Point de vue sur les tribus, deuxième partie

Posted in Serious Fun on 5 Novembre 2007

By Wizards of the Coast

La semaine dernière, nous avons jeté un œil aux trois premières tribus de Lorwyn, les notant en fonction de plusieurs critères :

  • Stratégie: Ce que les tribus veulent faire, et leur degré de réussite en multijoueurs.
  • Polyvalence : Est-ce que la tribu peut gagner de plus d’une façon, ou est-elle restreinte uniquement au contrôle ou uniquement à l’attaque ?
  • Masse critique : En quelle quantité devez-vous vous investir sur la table avant que votre tribu ne devienne une réelle menace ?
  • Recyclage : Est-ce que la tribu ramène ses membres une fois qu’ils sont tombés au combat ? Ou peuvent-ils vous faire piocher plus de cartes pour compenser leur départ ?
  • Antiquité : Hé, Lorwyn est cool et tout, mais certains d’entre nous ont des cartes plus anciennes. Qu’est-ce que les membres de cette tribu antérieurs à Lorwyn apportent à leur stratégie ?

En gardant ceci à l’esprit, lançons nous dans l’une des tribus les plus aimées de tous les temps :

Tribu 4 : Les elfes

Stratégie

Imperious Perfect
Avoir un paquet d’elfes et de jetons de sortis, les rendre plus gros, et s’en servir pour écraser la face de l’adversaire. Pendant que vous le faites, fournir de légères perturbations et des moyens de retrait.

Note : Bien que la phase de combat ait toujours été un moyen délicat de gagner en multijoueurs (à l’exception d’une énorme créature finisseuse avec une capacité d’évasion ou un effet d’Overrun (Envahissement) dont les elfes manquent nativement), la tribu elfe a beaucoup d’avantage des cartes inhérent, ce qui aide considérablement.

Ayez Imperious Perfect (Parfaite impérieuse) sortie, et vous pouvez construire votre propre armée elfe sans jouer une autre carte de votre main. Immaculate Magistrate (Magistrat immaculé) gonfle cette armée, et des cartes telles que Elvish Branchbender (Elfe courbebranche), Jagged-Scar Archers (Archers de la Cicatrice zébrée), et Lys Alana Scarblade (Estafilame de Lys Alana) tirent profit de ces jetons.

Vous êtes toujours légèrement handicapé par le fait que vos gars débutent en moyenne autour de 2/2, mais la capacité d’en créer beaucoup plus aide.

Polyvalence

Les elfes ont une paire d’options — Eyeblight's Ending (Fin du dysmèle) est un sort de retrait solide, et les Elvish Branchbender (Elfe courbebranche), Jagged-Scar Archers (Archers de la Cicatrice zébrée), et Lys Alana Scarblade (Estafilame de Lys Alana) susmentionnés peuvent aider à contrôler le flux du combat pour vous…

...si vous avez assez d’elfes, ce qui est le problème. Cela serait une tribu très polyvalente si elle fonctionnait avec constance. Si c’est le cas, vous pouvez détruire presque tout ce qui vole et qui vous regarde de travers, ou hacher un Darksteel Colossus (Colosse de sombracier), partant du principe que vous êtes assez chanceux pour tout sortir. Sinon, vous pouvez rester bloqué avec un pathétique effet 1/1. En tant que tels, les elfes peuvent être assez polyvalents en théorie, mais peuvent stagner un peu en pratique.

Également, il devrait être noté que les elfes de Lorwyn, à la différence des précédents elfes, ne sont pas particulièrement bons dans la gestion des artefacts. Je pense que c’est parce qu’ils aiment trop les miroirs pour les cogner.

Note : Moyenne. Tire vers ‘dément’, cependant, quand vous prenez en compte les anciennes cartes.

Masse critique

La bonne nouvelle est que depuis que les elfes amènent leur propres armées, vous n’avez pas particulièrement besoin d’en jouer beaucoup d’entre eux pour avoir l’effet éventuel. Cela prendra un peu de temps, bien sûr, mais vous n’avez pas à précipiter votre main entière sur la table et foncer droit dans une Damnation. Bon sang, comme déjà signalé, un Wren's Run Packmaster (Veneur de la Garenne du Roitelet) est une armée en lui-même.

Note : Moyenne.

Recyclage

Les elfes ne sont pas particulièrement bon pour se rappeler les uns les autres depuis la tombe, mais la puissance des Masked Admirers (Admirateurs masqués) — une carte qui ne vous pioche pas seulement plus d’elfes, mais peut être ramenée à un très bas prix — devrait rendre les elfes dignes d’intérêt à eux seuls.

En outre, vous lancez alors un Prowess of the Fair (Prouesse des justes) et vous n’avez pas tout à fait du recyclage, mais vous avez les moyens de revenir quand vos vrais elfes meurent. C’est efficace, et le fait bondir à un moyen supérieur.

Note : Moyenne à haute.

Antiquité

Est-ce que vous plaisantez ? Les elfes sont l’une des plus anciennes tribus existantes — ils étaient tribaux avant qu’être tribal soit cool. En tant que tels, vous avez un tableau vertigineux d’elfes où faire votre sélection.

Caller of the Claw
Malheureusement, ce que font la plupart des anciens elfes, c’est générer d’énormes quantités de mana — vous ne pouvez pas battre une Priest of Titania (Prêtresse de Titania) et Rofellos, Llanowar Emissary (Rofellos, Emissaire de Llanowar) pour avoir dix manas au tour quatre. C’est légèrement en contradiction avec le nouveau plan ‘générer des jetons et attaquer’. Cependant, il y a une paire d’elfes remarquables qui aident ici, la plupart d’entre eux de Carnage :

Caller of the Claw (Meneuse de la griffe) vous aide à rebondir après n’importe quel effet gênant de Colère, tout comme Elvish Soultiller (Elfe laboureur d'âmes) (qui les ramène dans votre bibliothèque), Golgari Guildmage (Ghildmage de Golgari) (qui les ramène en jeu avec un sacrifice) ou le toujours populaire Wirewood Herald (Héraut de Brinbois), qui va amener dans votre main n’importe quel elfe quand il meurt.

Eladamri, Lord of Leaves (Éladämri, seigneur des frondaisons) est une sorte d’Elvish Champion (Championne elfe) alternatif, et vaut la peine d’être examiné si les retraits ciblés sont nombreux dans votre groupe. Gaea's Herald (Héraut de Gerrard), d’un autre coté, est votre homme si les contresorts sont pléthoriques. Multani's Acolyte (Acolyte de Multani) peut vous faire piocher des cartes, et Sylvan Messenger (Messager sylvestre) peut vous faire piocher beaucoup d’elfes.

Bien sûr, l’un des meilleurs elfes en multijoueurs est incontournable — Timberwatch Elf (Elfe gardebois) peut transformer n’importe quel elfe en un énorme finisseur. Et si vous cherchez un ‘énorme finisseur’, Titania's Chosen (Élu de Titania) meurt habituellement assez tôt, mais je l’ai vu devenir une 15/15 pendant que les gens étaient préoccupés par les autres gars.

Wellwisher (Sibylle des fontaines) peut transformer n’importe quelle partie en un long et douloureux bourbier tandis que les gens tentent de vous tuer alors que vous êtes à soixante-dix milliards de points de vie.

Et si vous voulez de gros jetons, essayez Voice of the Woods (La Voix des bois) (et, si vous cherchez à ajouter un peu de bleu, ajoutez le copain comique de la Voix, Intruder Alarm (Signal d'alarme)).

Bouche-trou légal en Standard

Jetons un moment un œil à des decks — spécifiquement, le deck Elfes qui a gagné le tournoi pré-ouverture du Standard aux États-Unis de Star City :

Elfes de Drue Dorsey

Download Arena Decklist

C’est un deck qui pourrait être porté en multijoueurs avec très peu d’efforts. Les seules cartes ici qui sont discutables sont Boreal Druid (Druide de Boréal) (l’accélération n’est pas aussi important en multijoueurs) et Nath of the Gilt-Leaf (Narth de Feuilledor), qui n’affecte qu’un seul joueur… Mais même ainsi, ce deck se débrouillerait sans doute assez bien, écrasant tout deck comportant des Forests (Forêt). (Et vous avez un peu plus de chances de faire décoller cet effet d’Overrun (Envahissement) en multijoueurs avec Garruk — ce qui est bien, parce que vous en aurez probablement légèrement plus besoin.)

Je bavarde, mais la seule modification que je pourrais faire implique une paire de Lys Alana Scarblades (Estafilame de Lys Alana) à la place des Boreal Druids (Druide de Boréal), ce qui vous donne un moyen de contrôler la table de façon elfique, ou peut-être augmenter le nombre de Masked Admirers (Admirateurs masqués) à quatre pour viser la durée. Et de nouveau, si votre groupe est fou des jetons, il y a toujours la possibilité de le parasiter pour faire monter aux cieux les totaux de points de vie avec Essence Warden (Garde d'essence)...

(Pourquoi est-ce que j’en veux au Boreal Druid (Druide de Boréal) ? À moins qu’une importante accélération de mana ne vous projette droit dans quelque chose qui gagne la partie tel qu’une Akroma, Angel of Wrath (Akroma, ange de la colère) ou un Tooth and Nail (Dent et ongle), c’est usuellement un emplacement qui aurait été mieux utilisé par de la force de frappe. Quatre emplacements d’accélération sont bien pour accélérer un peu le deck, mais sept est un peu trop.)

Autrement, il est étonnant solide comme un deck d’agression de moyenne taille pour du multijoueurs. Bien joué.

Tribu 5 : Les sylvins

Stratégie

Ils font de gros et incontrôlables sylvins et puis ils attaquent. Pas grand chose d’autre de plus.

Note : Tandis que les géants étaient gros, ils avaient d’autres choses pour eux. Malheureusement, ’gros’ est presque tout ce que les sylvins ont en leur faveur. En fait, le meilleur sylvin — qui devrait être presque incontestablement Doran, the Siege Tower (Doran, la tour de siège) — ne joue pas réellement très bien avec ses compagnons, nécessitant trois couleurs et ne donnant pas trop un avantage aux sylvins en général.

(Transformer une 3/4 en une 4/4 ou une 5/7 en une 7/7 ? C’est loin de l’amélioration qui vous transforme un Wall of Roots (Mur de racines) 0/5 en un bloqueur 5/5.)

Hélas, cela fait que les sylvins restent en plan dans Lorwyn. (Pigé ? Plan ? Arbre? Oh, laissez tomber.)

Polyvalence

Rootgrapple
Les sylvins n’en ont pas beaucoup. Ils rendent les autres gars plus gros, et plus endurant, et vont chercher des Forests (Forêt). C’est tout.

Bien, il y a le presque sort de retrait Lignify (Lignification), qui a l’air incroyable mais laisse alors à votre adversaire un bloqueur qui peut être délicat à traverser. C’est mieux que d’être frappé avec, disons, Numot, the Devastator (Numot, le dévastateur), mais pas tant que ça. (Bien que comme Brian David-Marshall l’a signalé, la bonne chose est que la créature est toujours légendaire et garde son nom, donc un Numot lignifié détruira toujours un Numot fraîchement joué grâce à la règle des légendes.)

Rootgrapple (Lutteracine) est également un excellent (si ce n’est légèrement coûteux) sort de retrait à vitesse d’éphémère pour non bestioles qui vainc les arpenteurs d’un toucher.

Ils peuvent donc nettoyer le passage pour le combat. Un peu.

Note : Faible.

Masse critique

Comme d’habitude avec les gros hommes, un Dauntless Dourbark (Durécorce intrépide) ou un Oakgnarl Warrior (Chêne noueux guerrier) est une force avec laquelle compter. Ainsi, vous n’avez pas à en jouer trop d’entre eux d’un coup — bien que puisqu’ils travaillent en tandem, leur nombre idéal est aux alentours de trois quatre si vous êtes inquiets à propos de quelque sorte de retrait global (Si vous n’êtes pas concernés par le retrait global, alors le nombre idéal de toutes les tribus est ‘infini’).

Note : Moyenne à haute.

Recyclage

Vous penseriez que les sylvins, étant verts et fait eux-mêmes de papier, devraient être très recyclables. Mais il s’avère qu’une fois qu’ils sont allés au cimetière, ils ont un repos éternel.

Note : Faible, mais qui s’élève une fois que vous amenez Deadwood Treefolk (Sylvin boismort).

Antiquité

Les sylvins sont là depuis longtemps, mais ils n’ont pas eu beaucoup d’amour de Wizards jusqu’à maintenant. Ils y en a un peu, mais la majorité d’entre eux sont des gars simples (comme le Sylvin de Ferracine) ou des gars avec un effet marginal (tel que le Treefolk Mystic (Mystique sylvin)).

Deadwood Treefolk
Cradle Guard (Garde du berceau) peut sortir tôt et est solide offensivement et défensivement, si vous pouvez payer son coût d’écho... mais au final, c’est juste un gros balèze. Heartwood Storyteller (Conteur de Boiscœur) ? Et bien, il décourage les gens de jouer des sorts non gars, mais il peut tout aussi bien armer vos adversaires.

Deadwood Treefolk (Sylvin boismort), d’un autre coté, augmente définitivement le facteur recyclage, ramenant non pas un mais deux gars et servant comme un mur respectable jusqu’à ce qu’il disparaisse. Et Weatherseed Treefolk (Sylvin de Brisengraine) est un vieux classique qui revient à chaque fois qu’il meurt (pas très différemment d’Weatherseed Totem).

Heartwood Treefolk (Sylvin de Boiscœur) a de l’évasion qui pourrait s’avérer précieuse en cas d’impasse — Traversée des Forests (Forêt). Mais Magnigoth Treefolk (Sylvin magnigoth) peut traverser les cinq terrains basiques, si vous avez le bon ensemble de terrains sortis. (Malheureusement, c’est beaucoup plus difficile de faire ça avec des terrains basiques.)

Nemata, Grove Guardian (Némata, vigile du bosquet) est peut-être l’un des plus grands sylvins améliorant les non-sylvins existant. J’ai gagné beaucoup de parties avec elle à mon époque, mais habituellement quand je pilotais des decks Saprobiontes. Cependant, en considérant qu’elle est un Wren's Run Packmaster (Veneur de la Garenne du Roitelet) sans l’appuis et avec la capacité de transformer son armée entière en finisseurs géants, peu importe.

Oh, est-ce que j’ai oublié de mentionner le plus grand de tous les anciens sylvins ?

Bouche-trou légal en Standard

En considérant que les sylvins prospèrent dans les Forests (Forêt), cela semble un peu idiot de jeter Doran là dedans quand nous cherchons à maximiser ces terrains basiques. J’aime Doran, mais il a l’air un peu distant, presque comme s’il était effrayé de frayer avec ses frères.

En plus, nous avons un deck quasi-combo qui attend son heure. Pouvons-nous oublier l’enchantement toujours populaire — si par ‘populaire’, vous voulez dire ‘presque oublié à peine imprimé’ — Life and Limb (Survivre à la force des bras) ?

Oui, oui, maintenant nous pouvons commencer à avoir des choses vraiment stupides. Life and Limb (Survivre à la force des bras) + des Saprobiontes + des gars qui déclenchent des Forests (Forêt) et des Saprobiontes = un deck idiot qui peut simplement prendre vos adversaires par surprise.

Sylvins multijoueurs avec Survivre à la force des bras

Download Arena Decklist

C’est une stratégie très simple : au début du jeu, utiliser Rampant Growth (Croissance luxuriante), Treefolk Harbinger (Annonciatrice sylvine), et Hunting Wilds (Étendues de chasse) pour chercher autant de Forests (Forêt) que possible hors de votre deck. Puis jouer Life and Limb (Survivre à la force des bras) pour transformer tous vos Jetons Saprobiontes en Forests (Forêt) (en espérant les mettre sous la protection d’un Timber Protector (Protecteur du bois) afin que vous ne perdiez pas tous vos terrains sur un Pyroclasm (Pyroclasme) furtif), et commencer à brasser des jetons avec Verdant Embrace (Étreinte verdoyante), Sprout Swarm (Essaim de bourgeons), et bien sûr sa Méchanceté Verdeloth lui-même. (Verdeloth est bon, poupée.)

Lorsque vous sortez des jetons, les choses deviennent plus grandes. Dauntless Dourbark (Durécorce intrépide) va devenir une gigantesque créature avec piétinement, et le Battlewand Oak (Chêne aux bâtons de combat) peut devenir un tueur surprenant si votre adversaire ne sait pas que vous avez un Sprout Swarm (Essaim de bourgeons) en main. (‘Tu ne bloques pas le Battlewand Oak (Chêne aux bâtons de combat) ? Je vais jouer Sprout Swarm (Essaim de bourgeons) trois fois avec le rappel ; maintenant grâce à Life and Limb (Survivre à la force des bras), trois Forests (Forêt) viennent d’arriver en jeu — il est un 7/9. Mange du chêne, mon pote !’)

Life and Limb
Si vous n’avez pas de Verdant Embrace (Étreinte verdoyante), vous pouvez y aller avec la vieille bonne occasion Blanchwood Armor (Armure de boisblanc), qui servira également à rendre vos gars énormes. Baru, Fist of Krosa (Barou, la Poigne de la Krosia) est aussi pimenté dans un deck qui peut mettre autant de Forêts en jeu, donc si vous l’avez prenez en considération la possibilité de lui trouver une place. Et, bien sûr, si vous vous sentez l’envie d’être thématiquement correct, qu’est-ce qui peut être un jeu plus parfait que Might of Oaks (Puissance des chênaies) ?

Incidemment, le problème avec ce deck est qu’un sort de retrait peut vous tuer. Une Naturalize (Naturalisation) sur un Life and Limb (Survivre à la force des bras) peut catapulter intégralement votre plan au cimetière. Donc, si le Standard n’est pas votre jeu, vous pouvez vouloir penser à tremper dans le bloc précédent et récupérer Privileged Position (Position privilégiée) pour aider à protéger votre stratégie.

Il y a aussi ici un autre danger, comme l’a découvert notre lecteur Martin H. Il m’avait envoyé un courriel pour me parler de son utilisation du Coup du Lapin lorsqu’en fait il faisait face à un deck qui utilisait exactement cette stratégie de Life and Limb (Survivre à la force des bras). Mais je vais le laisser vous dire ce qu’il a fait :

C’est à moi. Je fais le mort, ne fait rien, prétend cogner mon deck hors de la table, et me plaint de n’avoir joué qu’un total final de cinq cartes durant la partie, que je sois maudit. Mon ami avec les Verdant Forces (Force verdoyante) décide de me laisser seul pour un tour ; je semble presque inoffensif, et j’ai passé un mauvais quart d’heure durant les vingt et quelques premiers tours.

C’est à moi. Je pioche... Acidic Soil (Terre acide).

J’engage tout et le joue. Ses Verdant Forces (Force verdoyante) lui ont donné seize saprobiontes désormais. Ils comptent tous comme des forêts grâce à Life and Limb (Survivre à la force des bras).

Il est mort. Je suis en vie et à trois points. Les six autres à la table passèrent les cinq minutes suivantes à rire aux larmes, puis me serrèrent la main.

Je soupçonne que le Coup du Lapin ne marchera pas à nouveau pour moi avant un bout de temps, malheureusement, parce que mon groupe de jeu a désormais une méfiance COMPLÈTE envers mes compétences de pioche !

La classe, dites le avec moi : HA HA HA.

Tribu 6 : Les élémentaux

Stratégie, Polyvalence, Masse critique, Recyclage, Antiquité

Malheureusement pour les élémentaux, il n’y a pas de stratégie claire, ils sont une sorte de tribu, mais ils sont répartis à travers les couleurs sans clairement un objectif. Le thème principal, cependant, est ‘des gars rouges qui font des trucs’, suivit par une poignée d’évoqués, suivit par une poignée de puissantes incarnations.

Donc, c’est assez difficile de les mettre ensemble dans un thème cohérent, ou même de les juger correctement. Ils sont moins une tribu qu’un patchwork, et je ne peux même pas l’affirmer comme sûr.

Du coup, ils sont en dehors du système de notation… Même, malheureusement, la section ‘antiquité’, parce que je ne peux pas discuter de la façon dont les nouveaux élémentaux fonctionnent avec les anciens élémentaux quand ils sont si indépendants de façon si horripilante. (Allons, vous savez que vous voulez construire un deck Entité sans âge.) Mais cela ne m’empêchera pas de tenter de construire un deck !

Bouche-trou légal en Standard

Hostility
Le meilleur élémental est clairement Shriekmaw (Hurlegueule). À chaque fois que nous pouvons obtenir une récursivité de Shriekmaw (Hurlegueule), nous pouvons avoir un avantage de cartes — et l’avantage de cartes est la clef du multijoueurs. Mais je ne veux pas utiliser Shriekmaw (Hurlegueule), parce qu’il y a quelque chose de meilleur à essayer.

Quelque chose qui ne fonctionnera jamais jamais.

Imaginez ça :

’Je joue Pandemonium (Pandémonium).’

’D’accord’

[Le temps passe, et avec un peu d’espoir rien de bon n’est tué pendant ce temps.]

’Pendant mon prochain tour, je vais utiliser ce mana de la Smokebraider (Natteuse de fumée) pour utiliser un Incandescent Soulstoke (Chauffeur d'âme incandescent) pour mettre une Hostility (Hostilité) en jeu depuis ma main. Le Pandemonium (Pandémonium) se déclenche, laissant l’Hostility (Hostilité) faire 6 blessures à ta face — oh, attends, non, 7, parce que le Chauffeur d'âme augmente l’Hostility." (Hostilité)

’Aie.’

’Après que cet effet déclenché se soit résolu, je garderais la priorité et jouerais un Molten Disaster (Désastre en fusion) pour quatre avec la fraction de seconde. Comme tu ne peux pas répondre à ça avant qu’il ne se résolve, l’effet de remplacement d’Hostility (Hostilité) fait, oh je ne sais pas… quatre jetons 3/1— désolé, ça en fait des 4/2 — pour chaque joueur.’

’Ouais… À propos…’

’Je vais utiliser le Pandemonium (Pandémonium) pour infliger 16 blessures à chacun d’entre vous, et puis attaquer avec mes jetons célères. Bonne partie !’

Est-ce probable ? Bien sûr que non ! Quelqu’un va le voir arriver, et va crever votre Incandescent Soulstoke (Chauffeur d'âme incandescent) bien avant que vous puissiez faire quoi que ce soit. Ou bien quelqu’un jouera juste Eyeblight's Ending (Fin du dysmèle) sur l’Hostility (Hostilité) quand vous ne piochez pas le Molten Disaster (Désastre en fusion) pour aller avec. Ou quelqu’un va jouer un Disenchant (Désenchantement ) sur le Pandemonium (Pandémonium) avant que l’Hostility (Hostilité) ne vienne en jeu.

Mais c’est le genre de deck qui fait rêver Johnny, mon ami.

(Incidemment, bien qu’il serait sympathique que l’effet de remplacement de l’Hostility (Hostilité) transforme les blessures de Pandemonium (Pandémonium) en créatures puis en plus de blessures dans une boucle infinie, ça ne marche pas parce que l’Hostility (Hostilité) dit ‘Si un sort que vous contrôlez devait infliger des blessures…’ Hélas, ni le Pandemonium (Pandémonium) ni la créature infligeant des blessures n’est actuellement un sort. Vous devrez être d’accord avec le fait de frapper quelqu’un en pleine face uniquement pour 6.)

Les chances que ceci arrive sont catastrophiquement improbables. En fait, c’est pourquoi je nomme ce deck :

Catastrophiquement improbable

Download Arena Decklist

Oh, cela n’arrivera jamais. Mais l’on peut espérer qu’un jour, on aura le genre de partie dont on se vantera lors des tournois pour les années à venir…

(Aussi, veuillez noter qu’à la différence de nombreux gars 3/1 qui viennent en jeu, les jetons d’Hostility (Hostilité) restent dans le coin. Il est sympathique de le savoir que si quelqu’un joue Fog (Brouillard).)

Je devrais ajouter ces autres jeux déments qui peuvent arriver comme résultat d’une Hostility (Hostilité). Prenez mon ami Ian, par exemple. Mardi dernier, il jouait son deck Élémentaux et joua Hostility (Hostilité). Quelqu’un d’autre l’a ciblé avec Mimeofacture (Ronéofabrication).

Et bien, Ian n’a pas aimé ça. C’est un homme très Hostile. Donc il a utilisé Grab the Reins (Saisie des rênes) pour volé l’Hostility (Hostilité) de la Mimeofacture (Ronéofabrication) pour un tour. Puis il a joué Sizzle (Grésillement), créant douze jetons 3/1 célères (3 par adversaire — rappelez-vous, une seule Hostilité peut remplacer un point de blessure donné) en plus des deux Hostilités et de ce qu’il pouvait bien avoir d’autre à ce moment là.

Je vais le citer : ‘Fastoche ! Tout les autres ont simplement concédé en masse.’

Nous pouvons aussi rêver d’un deck qui implique d’abuser de la capacité d’arrivée en jeu de Shriekmaw (Hurlegueule) avec Changeling Berserker (Berserker changelin), Chasse-nova, et Dread Return (Retour de l'effroi), et puis tout ramasser avec un Cairn Wanderer (Vagabond des cairns) vraiment impressionnant... Mais je vais vous laisser cet exercice.

La semaine prochaine : les dernières tribus !

Latest Serious Fun Articles

SERIOUS FUN

5 Janvier 2016

Alignement d’hèdrons by, Bruce Richard

Quand j’ai regardé ma carte de preview pour la première fois, j’ai eu du mal à saisir toute sa portée. Elle fait tant de choses que je ne comprenais pas vraiment sa valeur. C’est un peu l...

Learn More

SERIOUS FUN

30 Juin 2015

Rampe de mana ? Suraccélération de mana ! by, Bruce Richard

Le mana, c'est compliqué. Quand en avons-nous assez ? Est-il possible d'en avoir trop ? Les réponses à ces questions dépendent du deck que vous jouez, mais de plus en plus, je trouve que ...

Learn More

Articles

Articles

Serious Fun Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All