Le sens de la douleur

Posted in Beyond the Basics on 16 Mars 2017

By Gavin Verhey

When Gavin Verhey was eleven, he dreamt of a job making Magic cards—and now as a Magic designer, he's living his dream! Gavin has been writing about Magic since 2005.

La semaine passée, nous avons exploré le bon côté des points de vie : le gain de points de vie.

Nous avons parlé des cas dans lesquels les cartes de gain de points de vie valent la peine d’être jouées, quelles étaient leurs forces, et dans quels appariements elles pouvaient être bonnes — ou mauvaises.

Mais l’image n’est pas vraiment complète sans avoir jeté un coup d’œil dans les eaux troubles de la perte de points de vie. Il va falloir s’enfoncer dans le monde maléfique des cartes qui vous demandent de payer leurs effets de vos points de vie. Quand en valent-elles la peine ?

Eh bien, retenez votre souffle et mettez votre masque parce que nous allons faire le grand plongeon !

Dans Magic, vous commencez avec les cartes dans votre main et votre bibliothèque en tant que ressources. Ce sont là les outils qui vont vous aider à gagner la partie.

Mais vous avez une autre ressource essentielle à votre disposition : votre total de points de vie.

Il est facile d’observer les totaux de points de vie comme indicateurs de qui est en train de gagner ou de perdre. Un simple indicateur. Mais le total de points de vie est bien plus que ça : votre total de points de vie est une ressource.

Si vous jouez un deck Contrôle lent ou un deck Combo, alors votre total de points de vie est peut-être votre réserve de ressources contre le deck Beatdown qui vous fait face. Vous pouvez encaisser quelques coups venant de quelques créatures car vous disposez de plein de points de vie, et ils représentent une ressource.

De même, vous pouvez les utiliser pour vous aider à lancer vos sorts et améliorer vos chances de victoire.

Jetons un coup d’œil sur une carte qui était très présente en son temps en Standard :

L’Annulation angoissée peut vous débarrasser de quasiment n’importe quoi pour seulement trois manas ! C’est un excellent prix quand on prend en compte qu’elle peut envoyer en exil tout aussi bien des planeswalkers, que des créatures ou des enchantements.

Le coût, en dehors de simplement trois manas, est bien sûr de trois points de vie que vous devez payer en supplément. Vous ne voulez certainement pas perdre trois points de vie encore et encore — vos points de vie sont une ressource, mais vous devez vous demander : cette carte vaut-elle vraiment la peine face à un autre sort d’anti-créature ?

Et pourtant, c’est une carte assez puissante. Pourquoi ?

Voyons ça de plus près.

À la vie, à la mort

Je ne sais pas qui l’a énoncé en premier, quel scribe de Magic l’a gravé dans les tomes d’histoire avant les autres. Mais il y a un facteur qui est crucial pour une compréhension plus étendue de Magic.

S’il n’y a qu’une chose à retenir de cet article, c’est la suivante : Le seul et unique point de votre total de points de vie qui compte dans Magic, c’est le dernier.

Vous avez bien lu. Ces 19 premiers points ? Ce ne sont que des ressources, comme décrit plus haut. Ce ne sont que des boucliers pour vous protéger du coup qui vous achève quand vous perdez votre dernier point de vie. Il n’est pas problématique de les perdre.

Il est facile de ressentir ce réflexe viscéral de « ne pas vouloir perdre de points de vie ». Mais souvent le paiement de quelques points de vie à court terme peut vous aider à sauver des points de vie sur le long terme !

Revenons à l’Annulation angoissée.

Si votre adversaire a une créature 5/5 qui va vous frapper et que vous avez dépensé une Annulation angoissée contre elle, alors vous venez juste de facto de sauver quelques-uns de vos points de vie.

Vous auriez bien sûr pu utiliser ici un autre sort d’anti-créature qui ne vous aurait pas fait perdre trois points de vie — mais en réalité, ce pour quoi vous payez, c’est la flexibilité. Et si cette créature 5/5 avait été Chandra, torche de la défiance ? Vous alliez perdre trois points de vie, mais vous n’auriez pas pu vous en débarrasser autrement.

Rappelez-vous : votre total de points de vie est une ressource et le seul point de vie qui compte, c’est le dernier. Si l’utilisation de l’Annulation angoissée signifiait que vous n’alliez pas vous retrouver dans une position dans laquelle ces trois points de vie auraient changé quoi que ce soit (même si vous perdez, car à moins de perdre de trois points ou moins, vous alliez perdre de toute façon), alors vous n’avez en réalité pas payé un coût réellement important.

… Tout du moins parfois.

Décompte mortel

La question de savoir à quel point un paiement en points de vie est important dépend grandement de la quantité que vous payez, et à quel moment de la partie cela se produit.

Par exemple, si vous regardez les fetch lands, comme la Grève inondée ou les Catacombes verdoyantes — de vraies cartes standards de formats plus anciens — elles coûtent toutes un point de vie à utiliser. Et pourtant certains decks en incluent des tonnes. Pourquoi ?

Payer un point de vie est presque gratuit. Le risque qu’un point de vie fasse la différence entre gagner et perdre, bien qu’existant, est très faible. Souvent vous alliez gagner ou perdre indépendamment de ce point de vie.

De plus, dans cet exemple spécifique, les fetch lands stabilisent votre mana de manière significative tôt dans la partie — cela signifie que vous pouvez jouer des sorts plus puissants en début de partie. Dans ce cas-ci, le point de vie unique est tout à fait raisonnable parce qu’il permet à tout votre deck de fonctionner plus efficacement. En fait, de nombreux decks vont « jeter » cinq points de vie ou plus tout au long d’une partie pour faire fonctionner leur mana, tout simplement parce que cela vaut bien les points de vie que vous payez.

Mais il y a quelque chose à surveiller ici. C’est la présence d’un excès de cartes de perte de points de vie.

Disons que vos terrains vous infligent des blessures. Et vous disposez également de quelques cartes comme l’Annulation angoissée. Puis vous ajoutez quelques cartes comme les Vérités douloureuses. En un rien de temps, vous vous infligez régulièrement 8 blessures ou plus par partie — et cela peut définitivement avoir une grande influence !

Vous devez être très prudent à ne pas cumuler trop de cartes de paiement en points de vie dans le même deck. À un moment donné, et à moins que vous ayez des moyens de gagner des points de vie pour fonctionner en tandem, vous allez très probablement vous retrouver avec des cartes que vous ne pourrez pas lancer. L’avantage dont vous avez profité en économisant les coûts en payant plutôt avec des points de vie s’en trouve alors sensiblement atténué, car vous vous retrouvez avec plusieurs cartes qui croupissent dans votre main.

C’est la raison pour laquelle l’Annulation angoissée, bien que présente dans de nombreux decks, n’est seulement représentée qu’en un, deux ou parfois trois exemplaires, au lieu de quatre. La première Annulation angoissée que vous piochez est généralement bonne — mais en piocher trop peut vous tuer ou aboutir à des cartes que vous ne pouvez pas lancer.

Questions d’appariement

Votre appariement est un autre facteur vraiment important pour déterminer combien de paiements de points de vie peuvent être acceptables.

Dans un match miroir Contrôle, vous pouvez souvent payer en points de vie sans trop vous soucier des conséquences. Plus de fois que je pourrais le compter, j’ai subi des blessures pour avoir mis mes cartes de Fontaine sacrée dégagées sur le champ de bataille, uniquement dans le but de pouvoir bluffer. C’est un appariement dans lequel vous pouvez lancer toutes vos Vérités douloureuses pour trois cartes que vous recherchez, et vous allez très probablement ne pas être inquiété jusqu’au moment où vous serez de toute façon sûr soit de gagner, soit de perdre.

Promise of Power
Promesse de pouvoir | Illustration par Kev Walker

À l’inverse, si vous jouez contre un deck rouge Brûlure, alors les cartes qui vous infligent des blessures deviennent beaucoup moins attrayantes. Vos Vérités douloureuses se transforment soudainement en Pointe de lave que vous lancez gratuitement au profit de votre adversaire !

Il existe bien sûr des exceptions — des cartes telles que l’Obscur confident et la Visiteuse d'asile peuvent quand même s’avérer assez bonnes contre des decks agressifs parce que vous allez vouloir avoir les cartes supplémentaires pour prendre le dessus dans la partie, et il s’agit de créatures avec lesquelles vous pouvez attaquer et bloquer. L’Âpre fleur vous fait perdre un point de vie à chaque tour, mais quand on considère qu’à chaque tour elle pourra bloquer des créatures, elle prolongera de facto votre vie !

Ce n’est pas juste une question de vérifier le texte de règles sur la perte de points de vie, mais aussi d’examiner la façon par laquelle vous perdez ces points de vie et si cela en vaut la peine dans un contexte donné.

Longue vie et prospérité

J’espère que vous avez apprécié cet aperçu de la perte de points de vie. Ce n’est pas toujours aussi effrayant que cela en a l’air.

Entre cette semaine et la discussion de la semaine passée sur le gain de points de vie, vous disposez maintenant d’une vue d’ensemble sur ce qu’implique aussi bien leur gain que leur perte — et de la manière dont vous pourriez construire des decks en utilisant les deux conjointement.

Il vous reste peut-être quelques questions en suspens — et si c’est le cas je serai toujours content d’avoir de vos nouvelles ! Si vous avez des questions ou des remarques, n’hésitez pas à me les envoyer. Vous pouvez toujours me joindre sur Twitter, Tumblr ou par e-mail (en anglais) à BeyondBasicsMagic@gmail.com.

On se reparle la semaine prochaine. D’ici là, amusez-vous en payant de votre vie !

Gavin
@Gavinverhey
GavInsight

Latest Beyond the Basics Articles

BEYOND THE BASICS

20 Juillet 2017

La caresse de la Mort by, Gavin Verhey

Nous avons parcouru pas mal de chemin depuis le Basilic des halliers. Le Basilic des halliers, apparu dans Limited Edition (Alpha), avait une sorte de contact mortel embryonnaire, et o...

Learn More

BEYOND THE BASICS

13 Juillet 2017

Drafter votre réserve by, Gavin Verhey

Quand vous entendez « réserve », vous pensez probablement à des decks de 60 cartes. Vous pensez à ces heures passées, tard dans la nuit, à optimiser ces quinze cartes sacrées que vous pou...

Learn More

Articles

Articles

Beyond the Basics Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All