Pour Zendikar

Posted in Magic Story on 12 Août 2015

By Kimberly J. Kreines

Kimberly J. Kreines is a creative designer new to the Magic team. But neither playing Magic nor writing are new to her. She has a penchant for dragons, the Oxford comma, and chicken tikka masala. In her opinion, all three are equally delightful.

Histoire précédente : Chandra Nalaàr—Le tribut du feu

 

Zendikar est entré pour la première fois en contact avec Nissa Revane il y a fort longtemps, dans des visions, pour l’encourager à se débarrasser du monstre obscur qui était emprisonné dans ses montagnes. Nissa avait alors bravement affronté la monstruosité eldrazi, mais elle n'était pas parvenue à la détruire... pas plus que ses semblables. Depuis ce premier affrontement, l'elfe a dédié sa vie au combat des essaims d'Eldrazi qui empoisonnent son monde. Elle a essuyé bien des revers, mais il semble que Zendikar a encore foi en elle. Le monde lui transfère sa puissance quand elle en a besoin, se manifestant sous la forme d'un élémental végétal géant qui l'aide au combat. Alors Nissa continue de se battre, espérant que Zendikar ait eu raison de la choisir.

 

Nissa, sage animiste | Illustration par Wesley Burt

 


 

Nissa se tenait auprès de l'immense élémental, sur un contrefort surplombant la forêt de Vastebois. Depuis ces hauteurs, il était presque possible—si elle relaxait sa concentration et qu'elle plissait un peu les paupières—de ne percevoir que les couleurs vertes et brunes naturelles de la forêt.

 

Éveil de l'animiste | Illustration par Chris Rahn

 

Mais elle savait que les étendues crayeuses étaient là. Elles se répandaient tels des ruisseaux dans toute la contrée, comme les lits de rivière asséchés. Si seulement ce n'était que ça. Une sécheresse, même la pire de l'histoire, serait préférable à ce que le monde affrontait aujourd'hui.

 

Les pistes blanches ratatinées de corruption que les engeances Eldrazi d'Ulamog laissaient sur leur passage signifiaient la mort. Elles signifiaient le vide. Le néant. Les Eldrazi siphonnaient la vie et l'essence de tout ce qu'ils rencontraient de vivant. Plus un brin d'herbe ne poussait là où ils étaient passés. Même les mouchelions persistantes évitaient les zones corrompues. Au départ, bon nombre de Zendikari avaient pensé que les terres mortes repousseraient—qu'avec le temps, la vie reviendrait. Mais au fil des années, les lignes de corruption eldrazi n'avaient fait que s'étaler. Il semblait que les cicatrices infligées par ces monstres étaient permanentes. Toute la vie que Zendikar avait perdue l'était pour de bon.

 

On en arrivait à un point où le monde n'avait plus grand-chose à donner.

 

« Ils veulent tout prendre, dit Nissa. Parfois, je me demande si l'on peut encore les en empêcher. »

 

Principalement, elle se parlait à elle-même, mais elle s'adressait aussi à l'élémental qui se trouvait à ses côtés. Elle avait commencé à lui parler ces derniers jours, même si, de ce qu'elle en savait, il ne comprenait pas un mot de ce qu'elle disait.

 

Le seul signe de communication de l'élémental était un geste qu'il répétait plusieurs fois par jour. Il levait une main ressemblant à un amas de branches pour attraper quelque chose que l'elfe ne voyait ou ne comprenait pas.

 

Elle avait bien tenté de l'interpréter, mais sans succès. Cependant, cela ne la décourageait pas de lui parler. Depuis qu'ils avaient quitté Hamadi et les autres elfes, ils avaient traversé seuls ce qui restait de la forêt de Vastebois, et Nissa trouvait réconfortant d'utiliser sa voix pour autre chose que pousser des cris de bataille.

 

« Tu as fait du bon travail. » L'elfe jeta un coup d'œil par-dessus son épaule pour indiquer la partie de la forêt qu'ils venaient de nettoyer. Deux cadavres d'Eldrazi gisaient au sol. L'élémental avait arraché quatre des tentacules du plus gros.

 

Écrabouilleur d'Ulamog | Illustration par Todd Lockwood

 

Nissa souhaitait montrer sa gratitude, mais elle n'était pas encore sûre de ce qui se passait. La première fois qu'elle avait invoqué l'élémental géant, elle avait été aussi surprise que ceux qui l'accompagnaient. Sa force, sa puissance et sa taille gigantesque dépassaient l'entendement. Certes, elle avait l'habitude de se battre aux côtés d'élémentaux, de canaliser le pouvoir de la nature, mais rien d'équivalent à ceci.

 

Cet élémental n'était pas comme les autres. Et pas seulement parce qu'il était suffisamment grand pour soulever un Eldrazi de taille moyenne avec une seule de ses pattes composées de branches entrelacées—une qualité positive, cela ne faisait pas de doute. Bizarrement, il n'était pas retourné à la terre après le combat.

 

Il était resté. Il suivait Nissa, l'observait. Et, quoi qu'il n'eût pas l'air de la comprendre, il semblait l'écouter.

 

Il avait une présence, une personnalité. Peut-être même plus.

 

C'est pourquoi elle trouvait étrange qu'il n'ait pas de nom.

 

« J'aimerais savoir comment t'appeler, dit l'elfe, apercevant le ciel rosâtre de l'aube au travers des branches de l'élémental. Quand nous discutons, j'aimerais pouvoir m'adresser directement à toi. As-tu un nom ? »

 

L'élémental ne broncha pas. Nissa n'en était pas vraiment surprise. Et pourtant... « Tu y verrais un inconvénient si je te donnais un nom ? »

 

L'élémental ne parut pas détester cette idée.

 

« Alors pourquoi pas Ashaya ? dit la Planeswalker. Ashaya, le Monde éveillé. » C'était Hamadi qui lui avait donné cette idée. La première fois que Nissa avait invoqué la créature, Hamadi avait appelé son amie « Shaya », ce qui signifiait « éveilleuse de monde ». Si elle était l'éveilleuse de monde, il était donc logique que l'élémental soit le monde éveillé.

 

Vengeance de Gaia | Illustration par Kekai Kotaki

 

Les branches de l'élémental se tordirent et s'étirèrent. Pour Nissa, c'était comme s'il essayait son nouveau nom, pour voir s'il lui convenait. Lorsque ses racines s'immobilisèrent, il parut satisfait.

 

« Très bien, tu seras donc Ashaya. » La sonorité du nom était parfaite. Elle avait quelque chose de réconfortant. Quand les premiers rayons du soleil apparurent à l'horizon, Nissa soupira. « Dis-moi, Ashaya, que fait-on maintenant ? »

 

Ces derniers temps, c'était une question qu'elle s'était souvent posée.

 

Qu'est-ce qu'une elfe était donc supposée faire de tout ce pouvoir ?

 

Une elfe, sur un vaste monde, dans un Multivers encore plus vaste.

 

Qu'est-ce qu'une elfe était donc supposée faire ?

 

Mais n'était-ce pas là ce qu'Hamadi avait essayé de lui dire ? Elle était supposée sauver le monde. Elle devait utiliser son pouvoir, cet élémental, Ashaya, et détruire les Eldrazi. Zendikar l'avait choisie.

 

Mais Hamadi ne savait pas tout. Zendikar avait déjà choisi Nissa autrefois. Quand elle était enfant, le plan lui avait envoyé des visions pour solliciter son aide.

 

Et elle avait essayé de l'aider.

 

Mais elle avait échoué.

 

Révélation de Nissa | Illustration par Izzy

 

Elle avait échoué.

 

Alors pourquoi le monde l'avait-il choisie à nouveau ?

 

« J'ai vraiment besoin d'une réponse. » Nissa regarda là où l'écorce de bois du visage d'Ashaya aurait normalement eu des yeux. Mais il n'en avait pas. « Qu'est-ce que Zendikar attend de moi ? Que veux-tu que je fasse ? »

 

L'élémental ne donna aucune indication qu'il l'avait entendue.

 

« Tu fais partie de Zendikar, n'est-ce pas ? » L'elfe voulait lui secouer les branches, arracher une réponse à ses traits impassibles. « Pourquoi es-tu ici—avec moi ? Parmi tous les elfes . . . tous les peuples, que ce soit les kor ou les ondins de Zendikar—tu aurais même pu choisir un gobelin. Pourquoi moi ? » Elle secoua la tête. « J'ai échoué. La dernière fois que tu m'as choisie, j'ai échoué. Qu'est-ce qui te fait penser que cette fois sera différente ? Qu'est-ce qui te fait croire que je serai meilleure, plus forte, plus brave ? Je n'ai rien de plus que ce que tu vois. Rien de plus que ceci. » Nissa écarta les bras, montrant tout son corps à l'élémental. « Voilà. Je ne serai jamais rien de plus. »

 

Ashaya, le Monde éveillé, bougea. Il leva une énorme patte, qu'il ouvrit, la paume tendue vers Nissa.

 

C'était ce même geste qu'il avait déjà fait un nombre incalculable de fois. L'elfe soupira. « Quoi ? Qu'est-ce que ça veut dire ? »

 

L'élémental referma doucement ses gros doigts d'écorce pour former un poing.

 

Nissa ragea. « Je ne comprends pas. Je ne comprends pas ce que tu essaies de me dire. »

 

Ashaya ramena son poing vers sa poitrine, puis tendit à nouveau le bras, dépliant un par un ses doigts et ouvrant à nouveau sa paume, cette fois-ci vers le ciel.

 

Nissa savait que le geste prenait fin. Elle avait déjà tout essayé.

 

Elle avait essayé de mettre sa main dans la patte de l'élémental. Elle avait tendu sa propre main, paume vers le ciel. Elle avait pensé que cela voulait dire qu'elle devait lever les yeux, s'ouvrir pour recevoir Zendikar en elle. Et elle avait tout tenté. Sans succès.

 

Ashaya fit à nouveau le même geste.

 

« Tu es tout aussi entêté que moi », dit Nissa.

 

L'élémental recommença une troisième fois. Puis une quatrième.

 

« Assez ! » L'elfe arrêta l'élémental en plein geste, empoignant l'un de ses énormes pouces d'écorce dans ses deux mains. Au contact, elle sentit la tension quitter ses épaules. Elle inspira le parfum boisé d'Ashaya : la terre, la sève, le bois et les feuilles. C'était merveilleux. C'était puissant. « Je suis désolée. J'aimerais tant pouvoir te comprendre. » Le poids de son honnêteté pesait lourd sur son cœur.

 

Ashaya posa son autre patte au-dessus de la main de Nissa enveloppant ses doigts délicats d'elfe entre ses grandes branches. C'était nouveau ; l'élémental n'avait jamais fait cela.

 

Le cœur de l'elfe se mit à battre plus vite. Ses doigts la picotaient, anticipant ce qui allait arriver.

 

L'air séparant les deux êtres parut s'épaissir. Nissa sentit une force imposante émaner d'Ashaya. C'est à cet instant qu'un cri lointain, mais désespéré, monta de la vallée.

 

L'elfe et l'élémental sursautèrent. Ils se tournèrent ensemble dans la direction du cri, au pied du contrefort.

 

Un deuxième cri, étranglé cette fois, perça l'aube.

 

« Là-bas ! » s'écria Nissa. Non loin de là, l'étrange peau tendue et violette d'un Eldrazi reflétait les premiers rayons du soleil.

 

Visiblement, la créature venait juste d'envahir un petit campement. Il y avait au moins deux feux de camp presque éteints et une douzaine de tentes réparties entre les arbres.

 

Trois silhouettes encerclaient l'Eldrazi. L'une d'elles avait l'air d'être une femelle kor ; les deux autres étaient peut-être des elfes. Le monstre semblait avoir coincé un quatrième individu, un humain peut-être, sous un de ses coudes osseux. Celui-ci poussa encore un cri.

 

Régression | Illustration par Izzy

 

Sous les yeux de Nissa et d'Ashaya, les arbres près du campement se mirent soudain à trembler. Puis, avec trois craquements résonnants, trois d'entre eux s'abattirent et deux autres monstruosités eldrazi, l'une un amas de tentacules et l'autre, avec un nombre impossible de membres, s'avancèrent à leur tour. Leur sillage de corruption calcaire consuma les troncs abattus.

 

Trois arbres de plus avaient quitté Zendikar pour toujours.

 

L'Eldrazi tentaculaire approcha de la kor, trop occupée à combattre le premier monstre violet.

 

« Derrière toi ! » hurla Nissa, mais le vent portait dans la direction opposée.

 

Le plus épais des tentacules frappa la kor à l'arrière des genoux. Elle s'écroula et disparut de la ligne de vue de la Planeswalker. « Non ! »

 

Ashaya lâcha la main de l'elfe et celle-ci se précipita pour descendre du contrefort. « Par ici ! » Elle ordonna à l'élémental de la suivre.

 

La broussaille était épaisse et il n'y avait pas de sentier visible. Nissa avait beau être adepte de la traversée de forêts denses, son inquiétude pour la kor la poussait bien plus loin qu'elle ne l'aurait fait autrement. Elle trébucha deux fois dans sa descente, se maudissant à chaque fois d'avoir perdu quelques secondes précieuses.

 

Une fois sur un sol plat, elle s'orienta au soleil et courut entre les arbres, imposant toujours sa volonté sur Ashaya derrière elle. Des branches lui giflaient le visage et les ronces lui griffaient les chevilles, mais chaque égratignure lui rappelait la force de la forêt, celle dont elle disposerait pour affronter les Eldrazi.

 

Forêt | Illustration par Jonas De Roe

 

Le temps que l'elfe et l'élémental parviennent au petit campement, les tentes, les provisions et les cadavres étaient couverts de sang et de mucus eldrazi—ou n'étaient plus que des cosses vides et crayeuses. Au centre de cette dévastation, l'Eldrazi à la peau violette tendue se repaissait du corps d'un elfe.

 

Nissa détourna les yeux, le temps d'avaler la bile qui menaçait le fond de sa gorge, puis elle chargea, intimant Ashaya de la suivre.

 

Elle appela la terre située sous l'Eldrazi violet, en arrachant une grande bande—ainsi que plantes, racines, branches tombées et autres détritus de la forêt qui s'y entassaient—d'un grand geste brusque. Tandis que le sol chavirait sous lui, le monstre glissa sur la pente que l'elfe avait créée . . . directement entre les pattes d'Ashaya.

 

Nissa canalisa son pouvoir dans l'élémental tandis qu'il serrait le cou de l'Eldrazi, l'écrasant jusqu'à ce que le monstre s'effondre, sans vie. Au commandement de l'elfe, Ashaya le relâcha. L'horreur tomba sur le sol de la forêt avec un bruit sourd à côté du cadavre de l'elfe.

 

Avec un Eldrazi de moins, Nissa pivota, cherchant les deux autres... mais trop tard.

 

Un tentacule épais rouge s'enroula autour d'une des pattes d'Ashaya. L'Eldrazi tentaculaire, à qui il ne restait que trois membres—les Zendikari du campement avaient dû trancher les trois autres—rampa vers l'élémental.

 

Père-couveur d'Ulamog | Illustration par Izzy

 

La rage enfla la poitrine de Nissa. « Écarte-toi d'Ashaya. »

 

Elle appela les racines crochues d'un arbre voisin, les dirigeant afin qu'elles s'enroulent autour d'un des tentacules dorsaux du monstre. C'était une lutte acharnée : Nissa ordonna à Ashaya d'avancer dans une direction tandis que les racines de l'arbre tiraient, assistées par la force de la terre, dans la direction opposée. Bientôt, l'Eldrazi serait écartelé et sa chair grotesque rouge se déchirerait.

 

« Aidez-moi ! » La voix trancha la concentration de l'elfe.

 

Elle venait d'au-dessus d'elle. Une kor—celle qu'elle avait vue depuis le contrefort—était perchée dans les plus hautes branches d'un arbre. Le troisième Eldrazi tentait de l'attraper avec huit membres dédoublés qui se terminaient par seize mains à huit doigts.

 

La kor planta son crochet dans la main la plus proche, tranchant trois doigts à leur quatrième phalange, mais elle grimaça de douleur et s'écroula sur une branche. Elle était blessée, probablement pendant le combat auquel Nissa avait assisté plus tôt. Elle avait besoin d'aide.

 

Maîtresse aux crochets kor | Illustration par Wayne Reynolds

 

Nissa tendit la main vers les branches de l'arbre, commandant une dizaine d'entre elles afin qu'elles forment un cocon autour de la kor. Mais la barrière ne découragea l'Eldrazi qu'un instant. Chacun des seize membres empoigna une branche et tira d'un coup sec. Même les plus épaisses se brisèrent net.

 

La Planeswalker se tourna vers Ashaya pour lui demander son aide, mais pendant qu'elle était concentrée sur la kor, l'Eldrazi tentaculaire avait eu l'occasion de gagner du terrain. Il avait remporté la lutte et renforcé son emprise sur l'élémental avec un autre tentacule. Il l'attirait inexorablement vers sa gueule caquetante.

 

« Aidez-moi ! répéta la kor. Je vous en supplie. »

 

Le cœur de Nissa battait à tout rompre. Son regard hésita entre Ashaya et la kor. Elle ne pouvait pas être à deux endroits en même temps. La solution était pourtant simple : elle avait besoin de la force d'Ashaya pour sauver la kor. « Tenez bon ! »

 

Elle canalisa toute sa puissance sur Ashaya, faisant pivoter l'élémental sur sa patte coincée et utilisant l'autre pour piétiner les tentacules... Une fois, deux, encore et encore.

 

Bois sauvage en éveil | Illustration par Eric Deschamps

 

Des bouts de chair et d'entrailles d'Eldrazi volèrent partout et au final, la monstruosité se retrouva avec un seul tentacule. Sa blessure finit enfin par le décourager. Il recula, glissant vers la lisière de la forêt, tremblant et grinçant.

 

Nissa ne s'arrêta pas pour autant. Elle ordonna à Ashaya, sa patte toujours empêtrée dans les tentacules tranchés, de l'aider contre le troisième Eldrazi aux membres trop nombreux.

 

Mais il avait disparu.

 

La kor aussi.

 

L'elfe scruta désespérément les arbres, repoussant les branches pour améliorer son champ de vision. Où cette horreur avait-elle disparu ? Où avait-elle emporté la kor ?

 

Un bruissement de feuillage trahit l'Eldrazi. Nissa écarta les arbres tremblants, révélant la piste de la monstruosité. Elle était déjà à plusieurs centaines de mètres, sautillant agilement sur quatorze de ses membres. L'Eldrazi s'était retourné pour se servir de sept de ses bras comme de jambes, et son huitième membre était plié à un angle bizarre pour placer la kor proche de sa cavité bucale.

 

La corruption calcaire blanchâtre montait le long de la jambe de la kor.

 

« Non ! » Nissa courut dans la sente que l'Eldrazi avait percée entre les arbres, mais il était trop tard. La monstruosité consuma la vie de la kor, transformant son corps pâle et immobile en poussière.

 

Le nuage de poussière obscurcit la vision de l'elfe, lui piquant les yeux. Elle ralentit, les yeux remplis de larmes. Elle ne pouvait plus rien faire pour la kor.

 

Avec une grande expiration, à la fois pour vider ses poumons et son esprit, elle reprit le chemin du campement, vers Ashaya.

 

Nissa traversa un autre sentier de corruption, probablement laissé par l'Eldrazi à qui il ne restait qu'un tentacule. Son cœur se serra. Si cet Eldrazi avait quitté le camp, cela signifiait qu'il n'y restait rien à consumer, rien du tout.

 

Elle vit bientôt qu'elle avait raison. La petite clairière avait été envahie par la corruption grise. Elle compta cinq cadavres, mais elle ignorait combien d'autres avaient déjà été désintégrés.

 

Terre contaminée | Illustration par Christine Choi

 

Ashaya était au centre de la clairière, seule tache de couleur—verte et brune—au milieu de l'étendue blanche surnaturelle. L'élémental paraissait en proie au chagrin. Ils avaient perdu cette bataille. Beaucoup avaient perdu la vie. Et Zendikar avait aussi beaucoup perdu. Nissa en était vraiment désolée, mais elle avait prévenu Ashaya. Elle lui avait dit que Zendikar avait fait un mauvais choix. Le monde voyait certainement enfin qu'elle avait raison.

 

« Ce n'est pas ta faute. » La voix sèche et sifflante fit sursauter Nissa. L'espace d'un instant, elle crut que l'élémental avait parlé, mais elle découvrit aussitôt son erreur : un vampire sortait en boitant d'une section de forêt dense. Il portait dans ses bras le corps d'une humaine inconsciente. « Tu as fait tout ce que tu pouvais. » À quelques pas d'elle, il s'agenouilla et déposa doucement l'humaine sur le sol crayeux.

 

Voir un vampire s'occuper si tendrement d'un autre être vivant avait quelque chose de sidérant. Nissa plissa le front, son regard hésitant entre la femme et le vampire.

 

« Ne t'en fais pas, elle ne souffre pas, murmura le vampire. Je m'en suis assuré. Elle va bientôt mourir et nous pourrons l'enterrer avec les autres. » Son regard erra sur les cadavres gris. Il se leva et approcha de l'elfe.

 

Lustrelame de Malakir | Illustration par Igor Kieryluk

 

Instinctivement, elle recula.

 

Le vampire eut un petit rire compatissant. « Je comprends tout à fait, vu ton passé avec les vampires, Nissa. »

 

La Planeswalker sursauta. « Comment sais-tu mon nom ? Qui es-tu ? Où... ? » Elle se mit à bredouiller, clairement abasourdie.

 

« Tant de questions. Et j'y répondrai, ronronna le vampire. Mais d'abord, j'ai une question à te poser, si cela ne te dérange pas. Pourquoi es-tu encore ici ? Pourquoi es-tu encore sur Zendikar ? »

 

Nissa cligna des yeux, de plus en plus confuse.

 

« J'aurais cru que tu serais partie il y a longtemps déjà, avec les autres de ton espèce. Quand j'ai décidé d'accomplir cette mission, j'ai pensé qu'il me faudrait trouver quelqu'un sur le point de l'embrasement, que je pourrais convaincre avant qu'il n'ait le pouvoir de se transplaner loin de ce monde agonisant. Mais trouver un Planeswalker avant son premier transplanement est encore plus impossible qu'on ne pourrait le penser. »

 

« Tu sais ? » Nissa fit un autre pas en arrière. Les poils de ses bras se hérissèrent. « Es-tu— ? »

 

« Moi ? Non. Mais je suis flatté que tu puisses penser que mon espèce ait suffisamment d'âme pour nourrir l'étincelle. »

 

« Je ne pense pas... »

 

Le vampire leva les mains. « Ne fais rien qui puisse nuire à la bonne volonté dont tu viens de faire preuve à mon égard. C'est une fondation solide pour la confiance que je suis sur le point de t'accorder. »

 

La confiance ? Un vampire ? Cette créature pouvait tout aussi bien être un serviteur d'Ulamog qu'un tueur d'elfes. Nissa ne faisait pas confiance aux vampires. Elle cala ses pieds, se concentra et appela la puissance de la terre pour éclaircir son esprit. « Il est nulle question de bonne volonté entre nous. Donne-moi une bonne raison de ne pas t'anéantir sur le champ. »

 

« J'en ai quatre dont je te ferai part dans un instant. Ce sont des dons... D'Anowon. »

 

Nissa frissonna. Elle n'avait pas entendu le nom du vieux vampire depuis très longtemps. Elle scruta les ombres. L'avait-il à nouveau retrouvée ? Est-ce que c'était une embuscade ?

 

Anowon, le sage des ruines | Illustration par Dan Scott

 

« Ne panique pas, petite elfe. Tu n'as aucune raison de t'inquiéter. Anowon n'est pas ici. »

 

« Où est-il ? »

 

« Je n'en sais rien. Il est parti depuis des années. Mais avant sa disparition, il parlait fréquemment de toi. Il m'a expliqué tes pouvoirs, tes capacités, ton étincelle. Tu es la première à qui j'ai pensé quand j'ai entamé cette quête. Cependant, je ne croyais pas te trouver encore ici. Je suis ravi de m'être trompé. » Il sortit de sa poche un morceau de soie grise pliée et le lui tendit.

 

« Qu'est-ce que c'est ? » Nissa ne le toucha pas.

 

Avec encore une fois une certaine tendresse, le vampire déplia la couche d'étoffe supérieure, révélant quatre petites graines. Il les désigna l'une après l'autre « Kolya, mangrove rouge, jaddi, sangbruyère. »

 

« Sangbruyère. » Le cœur de Nissa se serra au souvenir de cette plante adorée de son continent natal ; cependant, son instinct lui disait qu'il mentait. « Mais Bala Ged a été détruit. »

 

« Sauf cette graine. » Le vampire replia précautionneusement le carré de soie. « Il faut que tu comprennes ce que je vais te demander, Planeswalker Nissa. Tu dois comprendre comment j'espère que tu sauveras Zendikar. »

 

Nissa comprenait. Il lui demandait d'emporter les graines... sur un autre plan.

 

« Je sais que cela paraît bizarre de la part d'un vampire. Mais quand un monde touche à sa fin, on se surprend tous à faire des choses étranges. Vois-tu, je me retrouvais dans la sangbruyère de Bala Ged : létal, empoisonné, corrompu. » Il sourit. « Alors si elle perdure quelque part, d'une certaine manière je survivrai aussi. Nous survivrons tous. » Il lui tendit la soie une fois de plus. « Je t'en prie, prends-les. »

 

Nissa étrécit les yeux, scrutant le vampire. Elle avait des difficultés à comprendre cette créature. Il ne ressemblait pas aux autres vampires qu'elle avait connus. « Tu es sérieux ? »

 

« Rien ne pourrait être plus sérieux que la fin d'un monde. »

 

« Et tu crois que c'est le cas ? »

 

« Je le sais. » Le vampire s'approcha et murmura :« Et toi aussi tu le sais, Nissa. »

 

L'accusation la blessa. Le vampire avait tort. Nissa ne croyait pas que c'était la fin. Zendikar se battait encore. Il lui restait une chance. « Tu as tort, dit-elle. C'est une période difficile, c'est vrai. Mais bon nombre d'entre nous sommes prêts à partir au combat. Même Zendikar ! Tu as fait l'expérience du Roulis. »

 

Roulis de Zendikar | Illustration par Sam Burley

 

« De vaillants efforts, sans nul doute. Un peu comme aujourd'hui. » Le vampire balaya le campement corrompu du regard. La femme qu'il avait déposée avait depuis rejoint les rangs des morts. « Le problème, c'est que cela ne suffit pas. Surtout quand on est en nombre inférieur, comme toi. »

 

« Nous pouvons changer les nombres. Il y a trois engeances de moins dans cette forêt qu'il n'y en avait ce matin. » contra l'elfe.

 

« Et combien d'entre elles sont nées sur le plan aujourd'hui pour prendre leur place ? »

 

Nissa ouvrit la bouche, mais réalisa qu'elle n'avait rien à répondre.

 

Le vampire joignit ses mains. « Ce n'est pas ta faute. Les chances sont contre toi. Il y a des centaines de milliers d'Elrazi et ils augmentent toujours en nombres. Peu importe combien tu en tues. Pas tant que les titans sont encore là. Tu es une elfe intelligente. Tu sais que j'ai raison. Tu le sais depuis longtemps. »

 

Nissa grimaça.

 

« Je ne cherche pas à t'offenser. Je ne fais que dire les faits. Même toi, tu n'es pas assez puissante pour tuer un titan. »

 

C'était la vérité. Nissa rougit. Elle avait essayé de dire à Zendikar qu'elle n'était pas assez forte. Si seulement le plan l'avait écoutée.

 

« Tu ne fais que reculer l'inévitable. Mais si tu attends plus longtemps, tu risques de ne plus pouvoir quitter Zendikar. »

 

« Je refuse de— » Le vampire l'interrompit.

 

« Tu le feras. C'est pourquoi je suis heureux que nos chemins se soient croisés aujourd'hui. » Il mit les graines dans sa main, qu'il referma avec la sienne. « Tu es une puissante Planeswalker, et tu aimes profondément Zendikar. C'est ta destinée. Sauve notre monde, Nissa Revane. »

Elle le pouvait. Pour la première fois, Nissa avait l'impression de pouvoir faire ce qu'on lui demandait.

 

Elle prit les graines.

 

Immédiatement, ses joues rosirent sous l'effet de la culpabilité. Elle se rappela Ashaya qui se tenait derrière elle. Elle ne s'était toujours pas habituée à avoir un élémental qui ne retournait pas à la terre quand elle cessait de le contrôler. Ashaya l'avait vue prendre les graines.

 

L'elfe se retourna pour faire face au Monde éveillé. L'élémental la dominait, impassible malgré sa trahison. La honte tarauda le ventre de Nissa. « Attends. » Elle se retourna vers le vampire . . . mais il avait disparu. Ainsi que les cadavres.

 

Elle n'essaya pas de le chercher ou de le suivre. Elle aurait pu, mais cela ne servirait à rien.

 

Elle resta immobile, au centre du campement vide et corrompu par les Eldrazi, à l'ombre de l'élémental. La soie faisait transpirer la paume de sa main. Dans les graines, elle sentait la vie, les arbres qu'elles deviendraient peut-être un jour—chacune un fragment de Zendikar. Alors pourquoi se sentait-elle coupable de vouloir les sauver ?

 

« Pourquoi ne pas au moins essayer ? dit-elle, levant les yeux vers Ashaya. Je n'ai pas cessé de te dire que je suis incapable de parvenir à ce que tu veux. » Elle marqua une pause, mais bien entendu, l'élémental ne répondit rien. « Mais ceci, je peux le faire. Au moins, de cette manière, continua-t-elle en rangeant la soie dans sa poche, tu sauras que Zendikar continuera à vivre. Et c'est tout ce que je suis capable de faire pour toi. »

 

Ashaya présenta sa paume ouverte à Nissa. Puis il forma un poing et le posa contre son torse avant d'étendre à nouveau le bras et de déplier doucement ses doigts.

 

« Je ne comprends toujours pas, murmura Nissa. Peut-être que quelqu'un d'autre le pourra. »

 

Les mots de la Planeswalker n'arrêtèrent pas l'élémental. Il effectua le geste une deuxième fois.

 

À la troisième, l'elfe le poussa de toute sa volonté, lui ordonnant de retourner à la terre, à Zendikar. L'heure était venue.

 

Mais l'élémental refusa d'obtempérer. Ses racines ne s'enfoncèrent pas dans le sol ; ses branches ne ployèrent pas.

 

Ashaya, the Awoken World | Illustration par Raymond Swanland

 

Nissa poussa plus fort avec son esprit. « Va-t-en. »

 

Ashaya approcha d'elle et recommença son geste.

 

« Assez ! » L'elfe rassembla toutes ses forces et les dirigea sur l'élémental pour le désinvoquer.

 

Mais il resta ainsi, le bras tendu et la paume de la main tournée vers le ciel.

 

« Pourquoi fais-tu cela ? Je ne comprends pas, dit Nissa. Je ne comprends pas ce que tu essaies de me dire. » Elle imita tous les gestes d'Ashaya. Qu'est-ce que ça veut dire ? »

 

Quand l'élémental plaça son poing contre sa poitrine, Nissa fit de même, puis elle tendit à nouveau la main. « Oui, je vois ce que tu fais mais je... » Nissa poussa une exclamation. Elle venait juste de déplier son premier doigt ; une ligne verte brillante en jaillit. Elle plongeait dans la terre à la frontière de la zone de corruption et en ressortait un peu plus loin, zigzaguant parmi les arbres et contournant les feuilles des buissons. Sa puissance ne faisait pas de doute.

 

N'osant pas respirer, l'elfe déplia un deuxième doigt. Une autre ligne apparut. Celle-ci prenait une direction légèrement différente, puis montait droit dans le ciel avant de tournoyer autour des plus hautes branches de la forêt.

 

Elle ouvrit ses trois derniers doigts ; trois autres connexions apparurent. Devant Nissa, le monde s'ouvrit dans une lumière verte irradiant d'énergie. C'était les lignes ley. L'elfe avait entendu parler de leur pouvoir, celui de la terre, du Cœur de Khalni, qui sillonnait le monde entier.

 

Expédition du Cœur de Khalni | Illustration par Jason Chan

 

Une dernière ligne ley jaillit de sa paume. C'était la plus épaisse, de la circonférence d'une grosse racine. Elle joignait la main de Nissa à Ashaya, filant entre les racines et les branches qui formaient le torse et les pattes de l'élémental. C'était la ligne qui connectait l'elfe à tout ce que représentait Ashaya, à l'âme de Zendikar.

 

Un.

 

Ce n'était pas un mot—elle n'avait rien entendu—c'était comme un sentiment qui émanait soudain de l'élémental.

 

Un.

 

L'énergie verte scintillante remonta alors le long du bras de Nissa jusqu'à sa poitrine, et elle comprit. Ce pouvoir, ces connexions avaient été présentes depuis le départ. C'était ce qu'Ashaya avait essayé de lui montrer. Désormais, elle savait comment regarder.

 

Nissa bougea lentement les doigts l'un après l'autre, pour ressentir mieux le réseau. C'était comme si elle avait des centaines de nouveaux membres, des doigts se terminant par des arbres, des ronces devenant ses poings, le sol lui-même lui servant de bras et de jambes. La force de Zendikar explosait en elle . . . et jaillissait d'elle.

 

Un.

 

Elle avait eu tort. Hamadi avait eu tort. Zendikar ne lui avait pas demandé d'agir seule. Il ne l'avait pas choisie ; il n'y avait jamais eu de choix. Elle faisait partie du monde, y était connectée comme tous les autres êtres vivants. Un arbre ne choisit pas ses branches ; elles font partie de lui, ne font qu'un avec lui. Lorsque l'arbre pousse, qu'il se courbe ou qu'il tombe, ses branches le font aussi. Et lorsque les branches bruissent dans le vent, qu'elle portent des feuilles ou des fruits, l'arbre le fait aussi. Nissa ne pouvait pas être choisie par Zendikar et elle-même ne pouvait pas choisir Zendikar, car ils ne faisaient qu'un.

 

Tant que Zendikar était en danger, Nissa l'était aussi. Et tant que le monde combattrait, elle le devrait aussi. Sans le moindre doute. Sans la moindre hésitation.

 

Pour Zendikar. Le sentiment émanait d'Ashaya.

 

« Pour Zendikar. » répéta Nissa.

 

Pour Zendikar ! La conviction de l'élémental emplit l'elfe et les lignes ley brillantes qui couraient le long de ses doigts redoublèrent d'intensité.

 

« Pour Zendikar ! » s'écria-t-elle.

 

Le monde tout entier parut s'éclairer, reflétant l'intensité émotionnelle de Nissa tandis qu'elle chargeait dans la forêt.

 

Ligne ley de vitalité | Illustration par Jim Nelson

 

Elle courut le long du sentier de corruption laissé par l'Eldrazi tentaculaire quand il avait quitté le campement. Sa passion avait une cible.

 

Après quelques pas seulement, il devint évident que la forêt était devenue un lieu entièrement nouveau pour elle... et c'était incroyable.

 

Bien qu'elle eût couru au milieu de ces arbres un nombre incalculable de fois, jamais elle n'avait fait une telle expérience. C'est donc cela, pensa Nissa, être véritablement connectée à la terre.

 

Le monde réagissait à sa présence. Chaque fois qu'un de ses pieds se posait, c'était sur un terrain plat. Les trous qui lui auraient tordu la cheville se refermaient. Les racines qui auraient pu la faire trébucher soulevèrent son pied pour la propulser vers un bosquet de ronces proche de là, qui lui la projeta vers une branche, qui l'attrapa pour la faire basculer vers un lit de mousse. C'était cela, ne faire qu'un avec Zendikar.

 

Ashaya courait à ses côtés, une présence maintenant devenue un acquis. L'elfe n'avait nul besoin de dépenser son énergie à lui donner des ordres. Ashaya savait quoi faire. Il savait où allait Nissa, ce dont elle avait besoin, ressentait ce que l'elfe ressentait.

 

Il avait même connaissance de son remord.

 

Et il avait conscience de la détermination de Nissa à sauver le monde pour qu'un jour, elle puisse planter dans le sol de Zendikar les graines qu'elle transportait maintenant.

 

Le vampire avait eu raison de lui donner ces graines. Et aussi de penser qu'elle pourrait sauver Zendikar. Mais il s'était trompé en croyant qu'elle devrait partir, qu'elle ne pourrait pas détruire les titans. Avec la force du monde à sa disposition, avec la puissance de Zendikar courant dans ses veines, il n'y avait rien qu'elle ne puisse pas faire.

 

Nissa regarda Ashaya. Les deux êtres partageaient les mêmes sentiments. L'audace. La puissance. La détermination. Ensemble, ils suffiraient pour vaincre.

 

Une paroi de roche s'écarta pour laisser passer l'elfe, révélant l'Eldrazi tentaculaire. La monstruosité, bien qu'elle n'eût plus qu'un tentacule, semait encore sa corruption grisâtre sur un champ de fleurs.

 

Ce serait la dernière fois.

 

Nissa se précipita. Des morceaux de la paroi rocheuse—la terre, les pierres, mais aussi les ronces et la mousse qui y poussaient—l'accompagnaient, suivant les lignes ley qui couraient le long de ses bras, s'alignant sur ses mouvements, devenant des extensions de sa propre forme.

 

Zendikon de Vastebois | Illustration par Rob Alexander

 

Un.

 

Lorsqu'elle mit le pied dans le sillage de corruption eldrazi, Nissa se prépara à frapper. Zendikar créa une lance brillant de l'intérieur autour de sa main. À côté de Nissa, Ashaya se prépara lui aussi. Leurs coups furent précis et mortels. La lance de terre transperça l'Eldrazi au moment même où le poing d'Ashaya écrasait sa plaque osseuse.

 

L'horreur poussa un ultime piaillement et s'écroula.

 

Il ne consumerait plus le moindre brin d'herbe de Zendikar.

 

Nissa resta quelques instants immobile au-dessus de son cadavre, haletante. Mais elle n'était pas fatiguée. Elle se sentait revigorée, et elle voulait se battre encore. Il était temps de faire front. Il était temps de se battre. Le moment était venu de sauver le monde.

 

Ashaya comprenait ce que ressentait Nissa, car ils étaient liés. L'élémental abaissa une main énorme et la posa sur le sol juste devant l'elfe.

 

Au moment où la Planeswalker grimpa sur les doigts branchus d'Ashaya, elle fut assaillie par une poussée d'énergie verte menaçant de la submerger. « Pour Zendikar ! » s'écria-t-elle.

 

L'élémental la déposa sur sa tête, sur une sorte de selle formée par deux cornes de bois. Des entrelacs de lignes ley scintillantes relièrent Ashaya et Nissa. Une fois Nissa ancrée par l'énergie magique, l'élémental partit dans la forêt au grand galop.

 

Leur traque avait commencé . . . et leur proie était un titan eldrazi.

 

Nissa écarta les bras et envoya une pulsation dans les lignes ley pour lancer un appel.

 

Lame de fond | Illustration par Chris Rahn

 

Une armée d'élémentaux aussi grands que des baloths prit forme. Ils coururent aux côtés de Nissa et d'Ashaya, se joignant à la charge et au combat pour sauver leur monde.

 

 


 

Profil du Planeswalker : Nissa Revane

Latest Magic Story Articles

Magic Story

22 Février 2019

RÉSUMÉ DE L’HISTOIRE DE MAGIC – L'ALLÉGEANCE DE RAVNICA by, Wizards of the Coast

Episode 5 - Le Sénat Azorius Le Sénat aux couleurs blanche et bleue renforce son contrôle sur la cité sous l'impulsion de son nouveau chef Dovin Baan, et de magelois aussi imaginatifs qu...

Learn More

Magic Story

16 Novembre 2018

Résumé de l’histoire de Magic – Les guildes de Ravnica by, Wizards of the Coast

Episode 5 Dernier épisode des Guildes de Ravnica, avec un elfe meneur de guivre appartenant au Conclave Selesnya, et qui découvre malgré lui de sombres desseins dans les sous-sols de la ...

Learn More

Articles

Articles

Magic Story Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All

Nous utilisons des Cookies sur ce site pour personnaliser le contenu et les publicités, fournir des fonctionnalités de médias sociaux et analyser le trafic web. En cliquant sur OUI, vous acceptez nos Cookies. (Learn more about cookies)

No, I want to find out more