L'histoire de Magic 2019 - Partie 2/4 - Magic C'est Chic

Posted in Magic Story on 18 Juillet 2018

By Wizards of the Coast

Si vous avez raté la première partie de l’histoire de Magic 2019 «Les Chroniques de Bolas», c’est ici: magic.wizards.com/fr/articles/archive/magic-story/lhistoire-de-magic-2019-partie-14-magic-cest-chic-2018-07-12.


Bonjour à tous ! Vous venez de transplaner dans Magic C’est Chic pour le deuxième épisode de notre résumé de l’histoire de Magic 2019.

Salut à tous ! Et oui Tony, aujourd’hui on retourne sur le plan draconique de Tarkir pour reprendre directement là où nous nous étions arrêtés, alors n’oubliez pas de regarder notre premier épisode avant d’aller plus loin.

Souvenez-vous, nous suivions le clan de Yasova Griffedragon et ses deux petites filles qui, suite à de curieux présages, s’était mis en route vers la tombe d’Ugin. En chemin, un jeune homme était venu les trouver pour leur raconter le passé du dragon-esprit et de son frère jumeau Nicol Bolas. Son récit venait d’être interrompu par l’arrivée impromptue d’un dragon de la lignée d’Ojutaï accompagné de son traducteur avemain qui étaient à sa recherche.

 

(Épisode 3)

Après avoir prononcé sa sentence, le dragon prend une profonde inspiration et projette son souffle glacial en direction de Tae Jin. Au dernier moment, Baishya utilise ses pouvoirs chamaniques pour protéger le jeune homme avec un bloc de roche. Plusieurs chasseurs du clan tirent des flèches sur l’avemain qui titube avant d’être achevé par les lances de Yasova et Naiva. Alors que le dragon s’apprête à attaquer de nouveau, un autre, rouge et cornu comme le sont généralement ceux de la lignée d’Atarka, se jette sur lui. Les deux bêtes poursuivent leur combat dans un fracas de feu et de glace qui fait trembler la terre alentour.

Le groupe de Yasova profite de l’occasion pour prendre la fuite. Ils hésitent quelques instants à faire demi-tour vers les terres d’Atarka mais Yasova convainc les autres de continuer leur périple vers la tombe d’Ugin. Sur le chemin, la femme demande à Tae Jin de reprendre l’histoire du dragon-esprit là où il l’avait laissée. Le jeune homme se concentre quelques instants, puis s’exécute :

Ugin fut contraint de quitter le village d’Arcades Sabboth pour partir à la recherche de Nicol. Laissé sans indication, il dû parcourir le continent, revenant sur les pas qu’ils avaient fait ensemble pendant toutes ces années alors qu’ils découvraient leur monde. Un jour, quand qu’il survolait des collines parsemées d’avant-postes humains, il reconnut les rires de Vaevictis Asmadi et ses frères. Il réalisa quelques secondes plus tard que le dragon qu’ils poursuivaient n’était autre que Nicol Bolas. Il cria pour attirer l’attention de son frère mais ne parvint qu’à se faire repérer par Vaevictis qui se précipita sur lui. Terrifié et réalisant qu’il n’avait aucune chance, Ugin envoya des orbes lumineux qu’il fit exploser devant le dragon qui fut aveuglé quelques instants.

Ugin profita de l’occasion pour fuir et se cacher derrière une colline. Bolas parvint à le retrouver et ils reprirent la route ensemble. Ugin expliqua à son frère que la magie qu’il utilisa contre Vaevictis lui avait été enseignée par l’humaine Te Ju Ki. Nicol lui rit au nez et lui rappela que les humains sont des êtres faibles que l’on peut facilement briser. Il sourit et dit à son frère que lui aussi avait appris à faire quelque chose de spécial et qu’il lui montrerait bientôt.

Il leur fallut des jours et des jours pour se rapprocher de leur destination : la montagne où ils étaient nés. Alors qu’ils chassaient leur repas du jour, leur sœur Palladia Mors atterrit devant eux et leur intima de quitter son territoire de chasse. Ugin tenta de la calmer en lui expliquant qu’ils n’étaient que de passage et se dirigeaient vers la montagne de leur naissance. Palladia rétorqua qu’il ne fallait pas s’y rendre car l’endroit était désormais habité par un clan qui s’était auto-proclamé chasseur de dragons. Pendant que la dragonne dévorait leur repas, les deux frères se concertèrent. Nicol voulait qu’ils attaquent leur sœur ensemble, mais Ugin lui répondit que c’était trop risqué car l’un d’entre eux pourrait en ressortir blessé, voire pire. L’instant d’après, Ugin vit les yeux de son frère faire de curieux mouvements et sentit une gêne dans ses pensées, qui se matérialisa rapidement par l’envie soudaine de confronter Palladia Mors… Mais il reprit ses esprits et les deux frères continuèrent leur chemin en direction de la montagne.

Bien qu’Ugin reconnu l’endroit après toutes ces années car celui-ci semblait l’appeler, son paysage avait changé. La forêt avait laissé place à des routes reliant différentes fortifications et le plus grand bâtiment de la ville qui s’étendait sous les yeux des deux dragons arborait au sommet de ses portes le squelette de leur défunte sœur Merrevia Sal. Ils restèrent tous deux choqués par cette vision. Le son d’une corne retentit et des hommes se précipitèrent vers les remparts pour tirer des projectiles dans leur direction. Nicol les évita mais Ugin fut touché par une flèche empoisonnée qui le força à se poser près du cratère de leur naissance. Alors qu’il reposait sa blessure dans la neige, Nicol lui dit qu’ils vengeraient très bientôt leur sœur. Ugin répliqua qu’il ne voulait pas tuer d’innocents humains, mais Bolas lui répondit qu’il n’aurait à tuer personne car il avait un plan rusé qu’il mettrait à exécution grâce au pouvoir si spécial qu’il avait appris.

“C’en est assez pour l’instant, Tae Jin” dit Yasova quand le groupe arrive finalement à destination. Ils établissent le camp pour la nuit alors que Baishya, Naiva et Tae Jin montent la garde, postés sur un rocher en hauteur. En constatant qu’ils ne sont plus qu’à quelques jours de marche de la tombe d’Ugin, Naiva raconte qu’elle s’y est déjà rendue dans son enfance pour développer ses pouvoirs à l’insu de la dragonne Atarka.Tae Jin explique que les tempêtes qui donnent naissance aux dragons de Tarkir ont gagné en puissance depuis la mort du dragon-esprit, ce qui veut dire qu’une partie de lui subsiste toujours.

Tout à coup, un dragon rouge atterrit près du camp dans une salve de feu. Ils reconnaissent celui qui les avait défendu auparavant contre le descendant d’Ojutai. Ce dernier, dans son agonie, lui avait révélé que c’était en fait eux qui l’avaient attaqué, à l’aide de la magie prohibée par Atarka elle-même. Le dragon se rue ensuite sur eux. Tae Jin esquive l’attaque et utilise sa magie pour faire apparaître une épée fantomatique qu’il empoigne pour éventrer la bête déjà affaiblie par son précédent combat. Naiva remarque alors sur le corps du jeune homme une marque semblable à la trace de deux griffes de dragon. Yasova l’aperçoit elle aussi et dit à Tae Jin qu’il leur a menti, car la marque qu’il porte est celle des guerriers d’Ectofeu qui ont tous été tués par Ojutaï pour que le reste du peuple Jeskaï puisse garder la vie. Elle lui demande des explications maintenant que leurs vies sont menacées.

(Épisode 4)

Le jeune homme acquiesce et raconte que sa mère était un scribe du khan du clan Jeskaï nommé Shu Yun, homme qui avait péri aux côtés des autres guerriers d’Ectofeu. La mère de Tae Jin avait survécu à la purge et envoyé son fils étudier dans les montagnes avec les hommes qui préservent l’histoire du clan Jeskaï. Il explique à Yasova que son maître a reçu une vision du dragon-esprit lui indiquant que l’heure était venue de partager son histoire avec les autres clans pour qu’elle puisse se perpétuer. Les éclaireurs du groupe repèrent une tempête draconique approchant et tous décident de se mettre à l’abri le temps qu’elle passe. Après que Naiva et Baishya aient nettoyé les blessures du jeune homme, il reprend son histoire :

Suite à leur altercation avec les humains installés sur la montagne de leur naissance, Ugin et Nicol se cachèrent pour passer la nuit. À l’aube, ils constatèrent qu’un humain était en train de grimper dans leur direction. Ugin dit à son frère de ne pas le brûler et Bolas lui répondit qu’il développait des méthodes bien plus subtiles pour se débarrasser des hommes. Cependant, ce ne fut pas nécessaire puisque l’individu qui se présenta à eux n’était autre que leur frère Chromium Rhuell qui avait pris forme humaine. Il les salua et s’étonna de les voir à cet endroit devenu dangereux pour leur espèce. Nicol prit un air agacé et lui demanda comment il avait réussi à prendre forme humaine, ce à quoi Chromium répondit qu’il avait appris cela pour pouvoir marcher parmi les hommes. Il précisa que les hommes qui les avaient attaqués sont bel et bien des tueurs de dragons, menés par un chef vieillissant qui avait décrété que quiconque parviendrait à tuer un dragon rejoindrait les rangs de ses héritiers. Chromium comptait discuter de la situation avec Arcades Sabboth et potentiellement tuer le chef et son entourage puis brûler leurs terres avec l’aide des autres dragons. Ils forceraient ainsi les survivants à fuir plutôt que de tuer des innocents.

Bolas rétorqua qu’il n’était pas nécessaire de prendre une décision trop hâtive et tint tête à Chromium. Mais celui-ci perdit patience et s’éleva dans le ciel en reprenant sa forme draconique. Avant de partir, il dit à Bolas qu’il n’est qu’un demi-dragon, le dernier de leur portée et qu’il regretterait la prochaine fois qu’il essaierait de le défier. Suite au départ de leur frère, Ugin demanda à Bolas pourquoi il l’avait délibérément provoqué. Il ne répondit pas et se contenta de répéter à voix basse les mots de Chromium : “temples, héritiers, et sang”. Il étira ses ailes puis dit à Ugin qu’il était temps d’aller à la rencontre de leurs ennemis. Un important groupe armé avait quitté la colonie principale et s’était déplacé en escortant quatre balistes montées sur roues. Ils avaient rejoint une autre armée installée dans un camp à la base de la montagne. Les deux dragons observèrent ce qui ressemblait à une cérémonie où le vieux chef dont avait parlé Chromium s’adressait à deux de ses héritiers. Ils pouvaient entendre que ce chasseur de dragon, maintenant trop âgé, demandait à ses deux subordonnés de prouver leur valeur en abattant le dragon blessé la veille. Alors que l’homme et la femme se regardaient tels deux tigres convoitant la même proie, Ugin entendit des murmures qui furent emportés par le vent en direction du camp :

“Elle est plus jeune que toi et le chef la préfère car il pense qu’elle est plus courageuse. Elle compte te faire étrangler lorsque le chef mourra.”

Vint ensuite un second chuchotement :

“Il ne te fait pas confiance. Il pense que tu es une arriviste indigne et te fera poignarder par un de ses espions dès que l’opportunité se présentera”.

Ugin reprit ses esprits. Nicol lui fit remarquer que les deux autres héritiers du chef devaient se trouver dans les deux autres colonies surplombées par des os de dragon. Il s’envola ensuite en direction d’un des camps. Ugin tenta de le raisonner en lui proposant de simplement fuir et laisser les hommes à leurs affaires, mais Bolas rétorqua qu’il allait agir pour le bien de toute leur espèce et qu’il était hors de question de laisser ces individus menacer d’autres dragons et répandre leur savoir. Bolas arriva jusqu’au-dessus du village et effectuait des cercles à plusieurs dizaines de mètres de hauteur tandis que les soldats et leur chef se postaient derrière les barricades. Ugin entendit à nouveau des murmures qu’il identifiait de plus en plus comme provenant de son frère.

Tout devint plus clair pour Ugin quand il vit l’homme mobiliser son armée et leur dire qu’il avait obtenu la faveur des dragons qui avaient volé au-dessus de son camp sans les attaquer. Alors que l’armée marchait en direction de la ville centrale, Ugin rejoint son frère et lui demanda ce qu’il était en train de faire. Bolas, le sourire aux lèvres, répondit que les humains sont emplis de haine, d’envie, de peur, d’avidité, et qu’il suffit de savoir où appuyer pour obtenir d’eux n’importe quoi”. L’armée du fils du chef ravagea la capitale et il prit le trône. Plus haut dans la montagne, les deux autres héritiers auprès desquels Bolas avait murmuré précédemment lancèrent leurs armées l’une contre l’autre. Le dragon profita de l’occasion pour brûler le temple principal et ses acolytes, laissés sans surveillance. Il laissa le fils du chef en vie mais s’empara de son père pour l’emmener vers la dernière colonie où s’était installée la quatrième héritière. Il déposa le vieil homme devant la femme et murmura à l’esprit de cette dernière. Quelque minutes plus tard, la femme poignarda le vieil homme et envoya son armée à l’attaque de la capitale.

Ugin resta choqué à la vue de ces événements. La bataille n’épargna que la femme et le fils du chef qui s’étaient retranchés au centre de la cité. Les champs ne furent plus cultivés et le peuple mourrait de faim. Une nuit, le dragon se réveilla en sursaut en entendant dans sa tête la voix de son frère : “Viens, Ugin. Sois le témoin de la fin, sois le témoin du commencement”. L’homme et la femme se tenaient sur la place centrale alors qu’une voix prononçait un discours de mariage puis leur dit de sceller leurs vœux par le sang. Les deux prirent alors une arme et se poignardèrent l’un l’autre. Ils tombèrent ensemble et leur vie prit fin. La voix de Bolas raisonna ensuite : “Désormais, vous comprenez la vérité du sang de dragon. Je règne maintenant sur vous. Inclinez-vous devant moi”.

Ugin était scandalisé, horrifié, et Nicol lui dit simplement que plus rien ne pourrait désormais les arrêter et qu’ils étaient désormais capable de bâtir leur souveraineté et de remettre leurs frères à leur place. Mais ce n’était pas ce qu’Ugin voulait. Il réalisa que Bolas avait aussi tenté de le manipuler par le passé et qu’il n’avait jamais eu de valeur à ses yeux. Leur lien n’était que mensonge. Une étincelle brûla soudain au plus profond du dragon-esprit et une force le bouleversa de l’intérieur comme de l’extérieur. Il sentit son corps voyager à travers une tempête d’obscurité et perdit conscience. L’instant d’après, il flottait au-dessus d’une mer infinie, encore choqué par la perte du frère en qui il avait toujours eu confiance et par son voyage soudain à travers les plans. Quand il reprit enfin possession de son corps, il se trouvait sur Tarkir. Plus vivant que jamais, il sentait que ce monde l’accueillait et réalisa que Nicol avait eu raison : il avait été témoin de la fin, et Tarkir était son nouveau commencement.

Tae Jin termine son récit en disant à Yasova que le parchemin qu’il a mémorisé s’arrête à ce moment de l’histoire d’Ugin. La vieille femme acquiesce : ils se rendraient donc à la tombe d’Ugin pour terminer l’histoire. Tae Jin, surpris, lui demande ce qu’il reste à raconter et elle lui répond qu’elle a commis une terrible erreur dix-huit ans plus tôt. Elle avait assisté à un combat dans les cieux entre deux dragons. L’un d’eux, qu’elle identifiait maintenant comme Nicol Bolas, l’avait manipulée pour qu’elle l’aide à tuer Ugin. Alors qu’elle entendait le dernier souffle du dragon-esprit, un planeswalker nommé Sarkhan Vol avait lancé un sort sur sa dépouille. L’issue de cet affrontement changea le monde de Tarkir à jamais et signa un nouveau commencement pour les hommes des cinq clans. Les dragons prirent le dessus sur eux et les réduisèrent en esclavage.

Yasova commence ainsi à réaliser qu’une partie d’Ugin vit toujours et qu’il tente de communiquer avec les hommes de Tarkir, de les prévenir que quelque chose de pire que la chute des clans risque d’arriver. Soudain, la foudre s’abat une nouvelle fois non loin de leur camp. Un tremblement parcourt ensuite le sol comme si un énorme poids venait de se crasher sur terre. L’un des chasseurs qui était posté à l’extérieur appelle Yasova et lui dit qu’elle ferait mieux de venir voir dehors…

 

Qu’est-ce que Yasova s’apprête à découvrir ? Nous le saurons avec dans les prochains épisodes de l’histoire de Magic 2019 !

Latest Magic Story Articles

MAGIC STORY

4 Octobre 2021

Épisode 5 : La nuit se referme by, K. Arsenault Rivera

« Prends garde à toi dans les bois, Arlinn », dit-il. La voix de son père est forte et ferme, mais avec un léger grincement—comme les branches d’un chêne mises sous tension. Il se tient ...

Learn More

MAGIC STORY

22 Septembre 2021

Épisode 4 : La Fête des moissons by, K. Arsenault Rivera

Les trois coups frappés à la porte d’Olivia Voldaren la mettent d’une humeur massacrante. Non pas qu’elle ne soit jamaisd’une humeur massacrante, mais parfois les gens s’évertuent à exace...

Learn More

Articles

Articles

Magic Story Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All