Introduction à l'efficacité

Posted in Magic Academy on 7 Juillet 2007

By Wizards of the Coast

Bonjour et bienvenue à Magic Academy !

Cette semaine, nous allons étudier quelques conseils de base qui sont néanmoins importants. Ils entrent tous dans la catégorie de l'efficacité.

Après avoir joué un certain nombre de parties de Magic, des avantages (ou désavantages) mineurs commenceront à s'accumuler. En sachant cela, il est important de concevoir une approche donnant la priorité à l'efficacité pendant la partie, autrement dit, qui rentabilise au maximum l'efficacité de vos cartes.

La plupart de ces conseils s'appliquent directement dans la construction de deck, mais parfois, ils nécessitent une application consciente pendant le jeu.

Rentabiliser au maximum l'utilisation du mana

Blaze
Le mana est l'unité de base d'énergie dans Magic. Dans la mesure du possible, vous voulez utiliser tout votre mana à chaque tour. Tout mana qui n'est pas utilisé est gaspillé. Construisez votre deck de façon à utiliser tout son mana.

Cela implique d'avoir une courbe de mana à la fois pleine et équilibrée. Avoir une courbe de mana pleine, cela veut dire avoir les moyens d'utiliser votre mana une fois qu'il est disponible en abondance (quand vous atteignez le sommet de votre courbe). Un bon moyen de le faire sans risquer de bloquer votre main de départ avec des sorts chers est d'inclure des cartes qui utilisent du mana tout en pouvant aussi être jouées rapidement. Par exemple, Blaze (Brasier) peut être joué pour deux manas contre une 2/1 au tour 2. Il peut être aussi utilisé pour pomper tout votre mana au tour 10 pour mettre fin à la partie en assénant 9 blessures d'un coup.

Cela implique de prendre en compte des cartes pour les jouer au tour 1 et au tour 2, même si elles sont moins puissantes que des cartes plus chères. Si vous n'avez pas de plan spécifique d’utilisation de votre mana pendant ces premiers tours, n'importe quel sort bon marché ajouté sera gratuit ! Il court moins le risque d'être coincé dans votre main qu’un sort plus cher. Quand on y réfléchit sous cet angle, il est facile de comprendre pourquoi des cartes simples comme Sleight of Hand (Passe-passe) sont si demandées. Même si leur effet peut paraître marginal, le fait qu'elles soient si faciles à jouer (surtout quand vous n'avez pas besoin du mana pour autre chose) fait d'elles un atout intéressant.

Les sorts bon marché sont aussi efficaces parce qu'ils sont facilement adaptables aux besoins de mana d'une main spécifique. Alors qu'un sort à 4 manas utilise le plus souvent tout le mana du tour, un sort à 1 ou 2 manas peut être utilisé pour combler des trous stratégiques pendant un tour, et éviter que le mana disponible ne soit gaspillé.

Ce qui nous amène à ce que j'entends par une courbe de mana équilibrée. Dans le meilleur des cas, on veut pouvoir jouer un sort à un mana au tour 1, un sort à 2 manas au tour 2, un sort à 3 manas au tour 3, un sort à 4 manas au tour 4, et ainsi de suite, ce qui suggèrerait une courbe de mana parfaite. Cependant, pour mieux gérer pioches de qualité inégale et nous donner le plus d'options possible (des sorts possibles à jouer pendant un tour), mieux vaut renforcer notre deck à la base de la courbe. En règle générale, vous voudrez avoir plus de sorts bon marché (à 2 ou 3 manas) que de sorts chers.

L'accélération de mana (Rampant Growth (Croissance luxuriante)) joue un rôle important dans la courbe de mana. Elle utilise le mana de début de partie et vous permet de jouer des sorts puissants plus rapidement. Elle modifie aussi votre courbe de mana. Si un deck joue 4 Rampant Growth (Croissance luxuriante) et 4 Fellwar Stone (Pierre de Guermont), l'importance des sorts à 3 manas est grandement diminuée, et celle des 4 manas, accrue.

Tirer le maximum de votre mana nécessite aussi de faire attention pendant la partie. Si vous sortez vos sorts de votre main plus rapidement que votre adversaire, vous aurez le contrôle de la situation et il sera sur la défensive, une position très avantageuse. J'essaie d'organiser ma stratégie de début de partie pour utiliser mon mana le mieux possible.

Par exemple, supposons qu'une main contienne Blade of the Sixth Pride (Scramasaxe de la Sixième bande), Venerable Monk (Moine vénérable) et Glory Seekers (Chercheur de gloire). C'est le tour 3. Dans le cas présent, la meilleure créature est sans doute Blade of the Sixth Pride (Scramasaxe de la Sixième bande). Mais en le jouant maintenant, au lieu du Venerable Monk (Moine vénérable), je me limite à jouer un sort au lieu de deux au prochain tour. Dans cette situation, il vaut mieux jouer le Moine.

Rentabiliser au maximum l'utilité du sort

Étudions quelques façons de rentabiliser vos sorts au maximum.

Synchroniser le coût de mana avec l'objectif : Selon le deck, certains effets (contresorts, pioche de carte) sont mieux adaptés à certaines phases du jeu. Incluez des cartes avec des coûts qui leur permettent d'être jouées pendant cette phase spécifique. Par exemple, alors que Haunting Hymn (Hymne obsédant) est un sort plus puissant, vous ajouterez des cartes de défausse dans votre deck pour vous assurer que le Grave Pact (Pacte de la tombe) se résoudra impérativement au tour 4. Coercion (Coercition) serait dans le cas présent un meilleur choix, parce que vous pourrez la jouer avant Grave Pact (Pacte de la tombe).

En jeu, jouez des cartes dans un ordre qui sert toujours vos objectifs. Prenons l'exemple d'une main contenant Air Elemental (Élémental d'air) et Tidings (Nouvelles) au tour 5. En règle générale, il vaut mieux jouer l'Élémental d'air en premier, et ensuite Tidings (Nouvelles). L'objectif principale de Tidings (Nouvelles) et de vous assurer de pouvoir jouer régulièrement des menaces ou des réponses. Dans ce cas précis, vous avez déjà une bonne menace à disposition, alors vous n'avez pas encore besoin de refaire le plein.

Résistance : Si possible, choisissez des cartes et des stratégies qui sont difficiles à combattre, et qui résistent au temps. Certains decks combo le font en choisissant des chemins inhabituels pour parvenir à la victoire. Ce qui peut rendre l'interruption conventionnelle complètement inutile. Par exemple, les decks récents basés sur la mécanique de jeu de dragage sont très difficiles à combattre pour un adversaire qui n'y est pas préparé, vu qu'ils opèrent grâce à une ressource inhabituelle (le cimetière).

Votre deck contient-il quelques défenses contre un assaut de destruction de main ? Ou contre un deck de créatures rapides ? Ce sont les questions que vous devez vous poser. Avoir plusieurs manières de parvenir à une victoire (par exemple, un deck combo qui peut aussi gagner en attaquant avec des créatures) est une bonne stratégie adoptée par certains decks.

Pour résumer, les sorts impliqués dans des stratégies rapides ou difficiles ont plus de valeur.

Shadowmage Infiltrator
Gérer la densité : Dans "Paquet scellé en détails", nous avons abordé un concept que j'ai appelé la densité. La densité est la capacité d'une carte à gagner une partie à elle seule. Shadowmage Infiltrator (Infiltrateur ombremage) est une carte dense ; si elle n'est pas contrée, elle fait rapidement basculer la partie à l'avantage de son propriétaire. Smother (Étouffer) n'est pas une carte dense ; au mieux, elle vous débarrasse d'une petite créature et c'est tout.

Bien que les cartes denses sont reconnaissables principalement parce qu’elles sont les bases des tournois et les bombes du Paquet scellé, il est important d'équilibrer votre deck avec des cartes des deux catégories.

Les cartes denses ont besoin d'aide. Une Mana Tithe (Dîme de mana), qui peut s'avérer inutile après le début de la partie et peut uniquement permettre des échanges 1-pour-1 dans le meilleur des cas, vous aide à gagner du temps pour permettre aux cartes plus puissantes d'arriver en jeu — alors faites en sorte d'avoir ces cartes plus puissantes ! Qu'allez-vous faire pour rentabiliser toutes ces cartes supplémentaires du Shadowmage Infiltrator (Infiltrateur ombremage) ? Une fois que vous avez pris de l'avance sur les cartes, les 1-pour-1 bon marché sont une bonne affaire !

Synergie : Choisissez des cartes qui fonctionnement bien ensemble naturellement. Un deck ne doit pas être 'combo' pour utiliser des synergies avantageuses et pour éviter les dissonances.

Grove of the Burnwillows (Bosquet des brûlesaules) rend une base de mana R/V plus stable. Avec Kavu Predator (Prédateur kavru), l'inconvénient des Brûlesaules devient un avantage important .

Le mieux vos cartes fonctionnent ensemble, plus vous obtiendrez d'effet de chaque carte.

Unifying_TheoryAffinez les effectifs : Peaufinez votre deck.

Faisons le tour des chiffres de base. 60 cartes, bien sûr, c'est le standard des decks de tournoi. Cette quantité vous assure de piocher les meilleures cartes quand vous en aurez besoin et de pouvoir prévoir au mieux l'évolution de votre jeu. Vous pouvez dépasser les 60 cartes pour des raisons stratégiques spécifiques, mais elles sont vraiment rares. 4 exemplaires d'une carte est le maximum autorisé (à l'exception des terrains de base). Généralement, vous voudrez avoir 4 exemplaires des meilleures cartes de votre deck pour optimiser vos chances de les piocher.

Quand vous apprendrez à mieux connaître votre deck, vous pourrez affiner vos effectifs. Voici quelques idées à avoir en tête quand vous peaufinez votre deck :

  • Si vous jouez uniquement un exemplaire d'une carte, et que votre adversaire la voit, il va probablement penser que vous en avez plus dans votre jeu et adapter son jeu en conséquence (parfois à votre avantage). C'est un bonus pour vous dans tous les cas
  • Jouer un exemplaire d'une carte seulement (ou diversifier le contenu de votre deck en général) peut vous donner plus de choix. S'il vous reste de la place pour deux cartes, et que vous hésitez entre deux sorts de puissance relativement égale, il peut être plus intéressant de jouer un exemplaire de chaque carte que deux d'une seule. Si vous piochez les deux, vous aurez le choix.
  • Jouer des cartes en un seul exemplaire vous assure de ne pas piocher des cartes au risque qu'elles deviennent redondantes.
  • Bien entendu, avec les précepteurs (comme Diabolic Tutor (Précepteur démoniaque), jouer des cartes en un seul exemplaire vous permet de couvrir toutes les bases pour un coût minimal.
  • Deux exemplaires d'une même carte : Je veux avoir la possibilité d'en piocher une si la partie traîne en longueur, mais pas deux.
  • Trois exemplaires d'une même carte : On peut le faire pour une carte, mais pas plus.

Ceci termine notre sélection de conseils sur l'efficacité dans la construction de deck. Bien entendu, un des aspects les plus difficiles (mais aussi l'un des plus amusants), c'est de non seulement savoir reconnaître ces facteurs, mais aussi de les gérer tous en même temps.

C'est tout pour cette semaine ! On se retrouve la semaine prochaine !

Jeff

Latest Magic Academy Articles

Daily MTG

4 Août 2007

Assimilation by, Wizards of the Coast

Bonjour et bienvenue à Magic Academy ! Comme il s'agit de la 49ème et dernière semaine de Magic Academy, il est temps pour nous de revoir tout ce que nous avons appris cette dernière ann...

Learn More

Daily MTG

28 Juillet 2007

Introduction à l'innovation by, Wizards of the Coast

Bonjour et bienvenue à Magic Academy ! Cette semaine, nous allons étudier quelques méthodes courantes permettant de revigorer des stratégies familières. L'innovation est un thème récurren...

Learn More

Articles

Articles

Magic Academy Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All