Se la jouer stagnant

Posted in Command Tower on 17 Septembre 2015

By Adam Styborski

Stybs has played Magic the world over, writing and drafting as part of the event coverage team and slinging Commander everywhere his decks will fit.

Commander est un format dans lequel on peut jouer presque toutes les cartes de Magic. Avec tant de diversité, il est surprenant qu’autant de decks finissent par avoir plein de cartes en commun. C’est à se demander si, face à tant de choix, nous ne nous rabattons pas simplement sur nos favoris.

Simulacre solennel | Illustration par Dan Scott

Quand vous jouez suffisamment de parties de Commander, il n’est pas rare d’avoir régulièrement une sensation de déjà-vu. « Le Simulacre solennel fait venir un marais en jeu engagé. J’équipe le Pincecrâne, puis je le sacrifie pour l’Attrition afin de tuer mon commandant. Je pioche trois cartes. »

Dites stop si vous avez déjà entendu une séquence similaire à celle-ci.

Les moteurs à valeur—des moyens de piocher des cartes supplémentaires, de prendre de l’avance en mana, des permanents multiples et d’autres moyens pour générer des avantages sur la durée dans les parties—sont populaires car ils sont efficaces. Se donner plus d’options, de mana et de contrôle sur le champ de bataille, c’est assez génial. Voilà pourquoi, dans tous les formats de Magic auxquels vous pouvez jouer, « Contrôle » est un archétype construit sur la pioche et les réponses.

Au fil des ans, j’ai eu le privilège de partager de nombreuses cartes qui sont devenues très populaires dans de nombreux formats. Implorez les anges est la fin qui gagne la partie pour Miracles blanc-bleu en Legacy, et c’est le couronnement du deck gagnant d’Alexander Hayne pour le Pro Tour Avacyn ressuscité. Érébos, dieu des Morts était l’inévitabilité intégrée dans Dévotion mono-noir quand Brian Braun-Dui a fini au sommet au Grand Prix Louisville en 2013, avec ses coéquipiers Brad Nelson et Todd Anderson, équipés de la même façon.

Parmi les cartes que j’ai présentées, je pense que le Sphinx consacré est celle qui a eu le plus d’impact sur les decks en format Commander. Ce volant solide a eu son impact en Standard pendant sa tournée, mais la capacité de piocher deux cartes pour chacune piochée par votre adversaire passe de « clairement puissant » dans un duel à « ridiculement puissant et obscène » en multijoueurs. Un moteur à valeur qui est basé sur ce que les adversaires veulent faire eux-mêmes et qui n’a pas de coût supplémentaire pour vous, c’est très efficace.

Le Père de la stagnation en est un autre auquel vous pouvez bientôt vous attendre dans les decks Commander :

La stagnation est exactement ce que vous allez recevoir.

L’immobilisme, mais pas pour vous

Le Père de la stagnation a deux capacités, la première étant l’explication obligatoire de la carence. Bien que vous ne puissiez l’apparier qu’avec des commandants tels que Silumgar, seigneur-dragon ou Oloro, ascète sans âge, il s’agit toujours de la menace Eldrazi incolore que nous avons appris à connaître et à craindre. La Lame d'ectofeu et d’autres adorables options fonctionnent, mais l’aspect sérieux du Père de la stagnation se trouve dans le reste de l’encadré de texte.

Ici, il y a trois éléments et chacun d’eux est puissant :

  • Il se déclenche avec quelque chose que tout adversaire fait aussi souvent que possible en Commander : poser des terrains sur le champ de bataille. Cela ne nous coûte rien.
  • Sa deuxième fonction est d’exiler deux cartes de la bibliothèque de l’adversaire. Cette capacité aide à alimenter les convertisseurs eldrazi, qui utilisent des cartes dans l’exil d’un adversaire pour continuer à répandre la dévastation eldrazi sur toute la table.
  • Pour finir, vous piochez deux cartes.

Soyons très clairs : son coût est similaire à celui du Sphinx consacré, il se déclenche à partir d’une action courante de l’adversaire qui est similaire, et a comme conséquence la pioche d’un nombre important de cartes tant qu’il est sur le champ de bataille. Il y a des différences (pas de vol et jouer un terrain n’est pas la même chose qu’une étape de pioche obligatoire), mais je les trouve marginales. En toute objectivité, le Père de la stagnation est balaise.

Tout comme pour un Sphinx consacré, le Père de la stagnation va tout de suite orienter la partie autour de cette carte. Les adversaires vont ralentir leurs terrains, choisissant soigneusement si le mana vaut le fait de vous donner des cartes. La Portée du kodama et d’autres effets d’accélération seront systématiquement évités, vu leur prix élevé. Les sorts de retrait et les nettoyeurs de champ de bataille vont passer plus vite à l’action en visant à débloquer la proposition de valeur sous laquelle vous avez scellé la partie.

La réponse typique des adversaires va être d’éviter de jouer des terrains. En noir et bleu, il n’y a pas beaucoup de façons de résoudre la question (à part quelque chose comme la Marée de parallaxe ou le Mana Vortex), mais si vous avez un commandant tel que Le Ronéoplasme ou Sidisi, tyran de la Couvée, ce sera plus facile :

  • L’Explorateur émérite nourrit les effets de sacrifice et demande aux adversaires de trouver des terrains.
  • Le Voyage collectif s’intéresse moins à réunir les forces qu’à créer une offre alléchante comme la Tentation de la découverte. Les Nouvelles frontières ne leur demandent même pas de contribuer.
  • Le Déblaiement semblait fait sur mesure pour ce qu’attend un deck avec le Père de la stagnation et ses copains eldrazi.
  • La Balance naturelle réduira des comptes de mana plus élevés pour encourager à nouveau l’arrivée des terrains.
  • La Vague de vitriol devient un effaceur unilatéral avec un désavantage si les adversaires choisissent de « ne pas trouver ».

Ajouter du rouge vous offre le Géant au rabais, une carte qui autrement ne se verrait jamais jouée en Commander à cause de son côté maladroit. Blanc peut offrir le Serment des hommes liges, qui peut avoir un effet négatif si le jeu se prolonge. Tout cela est chapeauté par le fait qu’il n’y a pas vraiment de moyen idéal pour forcer vos adversaires à jouer des terrains. Cependant, leur offrir autant de possibilités que possible, une fois que le Père de la stagnation est en jeu revient presque au même.

Coup d’arrêt de jeu

Il y a un risque réel pour le déroulement de la partie quand vous commencez à utiliser le Père de la stagnation : une vraie stagnation. Empêcher les joueurs de faire avancer leur état de jeu avec des terrains peut s’avérer brutal lors des premiers tours, et puissant avec la bonne sélection de destruction de terrain plus tard. À la différence du Sphinx consacré, qui est exclusivement bénéfique pour vous, le Père de la stagnation punit les adversaires. Exiler des cartes intéressantes et « offrir » la pioche de cartes, tout ça uniquement pour avoir joué un terrain, est une frappe à double détente qui est au mieux déplaisante et au pire franchement agaçante.

Essayer de revenir dans la partie en se trouvant sous la coupe d’un Père de la stagnation semblera assez futile. Soyez prudent quand vous vous déciderez à utiliser le pouvoir de cet Eldrazi : vos amis ne le resteront peut-être pas pour très longtemps quand vous les empêcherez tout simplement de jouer.


La question de cette semaine concerne ces situations décourageantes quand vous êtes sous pression : Qu’avez-vous dans vos decks Commander pour revenir en jeu quand vous vous retrouvez à la traîne ?

  • Vos réactions par email en anglais
  • Limite de 300 mots pour partager la ou les cartes et la liste de deck
  • Liste de deck échantillon (ne compte pas dans la limite de mots)
  • Les listes de deck doivent être formatées une carte par ligne avec seulement un chiffre en début de ligne suivi par le nom de carte, comme « 3 Montagne », séparé juste par un espace (pas de « x » ou de « - »), sans sous totaux par type de carte. Les envois qui ne respectent pas cette règle seront ignorés.
  • Nom et email requis (informations non privées pouvant être utilisées dans la chronique)

Se battre pour rattraper son retard n’est pas chose facile en multijoueurs. Quand quelqu’un a une présence dominante qui vous place en difficulté, il est important de disposer de moyens pour le contrer. Comment réagissez-vous quand les choses se gâtent ?

Rejoignez-nous la semaine prochaine quand nous aurons une carence de contenu. Je vous attends !

Latest Command Tower Articles

COMMAND TOWER

7 Janvier 2016

Les bouchées doubles by, Adam Styborski

La production de mana est un élément fondamental de Magic. Même si nous avons fait beaucoup de chemin depuis les premiers boosters incluant une île comme rare (les terrains sont vraiment ...

Learn More

COMMAND TOWER

5 Novembre 2015

Fouille de cartes (et pas temporelle) by, Adam Styborski

En tant que format, Commander signifie de nombreuses choses. C’est l’individualisme et la possibilité de créer un deck qui vous est propre, contenant 100 éléments avec lesquels travailler...

Learn More

Articles

Articles

Command Tower Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All

Nous utilisons des Cookies sur ce site pour personnaliser le contenu et les publicités, fournir des fonctionnalités de médias sociaux et analyser le trafic web. En cliquant sur OUI, vous acceptez nos Cookies. (Learn more about cookies)

No, I want to find out more