Vos désirs sont le Commandement d'Ojutaï

Posted in Reconstructed on 3 Mars 2015

By Gavin Verhey

When Gavin Verhey was eleven, he dreamt of a job making Magic cards—and now as a Magic designer, he's living his dream! Gavin has been writing about Magic since 2005.

Généralement, la question que pose une carte en Preview, c'est : « Dans quel type de deck cette carte aurait-elle sa place ? » On doit déterminer dans quelle stratégie la carte s'intègre le mieux, quel deck veut utiliser son effet, sa force, et ainsi de suite.

Mais avec celle-ci, mon processus de réflexion s'oriente différemment. Elle fait briller mon regard de constructeur de deck.

« Dans quel type de deck cette carte n'aurait-elle pas sa place ? »

Bien sûr, elle est limitée par ses couleurs. Mais en dehors de ça, elle a tellement d'applications !

Revenons un peu en arrière.

En 2007, à l'époque du bloc Lorwyn, les créatifs réfléchissaient à un nouveau type de cycle de sorts. Nous avions déjà fait les Charmes—des cartes telles que le Charme de Dromar, où parmi trois modes on en choisissait un—mais cette fois, ça n'allait pas être suffisant. Pas pour un cycle de rares.

Alors, ils ont inventé autre chose : un nouveau type de carte qui aurait un impact sur tout Magic. Ils ont inventé les Commandements.

Au lieu de se « contenter » de choisir une option sur trois, cette fois, vous alliez pouvoir en choisir deux sur quatre ! Il y a de fortes chances que vous soyez familier avec l'une d'entre elles : une petite carte appelée le Commandement cryptique.

Mais ce que vous ne savez peut-être pas, c'est que chaque Commandement s'est joué de façon très raisonnable en jeu Standard. Le Commandement profane a tué les gens par surprise dans les decks Elfes. Le Commandement d'austérité a donné aux decks blancs le contrôle sélectif de la table. Le Commandement primordial a poussé les decks de créatures dans l'axe nécessaire. Même le Commandement incendiaire a été joué comme balayeur de table—et comme sort de destruction de terrain !

Encore aujourd'hui, on voit souvent ces cartes dans les decks Commander, les Cubes et parfois même en Modern et d'autres formats. Le Commandement cryptique s'est assuré qu'on n'oublie pas cette belle lignée—mais tous ont eu un impact.

Après Lorwyn, la marge de création des Commandements a été verrouillée. C’est un sujet qui n’a pas été approfondi. Dans toute l'histoire de Magic, il n'y a jamais eu que cinq Commandements. Malgré leur popularité, c'est un cycle que nous n'avons pas exploré plus en profondeur.

Du moins jusqu'à Tarkir. Non, pas simplement Tarkir. Jusqu'au nouveau Tarkir. Jusqu'à ce qu'on ait un monde de dragons.

Préparez-vous à de nouvelles entrées dans la lignée des Commandements.

Et voici : Le Commandement d'Ojutaï !

Je vais vous accorder quelques instants pour vous en remettre. Prenez une grande inspiration. Commencez à réfléchir aux sept choix différents à votre disposition quand vous lancez cette carte.

Dans Les dragons de Tarkir, les cinq dragons rares de Destin reforgé sont de retour. Ils ont eu plus d'un millénaire pour asseoir leur position. Maintenant, ils sont dragons et ancêtres. Ils ne manquent pas de dragons pour leur obéir et de sorts spéciaux à leur disposition. Et chacun d'eux a un Commandement multicolore.

Et ces Commandements sont... Disons simplement que vous les verrez probablement souvent.

Bon, le Commandement d'Ojutaï. Examinons-le quelques instants.

  

Piocher une carte est un ingrédient qui a rendu bon nombre de cartes si puissantes. Quand vous utilisez un Commandement pour piocher et faire autre chose, c'est le bonheur : vous savez que vous allez finir en tête de l'échange parce que vous n'avez pas dû dépenser une carte pour le lancement ! Vous choisirez ce mode la plupart du temps quand vous lancerez ce sort—et c'est une bonne chose. C'est une partie importante de la force de cette carte.

  

« Contrecarrez et piochez. »

Depuis l'époque du Déboutement, cette phrase toute simple a fait battre le cœur des mages bleus du monde entier. Elle était géniale sur le Déboutement. Elle était géniale sur l'Exclusion. Elle était géniale sur le Commandement cryptique. Et là aussi, elle est géniale. Bien qu'elle ne s'intéresse qu'aux sorts de créature, ce n'est pas un problème : cela veut dire que vous l'utiliserez quand elle vous sera utile. Contrairement à des cartes telles qu'Os en cendres, qui se languissent dans votre main si votre adversaire ne joue pas beaucoup de créatures ou qu'il a une présence trop importante sur la table, le Commandement d'Ojutaï vous donne la flexibilité d'utiliser ce mode quand il fonctionne à merveille et de faire autre chose quand il ne vous sert à rien.

  

Alors peut-être que vous vous faites taper par une créature que vous n'avez pas pu contrecarrer. Comme bon nombre de versions de decks bleu-blanc, vous tentez désespérément de stabiliser votre jeu. Puis-je vous proposer d'oublier un instant votre Os en cendres pour gagner 4 points de vie et piocher une carte ? Bien que ce ne soit pas une carte que vous joueriez pour ses propres mérites, vous serez certainement ravi de l'avoir dans votre main.

Imaginez que vous affrontiez un deck Brûlure. Normalement, vous ne disposeriez pas de tant de gain de points de vie de deck principal. Maintenant, il se trouve que vous disposez d'un moyen de gagner des points de vie dans votre deck principal ! Et cela peut faire toute la différence.

  

Maintenant, voilà une chose à laquelle on se serait moins attendu. C'est la capacité qui la rend un peu plus utilisable universellement en dehors du Contrôle.

Vous dites, récupérer une créature gratuitement à vitesse d'éphémère ?

Intéressant.

Dans les decks aggros ou midrange, vous pouvez l'utiliser pour ramener une créature qui est morte tôt, tout en contrecarrant ou en cantripant (NDR : On appelle "can trip" les sorts qui permettent de piocher quand ils se résolvent) une créature cruciale. Dans les decks Contrôle, si vous construisez bien votre deck, vous pourriez utiliser cette capacité pour ramener une Grande maîtresse âmefeu, au hasard. (Ou peut-être un Orateur d'Ojutaï—vous en saurez plus sur cette carte très bientôt…)

Et ce pas seulement pendant votre tour... à tout moment ! En étape de fin, pour créer une menace ? Tout à fait. Pour semer le chaos pendant un combat contre une autre créature ? Ne vous en privez pas.

Il est difficile de savoir ce qui va se passer tant que votre adversaire a du mana blanc et bleu dégagé. Je suppose que certaines choses ne changent vraiment jamais.

Mais terminons-en avec les leçons de philosophie. Que penseriez-vous de quelques applications dans la construction de deck ? Examinons quelques decks contenant ce tout nouveau Commandement !

Commander et conquérir

Le deck le plus évident pour un Commandement d'Ojutaï est très certainement un deck Contrôle.

Ce que les decks Contrôle aiment faire :

  • Contrecarrer des sorts ? ✓
  • Piocher des cartes ? ✓
  • Une importante flexibilité générale ? ✓✓✓

Les approches différentes de construire un deck Contrôle avec le Commandement d'Ojutaï ne manquent pas. En voici une version classique en blanc-bleu :

Contrôle Ojutaï par Gavin Verhey

Download Arena Decklist

Ce deck suit la lignée des decks lourds en contresorts des années passées. Il veut contrecarrer en suivant la courbe, puis jouer un moyen de balayer tout ce qui a réussi à passer, comme Mettre fin aux hostilités ou une Lumière de bannissement. Et avec le Commandement d'Ojutaï, vous pouvez récupérer des points de vie perdus tôt dans la partie, améliorer le flux de vos cartes et bien sûr, contrecarrer des sorts.

Certes, ce deck Blanc-Bleu ("WU" en anglais pour "White-blUe") est une simple base à partir de laquelle expérimenter. WU manque de moyens d'interagir en début de partie pour tuer des créatures, alors ce type de deck WU fonctionne mieux dans un metagame moyen ou contrôle. Vous pourriez facilement le construire en version Jeskaï et obtenir ainsi un accès à des anti-bêtes solides en début de partie. Quelque chose de ce genre, par exemple :

Contrôle Jeskaï par Gavin Verhey

Download Arena Decklist

Ah, la puissance tricolore. Cette version fonctionne mieux contre les decks de créatures—elle est blindée de sorts anti-créatures et peut ensuite conquérir la partie sur la fin.

D'ordinaire, je n'aimerais pas jouer un contresort de situation comme le Commandement d'Ojutaï dans un deck contenant autant d'anti-créature—mais c'est la que la carte s’exprime le mieux. Si toutes les créatures de l'adversaire sont couvertes et que je m'inquiète d'autre chose, je peux toujours trouver autre chose à faire—ou si je dois contrecarrer quelque chose, je peux l'utiliser de façon appropriée.

Ce sont deux versions de deck Contrôle, mais il y en a plein d'autres. Par exemple, une construction Esper contenant le Pivot du destin (un bon mariage avec Ojutaï !) et la Chute du héros est une bonne stratégie. Vous pourriez même songer à un deck cinq couleurs contenant plus de Commandements si vous le désirez !

Commandements de combat

Mais, comme je l'ai dit plus tôt, le Commandement ne se limite pas aux decks Contrôle. Il peut parfaitement s'intégrer dans d'autres stratégies !

Bien que le premier instinct, quand on le regarde, est de croire qu'il s'agit d'une variante de Déboutement avec de la flexibilité, son mode renvoyer-une-créature est lui aussi très puissant ! Une créature flash permettant de piocher et de temporiser en contrecarrant est vraiment très puissante.

Par exemple, regardez ceci :

Jeskaï commandant par Gavin Verhey

Download Arena Decklist

Imaginons que vous laissiez quatre manas dégagés. Vous pourriez avoir Activer les flammes. Vous pourriez simplement avoir une Frappe foudroyante. Alors votre adversaire lancerait un Rhinocéros de siège pour les contourner…

Et pan ! Vous avez le Commandement d'Ojutaï.

Ou alors, vous pourriez passer votre tour avec du mana en réserve, ce qui représenterait un sort de brûlure ? Voyant que le moment est venu de nettoyer la table, votre adversaire lance un Pivot du destin…et vous lancez un Commandement de fin de tour pour ramener un Chercheur ou une Grande maîtresse pour immédiatement distribuer les blessures !

Suivez mon commandement

Et ce n'est même pas tout ce que vous pouvez faire avec le Commandement d'Ojutaï. Pour tous les Johnny (NDR : cad les joueurs aimant les jeux combo), le moment est peut-être venu de faire chauffer vos Sage des heures pour un deck Bant qui part en combo infini en utilisant le Commandement pour le récupérer s'il meurt. Et en Modern, certaines des créatures les plus puissantes du jeu—le Tarmogoyf, l'Obscur confident et le Mage lancevif pour ne citer qu'eux—reviennent toutes grâce au Commandement. (Oui, vous m'avez bien entendu : imaginez si vous récupérez un Mage lancevif !)

Les Commandements changeront très certainement le look du Standard—et bien sûr, on ne parle que de l'un d'eux. Dromoka, Silumgar, Kolaghan et Atarka ont tous quelque chose à vous offrir. Surveillez bien les previews pour découvrir ce qu'ils vous réservent…

En attendant, le moment est venu de voir ce que vous pouvez construire avec Dragons ! Quelles nouvelles idées l'extension vous donne-t-elle ? Votre mission, si vous l'acceptez, est de construire votre meilleur deck !

Format: Les dragons de Tarkir Standard

Restrictions : Aucune !

Date limite : Mardi 10 mars, 18h00, heure du Pacifique.

Envoyez-moi toutes vos listes de deck par e-mail via reconstructeddecks@gmail.com .

Les listes de deck doivent être envoyées EN ANGLAIS avec un titre suivant le format VOTRE NOM's NOM DU DECK (le tout en anglais). Ce titre doit être suivi par votre liste, une carte par ligne, précédé seulement du nombre de cartes. Par exemple :

12 Montagne

4 Satyre buveur de feu[

3 Zélatrice des cendres

4 Foudre

… et ainsi de suite. N'utilisez rien de plus qu'un espace pour séparer les nombres de cartes de leur nom, n'écrivez pas « 4x Foudre », par exemple. Les listes de decks correctement formatées ont une meilleure chance d'être lues et publiées dans la chronique. Celles qui ne le sont pas ont plus de chances d'être ignorées. (Si je ne peux pas lire votre liste, je ne vais pas pouvoir en parler !)

Remarquez que je vous ai laissé jusqu'à mardi, alors réfléchissez pendant quelques jours et attendez de voir quelles cartes sont révélées avant d'envoyer vos decks. Il y quelques cartes bien mortelles dans cette extension—alors soyez vigilants !

J'espère que vous aurez apprécié cette découverte du Commandement d'Ojutaï ! Si vous avez des questions ou si vous voulez simplement me faire parvenir vos commentaires, vous pouvez toujours m'envoyer un tweet ou me poser une question via mon Tumblr.

Je reviendrai la semaine prochaine pour vous parler d'une de mes cartes préférées de l'extension—et qui vous permet de tuer l'adversaire au tour quatre en Standard avec des cartes auxquelles vous ne vous attendrez pas. Vous ne voudrez pas manquer ça !

Amusez-vous bien à découvrir Les dragons de Tarkir, et on se reparle la semaine prochaine !

Gavin

@GavinVerhey

GavInsight

Commandement d'Ojutaï | Illustration par Willian Murai

Latest Reconstructed Articles

RECONSTRUCTED

2 Novembre 2015

La mort pour tous et tous pour la mort by, Gavin Verhey

Il est temps pour un peu de Commander. Commander (édition 2015) approche à grand pas—et avec lui tout un tas de nouvelles créatures, de sorts et peut-être encore plus important, de comma...

Learn More

RECONSTRUCTED

15 Septembre 2015

Étrangler Zendikar by, Gavin Verhey

Les Eldrazi ne sont pas comme les autres créatures de Magic. Étranges et impénétrables, ils attaquent selon des stratégies qui ne ressemblent à nulle autre. Dans le cas présent, ils exil...

Learn More

Articles

Articles

Reconstructed Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All