Abomination étouffante

Posted in My Favorite Flavor on 8 Septembre 2015

By Cassie LaBelle

Cassie LaBelle is a freelance writer. When she's not at her keyboard dreaming up stories, you can find her playing with his cats, listening to records, or building yet another Magic deck.

La première fois que j’ai fait face au Lige de la fosse d’Eric, il me semblait que c’était la créature la plus puissante jamais publiée. Une force de 7 ! Une endurance de 7 ! Le vol ! Le piétinement ! Mon seul espoir était de piocher mon Dragon shivân, le faire venir presto sur le champ de bataille et espérer qu’il me reste assez de mana rouge pour venir à bout du démon avec le souffle ardent de mon dragon.

J’ai attrapé la carte du dessus de ma bibliothèque, retenu ma respiration, et je l’ai révélée . . . un Drakôn des vents. J’ai rapidement perdu cette partie, mais c’était ok. Je savais quel était le prochain deck que je voulais construire.

Quelques semaines plus tard, j’avais mon propre exemplaire du Lige de la fosse. Je l’ai placé sur la table lors d’une partie à quatre joueurs en ricanant comme un malade. Il n’a pas fallu longtemps pour que j’apprenne à quel point c’est pourri d’encaisser 7 blessures à chaque tour de la part de votre propre démon parce que vous n’avez pas de créature à lui sacrifier, tout en subissant les moqueries de vos amis.

« Ne t’inquiète pas, m’a dit Eric après que j’ai ramassé mon deck en l’examinant, rouge de confusion comme une tomate. Rappelle-toi, c’est le Seigneur de l'Abîme, pas le Seigneur de mettre la honte à Chas. Tu dois lui donner un abîme sur lequel il peut régner si tu veux qu’il reste sage. »

Eric m’a donné un exemplaire de la carte Fosse d'élevage et mes yeux se sont écarquillés. Je savais qu’il y avait un écart de plusieurs extensions entre les deux cartes, mais elles étaient clairement faites l’une pour l’autre. « Garde-la », m’a-t-il dit. Et c’est comme ça que j’ai eu ma toute première combo.

Ma carte de preview d’aujourd’hui est la petite cousine 10 fois plus bizarre du Lige de la fosse. Elle n’est pas aussi grosse que le démon le plus redoutable d’Alpha, mais elle est beaucoup plus efficace. Oh—et sa clause de sacrifice est un avantage plutôt qu’un inconvénient.

Ça vous intrigue ? La voilà :

Impressionnant, non ? Regardons l’Abomination étouffante de plus près pour découvrir à quoi nous avons à faire.

Ma première réaction est que je suis content d’être né humain plutôt qu’eldrazi. Les Eldrazi sont connus pour leur besoin de dévorer toute vie et tout mana qu’ils rencontrent, mais c’est la première fois que je les vois en illustration en train de dévorer leur propre progéniture. Est-ce ce qui se produit quand on sacrifie un jeton Eldrazi et Engeance ou Eldrazi et Scion pour générer du mana incolore ? Ou alors, les Eldrazi ont-ils été obligés de se tourner vers eux-mêmes à la recherche d’énergie, alors que la bataille de Zendikar faisait rage ?

Notez aussi que les deux Eldrazi apparaissant sur l’Abomination étouffante—le dévoreur comme le dévoré—semblent tous deux faire partie de la lignée d’Ulamog, comme on peut le constater à leurs masques osseux et à l’amas de tentacules ondulants. Ce n’est donc même pas de la violence entre des progénitures tribales. Il est tout à fait possible que l’engeance eldrazi qui se fait dévorer ici soit la propre progéniture de l’Abomination étouffante, et pas seulement un jeune Eldrazi un peu précoce qui s’est perdu dans le coin.

Et que pensez vous de ce coût de mana délirant ? Nous savons que les Eldrazi nés sur Zendikar étaient à un moment donné capables d’avoir un alignement de couleur, mais l’Abomination étouffante nécessite du mana noir pour être lancée sans être elle-même une carte noire. Peut-être est-ce la conséquence d’une connexion plus profonde à la terre et d’une présence plus établie sur Zendikar ?

D’un point de vue de mécanique de jeu, l’Abomination étouffante est une carte Magic très puissante. Une créature 4/3 avec le vol pour 2BB n’est pas une carte qu’on jouerait en Standard sans qu’elle ait une capacité supplémentaire, mais ce serait toujours une bombe en Limité, même si elle n’avait aucun autre texte.

Mais cet autre texte, wow, qu’est-ce qu’il est alléchant !

L’Abomination étouffante vous pioche une carte à chaque fois que vous sacrifiez une créature. Cela compte naturellement la créature que vous jetez en pâture à l’Abomination étouffante à chaque tour, mais aussi toute autre créature que vous sacrifiez pour n'importe quelle raison.

Si vous voulez, vous pouvez ajouter l’Abomination étouffante dans un deck avec plusieurs cartes d’exploitation, et deux ou trois exemplaires du Précepte d'Érébos. Le deck ne dégagera peut-être pas beaucoup d’ambiance, mais sous peu votre adversaire n’aura plus de créatures en jeu, et vous aurez votre main pleine de sorts.

Je fais cependant partie de ceux qui préfèrent garder les choses sous le coude, et par chance une des cartes qui se jouent le mieux avec l’Abomination étouffante se trouve là, devant nous, dans l’illustration :

L’Abomination étouffante passe à travers ces gars tout comme le Lige de la fosse avait dévoré tout Srâne à sa portée.Je ne sais pas combien de cartes délicieuses dans La bataille de Zendikar vont faire des jetons Eldrazi et Scion qui pourront servir de chair à canon à l’Abomination, mais je m’y connais en sorts qui produisent des jetons Eldrazi et Engeance. Saviez-vous par exemple qu’il y a une version eldrazi et engeance de la Fosse d'élevage ? Et qu’elle est vraiment excellente ?

Et ben oui, si l’Abomination étouffante cherche un ravitaillement de viande fraîche, elle va probablement passer beaucoup de temps dans la Zone d'éveil. Les jetons Eldrazi et Engeance ainsi qu’Eldrazi et Scion sont parfaits pour ce deck, car ils peuvent soit nourrir l’Abomination, soit être sacrifiés pour du mana. Dans les deux cas, vous aurez une avance tant que vous aurez une Abomination étouffante en jeu.

J’aime l’idée de rassembler plusieurs Abominations étouffantes et des cartes de Garde de la progéniture dans le même deck pour voir si votre engeance eldrazi réussira à grandir et s’épanouir . . . ou si elle finira simplement en chair à pâté. Si vous piochez assez de cartes de Garde de la progéniture, votre armée d’engeances va enterrer l’adversaire. Si par contre vous piochez vos Abominations, vos pouponnières vont rapidement se vider et votre main se remplir.

Si l’Abomination étouffante fait son job, le Corpcouvoir vous permettra de tuer la meilleure créature de votre adversaire, tout en vous offrant deux jetons Eldrazi et Engeance sacrifiables supplémentaires. Cependant, si votre Abomination fait trop de dégâts, vous pourrez la cibler avec votre Corpcouvoir (rappelez-vous que l’Abomination étouffante ne compte pas comme une créature noire), et observer comment elle sera transformée en carburant pour une génération de jetons Eldrazi et Engeance qui aurait autrement fini dans le ventre de l’Abomination. C’est ça, la vie dans la couvée—rapide, brutale et efficace.

C’est tout pour cette semaine ! Rejoignez-moi la prochaine fois quand nous aurons l’occasion de voir ce qu’Ugin manigance pendant que les Eldrazi dévastent Zendikar.

 

Chas Andres

Latest My Favorite Flavor Articles

MY FAVORITE FLAVOR

29 Décembre 2015

Ruines d'Oran-Rief by, Cassie LaBelle

La région intérieure de Tazeem abritait autrefois Oran-Rief, une vaste forêt de récifs rocheux. Imaginez-vous un récif de corail, fragile et épineux, mais constitué de roches qui s'élève...

Learn More

MY FAVORITE FLAVOR

3 Novembre 2015

Le Cycle alimentaire d'Ezuri by, Cassie LaBelle

Les méchants vraiment maléfiques ne sont-ils pas géniaux ? Loki est mon personnage favori dans les BD Marvel, le Joker est le morceau de bravoure dans tous les films de Batman où il appar...

Learn More

Articles

Articles

My Favorite Flavor Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All