Day 3 Blog Archive

Posted in Event Coverage on 2 Décembre 2006

By Wizards of the Coast

Table of contents

  • Blog - 10:10 p.m. - Ronde 18 : Le jeu de la toupie - Gabriel Nassif (FRANCE) contre Jonathan Rispal (FRANCE)
    by Hanno Terbuyken, translated by Bruno Billion
  • Blog - 8:40 p.m. - Ronde 17 : Toujours garder le dessus - Gabriel Nassif contre Ryuuchi Arita
    by Tim Willoughby, translated by Bruno Billion
  • Blog - 5:50 p.m. - Etendu : les choix des français.
    by Laurent Cestaro
  • Blog - 4:39 p.m. - Selim Creiche
    by Laurent Cestaro
  • Blog - 4:00 p.m. - Ronde 14 : En France soviétique, les œufs vous dévorent ! - Tiago Chan (PORTUGAL) contre Jonathan Rispal (FRANCE)
    by Hanno Terbuyken, translated by Bruno Billion
  • Blog - 3:00 p.m. - Ronde 12 : Le seigneur et le détrousseur - Julien Nuijten (PAYS-BAS) contre Katsuhiro Mori (JAPON)
    by Hanno Terbuyken, translated by Bruno Billion
  • Blog - 2:22 p.m. - Ronde 11 : O Puissance 2 - Olle Råde (SUEDE) contre Osyp Lebedowicz (USA)
    by Scott Johns, translated by Bruno Billion

BLOG

Les deux joueurs commencent ce match à 7-3. Bien que les " Templiers de la Renommée " n'aient pas eu de résultats particulièrement excellents lors de tournois précédents, je crois qu'à Paris, trois d'entre eux au moins sont en bonne voie. Olle, Levy et Gary Wise sont tous dans la classe X-3 au moment où j'écris ces lignes. À son arrivée au tournoi, Osyp restait invaincu dans les matchs vedettes que j'ai couvert cette saison (3-0), mais après sa défaite de ce matin, je me suis dit que peut-être, le vent de la chance était en train de tourner.

Olle Råde et Osyp Lebedowicz ont plus d'un atout dans leur manche.

Première partie
Olle a son deck rouge/noir en place, ouvrant la partie avec un Gobelin à la peau dure, tandis qu'Osyp sort son deck bleu/noir et joue un Détrousseur il-Kor. Olle n'a pas l'occasion de sortir une créature de troisième tour, mais Osyp continue sa courbe, jouant une mue mystère. Le Suédois se rattrape au quatrième tour avec un Élémental au cœur de feu, une carte qui a déclenché bien des sourires chez les joueurs... Mais uniquement quand elle est jouée sans arrière pensée. Grâce au gobelin, l'Élémental est une simple 5/4 pour quatre manas, ce qui est excellent en Limité.
Le Détrousseur d'Osyp revient à la charge, balance un terrain dans la poubelle, mais l'Américain ne fait rien d'autre alors qu'il a quatre terrains en jeu, ce qui est suspicieux. Olle continue sur sa lancée, paie le coût d'écho de son Élémental grâce au Gobelin à la peau dure, ce qui lui permet d'utiliser le mana économisé pour jeter une Suie étrangleuse sur le Détrousseur d'Osyp. Osyp ne bronche pas, cette fois avec cinq manas en réserve, et quand Olle joue un Écumeur de mana, l'Américain donne l'impression de prendre un retard dangereux. Mais il a un atout dans sa manche, et il fait soudain apparaître Téfeiri, mage de Zhalfir. Malheureusement, Téfeiri est victime d'un Assassinat seulement avoir donné un coup de bâton d'arpenteur sur Olle, et l'Écumeur verrouille aussitôt un des deux marais de l'Américain. Osyp utilise d'abord le mana pour retourner un Serpent des sillages, puis il ajoute un Slivoïde vampirique et un Vagabond il-Dal sur la table, mais Olle continue de contrôler ses créatures en gardant l'avantage, jouant un Escogriffe souterrain pour trucider le Vagabond et utilisant son dernier mana pour rendre son Gobelin à la peau dure pro-rouge pour le garder alentour.

Osyp réfléchit longuement.

Mais Osyp n'a pas qu'un seul atout dans sa manche. Cette fois, il sort une Arène, qui lui permet de commencer à dégommer les créatures d'Olle grâce à la prouesse du Serpent en combat singulier (ou quelque chose du genre). Il lui faut cependant gagner du temps, mais il n'a plus que 4 points de vie face aux 15 d'Olle, et quand le Templier suédois ajoute un autre Élémental au cœur de feu à son côté de la table, la situation paraît critique. Pendant l'entretien suivant, alors qu'Olle joue tranquillement son entretien, Osyp lui dit qu'il pense que l'Élémental devrait aller au cimetière parce qu'il n'a pas indiqué qu'il utilisait la capacité du Gobelin à la peau dure. Olle le regarde d'un air incrédule et lui fait remarquer que qu'il ne l'a pas fait parce que c'était un raccourci évident et pour maintenir le rythme de la partie, et qu'Osyp ne s'y est pas opposé quand il l'a fait au tour cinq. Un arbitre entend la discussion et vient arbitrer. Après avoir écouté les deux joueurs, il annonce à Osyp que le raccourci de jeu est acceptable et que l'Élémental au cœur de feu peut rester en jeu. Osyp y réfléchit, puis dit " Je suis sûr que si je fais appel, la décision sera en ma faveur. " L'arbitre demande à l'Américain poliment s'il veut faire appel à sa décision, mais Osyp sourit. " Non, je suis mort de toute façon. Je ne vais pas me comporter comme un imbécile. Je vais perdre, alors autant perdre avec un peu de dignité. " Il ramasse ses cartes et riant, et ainsi se termine la première partie.

Lebedowicz 0 - 1 Råde

Deuxième partie
Cette fois, les deux joueurs ont du mal à piocher rapidement de quoi faire, leurs deux premières créatures étant un Slivoïde vampirique pour Osyp et un Écumeur de mana pour Olle. Ils sont suivis par une Gorgone recluse plein pot face à une autre Gorgone recluse plein pot. Les deux joueurs continuent de jouer des créatures et de tuer celles de l'adversaire, mais quelques tours plus tard, Osyp semble vouloir briser le cycle en sortant un Slivoïde télékinésique, engageant deux des créatures d'Olle dans le même tour, en combinaison avec son Slivoïde vampirique.
Olle, malgré les engageurs, réussit à sortir une Furie du Bogardân une fois que son Escogriffe souterrain parvient à passer sans être bloqué. Osyp chute à 12, mais il se défausse d'un Obscur flétrissement pour son Siphonmage d'Urborg, tue la Furie et infligeant 2 à son adversaire par la même occasion. Prenant du retard, Olle est forcé de procéder à une Évacuation des terriers, qui ne contiennent malheureusement que deux gobelins. Tandis qu'il dégage, Osyp réfléchit un moment et il décide d'engager les deux gobelins et d'envoyer le reste de l'équipe à l'assaut, faisant apparaître d'un coup de mue son Serpent des sillages après la déclaration des attaquants, ce qui lui vaut une concession du Suédois.

Lebedowicz 1 - 1 Råde

Troisième partie
Cette fois, Olle commence, mais c'est Osyp qui sort la première créature, un Détrousseur de tour deux. Olle joue une mue au troisième tour, mais l'Américain a l'air en meilleure forme, en mettant en jeu une Gorgone recluse avec sa défausse de Détrousseur, lui faisant récupérer une carte et une tonne de tempo par la même occasion grâce à la force de la Gorgone en début de partie. Mais ce n'est pas fini. Olle sort ensuite un Escogriffe qui envoie le Détrousseur aux ordures avant qu'il ne puisse faire plus de dégâts, au littéral comme au figuré. Osyp joue ensuite un Transmutateur crocheserre suivi par un boosteur de mana, mais il passe alors plusieurs tours à jouer des terrains et rien d'autre. Pendant ce temps, Olle se retrouve avec un Siphonmage actif.

Olle a une forte chance de nous revoir dimanche.

La partie continue lentement, chaque joueur ne faisant rien avec leurs 6-8 manas disponibles sur la table. Le tour décisif commence quand Olle arrive à 7 manas. Pour la première fois de la partie, sa mue passe à la charge. Une fois bloquée par la Gorgone, elle est retournée pour révéler un Lige de la fosse dévastateur, qui détruit la Gorgone sans succomber à son effet de basilic (le Lige étant une créature noire) et son piétinement ramenant les points de vie à 16-16. Osyp n'a rien et il doit passer le tour, alors le Suédois utilise son Siphonmage pendant son entretien, se défausse de l'Assassinat, retirent 2 points supplémentaires à l'Américain, puis il sacrifie le mage à son Lige de la fosse, qu'il envoie au casse-pipe avec son Escogriffe souterrain, en les faisant suivre par un Chauffeur de charbon et une brûlure pour 3 sans aucun problème. Piochant sa dernière carte, Osyp concède immédiatement, sa main remplie de terrains. Il avait pioché très peu de sorts pendant cette partie décisive, et Olle se retrouve à présent un peu plus près d'une chance de jouer dimanche.

Lebedowicz 1 - 2 Råde


Friday, December 1: 2:22 pm - Ronde 12 : Le seigneur et le détrousseur - Julien Nuijten (PAYS-BAS) contre Katsuhiro Mori (JAPON)

by Hanno Terbuyken, translated by Bruno Billion
 

Wow, quel match ! Les deux plus récents Champions du Monde viennent juste de s'asseoir face à face : Julien Nuijten, champion 2004 venu des Pays-Bas, puissante nation de Magic, et Katsuhiro Mori, détenteur du trophée en 2005, venu du pays du Soleil levant. Les deux joueurs sont pour le moment à égalité en quatrième place avec 27 points et ils ont déjà bien contribué au classement de leurs équipes nationales respectives : le Japon a une première place contestée, avec les Pays-Bas sur les talons, à égalité avec trois autres équipes.

Les champions décident d'en venir aux mains.

Les spectateurs sont nombreux, et les joueurs sortent leurs cartes Pro Players. Ils ont tous les deux plusieurs exemplaires de la leur, et Julien propose un échange : " Deux des miennes contre trois des tiennes ? " Katsuhiro accepte. La pré-partie se joue principalement sans échange de parole : une poignée de main à l'américaine suivie d'un court bras de fer... Julien gagne à la poignée de main, mais Katsuhiro écrase le bras de l'ancien Champion du Monde néerlandais sur la table.

Le match commence avec une vérification des decks et une intervention pour chacun des joueurs pour pochettes marquées. Julien doit en remplacer quelques-unes, et Katsuhiro doit les retirer et remplacer une île un peu abîmée. Déjà, les spectateurs se rassemblent autour de la zone de match vedette et sur la galerie qui la surplombe. Les deux superstars se serrent la main et commencent...

Nuijten a besoin d'aide après un mulligan.

Première partie

... par un mulligan pour Julien. La partie commence à un rythme rapide, et quand une Isolation temporelle de Julien immobilise le Détrousseur il-Kor de Katsuhiro, les joueurs ne battent même pas un cil. Un Écumeur de mana de Katsuhiro transforme une des deux plaines de Julien en marais. Le Néerlandais utilise une Étoile chromatique et une Attention minutieuse pour défausser une île et une Crécerelle chasse-nuages, chutant à 14 à cause de l'Écumeur de mana et de la Gorgone recluse. Katsuhiro ajoute un autre Écumeur de mana sur la table, menaçant de couper pratiquement toute la source de mana colorée de Julien, à l'exception d'une montagne.

Le Néerlandais sort une Hache d'éclairs pour régler son compte à un Écumeur et il réussit à sortir enfin sa première créature, le Maître de cavalerie. Katsuhiro lance un Percesprit, balayant les Grognards de Jedit, un Scintillement et une plaine. Julien n'a plus qu'une carte en main et six points de vie face à l'armée de force cinq du Japonais, qui contient maintenant un Sage d'Epityr.

Julien songe à attaquer. Il ne le fait pas, en fin de compte, et se contente de poser un terrain. Katsuhiro envoie la Gorgone et l'Écumeur à l'assaut. Le Maître de cavalerie bloque la Gorgone et une Furie du Bogardân débarquent en jeu, mais l'ancien champion japonais a des Vrilles de corruption. Julien est à 4, et il est à court d'option, à moins que sa main d'une carte ne contienne quelque chose d'étonnant. C'est une mue qui se révèle être un Corgueule juvénile, mais avec l'aide d'un Dépérissement, Katsuhiro empêche le monstre de faire quoi que ce soit de marquant, et Julien ramasse ses cartes.

Julien Nuijten 0 - 1 Katsuhiro Mori

Deuxième partie
La première partie s'était déroulée dans un silence presque absolu, à l'exception de l'annonce occasionnelle d'un changement de total de points de vie. La procédure avant le jeu n'est pas différente, excepté un " je joue " presque inaudible de Julien. Le Néerlandais regarde ses sept premières cartes, soupire et les remet dans sa bibliothèque. Deux parties, deux mulligans... deux défaites ? On le saurait bientôt !

Katsuhiro après sa pioche, commence avec un Sage d'Epityr de premier tour, et Julien n'a qu'une Etoile chromatique. Quand le Japonais met en suspension un Éphéméroptère errant au tour deux, il acquiert l'initiative et Julien utilise son Étoile pour récupérer du mana blanc et une carte. Il sort une mue mystère qu'il doit consulter tandis qu'il décide s'il doit bloquer le Sage d'Epityr qui l'attaque. Il est apparemment nerveux, il tremble un peu, mais c'est peut-être le courant d'air frais qui balaie la zone de match. Le Sage passe, pas de surprise de Katsuhiro, qui sort aussi un Insectemporal de Djoïra - une carte plutôt intéressante qui a été pour l'instant boudée par les Pros.

Tout est dans l'écharpe.

Plus que deux marqueurs sur l'Éphéméroptère et le Sage retourne à sa sale besogne. Une fois de plus, Julien réfléchit et ne déclare aucun bloqueur. L'Écumeur de mana de Katsuhiro fait souffrir le Néerlandais, qui ne dispose que d'une plaine, une montagne et deux îles. L'Écumeur pourrait salement endommager la base de mana de Julien, alors il fait un coup de mue qui révèle des Gardes du corps hâlés avant de perdre la capacité de le faire, joue une autre muse et fait chuter Katsuhiro à 16 avec les Gardes du corps.
La créature pourrait contenir les blessures pendant au moins un tour, mais Katsuhiro utilise son Insectemporal pour retirer le dernier marqueur de son Éphéméroptère et l'utiliser pour attaquer en même temps que l'Écumeur. Julien paie le coût de mue de son Changeforme vésuvéen, copie le volant 4/4 et tue l'Écumeur en bloquant. Katsuhiro joue Réfléchir à deux fois et un Détrousseur il-Kor. Une Hache d'éclairs cruciale de Julien se débarrasse de l'Éphéméroptère de Katsuhiro et l'attaque laisse le Champion du Monde en titre à 12 points de vie.

Katsuhiro joue un Percesprit sur Julien, touchant la Furie du Bogardân et une île. En réponse, le Changeforme transformé en Éphéméroptère dévaste les points de vie du Japonais de quatre points. Huit points de vie et un étalage inférieur semblent indiquer que la troisième partie n'est pas loin. Katsuhiro n'est cependant pas de cet avis et il utilise un Boucher sans visage pour se débarrasser de l'énorme menace du Changeforme vésuvéen. Julien (avec 14 points de vie) a encore ses Gardes du corps et une autre mue, mais l'initiative est de retour du côté du Japonais.

Il est déterminé à en profiter, et il attaque avec toute sa table : l'Insectemporal, le Détrousseur, le Sage et le Boucher sans visage. Cela devrait suffire pour détruire les Gardes du corps, à moins que la mue de Julien ne passe à l'action. Mais le Néerlandais ne veut pas risquer sa carte apparemment précieuse, et les Gardes du corps écrasent l'Insectemporal en chemin pour le cimetière. Katsuhiro poursuit son assaut impressionnant par l'arrivée d'un Éphéméroptère errant, avec la ferme intention de faire des dégâts.

Julien sort une Crécerelle chasse-nuages. Mais pourra-t-elle servir à autre chose qu'à bloquer ? L'Éphéméroptère et le Détrousseur chargent, et Julien chute à 8. Katsuhiro ajoute le Seigneur de l'Atlantide. Julien vérifie, mais non, le Détrousseur n'est pas un ondin, pas plus que le Drakônnet dracodard joué par Katsuhiro au tour suivant. Le Néerlandais n'a rien, et l'Éphéméroptère revient à la charge, en compagnie du Seigneur et du Détrousseur. La mue de Julien est en fait d'autres Gardes du corps hâlés, qui tuent le Seigneur et empêchent le reste des blessures pour ce tour.

Mais l'ancien Champion du Monde ne pioche rien. Il tend la main, et Katsuhiro Mori passe dans les rangs élitistes des joueurs avec 10 victoires à leur actif !

Julien Nuijten 0 - 2 Katsuhiro Mori


Friday, December 1: 2:22 pm - Ronde 14 : En France soviétique, les œufs vous dévorent ! - Tiago Chan (PORTUGAL) contre Jonathan Rispal (FRANCE)

by Hanno Terbuyken, translated by Bruno Billion
 

Les deux joueurs commencent cette ronde à X-2. Tout le monde parle du deck apparemment fou de Jonathan, une combo Deuxième aurore créée par son coéquipier Sylvain Lauriol. Randy Buehler a déjà vu le deck en action et dit que c'est " probablement le meilleur du format ", et c'est à Jonathan de le prouver pendant cette ronde.

Première partie

" J'aurai eu une chance en commençant ", soupire Tiago pendant que Jonathan lance une Floraison de lotus, un Gisement archéologique et un Œuf de Moussefeu. Une Babiole du conjurateur au tour deux laisse plus prévoir une combo que le beatdown de Tiago, combinant un Gorille beringei et un Terrain de prédilection. Les Lions des savanes arrivent à leur tour, mais le joueur portugais n'a pas l'air heureux quand il voit Jonathan chercher une carte avec un Souhait rusé.

" Tu joues un deck que personne ne connaît et tu as toutes les cartes en français ", se plaint-il quand Jonathan présente une version française du Butin du caveau. Le Français a 12 points de vie, il joue une Refonte en sacrifiant un Siège du Synode pour mettre une deuxième Floraison de lotus en jeu, et il tente une action.

Un Lotus donne trois manas bleus, et l'Étoile chromatique et la Babiole du conjurateur piochent leurs cartes. Une Sphère chromatique fait son apparition, pioche une carte, puis une autre. Une autre Refonte sur une Floraison de lotus récupère une troisième Floraison, et avec le restant de son mana filtré, Jonathan joue une Deuxième aurore. Tiago voit la carte, mais ne peut rien faire pour l'arrêter, et tous les petits artefacts, dont trois Floraisons de lotus, reviennent en jeu du côté de Jonathan. Avec quatre cantrips de Babiole, d'Étoile et de Sphère, le joueur français pioche des cartes, utilise le Souhait rusé pour procéder à une Récupération, et renvoie la Deuxième aurore dans sa main.

Une nouvelle Refonte lui permet de récupérer encore une Floraison de lotus, les quatre finissant dans son cimetière, mais étant ramenés par la Deuxième aurore. Tiago est relégué au rôle de spectateur pendant que le Français recycle ses Œufs et ses Sphères, en se servant de perles de verre pour représenter son mana en les plaçant sur le symbole de mana approprié imprimé sur la zone de jeu. Un Cantique selon Orime de Jonathan prépare l'assaut final. En réponse, Tiago réduit les points de vie du Français à 7 avec une Hélice d'éclairs et un Dard de lave, mais cela n'a plus d'importance : Jonathan révèle une Bombe à sortilèges de pyrite, ayant enfin trouvé une condition de victoire.

Son adversaire portugais le laisse faire toutes ses actions, rien que pour voir le massacre se dérouler devant lui. Une autre Deuxième aurore rapporte dix artefacts cantrips et les quatre Floraisons, et les Vent de Tolaria (une carte unique dans le deck, comme le Cantique selon Orime) remplissent à nouveau la main de Jonathan. La Babiole du conjurateur fournissant une deuxième, une troisième et une quatrième Aurore, Tiago décide qu'il en a assez vu et il range des petites bestioles.

Tiago Chan 0 - 1 Jonathan Rispal

Tiago sort toutes ses mesures anti-combos sous la forme de 4 Piliers pyrostatiques et de 3 Anciennes rancœurs, retirant 3 Chocs soudains, 2 Dards de lave et 2 Prêtres soltari. Jonathan retire de son deck toute une série de cartes uniques, remplaçant 1 Œuf, 1 Étoile chromatique, 1 Cantique selon Orime, 1 Refonte et 1 Deuxième aurore par 3 Explosifs artificiels, 1 Aiguille à sectionner et 1 Ancienne rancœur.

Deuxième partie

Tiago semble un peu frustré d'avoir été mis K.O. dans la première partie. Il n'a pas vraiment apprécié de voir ses pauvres créatures être ignorées par le deck combo. " C'est mon cinquième match vedette dans ce tournoi ", dit-il à Jonathan, " mais c'est le seul où je sois la vedette uniquement parce que je te sers de punching-ball ! " Oui, on peut dire que le moral est bas pour le joueur agro. La seule chose qu'il puisse faire, c'est faire en sorte que son deck soit plus rapide que le deck combo de son adversaire, mais la moyenne de tuerie d'un deck Boros est bien plus basse que celle d'un deck combo, surtout que Jonathan sort encore une fois une Floraison de lotus face aux Lions des savanes de Tiago.

En Vintage ou en Legacy, le Portugais aurait pu simplement sortir une Baguette de cassation et le deck de Jonathan serait tombé raide mort. Mais en format Étendu, Tiago ne peut compter que sur sa vitesse. Isamaru, chien de Konda rejoint les Lions des savanes du premier tour, et un petit Coup de flamme fait descendre Jonathan à 12. Le joueur de combo transforme une Sphère chromatique en deuxième Floraison de lotus, avec encore un marqueur sur la première. Quand le Français passe son tour, Tiago sait qu'il a une ou deux occasions de le vaincre, parce qu'une fois qu'il aura deux Floraisons et un Œuf en jeu, Jonathan passera à l'assaut.

Le Chien et les Lions font dégringoler les points de vie du Français à 8, et le Portugais essaie de trouver le moyen d'infliger le restant des blessures rapidement. Le sacrifice d'une Grève inondée pour récupérer un Jardin du temple lui donne le mana nécessaire pour lancer un Pilier pyrostatique, la mesure anti-combo classique des deck rouges. Cela devrait lui rendre sa combo plus difficile, alors quels sont ses autres atouts ? Ses 6 points de vie signifient jouer trois petits sorts, et il lui faut bien plus que cela pour gagner.

Le Colisée céphalide, cependant, peut encore être joué gratuitement. Jonathan réfléchit. Il sacrifie ses deux Lotus et joue une Deuxième aurore pour les deux Floraisons et un Œuf, ce qui l'amène à 4 points de vie. Les Explosifs artificiels du Français tombent avec deus marqueurs sur eux et lui procurent cet atout tant redouté par Tiago... Le Pilier est détruit. Le Colisée pioche trois cartes pour Jonathan, et Tiago n'a plus qu'à regarder les... non, attendez ! Jonathan a oublié de se défausser de trois. L'arbitre voisin intervient et demande à Jonathan quelles cartes il a pioché de la Sphère chromatique qu'il a sacrifiée plus tôt. Il confirme que c'était une Bombe à sortilèges de pyrite, donne l'avertissement approprié à Jonathan et lui fait défausser trois cartes.

Tiago n'a pas envie d'assister une fois de plus au massacre. Il demande à Jonathan s'il a une victoire en main parce que dans ce cas, il concède. Jonathan répond : " Non, non, tu peux encore gagner, je n'ai pas de Deuxième aurore. " Et une activation de Babiole du conjurateur plus tard, Jonathan prend ses cartes, sans avoir rien pioché, en étant à court de mana... une table morte.

Tiago Chan 1 - 1 Jonathan Rispal

Troisième partie

Tiago ne s'attendait pas à cette victoire, étant déjà résigné à son rôle de punching-ball. Il reprend deux Dards de lave dans sa réserve, retirent deux Chevaliers argentés dans l'espoir de brûler Jonathan.

La main initiale du Portugais contient des terrains, deux Lions des savanes et deux Pluies en fusion. Après un temps de réflexion, il décide de la garder, mais Jonathan détruit tous ses espoirs en sortant sa troisième Floraison de lotus de premier tour de la ronde, suivie d'une Bombe à sortilèges de pyrite. Au lieu de tuer les Lions, le Français décide de piocher avec la Bombe, et met sur la table un Œuf et une Sphère chroma pour les deux. Au moment où Tiago va prendre son tour, le Français remarque son erreur et renvoie la Sphère dans sa main en s'excusant. Tiago laisse couler, et l'arbitre derrière lui aussi.

Le Portugais sort un Pilier pyrostatique au deuxième tour, et laisse Jonathan subir les deux blessures de sa Sphère chromatique jouée enfin légalement. Le pilote de combo a encore 16 points de vie. Tiago se redresse sur son siège, alerte, sentant une occasion de lancer son jeu en faisant pleuvoir ses Pluies en fusion sur les terrains de Jonathan. Il cible le Quartier fantôme de Jonathan espérant infliger deux blessures, mais bien entendu, Jonathan lui fait échanger son terrain double R/B contre un terrain de base, et avec sa cible disparue, les blessures de la Pluie en fusion ne sont jamais attribuées.

Le Portugais (à 10 points de vie) fait chuter le Français à 8 grâce à une paire de Lions des savanes, détruit une de ses îles avec l'autre Pluie en fusion et lui soustrait encore deux points de vie quand Jonathan joue un Souhait rusé. Il va chercher une Grâce de l'ange et la joue pour annuler l'effet du Pilier pendant un tour. Mais c'est le tour dont il a besoin pour gagner avec deux îles, une Floraison de lotus et une Sphère chromatique. Sacrifier le Lotus et jouer une Refonte transforme la Sphère en un autre Lotus, et la Deuxième aurore arrive pour rapporter deux Floraisons, une Sphère chromatique et un Œuf de Sombreau.

Une deuxième Refonte récupère la troisième Floraison de lotus, mais Jonathan a encore besoin d'une Deuxième aurore. Un Œuf en suit un autre, et les Enseignements mystiques trouvent la Deuxième aurore nécessaire pour compléter la combo. L'arbitre doit clarifier la quantité de mana du Français. Le joueur ne paraît pas très à l'aise avec autant de choses arrivant en même temps dans la partie. Même s'il utilise les symboles de mana imprimés de la zone de jeu, l'arbitre et Tiago suivent de près les actions de Jonathan pendant qu'il recycle ses Œufs et ses Sphères pour récupérer la troisième Deuxième aurore.

Quand Jonathan utilise la Refonte pour obtenir un autre Lotus et qu'il joue les Enseignements mystiques, la nouvelle Deuxième aurore renvoie en jeu quatre Floraisons et beaucoup d'Œufs. Il suffit maintenant au Français de faire toutes ses actions. La boucle Enseignements mystiques et Deuxième aurore se boucle et tout ce qu'il faut à Jonathan, c'est trouver une condition de victoire. Ses Babioles renvoient des Aurores et des Enseignements, et rien ne l'arrête plus, bien qu'il doive se presser pour ne pas dépasser le temps imparti.

Dans sa précipitation, il fait tomber la carte du dessus de son deck par terre, et l'arbitre décide de la remettre dans le deck et de le mélanger, y compris la Deuxième aurore qui avait été mise au-dessous par la Babiole du conjurateur. Jonathan reçoit un deuxième avertissement de l'arbitre, lui intimant de jouer plus lentement et plus précisément, mais Tiago a toujours l'air inquiet.

Pourtant, il reste encore une chance au Portugais. Il laisse Jonathan faire toutes ses actions plutôt que concéder. Le match peut encore déborder, et le Français peut encore commettre des erreurs. Enfin, Jonathan a pioché tout son deck et il peur commencer à recycler la Bombe à sortilèges de pyrite. Et à ce moment-là, Tiago tend gracieusement la main et accepte sa défaite.

Tiago Chan 1 - 2 Jonathan Rispal

Après le match, Jonathan fait des excuses à Tiago pour toutes ses erreurs, lui expliquant : " Je n'ai fait que dix matchs avec ce deck. "


Friday, December 1: 4:39 pm - Selim Creiche

by Laurent Cestaro
 

A 21 ans, cet étudiant orléanais s'est révélé en atteignant la finale du championnat de France cette année. Modèle de sympathie et de ténacité, Selim découvre le circuit professionnel à l'occasion de ces championnats du monde, une perspective qui ne semble pas l'effrayer mais tout au contraire aiguiser son appétit et son ambition.

Lumière sur un joueur en devenir :

Peux-tu raconter brièvement ton parcours de joueur de tes débuts jusqu'à aujourd'hui ?

J'ai découvert le jeu à dans une boutique à Orléans et j'ai rapidement participé à des tournois entre amis. Ma première compétition homologuée fut l'avant première Mirrodin et ensuite j'ai fait beaucoup de type 2 grâce à David Vogin qui en organisait fréquemment. Mais mon premier pas dans le grand bain date du GP Paris 2005. C'était la première fois que je sortais de ma ville pour aller jouer à Magic. Malgré mon résultat modeste, j'ai eu envie de renouveler l'expérience. Je suis devenu ami avec Yann Massicard et j'ai ainsi intégré un bon groupe de tests. Après, je me suis déplacé de plus en plus souvent avant de réussir une première belle performance lors des derniers championnats de France.

Tu vas découvrir le Pro tour à l'occasion de ce championnat du monde, comment abordes-tu le tournoi ?

Je ne m'en rends pas vraiment compte. J'ai la même sensation qu'au championnat de France, tout se fait dans la continuité. Je sais que je peux faire une bonne performance.

Tu vas également représenter ton pays lors de cette compétition, est-ce une pression ou une motivation supplémentaire ?

C'est très motivant ! Franchement, je n'éprouve vraiment aucune pression. De plus, on a testé ensemble le rochester draft par équipe et je trouve que c'est un format à la fois amusant et intéressant. J'ai hâte de jouer et je pense qu'on va réussir de belles parties.

De manière plus légère, imagine une créature à ton effigie, quelle serait-elle et pourquoi ?

Une créature à évasion. 1/3 volant, lorsqu'elle blesse l'adversaire se défausse d'une carte de sa main et tu peux la jouer comme si elle était dans ta main jusqu'à la fin du tour. C'est donc une fusion entre Spectre Hypnotiseur et Pie Voleuse. Comme je joue beaucoup à Wagic*, avec des amis on avait déjà eu l'idée de faire des cartes nous représentant pour compléter notre ensemble de cartes.

* le Wagic est une variante du jeu où l'on s'amuse à drafter des cartes de toutes éditions confondues.

Au terme de la journée de draft, Selim présente un bilan équilibré de 6 victoires pour autant de défaites. Il a eu l'amabilité de me répondre à nouveau.

Quel est ton sentiment après ces deux jours de compétition ?

Le sentiment qui prédomine est celui d'une énorme frustration car je n'ai pas beaucoup joué. Hier (mercredi), j'ai vraiment manqué de chance tout d'abord parce que les appariements ne m'ont pas épargné les matchs-up difficiles. Ensuite, j'ai fait beaucoup de mulligans, ce qui n'aide pas vraiment. Ce matin (jeudi), j'étais très satisfait de mon deck mais j'ai perdu une ronde par défaut de concentration. Cet après midi les problèmes de terrains m'ont malheureusement à nouveau rattrapé. Je suis conscient d'être un ton en dessous de certains joueurs mais globalement j'estime avoir plus que ma place sur cet évènement. Sylvain m'avait expliqué que le championnat du monde était probablement le Pro Tour le moins difficile. Je sais que je dois améliorer en particulier ma concentration. Je sais aussi que je peux mieux faire.


Friday, December 1: 5:50 pm - Etendu : les choix des français.

by Event Coverage Staff
 

Jonathan Rispal

Download Arena Decklist
 

Raphaël Lévy

Download Arena Decklist
 

Gabriel Nassif

Download Arena Decklist

Friday, December 1: 8:40 pm - Ronde 17 : Toujours garder le dessus - Gabriel Nassif contre Ryuuchi Arita

by Tim Willoughby, translated by Bruno Billion

Gabriel Nassif et Ryuuchi Arita se renvoient la balle.

Pour la ronde 17, le match vedette devient l'arène de deux concurrents ayant à eux deux 10 tops 8 de Pro Tour. Avec 6 (et 4 pour son adversaire), Gabriel est en tête, mais il rend hommage à la performance japonaise de Magic dans son choix de deck. Nassif joue Contrôle AngelTop, qui avait été piloté par Masashiro Kuroda aux " finales " japonaises de la portion en Etendu, en chemin pour la victoire.

Nassif gagne au dé et choisit de commencer.

" Ça commence bien ", dit-il avec un petit sourire en coin.

Première partie

Certes, ça commence bien pour Nassif quand il garde sa main alors qu'Arita est contraint de déclarer un mulligan. Le départ de Gabriel, cependant, n'est pas aussi rapide que celui de son adversaire, n'ayant qu'un Estuaire pollué à opposer à ses Lions des savanes de premier tour, mais le Français ne s'inquiète pas pour autant.
Après avoir droppé une Chaufferie d'Izzet et une plaine pour ses deux premiers terrains, le premier sort intéressant qu'il joue est une Ingérence du mage nommant le Coup de flamme. Arita accuse le coup et continue de flanquer la pâté, sans se préoccuper des blocages, même s'il s'inquiète du manque de deuxième terrain.

Gabriel utilise un Mage aux breloques pour trouver une Ancienne tanière, maintenant le contrôle de son mana. Le mage (le breloqué) est rapidement éliminé par Arita, qui trouve entre-temps son deuxième terrain et une Hélice d'éclairs, mais rien ne peut empêcher l'Ingérence du mage de frapper, tout fraîchement équipée d'un Jitte d'Umezawa.

Meddling Mage

Arita nettoie la table avec un Choc soudain efficace pour tuer l'Ingérence du mage, qui est bientôt suivi par un marqueur retiré pour tuer le lion. Nassif se contente de dégager et de jouer un autre Mage aux breloques, trouvant une Toupie de divination du sensei, qu'il joue aussitôt.

Arita va ensuite voir son deck à chaque tour. Il a un Coup de flamme pour le deuxième Mage aux breloques, mais il n'a pas l'air satisfait de ses chances. Quand Nassif joue un Chevalier argenté, une menace difficile à abattre pour un deck Boros, Arita ramasse ses affaires et va directement trier sa réserve.

Arita 0 - 1 Nassif

Deuxième partie

Pour la deuxième partie, c'est au tour de Nassif de déclarer un mulligan pour six cartes et de piocher contre Arita. Ryuuchi joue encore un chien au premier tour, mais cette fois, c'est Isamaru, chien de Konda.
Il continue avec un Sinistre lavamancien, et il envoie son équipe dans la zone rouge alors que Nassif se contente de jouer un terrain et de passer son tour.

Avec les blessures des terrains doubles arrivant dégagés, Gabriel en est déjà à 12 points de vie avant même de jouer un sort, la moitié Feu de Feu/Glace, pour tuer Isamaru. Il continue sur sa lancée avec une Ancienne tanière et une Bombe à sortilèges de pyrite. Ryuuchi, cependant, ne ralentit pas l'allure. Il joue un Désenchantement sur le nouveau terrain, forçant la main de Gabriel, qui utilise la bombe. Le Lavamancien frappe en chemin pour le cimetière et il est ensuite remplacé par un nouvel Isamaru.

Arita fait ses calculs.

Arita balance la purée sans retenue, envoyant un Coup de flamme et continuant l'attaque sans relâche. Isamaru part en fumée grâce à une autre Bombe à sortilèges de pyrite, mais avec 7 points et un Coup de flamme imminent par flashback, les minutes du Français sont comptées, et il le sait. La Glace lui pioche une carte, et quand le Coup de flamme revient, il tente une Diversion pour revenir dans la course.

La mue se révèle être un Ange exalté, mais malheureusement pour Nassif, il est obligé de d'écourter le passage d'une Bombe sur la table pour le récupérer. Arita répond à un terrain de recherche sacrifié avec une Hélice et fait chuter le Français à 3, puis il songe à nouveau à la Diversion dans le cimetière de Nassif.

Il passe son tour et, au moment opportun, joue une deuxième Hélice en réponse à celle de Gabriel, pour faire match nul.

Arita 1 - 1 Nassif

Troisième partie

Pendant la préparation de la troisième partie, Arita modifie encore son deck, et, par courtoisie pour son adversaire, Nassif choisit de faire de même.

Le Japonais commence avec des Lions des savanes, tandis que Nassif démarre avec des terrains et un Contrepoids qui déclenche un petit rire d'Aaron Forsythe, non loin de là. Le Sinistre lavamancien d'Arita arrive en jeu, mais il est aussitôt décimé par un 2 pour 1 de Feu/Glace. Parmi les spectateurs, Aaron commence une petite danse de l'avantage des cartes.

Counterbalance

Pour soutenir son Contrepoids, Nassif utilise un Mage aux breloques pour trouver une Toupie de divination du sensei, rendant de plus en plus improbable la résolution de la majeure partie des sorts d'Arita. Le Japonais tente une Hélice d'éclairs, et elle rencontre un Feu/Glace au-dessus du deck de Nassif. Ce qui provoque une petite confusion au niveau des règles. Les deux joueurs ne sont pas sûrs à 100% de ce qui se passe. Randy Buehler et Aaron Forsythe pensent que le contresort fonctionne, mais aucun des joueurs n'en est vraiment convaincu.

On fait donc appel à la parole quasi-divine... celle du chef arbitre. En l'attendant, Mark Gottlieb, qui passait dans les parages, fait remarquer que c'est correct : si un des côtés d'une carte double a le même coût converti de mana qu'un sort avec Contrepoids, il est contrecarré. (Déterminer si une carte double a un coût converti de mana de deux est un peu différent de déterminer quel est son coût converti de mana, comme peut en témoigner l'Obscur confident.) L'arbitre Jaap Brouwer est d'accord. 1 point pour les gars du R&D, et pas d'Hélice pour Arita.

Il essaie ensuite un Coup de flamme, espérant sans doute que Nassif remettra sa Toupie sur le dessus de son deck, ou qu'il pourra attaquer légalement le Mage aux breloques. Arita a deux terrains dégagés, et trois cartes en main. Nassif décide de ne pas combattre ce sort par Contrepoids.

La Toupie se met à tournoyer, et Nassif joue une autre menace... une mue.

Arita répond par une longue réflexion, suivie par la chute confidente d'un Dragon juvénile sur la table. Sachant ce qu'il avait sur le dessus de son deck, Gabriel ne combat pas le dragon. Arita parvenant juste au seuil, son dragon prend un air très menaçant. Nassif n'a soudain plus l'envie d'attaquer.

Gabriel Nassif cherche son septième Top 8 de Pro Tour.

Il passe son tour sans jouer et regarde une Pluie en fusion qui détruit une de ses sources blanches. Ce qui force l'Ange exalté à muer face visible. Le dragon frappe en toute impunité, et Arita balance un Coup de flamme avec une seule carte en main. Le Français, à 7 points de vie, est forcé d'utiliser sa Toupie de divination du sensei pour contrecarrer le Coup, juste au cas où. Il essaie ensuite de continuer la course en frappant avec l'ange avant de rejouer la Toupie.

La Glace congèle le dragon pendant un tour mais Arita sent l'odeur du sang et joue un Chevalier argenté pour maintenir la pression. Faire la course avec un ange, c'est par contre difficile, et après un autre coup de l'Exalté, Ryuuchi tombe à 6, alors que Nassif remonte à 15.

Une Bombe à sortilèges de pyrite est contrecarrée par le Contrepoids, grâce à une Asphyxie au-dessus du deck, et une autre Glace sur le dragon termine la partie. Ryuuchi Arita se contente de tendre sa main.

Gabriel Nassif gagne 2-1 sur Ryuuchi Arita, passant à 37 points, avec une victoire à obtenir encore et un peu de chance pour parvenir à son septième Top 8 en Pro Tour.


Friday, December 1: 10:10 pm - Ronde 18 : Le jeu de la toupie - Gabriel Nassif (FRANCE) contre Jonathan Rispal (FRANCE)

by Hanno Terbuyken, translated by Bruno Billion

Gabriel Nassif rit de sa tentative de lévitation de ses cartes.

Gabriel Nassif se bagarre pour parvenir au dimanche pour la première fois depuis des lustres, et Jonathan Rispal, lui, se bagarre avec le pilotage de sa combo pour finir dans le peloton de tête et faire honneur à son deck. Jonathan joue la création française " Omelette au lotus " qui abuse des Œufs d'Odyssée, et Nassif joue un deck Contrôle pourvu d'une puissante combinaison de Contrepoids et de Toupie de divination du sensei.

Première partie

Gabriel commence par déclarer un mulligan. Sachant ce que joue Jonathan, il doit chercher des éléments de permission. Il trouve une Toupie de divination du sensei en départ à six. Jonathan répond avec deux Œufs (la Babiole du conjurateur et l'Étoile chromatique) et une suspension de lotus au tour deux. Une place au Top 8 attend le vainqueur, alors la tension entre les deux compatriotes est tangible. Aucun des deux ne veut mettre l'autre K.O., mais un match nul n'étant pas possible, leur seul choix est de combattre.

Gabriel joue le Contrepoids qui constitue un autre élément déterminant de son deck. Avec un deck combo rempli d'artefacts à un mana, la combo Toupie-Contrepoids promet d'être douloureuse pour Jonathan. Le joueur a une Floraison avec un marqueur, et si Gabriel révèle un terrain quand le Lotus arrive en jeu au prochain entretien, la partie sera terminée.

Jonathan sacrifie son Siège du Synode pour trouver une Refonte. Gabriel sourit au photographe Craig Gibson qui couvre le match, puis il se concentre. Contrecarrer la Refonte maximiserait l'avantage de mana, parce qu'avec un Contrepoids en jeu, Jonathan sait qu'il n'aura qu'une chance de récupérer un Lotus. Avec la refonte sur la pile, Gabriel utilise la Grève inondée pour mélanger sa bibliothèque et il regarde sa toupie.

Jonathan Rispal n'enlève jamais son écharpe... Ne demandez pas pourquoi.

Quand Gabriel révèle le Contrepoids du dessus de son deck pour contrecarrer la Refonte, Jonathan sait qu'il ne va pas faire de vieux os. Nassif active l'autre capacité de la Toupie pour retirer le Contrepoids de son deck, puis il rejoue l'artefact de choc pendant son tour. La Floraison de lotus de Jonathan tente d'arriver en jeu pendant son entretien suivant. Une fois de plus, Gabriel utilise sa Toupie.

Quand il révèle un terrain pour contrecarrer la Floraison de lotus, Jonathan ramasse ses cartes, donnant à Nassif une partie d'avantage.

Nassif 1 - 0 Rispal

Jonathan ne perd pas de temps à puiser dans sa réserve : 3 Explosifs artificiels, 1 Essuyage et 1 Aiguille à sectionner, et le retrait d'un Cantique selon Orime, de Vents de Tolaria, de 2 Oeufs et d'un Souhait rusé.

Il faut un peut plus de temps à Gabriel, qui décide finalement de mettre la quasi-totalité de sa réserve en jeu. Voilà ce qu'il utilise :

4 Kataki, tribut de la guerre
3 Excavateur nain
2 Bombe à sortilèges de pyrite
1 Désenchantement
1 Diversion
1 Analyse en profondeur
1 Perturbation

…Voilà ce qui est enlevé :

3 Ange exalté
4 Hélice d'éclairs
2 Jitte d'Umezawa
4 Chevalier argenté

Deuxième partie

Des six matchs ayant lieux dans l'arène vedette pour cette ronde, l'affrontement des Français attire le plus de spectateurs, ce qui n'a rien de surprenant quand deux compatriotes se bagarrent pour une place au Top 8 des Championnats du Monde. Mais le match le plus intéressant est certainement celui qui oppose Osyp Lebedowicz et Tsuyoshi Fujita. Allez voir le podcast de Randy Buehler [link] pour tous les détails concernant ce match !

Dans l'affrontement français, Gabriel commence à nouveau avec la toupie de divination du sensei et Jonathan a ses frères chromatiques, la Sphère et l'Étoile. Gabriel est déjà concentré et il demande une précision sur l'écriture Oracle de la Refonte. Quand il a sa réponse, il met en jeu Contrepoids et engage ses terrains pour l'enchantement.

Jonathan saisit l'occasion qui se présente et tente de jouer des Explosifs artificiels pour deux, mais le chanceux Nassif révèle l'Ingérence du mage du dessus de son deck. Pour l'empêcher de piocher le Mage, ne serait-ce que pour un tour, Jonathan sort une Babiole du conjurateur, que Gabriel contrecarre en mettant sa Toupie sur le dessus. Sa pioche et son mana sont coincés pendant un tour. Mais Jonathan n'a pas la possibilité d'utiliser cela à son avantage. Il se contente de mettre une plaine en jeu et de passer son tour. Quand Gabriel pioche enfin le Mage, il le met directement en jeu et nomme le Souhait rusé.

Gabriel inflige les premières blessures de la partie avec un beatdown de l'Ingérence du mage, suivi d'un autre Pikula, nomment cette fois une Deuxième aurore. Jonathan balance un Essuyage sur la Toupie de Gabriel à la fin du tour de Nassif, parce qu'il a besoin de cette ouverture pour jouer ses Œufs.

L'Œuf de Moussefeu mène la charge. Tous les yeux se portent sur la bibliothèque de Gabriel. Quelle est la carte du dessus ? Il le sait, mais personne d'autre ne s'en doute. Quand il révèle un Excavateur nain de coût converti de mana 2 (identique à la Bombe à sortilèges de pyrite), Jonathan s'affaisse sur son siège et tend la main, envoyant Gabriel Nassif au Top 8 des Championnats du Monde 2006 !

Les deux Français se serrent la main pour célébrer la victoire de Nassif.

Nassif 2 - 0 Rispal

Latest Event Coverage Articles

Featured

18 Décembre 2015

Pas de mana, pas de chocolat! by, Esteban

A Biarritz, t'as pas ta planche (de surf, bien sûr), tu restes à côté de la vague. D'accord, fin novembre, c'est pas le top, me direz vous. Ca, c'est ce que disent ceux qui n'ont pas eu l...

Learn More

Featured

18 Décembre 2015

Où sont les «judges» ? by, Esteban

Fabrice DeslandesQuestion fondamentale et au combien indispensable à la connaissance intrinsèque de l'activité des arbitres. Que font ils lorsque vous les perdez de vue entre deux rondes ...

Learn More

Articles

Articles

Event Coverage Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All