Maro aux cent visages

Posted in Making Magic on 25 Janvier 2016

By Mark Rosewater

Working in R&D since '95, Mark became Magic head designer in '03. His hobbies: spending time with family, writing about Magic in all mediums, and creating short bios.

Ma fonction première est celle de directeur de conception pour Magic, mais j'ai un deuxième emploi. Je produis beaucoup de contenu sur Magic et la conception du jeu. Énormément de contenu. En ce moment, ma production annuelle de mots atteint en fait le million. (Ça me choque toujours quand je le dis à voix haute.) Je me suis donc proposé, pour la chronique d'aujourd'hui, de parcourir mes nombreuses activités, d'en détailler les origines et d'enchaîner sur ce que tel ou tel aspect peut apporter à un fan de Magic .

Les manières de le faire ne manquaient pas, mais comme je voulais raconter la façon dont tous les éléments se sont ajoutés les uns aux autres, j'ai décidé de procéder par ordre chronologique. Vous trouverez en fin d'article un tableau très pratique indiquant chaque élément et le média social où il apparaît.

Making Magic (Cette chronique)

J'ai interagi pour la première fois avec Wizards of the Coast par le biais de The Duelist, un magazine consacré à Magic que WOTC publiait autrefois. J'avais lu le premier numéro et je pensais qu'un joueur plus expérimenté n'y trouverait pas son compte, alors j'ai eu l'idée d'une chronique, un peu comme les jeux de bridge dans les journaux, où l'on doit parvenir à un but (le plus souvent gagner la partie) à partir d'un état de jeu donné. Cette chronique allait ensuite se faire connaître sous le nom de « Magic: The Puzzling », et elle est devenue très populaire auprès des lecteurs.

Désireux de m'impliquer davantage dans Magic, j'ai convaincu la rédactrice en chef, Kathryn Haines, de me laisser écrire des articles. Pour chaque numéro, je lui proposais tous les sujets auxquels je pensais et Kathryn me donnait le feu vert pour certains d'entre eux. J'ai fourni plus de 20 % du contenu global du Duelist dans quantité de numéros.

Ces articles ont conduit à bien d'autres demandes d'écriture pour divers services de l'entreprise, ce qui m'a finalement fait décrocher un job chez Wizards. J'étais entre autres responsable de liaison entre le R&D et The Duelist. Ce rôle a pris de plus en plus d'ampleur, et j'ai fini par remplacer Kathryn au poste de rédacteur en chef, rôle qui fut le mien pour la majeure partie de l'existence de The Duelist.

Donc, en 2001, quand Bill Rose a eu pour tâche de monter un nouveau site Web pour Magic, supposé combler le vide laissé par The Duelist, c'est à moi qu'on a fait appel pour ce projet. Je voulais des chroniques sur les coulisses, et je savais même qui serait parfait pour se charger des articles sur la conception : moi. J'avais écrit de façon sporadique après la fin de parution de The Duelist, mais j'avais vraiment envie d'exercer plus régulièrement mes talents et une chronique hebdomadaire représentait un merveilleux défi.

Je l'ai baptisée « Making Magic ». Son objectif était de donner un aperçu privilégié de tout ce qu'accomplit l'équipe de conception en créant les extensions de Magic. Dans le même temps, j'ai mis en place une chronique sur le développement, justement intitulée « Latest Developments » (Derniers développements). La chronique sur le développement a vu passer six auteurs (Randy Buehler, Aaron Forsythe, Devin Low, Zac Hill, Tom LaPille et Sam Stoddard), mais j'ai réussi à rester dans les parages depuis le lancement du site Web en janvier 2002.

De tout ce dont je parlerai aujourd'hui, Making Magic est probablement ce que vous connaissez déjà le mieux. Vous êtes tous en train de le lire, après tout. Si cette chronique est la première que vous lisez, je vous conseille de consulter un article spécial que je rédige toutes les cent semaines, dans lequel je note chacune de mes chroniques et où j'explique un peu de quoi elles parlent. C'est un excellent moyen de vous informer sur l'impressionnant volume de matériel déjà publié (pour mémoire, cela fait 734 semaines que je rédige cette chronique).

Voici donc les sept chroniques, dont la dernière existe en version française :

Je veux simplement attirer votre attention sur quelques séries d'articles occasionnels :

  • L'état de la création—Une fois par an, je jette un œil critique sur la somme de conception de l'année passée et sur ce que je considère comme nos réussites et nos échecs.
  • Les mains dans le cambouis—Chaque année, je rédige une chronique destinée aux joueurs qui souhaitent créer leurs propres extensions. Pour ceux qui ne veulent pas suivre cette démarche, c'est un bon aperçu technique de la façon dont nous concevons les extensions.
  • Topical Blend—Ce jeu/article se base sur les improvisations que je pratiquais à l'université. Je demande au public de choisir un sujet Magic et un sujet non-Magic, et je mélange les deux. Jusqu'ici, j'en ai écrit cinq.
  • Chroniques sur le courrier des lecteurs—Plusieurs fois par an, sur mon Twitter, je demande qu'on m'envoie des questions sur un sujet donné (j'y reviendrai dans une seconde). Je fais actuellement le tour des questions qui sont à la base de toute recherche journalistique : qui, quoi, où, quand, pourquoi et comment, chacune dans une chronique dédiée.

Si vous aimez cette chronique (et que vous êtes nouveau), vous y trouverez plus de deux millions de mots à explorer, mais « Making Magic » n'est que le point de départ pour aujourd'hui.

Twitter (@maro254)

J'ai une formation en communication, alors les différents moyens de communication m'ont toujours fasciné. J'ai adoré le concept de Twitter à l'instant même où j'en ai entendu parler. On disposait de 140 caractères pour transmettre son message. Que pouvait-on faire avec ça ?

Il m'a fallu quelques années pour bien piger Twitter. Au début, nombre de mes publications puisaient dans mes expériences d'humoriste et comportaient beaucoup de bon mots lapidaires. Mais en fin de compte, j'ai commencé à comprendre comment utiliser Twitter pour communiquer avec le public de Magic .

Je suis tous les jours sur Twitter. Chaque matin de la semaine (tôt, en général, car pour une raison qui m'échappe je dois emmener mes enfants à l’école aux aurores), je publie ma BD ainsi que les derniers résultats et les nouveaux votes dans le cadre de mon jeu (je reviendrai sur les deux derniers ci-dessous). Le lundi, je publie un lien vers ma nouvelle chronique Making Magic. Le vendredi, j'envoie des liens vers mes tous nouveaux podcasts (j'en parle également ci-dessous). Vous remarquerez que mes comptes de réseaux sociaux reçoivent mes liens vers les podcasts à l'avance. Normalement, ils sont publiés le lundi, à la fin de ma chronique.

Quand je suis très occupé, c'est peut-être tout ce que vous lirez de ma part sur Twitter. En revanche, il y a des jours où vous n'arriverez pas à me faire taire. Je suis très actif en ligne et j'interagis avec les gens autant que je le peux. Je parle de ce qu'il se passe au bureau, et parfois de ce qu'il se passe à la maison. J'envoie souvent des photos et parfois même des vidéos.

J'entame souvent des discussions. N'oubliez pas que si vous voulez voir toute ma discussion, vous devrez suivre mes publications, parce que mes réponses aux autres joueurs n'apparaîtront sur votre fil que si vous les suivez également. Twitter n'est pas l'endroit idéal pour débattre, mais j'y fais toujours de mon mieux.

J'aime aussi plaisanter—il y a des jeux de mots dans le lot, je vous préviens. Beaucoup de collègues de Wizards sont sur Twitter, alors j'interagis beaucoup avec eux, le plus souvent en badinant. Parfois, je publie également des accroches très énigmatiques, dont certaines conduisent à des publications sur Reddit.

Je réponds aux questions, mais pas dans les mêmes proportions que sur mon blog (j'y reviens bientôt). Les réponses auxquelles je suis le plus susceptible de répondre sont celles qui ne nécessitent pas beaucoup d'explications, dans la mesure où je suis limité à 140 caractères. La nature même de Twitter fait que je ne vois pas tout—mais je lis vraiment chacune de mes mentions. Que vous me posiez une question ne garantira en revanche pas que je vous réponde.

Sur Twitter, je m'amuse aussi à faire des previews de cartes. Du fait de mon nombre élevé de fidèles lecteurs, c'est à moi que l'on confie le plus souvent la charge d'une preview sur les réseaux sociaux. À la différence de ceux qui se contentent de révéler l'information, je demande à mes tweeps (c'est comme cela que j'appelle mon public sur Twitter) de résoudre une énigme ou de participer à un jeu. Vous êtes des petits malins et vous êtes nombreux, ce qui fait qu'il ne vous faut jamais très longtemps pour tous découvrir la preview.

Enfin, à chaque fois qu'il me faut des contributions pour mes chroniques, y compris celle du courrier des lecteurs, c'est sur Twitter que je vais chercher du contenu. La limite de 140 caractères de Twitter s'est révélée idéale pour obtenir des réponses succinctes, et le nouveau logiciel de vote rend très facile d'organiser des choses comme mes sujets pour « Topical Blend ».

De bien des façons, mon Twitter est mon réseau social présentant le plus de variance. Je peux publier beaucoup un jour et presque rien le lendemain. C'est un contenu assez particulier cependant, alors si vous désirez voir un aspect plus brut de ma personnalité (mes articles sont soigneusement écrits et réécrits), allez faire un tour sur Twitter.

« Tales from the Pit » (ma BD)

Une des choses que j'ai découvertes à mesure que je jouais davantage sur Twitter, c'est le pouvoir des images. Les gens étaient plus que prêts à retwitter (c'est-à-dire republier une chose afin que les gens qui les suivent puissent la voir) des mots, mais bien moins souvent que des images. Par ailleurs, Twitter fournit de très bonnes statistiques qui vous permettent de déterminer vos productions les plus vues et qui créent le plus d'interaction avec votre public.

J'ai commencé à publier plus d'images sur Twitter. Un jour, j'ai découvert une nouvelle application pour mon téléphone, du nom de Halftone (j'utilise aujourd'hui Halftone 2). Elle permettait de prendre des photos et de les faire ressembler à des cases de BD, légendes et bulles incluses. Je suis un vieux fan de BD, alors j'ai commencé à bidouiller avec cette application. J'ai créé une BD, et elle m'amusait suffisamment pour que je la publie.

L'accueil a été bon, alors j'en ai publié une autre le lendemain. Puis le surlendemain et les jours suivants. Un de mes rêves de gamin était de créer une bande dessinée. Malheureusement, je dessine affreusement (vous pouvez jeter un œil à Look at Me, I'm the DCI dans Unglued si vous ne me croyez pas), alors je m'étais dit que je ne pourrais jamais réaliser ce rêve. Mais, grâce à cet outil, j'ai pu faire une BD à partir d'une photo. Prendre des photos, ça je savais faire.

La plupart de mes premières BD parlaient du R&D, alors j'ai appelé celle-ci « Tales from the Pit » (allusion aux Tales from the Crypt, célèbre BD d'horreur). The Pit (La Fosse) est le surnom donné au lieu où la plupart des membres du R&D sont installés.

J'ai vite étendu mes activités à d’autres sujets d’étude. Non seulement je ferai des BD sur le R&D, mais aussi sur toutes les facettes de Magic, en passant par les cartes, les illustrations, l'histoire, les fans et les réseaux sociaux eux-mêmes. Ma BD a maintenant plus de quatre ans d'existence, et j'ai franchi le cap du numéro 1 000 il y a déjà un petit moment.

Cette BD contient beaucoup de blagues récurrentes. En voici quelques-unes pour ceux qui viennent de la découvrir :

  • Another Day of R&D Productivity Lost (Encore un jour de productivité perdu pour le R&D)—J'utilise toujours la même photo de partie test du R&D, où quatre membres de ce service débattent de choses sans aucun lien avec Magic, généralement la culture populaire.
  • Joey, the Littlest Magic Player (Joey, le plus jeune joueur de Magic)—Le petit Joey demande toujours à sa mère s'il peut regarder un film ou une émission télévisée, en plaçant l'histoire dans le contexte des termes de Magic. La chute est toujours la même : la mère révèle le véritable titre de l'émission ou du film. Beaucoup de fans aiment garder cette chute secrète et la découvrir tout seuls.
  • Dear Liliana (Chère Liliana)—Liliana joue le rôle de chroniqueuse conseil en offrant son point de vue personnel.
  • Where Are They Now (Que sont-ils devenus)—Je reviens sur divers cartes/personnages du passé de Magic pour voir où ils en sont.
  • Sleepless Night (Insomnie)—Je suis dans mon lit la nuit et je m'inquiète du dernier problème se posant à moi ou à Magic.

Cependant, le thème qui revient le plus souvent a débuté quand je me suis amusé avec les figurines Funko de Magic. L'équipe de la marque en avait donné une à chaque employé, et j'ai récupéré Chandra. J'ai emprunté un Jace à un collègue concepteur et j'ai commencé à faire une BD avec Jace et Chandra. Elle a été très populaire, alors j'ai convaincu la marque de m'offrir toutes les figurines. J'ai commencé une petite sitcom dans laquelle tous les personnages vivaient ensemble. J'ai appelé cette émission « Sparks ».

Quand le deuxième lot de figurines Funko est sorti, la direction de la marque me les a toutes fournies et j'ai entamé une intrigue dans laquelle Nicol Bolas devenait le proprio et où les autres figurines emménageaient pour aider Jace à payer le loyer. La seule exception était Tezzeret, qui s'installait juste à côté pour jouer le rôle du vieux voisin grincheux. Cette « émission » est devenue si populaire que je fais une BD Sparks au moins une semaine par mois, et souvent plus fréquemment. La toute dernière intrigue suit la trame narrative de La bataille de Zendikar, mais au lieu de leur faire affronter les Eldrazi, ils combattent des taupes très agressives dans le jardin. « Sparks » est stupide, dans la mesure où je l'écris comme une sitcom, mais je travaille dur pour garantir que tous les personnages restent fidèles à eux-mêmes, même quand les situations sont celles d'une sitcom.

Les « Tales from the Pit » sont publiés chaque jour de la semaine, sauf pendant mes deux semaines de vacances en décembre, pendant lesquelles les meilleures BD de l'année sont présentées. Je publie la BD sur mes quatre réseaux sociaux (Twitter, Tumblr, Google+ et Instagram).

Blogatog (mon blog)

Peu après avoir commencé à publier les vignettes de ma BD de façon plus ou moins régulière, plusieurs joueurs m'ont demandé si je pouvais les mettre ailleurs pour que les gens les voient. Twitter va parfois si vite que certains les loupaient. J'ai demandé quel site serait le plus approprié, et on m'a répondu : Tumblr. Je me suis donc créé un compte Tumblr, que j'ai à l'origine intitulé « Tales from the Pit » car l'intention était de le consacrer exclusivement à cette BD. Pendant que je le mettais en forme, on m'a demandé : « Peut-on vous poser des questions ? » Innocemment, je me suis dit « pourquoi pas » et j'ai répondu par l'affirmative. Je n'avais pas conscience du pétrin dans lequel je me mettais.

J'ai commencé à répondre aux questions, ce qui en a entraîné d'autres (et le remplacement du titre par « Blogatog »). Avant même de m'en rendre compte, l'effet boule de neige avait commencé. Pour vous donner une idée, depuis l'ouverture du blog il y a quatre ans, j'ai répondu à plus de 60 000 questions, et il en reste encore 275 000 sans réponse dans ma boîte de réception Tumblr. Cela signifie que si l'on arrêtait de m'interroger aujourd'hui et que je continuais à répondre à la même fréquence, j'aurai bouclé le tout dans dix-huit ans. De toute évidence, cela veut dire que je ne suis pas en mesure de lire toutes les questions, mais que je réponds au plus grand nombre possible. Heureusement, en tant que père de famille avec de nombreux temps d'attente, je réponds beaucoup.

Sur mon blog, tout est permis. On me pose toutes sortes de questions, le plus souvent sur Magic. (Il est vrai que j'ai publié des photos de mon grille-pain sur mon blog.) J'explique les raisons de nos actes, et je gère les critiques tout autant que les louanges. Je parle beaucoup du pentagramme des couleurs, dans la mesure où il s'agit d'un domaine d'expertise, et les gens adorent me voir prendre des personnages de la culture populaire et identifier leur couleur. Je parle beaucoup de création de jeux. Je réponds également à des questions sur de nombreux autres sujets, et j'en oriente beaucoup vers d'autres blogs Tumblr tenus par des collègues de chez Wizards.

Gavin Verhey

Matt Tabak

Doug Beyer

Official Magic Tumblr

Official Magic Online Tumblr

Je m'amuse aussi beaucoup avec mon blog. Ça m’arrive de faire une journée entière sur un thème spécifique. Le jour de mon 20ème anniversaire chez Wizards, par exemple, j'ai répondu à toutes les questions comme si j'étais la version de 1995 de moi-même, venant juste de prendre son poste. Certains jours, j'ai répondu comme si j'étais une IA. De temps en temps, je laisse répondre mon jumeau maléfique ou mon robot. Je peux organiser des jeux, par exemple en demandant aux lecteurs (que j'appelle « Question Marks ») de proposer deux mécaniques et en leur disant laquelle est la plus susceptible d'être réimprimée.

Je n'ai qu'un avertissement à vous donner, c'est que Blogatog produit beaucoup de contenu et qu'il inondera votre fil d'actualité Tumblr. En outre, en raison du grand volume de réponses, je réponds souvent plusieurs fois à la même question. Il y a une FAQ, cela dit, où vous pourrez trouver celles que l'on me pose le plus souvent (j'ai d'ailleurs cessé de répondre à la plupart d'entre elles).

Une tradition populaire consiste à permettre aux joueurs dont c'est l'anniversaire de me poser une question sur un sujet anecdotique lié à Magic, le plus souvent sur une carte ou une mécanique. Je donne la réponse, et je souhaite bon anniversaire. Je ne peux pas le faire pour tout le monde en raison du volume, mais je réponds autant que possible. Cette tradition a vu le jour parce qu'on me demandait de souhaiter les anniversaires et cela devenait ennuyeux pour les autres Question Marks, alors j'ai ajouté la question diverse pour que chacun y trouve plus d'intérêt.

Blogatog contient énormément de blagues récurrentes. J'ai autrefois écrit des comédies, alors je ne peux pas m'en empêcher. Il inclut également de nombreux indices quant à l'avenir, mais le volume de questions les dissimule bien. Souvent, les gens liront de vieilles questions et constateront que j'ai donné un énorme indice plusieurs mois avant qu'il ne devienne public.

Je réponds chaque jour aux questions sur Blogatog (je loupe parfois un jour pour raisons personnelles, mais c'est rare). Je publie ma BD chaque matin en semaine, ma chronique le lundi et mon podcast le vendredi.

Blogatog ne se trouve que sur Tumblr.

Google+

Peu après avoir démarré mon podcast sur Tumblr, j'ai décidé de me diversifier et de mettre mes productions sur un autre réseau social. J'ai choisi Google+. J'y poste ma BD quotidiennement, mon article le lundi et mes podcasts le vendredi. J'y publie également parfois d'autres choses, mais généralement rien d'exclusif au site. En outre, il m’arrive de temps à autre de répondre à un message portant sur l’un des miens.

Il n'y a rien sur Google+ que vous ne trouverez pas ailleurs, mais certains préfèrent consulter ce réseau social plutôt que Twitter.

En route pour le travail (mon podcast)

Chaque année, je me rends à la San Diego Comic-Con. J'aime particulièrement y aller pour écouter Kevin Smith parler. Pour ceux qui ne le connaissent pas, c'est un metteur en scène très porté sur la comédie et animé par le désir d'être franc et sans ménagement. Kevin est un podcasteur prolifique, et il en parle souvent lors de la San Diego Comic-Con. Une fois, il a digressé sur la façon dont l'on peut en devenir un. Il disait que les gens possédaient les outils pour le faire—leur téléphone—et qu'il n'avait jamais été aussi facile de publier en ligne.

Je suis ressorti de ce discours avec la ferme intention de faire un podcast. J'adore les médias oraux (ceux où l'on parle/écoute), et j'aime parler. Je savais même ce que je voulais faire avec mon podcast. Une de mes bêtes noires, c'est la longueur excessive de la plupart d'entre eux. Je voulais en faire un assez court pour pouvoir l'écouter en 30 minutes dans ma voiture sur le chemin du travail.

J'avais un petit problème, cela dit. Je n'avais pas le temps. Je suis tellement occupé au travail que je n'étais pas certain de pouvoir me trouver trente minutes chaque semaine pour l'enregistrer. Puis, j'ai eu un trait de génie. Je voulais un podcast qui durerait le temps de mon trajet jusqu'au bureau. Je ne faisais rien en chemin. J'avais une demi-heure de libre. Je n'ai parlé de cette idée à personne. Je l'ai juste testée un jour sur le chemin du bureau. Cela a bien marché, alors j'en ai enregistré quelques autres. Au bout de huit, j'ai été voir le responsable des médias et lui ai demandé si c'était un problème que je le publie sur mon blog. Il a répondu que non, mais qu'il voulait en faire un podcast Wizards officiel avec un lien sur mon blog.

C'est à partir de ce moment-là que mon podcast a explosé. La courte durée de En route pour le travail a connu un grand succès, et c'est devenu l'un des podcasts les plus écoutés de Magic. Au début, j'en publiais un par semaine, mais j'avais pris tant d'avance que j'ai commencé à en publier deux pour rattraper le retard. Puis, j'ai constaté que je ne rattrapais rien du tout, et j'ai fixé la norme à deux podcasts par semaine.

« En route pour le travail » se concentre sur la conception de Magic , mais explore tout un tas de domaines, des aperçus de conception à l'histoire de Magic, en passant par des infos privilégiées sur la façon dont les choses se font. J'ai plusieurs séries différentes, parmi lesquelles :

  • Les passages en revue des extensions—Je prends une extension et je commence par raconter l'histoire de sa conception. Puis, je sélectionne quelques cartes et je raconte des histoires carte-par-carte. Chaque extension prend de trois à huit podcasts. J'ai commencé à les organiser par blocs.
  • 20 ans en 20 podcasts—Dans cette série, en partant de 1993, je consacre chaque podcast à une année et je parle de ce qui s'est passé dans Magic cette année-là, en mettant l'accent sur les produits et les évènements majeurs. J'en suis presque à l'année en cours.
  • La philosophie des couleurs—J'ai fait un podcast sur chaque couleur, ce qu'elle représente philosophiquement et la façon dont tout cela se reflète dans les mécaniques. Ensuite, j'ai fait la même chose pour les paires de deux couleurs. Je jongle en ce moment avec l'idée de faire les éclats et les couleurs opposées en tricolore.
  • 10 choses dont tout jeu a besoin—J'ai prononcé un discours d'introduction à la conception de jeux devant la classe de CM2 de ma fille. Je l'ai adapté dans une chronique, puis sous forme de podcast. Enfin, j'ai recommencé et j'ai consacré tout un podcast à chacun des dix sujets. Si la conception de jeux vous intéresse un tant soit peu, je vous encourage chaudement à écouter cette série.
  • Les enseignements à en tirer—Dans chacun de ces podcasts, je parle d'une extension dont j'ai dirigé la conception et de ce que j'en ai appris. Dans les premiers j’ai couvert plusieurs extensions à la fois, mais j'ai commencé à lever le pied et à ne faire qu'une extension par podcast.
  • Types de carte—J'ai fait un podcast sur chaque type de carte, la façon dont nous les concevons et leur rôle dans le jeu.

Parfois, j'organise un covoiturage et j'invite quelqu'un à se joindre à moi. Jusqu'ici, mes compagnons de route ont été Matt Cavotta, Ethan Fleischer, Melissa DeTora, ma mère et mon père.

Mes podcasts me permettent de prendre un sujet et de ne parler de rien d'autre pendant une demi-heure. Je prends souvent mes chroniques pour les détailler davantage. Mes podcasts sont moins peaufinés que mes articles, mais le temps libre qu'ils m'accordent me laisse aborder des aspects pour lesquels je n'ai pas le temps dans mes chroniques. J'aime aussi raconter des histoires, ce qui fait que le podcast me donne les moyens de partager beaucoup d'anecdotes sur les coulisses de la longue histoire de Magic.

Je sors deux podcasts En route pour le travail par semaine, toute l'année. Les liens sont d'abord publiés sur mes réseaux sociaux (Twitter, Tumblr et Google+) le vendredi, puis apparaissent le lundi suivant à la fin de ma chronique.

Instagram

Pour les quinze ans de ma fille aînée, mon épouse et moi l'avons autorisée, sous surveillance, à s'inscrire sur un réseau social. Elle a choisi Instagram. J'ai compris que ce réseau était très robuste mais qu'il se destinait à un public plus jeune. Pour tenter de toucher un public qui pourrait ne pas se trouver sur mes autres réseaux sociaux, j'ai commencé à publier quotidiennement ma BD sur Instagram. Dans la mesure où c'est un site principalement visuel, je n'y publie pas mes liens en ce moment, même si j'y envoie parfois d'autres photos.

 

« Tales from the Pit » Best of 2015 #magicthegathering #mtg #talesfromthepit

Une photo publiée par Mark Rosewater (@mtgmaro) le

Head-to-Head (« Confrontation » mon jeu de vote)

C'est ma toute dernière activité en date. À l'époque où nous commencions le site Web de Magic, je voulais avoir un vote quotidien qui permettrait aux joueurs de choisir entre deux options dans différentes catégories de thèmes liés à Magic. Pour des raisons techniques, je n'ai pas pu le faire. Au fil des ans, je revenais régulièrement sur cette idée, mais elle posait toujours un problème technique. Ce qui m'amène à cette année. Twitter a introduit une nouvelle option permettant d'organiser facilement des sondages.

L'an dernier, j'ai organisé un vote appelé le « Rosewater Rumble », dans lequel j'ai fait par ordre de préférence la liste des seize extensions que j'ai dirigées ou codirigées. L'accueil a été très enthousiaste, mais la logistique du dispositif prenait beaucoup de temps. Grâce au nouveau logiciel de Twitter, j'ai compris que je pourrais aisément le faire chaque jour de la semaine.

Alors, voici la façon dont Head-to-Head fonctionne. Sur une durée de trois semaines, j'organise du lundi au vendredi une compétition pour trouver le meilleur sujet parmi seize, en élimination directe. Les sujets peuvent varier mais sont toujours liés à Magic. Par exemple, le premier Head-to-Head portait sur les types de créature, le deuxième sur les mots-clés standards et le troisième sur les plans de Magic. Les cinq premiers matchs portant sur seize élections ont lieu la première semaine. Les trois matchs restants et les deux premiers quarts de finale, quant à eux, ont lieu la deuxième. Enfin, les deux derniers quarts de finale, les deux demi-finales et la finale ont lieu la troisième et dernière semaine.

Je m'amuse aussi un peu avec le R&D. Avant le début de chaque Head-to-Head, je transmets la poule des seize choix à tous les membres du R&D et je leur laisse prédire l'issue de la compétition. J'accorde un point pour chaque victoire en ronde à seize sélections correctement annoncées, deux points pour chaque ronde en quart de finale, quatre points pour chaque demi-finale et huit points pour avoir prédit le vainqueur (32 points au total). Le membre du R&D avec le plus haut score gagne le droit de frimer, est cité sur mon fil Twitter et reçoit un trophée spécial frimeur qu'il peut conserver jusqu'à ce qu'un autre gagne. Je publie chaque poule au début. Vous pouvez donc aussi tous jouer chez vous (même si vous devez vous noter vous-mêmes—sans tricher).

Head-to-Head a lieu tous les jours de la semaine, toute l'année, sur mon Twitter. Pour voir le total des votes, vous devez voter. J'utilise un hashtag #mtghth si vous voulez suivre tous les commentaires. En ce moment, les matchs rassemblent de 2 000 à 2 500 votes, et la tendance est à la hausse.

Un tableau bien pratique

Il y avait beaucoup d'informations dans la chronique d'aujourd'hui, alors en voici la version abrégée : ce tableau contient chaque réseau social auquel je suis inscrit ainsi que les éléments que vous pouvez y trouver. Veuillez noter que mes articles et mes podcasts sont des liens vers les articles et podcasts en question.

  Making Magic En route pour le travail Blogatog Tales from the Pit Head-to-Head
  (chronique) (podcast) (blog) (BD) (votes)
Twitter X X   X X
Tumblr X X X X  
Google+ X X   X  
Instagram       X  

Il y aura toujours deux Maro (et souvent davantage)

En à peu près cinq mille mots, voici toutes les choses auxquelles je participe. Si vous appréciez cette chronique et que vous voulez voir ce que je fais d'autre, veuillez consulter tout ce qui vous intéresse ci-dessus.

C'est tout ce que j'ai pour aujourd'hui. Comme toujours, je serai ravi d'avoir vos réactions sur mon e-mail ou l'un de mes réseaux sociaux (Twitter, Tumblr, Google+ et Instagram). Si vous souhaitez me suggérer des façons d'améliorer ce que j'ai passé en revue aujourd'hui, faites-le moi savoir. Beaucoup de mes activités présentes se sont basées sur les suggestions de fans comme vous—et vous êtes peut-être celui-là !

Retrouvez-moi la semaine prochaine, où je ferai une chronique sur le courrier des lecteurs de Le serment des Sentinelles.

D'ici-là, puissiez-vous produire un million de mots sur ce que vous adorez.


« En route pour le travail n°298—Le jeu de cartes à collectionner Star Wars »

Magic n'est pas le seul jeu de cartes à collectionner sur lequel j'ai travaillé. Dans ce podcast, je parle de ma collaboration avec Richard Garfield pour la conception du jeu de cartes à collectionner Star Wars.

« En route pour le travail n°299—Choix vs options »

Ce podcast est entièrement consacré aux décisions que les concepteurs doivent faire prendre aux joueurs. Je parle de l'importance d'en faire la distinction. Ce podcast se base sur une de mes chroniques en deux parties, intitulée « Decisions, Decisions »(Part 1 and Part 2).

Latest Making Magic Articles

MAKING MAGIC

18 Janvier 2021

Démarche nordique, deuxième partie by, Mark Rosewater

La semaine dernière, j’ai commencé à vous raconter l’histoire de la création de Kaldheim. Mon histoire a été structurée de manière à explorer chacun des huit sujets que nous avions notés ...

Learn More

MAKING MAGIC

11 Janvier 2021

Démarche nordique, première partie by, Mark Rosewater

Bienvenue pour mon premier article de preview sur Kaldheim. Aujourd’hui et la semaine prochaine, je vais vous expliquer l’histoire de la conception de l’extension et aussi vous montrer ch...

Learn More

Articles

Articles

Making Magic Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All