, vous pourrez tenter de créer des decks d’une seule couleur un peu plus efficaces. Faites de nouvelles expériences et je parie que vous serez surpris de la facilité avec laquelle vous allez cerner les mécanismes du jeu. Et cela vous amusera beaucoup ce qui, après tout, est le but du jeu.

Maintenant que j’ai nourri votre esprit de mes humbles conseils pour la construction des decks, je vais vous quitter. Soyez au rendez-vous la semaine prochaine pour notre leçon de danse. Oh ! N’oubliez pas de consulter les articles complémentaires indiqués ci-dessous. Des milliers de joueurs de Magic ont déjà noirci des millions de pages (virtuelles dans le cas présent) et les liens ci-dessous vous permettront de lire les conseils et les récits des meilleurs joueurs.

Lectures additionnelles

Mine_Mine_MineJuste quelques mois après son arrivée dans notre série Building on a Budget, Ben Bleiweiss a rédigé Deckbuilding 101 : 5 astuces pour mieux construire vos decks. Bien que cet article reprenne certains des aspects évoqués ici même, il propose également de nombreux autres éléments dans le style unique de Ben. En fait, si vous voulez en savoir plus sur les decks en format Construit, consultez les archives de Building on a Budget , qui contient des tonnes d’informations pour les débutants dans l’art de la construction des decks.

Vainqueur de tournois professionnels et ancien membre de la R&D, Zvi Mowshowitz a écrit un grand nombre d’articles intitulés "My Fires". Il y décrit comment son équipe et lui-même ont construit un des meilleurs decks du tournoi professionnel de Chicago. Bien que Zvi considère que ses lecteurs connaissent les bases, sa série en sept parties est une véritable mine d’informations sur la construction des decks, qu’ils soient basiques ou plus complexes. Pour les novices, c’est l’occasion de découvrir ce que les joueurs expérimentés prennent en compte quand ils préparent leurs decks.

Première partie: http://www.wizards.com/sideboard/article.asp?x=sb20001215a
Seconde partie: http://www.wizards.com/sideboard/article.asp?x=sb20001219a
Troisième partie: http://www.wizards.com/sideboard/article.asp?x=sb20001227a
Quatrième partie: http://www.wizards.com/sideboard/article.asp?x=sb20010103a
Cinquième partie: http://www.wizards.com/sideboard/article.asp?x=sb20010110a
Sixième partie: http://www.wizards.com/sideboard/article.asp?x=sb20010116a
Fin: http://www.wizards.com/sideboard/article.asp?x=sb20010124b

De plus, pour ceux qui n’étaient pas là à l’époque de ses chroniques, vous devriez jeter un coup d’œil aux articles de Zvi "The Play's the Thing", consacrés à des conseils de jeu : ils feront de vous de véritables champions. Cela n’a pas grand-chose à voir avec la construction des decks mais je vous le signale puisque j’ai fait référence à Zvi. Mes articles partent du principe que vous pouvez vous débrouiller avec ce jeu et ceux de Zvi vous permettent de vous améliorer.

Pour ceux qui recherchent de plus amples informations sur les courbes de mana, il y a eu de nombreux dossiers consacrés à ce sujet mais il y en a deux qui me viennent immédiatement à l’esprit. Le premier est un article d’Eric Taylor ("edt") Free Tech: Plugging the Mana Holes et le second est un article de Seth Burn qui est consacré à la construction de decks agressifs (ce qu’il appelle la théorie du sligh) nommé Sligh Theory and the Mana Curve. L’article de Seth clarifie beaucoup des informations données ci-dessus avec des éléments que je ne voulais pas aborder aujourd’hui car ils auraient rendu l’article beaucoup trop complexe.

Ce n’est pas souvent qu’un Docteur rédige des articles pour les débutants mais, en ce qui concerne Magic, il semble que cela soit la vocation de Jay Moldenhauer-Salazar. En plus de son travail sur StarCityGames.com, JMS a également rédigé plusieurs articles pour ce site et il est le responsable de la section Building on a Budget. Ceux qui veulent d’autres informations sur l’art de construire une base de mana devront consulter l’excellent article de JMS "Five Rules For Avoiding Mana-Screw," qui s’avère être une référence obligatoire pour nouveau constructeur de deck à Magic.

Enfin, quand on parle de construction de deck, il faut absolument lire House of Cards column si vous estimez que c’est la construction de decks qui vous plaît le plus dans ce jeu. House of Cards, actuellement rédigé par Chris Millar, est entièrement consacré au plaisir de construire des decks complètement fous et de mettre au point les combinaisons les plus folles possible.

La dernière chose dont je voudrais vous parler est le lien du forum de magicthegathering.com permettant d’accéder au Dictionary Deck-O-Pedia. Dans Magic, il est traditionnel que les joueurs donnent des noms aux decks. Si vous parlez avec des connaisseurs, le nom d’un deck peut permettre d’illustrer immédiatement vos propos, mais pour les nouveaux joueurs, ces noms de decks peuvent laisser songeur. Le Dictionary Deck-O-Pedia est l’œuvre d’un travail collectif pour créer une encyclopédie réunissant tous les noms de decks ayant jamais été créés dans Magic, avec des exemples de composition et des explications détaillées. Si vous voulez en savoir plus sur l’histoire de Magic, sur les archétypes de decks ou si, tout simplement, vous avez un peu de temps, je vous conseille d’aller consulter cette encyclopédie. Puisque tant de decks populaires ont des noms étranges, c’est aussi une bonne solution pour savoir ce dont parlent les gens. C’est d’autant plus important pour les nouveaux joueurs qui n’ont probablement jamais entendu parler de ces noms étranges !

Latest Magic Academy Articles

Daily MTG

4 Août 2007

Assimilation by, Wizards of the Coast

Bonjour et bienvenue à Magic Academy ! Comme il s'agit de la 49ème et dernière semaine de Magic Academy, il est temps pour nous de revoir tout ce que nous avons appris cette dernière ann...

Learn More

Daily MTG

28 Juillet 2007

Introduction à l'innovation by, Wizards of the Coast

Bonjour et bienvenue à Magic Academy ! Cette semaine, nous allons étudier quelques méthodes courantes permettant de revigorer des stratégies familières. L'innovation est un thème récurren...

Learn More

Articles

Articles

Magic Academy Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All