Le Paquet scellé en détails

Posted in Magic Academy on 16 Décembre 2006

By Jeff Cunningham

Magic Academy est une rubrique conçue pour aider de nouveaux joueurs à prendre du galon en leur apprenant tout ce qu'ils doivent savoir sur le jeu et en leur montrant les ressources qui sont disponibles sur Internet pour faire en plus des devoirs à la maison. Cette rubrique est écrite de manière linéaire, comme un livre, et chaque nouvelle leçon reprend là où vous l'avez laissée la fois précédente. Alors, si vous lisez cette colonne pour la première fois, vous pouvez retourner à la première leçon ou encore consulter les différents articles pour voir à quel niveau vous désirez commencer. Pour consulter le sommaire de la rubrique ou en savoir plus, allez directement sur la page d'accueil Magic Academy.

Cette colonne est destinée à des joueurs qui sont au moins capables de jouer une partie de Magic, même de manière laborieuse. Si vous découvrez seulement le jeu et que vous ne savez pas encore y jouer, nous vous recommandons de commencer par playmagic.com et de revenir ensuite sur Magic Academy. Une fois que vous connaîtrez les bases d'une partie, nous pourrons faire quelque chose de vous !

Bonjour, et bienvenue dans Magic Academy ! La semaine dernière, je vous ai laissé une sélection de cartes de la Neuvième édition.

Si vous l'avez ratée, voilà ce avec quoi nous allons devoir faire un deck :

Sélection en Paquer scellé Magic Academy

Download Arena Decklist

1. Triez les cartes par couleur.

2. Jetez la daube

Je retire temporairement la daube et les autres cartes moins intéressantes. (Nectar sacré, Réminiscence, Revendication par la mer, Pourrissement cérébral, Attaque paniquante, Réflexes, Luxuriance, Corne de démon, Griffe du dragon, etc.)

3. Placez les meilleures cartes sur le dessus

Je déplace les cartes les plus intéressantes sur le dessus de chaque pile de couleur. (Ange de miséricorde, Pacifisme, Obscur bannissement, Rats aux dents tranchantes, Fossoyeur, Brasier, Tamis, Tamis, Drakôn des vents, Elfes de Llanowar, Béhémoth de Llanowar)

Dark Banishing
4. Première évaluation

Qu'est-ce que je remarque tout de suite ?

  • Le rouge ne va pas fonctionner, sauf si je l'utilise comme soupçon de couleur. Même si le Guerrier de grès est une excellente carte si vous êtes nanti en rouge, je n'ai pas suffisamment d'autres bonnes cartes rouges pour justifier de jouer autant de montagnes. Sans Guerrier de grès et sans Barbares balduvians, il nous reste un Brasier, un Shaâmane anabaane et un Géant des collines qui pourraient faire l'affaire.
  • Le noir dispose d'une sélection solide, mais qui ne contient rien de spectaculaire. Il n'a pas de sort de retrait à l'exception de l'Obscur bannissement et de la puissante carte de réserve Assassinat.
  • Le vert contient des créatures solides, mais les cartes vertes sont peu nombreuses. Elles sont aussi un peu monotones : rien qu'une sélection d'attaquants au sol.
  • La sélection blanche paraît assez conséquente et elle contient deux ou trois excellentes cartes. De plus, elle est composée de bonnes cartes défensives et de volants, une combinaison naturellement synergique. C'est un choix évident pour une couleur principale.
  • Le bleu n'a pas grand-chose à vous offrir en créatures, mais il dispose cependant deux beaucoup de cartes passables et de deux Tamis. L'avantage des cartes, comme l'esquive, est une bonne façon de prendre la tête en cas d'égalité, alors je sais que cette carte donnerait à mon deck une certaine force en milieu et en fin de partie.
  • Je remarque aussi la Forêt de Karpluse. Voilà qui m'aiderait à jouer un soupçon de rouge, mais seulement si je joue un deck vert.
  • Nous n'avons visiblement pas deux couleurs qui soient assez intéressantes pour jouer un deck bicolore. Nous devrons donc utiliser trois couleurs.

Le blanc semble être un must, et le rouge me paraît tout de suite être très prometteur comme soupçon de couleur. Les trois autres candidats me paraissent être de bonnes options potentielles de deuxième couleur principale.

Je penche d'abord pour G/W/r (vert et blanc avec un peu de rouge), parce que j'ai l'impression qu’une telle sélection me donnera un deck puissant, et que vu le nombre de cartes à mana vertes, le mana ne poserait aucun problème.

5. Premier essai de deck

Je décide de faire une tentative. Voilà ce à quoi le deck ressemble :

La courbe de mana de ce deck révèle un méchant agglomérat dans la zone des 4 manas.

Le problème évident, c'est que le blanc nous pousse dans une direction défensive (regardez le nombre de cartes de force faible et d'endurance élevée dont nous disposons), et que le vert, lui, nous pousse vers l’offensive (des créatures qui attaquent au sol). Tout de suite, il est apparent que ce deck manque de cohésion.

En décidant de jouer le blanc, les cartes vertes, qui pourtant paraissent excellentes de prime abord, ne nous sont pas vraiment utiles. Premièrement, les créatures n'aident pas la courbe de mana. Nous n'avons rien à 3 manas et trop de choses à 4. Deuxièmement, les cartes vertes ne semblent pas satisfaire le thème naturel des cartes blanches.

6. Deuxième évaluation

Oracle's Attendants
Nous voilà de retour à notre point de départ.

Qu'avons-nous appris sur notre sélection ?

  • Nous avons une tonne de cartes défensives (Suivants de l'Oracle, Vigile du sanctuaire, Glob-gnomes, Guérisseur sanctif). Nous pourrions les mettre de côté, mais le blanc ne manque pas d'autres cartes intéressantes, alors voyons d'abord ce qu’on peut autrement faire fonctionner dans un deck .
  • Nous n'avons pas non plus beaucoup de cartes. Il y a à peine de quoi remplir un deck tricolore de cartes jouables. Ce facteur varie d'extension en extension, est c'est un problème plus régulier en Paquet scellé Neuvième édition que dans les extensions Niveau Experts.
  • Si nous jouons le blanc et le rouge, nous avons suffisamment de cartes à 4 manas pour nous en sortir à ce niveau.

J'entrevoie des possibilités :

Blanc-noir-bleu (W/B/U) : Le Brasier est bon, mais la qualité des cartes du deck est sans doute trop faible pour qu'on puisse se le permettre. Et pourquoi pas un deck orienté Contrôle/esquive W/B/U plus uniforme ? Les joueurs évitent la plupart du temps de jouer trois couleurs principales, mais de temps en temps, il ce sacrifice en stabilité est nécessaire pour obtenir le meilleur deck possible.

Blaze
Blanc-bleu avec un soupçon de rouge (W/U/r) : Le bleu, avec ses volants et sa pioche de cartes, a traditionnellement une synergie avec les cartes défensives, ce que nous avons à foison. Dans ce cas précis, il ne nous offre que deux créatures à esquive supplémentaires, mais les Tamis nous aident aussi à mettre nos volants en place quand le sol est bloqué. Le retrait fonctionnel donné par les sorts de rebond (comme Boomerang) et les contresorts (comme la Fuite de mana) n'est pas trop mal non plus.

Blanc-noir avec un soupçon de rouge (W/B/r) : Les créatures noires s'inscrivent mieux dans la courbe de mana du blanc que les créatures vertes. Le noir nous offre un autre bon sort de retrait avec l'Obscur bannissement, et deux créatures à esquive supplémentaires.

Blanc-vert avec des soupçons de noir et de rouge (W/G/b/r) : Dans notre construction W/G/r, le mana était excellent mais les cartes n'avaient pas de synergie. Peut-être qu'en étirant un peu plus notre mana, on peut y incorporer nos meilleures cartes noires et construire un deck solide ?

Voyons ça.

7. Deuxième évaluation des decks

Voilà ce à quoi W/B/U pourrait ressembler :

La courbe de mana apparaît tout de suite bien meilleure, mais le deck n'est pas suffisamment bon pour justifier un tel étirement de mana et la suppression du Brasier. Les cartes noires ne sont pas aussi intéressantes qu'à première vue, en fin de compte. Le Fossoyeur, l'Obscur bannissement et les Rats aux dents tranchantes sont excellentes, mais le reste est vraiment de la daube : le Diablotin flétri est difficile à lancer, l'Étrangleur mou et les Rats voraces sont inutiles dans un deck défensif. Quant au Cafard géant et au Chantage, ce sont des cartes sans grand intérêt en règle générale, et ce cas précis n'y change rien.

Ce deck paraît tout de suite plus prometteur si on le limite à W/U/b, en utilisant uniquement l'Obscur bannissement, le Fossoyeur et les Rats aux dents tranchantes, mais il est difficile de déterminer si un soupçon de cette couleur serait meilleur que le rouge rien que pour le Brasier.

La note finale est apportée par l'Assassinat, une puissante carte de réserve, qui nous motive un peu plus pour le noir.

Essayons autre chose et voyons ce que cela donne.

La courbe de mana et les demandes en mana paraissent toutes deux raisonnables. Il n'y a pas autant de créatures à esquive que j'en voudrais normalement dans ce type de deck, et certaines de celles dont on dispose (le Faucon mordoré et le Rôdeur des rêves) sont un peu au-dessous de la moyenne, mais le deck a une bonne synergie et un bon potentiel en fin de partie (avantage des cartes et créatures à esquive).

Même si cette construction semble plus raisonnable que W/B/U (la courbe et les cartes sont aussi intéressantes, et elle est plus douce avec le mana), nous avons toujours le même problème : les cartes noires ne fonctionnent toujours pas.

Ce deck n'a pas l'air trop mauvais. Toutes les bases sont présentes, mais malheureusement, il lui manque ce petit quelque chose qui lui donne ce coup de génie nécessaire pour gagner.

La qualité des cartes est plus proche de la moyenne, mais on est encore loin du surplus. je ne vois pas beaucoup de marge de manœuvre. Nous avons toujours l'agglomérat de 4 manas, et le mana reste très sommaire.

U/W/r me paraît être la meilleure solution : mana et courbe de mana solides, bon jeu en fin de partie, synergie générale. Il y a certes quelques cartes que je préférerais ne pas jouer, mais au moins elles fonctionnent bien ensemble (rebonds et contresorts) et elles s'inscrivent dans la stratégie générale du deck.

8. Fignoler

Après ma première construction du deck, voilà ce à quoi il ressemble :

Maintenant, fignolons un peu les choses.

18 terrains me semblent parfait, si on prend en considération que je joue trois couleurs et que je n'ai pas grand-chose de plus à ajouter au jeu. Ceci dit, si je me rends compte plus tard que j'ai besoin de moins de mana que je le pensais, je pourrais toujours rajouter une 23ème carte.

Comme je n'ai que vingt cartes à jouer, je dois en ajouter au moins deux, et peut-être plus si je m'aperçois qu'une autre carte fonctionnerait mieux qu'une de celles que j'ai déjà.

Jetons un regard dans la ‘daube’. Voilà les cartes qui me paraissent possible à ajouter : Glob-gnomes, Rôdeur des rêves, Sentinelle garderrance.

Comme je suis un peu juste en cartes à 3 manas (je n'en ai que trois), je décide d'opter pour des Glob-gnomes. Un autre sort défensif me pousse à inclure le Rôdeur des rêves. Après tout, c'est une carte à esquive par défaut si je n'ai rien d'autre, et elle bloque si j'en ai besoin.

Je décide de remplacer le Géant des collines par la Sentinelle garderrance dans l'intérêts de la demande de mana, et de plus, je n'ai pas vraiment besoin d'une créature à 4 manas.

Voici ma liste avant de passer au mana :

1 Shaâmane anabaane
1 Ange de miséricorde
1 Avemain chasse-nuage
1 Nuée d'avemains
1 Brasier
1 Boomerang
1 Glob-gnomes
1 Rôdeur des rêves
1 Fuite de mana
1 Suivants de l'Oracle
1 Pacifisme
1 Retrait d'âme
1 Guérisseur sanctif
1 Vigile du sanctuaire
2 Tamis
1 Rôdeuse chasseciel
1 Faucon mordoré
1 Temps du jusant
1 Cavalier vétéran
1 Sentinelle garderrance
1 Drakôn des vents

Densité

Question : Pourquoi pas la Sentemage astucieuse, la Bénédiction angélique, le Jour saint ou la Paix de l'esprit ?

On pourrait expliquer la non-inclusion de ces cartes rien qu’en réfléchissant à leur importance dans le plan de jeu. Elles feraient peut-être de bonnes additions à la réserve pour certaines parties, mais les inclure dans le deck principal serait une erreur. Une bonne manière de l'expliquer, c'est de parler d'un concept que j'appelle la densité.

La densité d'une carte est sa faculté potentielle à pouvoir gagner la partie à elle-seule (par blessures ou en donnant un incroyable avantage des cartes). Certaines cartes ont une densité élevée, et d'autres, une densité si faible que cela ne vaut même pas le coup d'en parler.

Exemples de cartes à haute densité :

Meloku le miroir voilé, Pie voleuse, Escouade de ballistes, Guivre à piquants

Exemples de cartes à faible densité :

Mur d'acier, Coercition

Même si les cartes de densité élevée sont généralement considérées comme étant meilleures que celles qui en ont une plus faible, un bon deck utilise un mélange équilibré de ces cartes. Je me souviens à quel point le Mur d'acier était bon dans un deck rempli de volants. Du rebond à pas cher, c'est toujours bien à condition d'utiliser l'avantage du tempo avec des créatures solides. Trop de cartes de haute densité seraient trop lourdes, ou redondantes. D'un autre côté, piochez une main avec Paix de l'esprit, des Glob-gnomes et une Sentemage astucieuse, et vous vous retrouverez dans l'impossibilité de faire peur à votre adversaire, même s'il se retrouve à cours de mana.

Croyez-moi, vous voulez avoir un deck robuste. Pas trop lourd, et pas trop léger.

Ayant ça en tête, vous pouvons évaluer ce deck comme étant à faible densité. Même s'il est synergique (des créatures à esquive et des créatures défensives fortes), ses défenseurs sont plus puissants que ses esquiveurs. C'est une caractéristique de la plupart des sélections en Paquet scellé de la Neuvième édition, et c'est particulièrement vrai de celle-ci. Nous voulons vraiment maximiser nos cartes, et c'est pour cela que je pense que diluer le deck avec les quatre cartes listées, que je qualifierais aussi de faible densité, serait trop risqué.

(La Bénédiction angélique est dans une classe à part. Elle ne con vient pas du tout à ce deck. Un deck Agro pourrait tirer plus de cette carte, parce qu'elle peut être jouée sur des créatures plus grosses que celles que nous avons ici, et aussi parce que ces stratégies visent à infliger des blessures tôt dans la partie et à terminer avec une carte de ce genre, plutôt que contrôler la table et finir la partie lentement mais sûrement avec des créatures à esquive).

(Les étapes 9, la vérification finale et 10, le mana, ont souvent lieu en simultané. Pour cet article, je les ai inversées après m’être rendu compte d'une chose en vérifiant mon mana.)

9. Mana

On va en rester aux bases :

Anaba Shaman
Voyons ce qu'on a en réserve. Avec seulement un Shaâmane anabaane et un Brasier, et deux Tamis pour fouiller, je peux certainement me contenter de deux montagnes. Ceci dit, en avoir trois me paraîtrait plus juste. Quatre serait un peu trop.

Il y a dix sorts blancs, dont deux qui sont peu coûteux et lourds en mana. Beaucoup de sorts de début de partie.

Il y a huit sorts bleus, et ils sont plus conçus pour être joués en fin de partie. Ceci dit, la Fuite de mana, le retrait d'âme et le Boomerang peuvent être joués aussi tôt que le deuxième tour avec un effet intéressant.

Si je prends 3 montagnes et qu'il me faut un peu plus de blanc que de bleu, et qu'il me reste 15 terrains, pourquoi ne pas jouer 8 plaines et 7 îles ? Je pense que c'est bon.

10. Dernière vérification

Une dernière vérification. Ca fonctionne ?

le bleu et le blanc me paraissent toujours être les deux meilleurs choix. Le bleu a une synergie naturelle avec notre blanc très défensif, et la courbe de mana fonctionne.

En examinant le deck de plus près à présent qu'il est modifié (un peu plus de mana rouge que nécessaire vu qu'il n'y a plus de Géant des collines), je vois un échange potentiel évident.

Plutôt qu'un Brasier, un Shaâmane anabaane et des Glob-gnomes et des montagnes, on pourrait jouer des marais, un Obscur bannissement, un Fossoyeur et des Rats aux dents tranchantes et constituer le deck U/W/b qui paraissait intéressant plus tôt mais qui n'avait pas de sens jusqu'à présent. Le Brasier, bien sûr, est la carte la plus puissante, mais en groupe, les forces des cartes noires me semblent très comparables.

c'est pour moi la décision la plus difficile à prendre dans ce deck en Paquet scellé : jouer U/W/b ou U/W/r. Ceci dit, les deux decks 'U/W/x' (blanc-bleu avec une autre couleur en soupçon) auraient une puissance similaire, alors on ne peut pas vraiment se tromper.

Une petite note à prendre en considération, c'est qu'après la première partie, le deck avec noir aurait accès à la puissante carte de réserve qu'est Assassinat. Même en décidant de jouer U/W/r, on peut passer en U/W/b pour la deuxième partie. De même, en décidant de jouer U/W/b, on peut passer à U/W/r en deuxième partie si notre adversaire a des créatures noires qui bloquent les Rats aux dents tranchantes et qui rendent l'Obscur bannissement moins efficace !

Pour finir, après beaucoup de réflexion, je décide d'en rester sur ma première idée de U/W/r. Non seulement le soupçon de rouge me paraît meilleur que le noir, mais le rouge me semble mieux fonctionner pour une première partie. Ainsi, vous pouvez toujours récupérer le noir si vous avez besoin de l'Assassinat en deuxième partie, mais vous n'avez pas la possibilité de vous retrouver avec des cartes moins puissantes contre un adversaire noire en partie 1.

Ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Plus l'extension est complexe, plus la construction devient difficile.

Au revoir pour l'instant, et on se retrouve plus tard pour quelque chose de différent.

Jeff

Latest Magic Academy Articles

Daily MTG

4 Août 2007

Assimilation by, Wizards of the Coast

Bonjour et bienvenue à Magic Academy ! Comme il s'agit de la 49ème et dernière semaine de Magic Academy, il est temps pour nous de revoir tout ce que nous avons appris cette dernière ann...

Learn More

Daily MTG

28 Juillet 2007

Introduction à l'innovation by, Wizards of the Coast

Bonjour et bienvenue à Magic Academy ! Cette semaine, nous allons étudier quelques méthodes courantes permettant de revigorer des stratégies familières. L'innovation est un thème récurren...

Learn More

Articles

Articles

Magic Academy Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All