C’est en forgeant que l’on devient forgeron

Posted in Magic Academy on 19 Août 2006

By Ted Knutson

Bonjour et de nouveau bienvenue dans cette chronique dont la lecture, je l’espère, s’avère FUN-damentale. Je suis votre hôte, Ted Knutson., et je pourrais continuer à vous sortir des trucs aussi tordus toute la journée. Mais je ne le ferai pas, non pas parce que vous me suppliez de ne pas le faire mais parce que nous avons du pain sur la planche. La dernière fois, nous nous sommes quittés au beau milieu d’une affaire des plus importantes : apprendre comment bloquer et comment bien bloquer.

Plutôt que de vous assommer avec tout un tas de citations et de règles, aujourd’hui je vais vous exposer des cas pratiques ce qui, je l’espère, vous permettra de résoudre facilement des situations qui vous paraissent complexes. Si tout se passe comme prévu, à la fin de la leçon d’aujourd’hui, j’aurai transformé les débutants en format bloc que vous êtes en véritables machines de guerre, une lame chauffée à blanc capable de pourfendre et de mettre en pièces les créatures de votre adversaire. Si vous n’avez pas lu l’article de la semaine dernière , je vous recommande fortement de prendre le temps de le consulter car je ferai souvent référence à des règles qui y sont abordées et que je ne répéterai pas ici.

Solution de la devinette de la semaine dernière

La semaine dernière, j’ai terminé mon article avec une énigme sans vous donner la réponse. Il serait donc tout à fait honnête de ma part de le faire avant que nous abordions quelque chose de nouveau. Pour ceux qui ne se rappellent plus du cas pratique, il ressemblait à peu près à ça :

Opie, le joueur du haut, a 18 points de vie et vous, le joueur en bas, 10 points de vie. La première chose à faire dans ce cas est de déterminer si vous avez besoin de bloquer. Si l’on compare le total des dégâts qui risque de vous être infligé (11) à votre total de points de vie (10), ne pas bloquer serait la mort assurée. Il est donc nécessaire de bloquer.

Maintenant que vous savez que vous devez bloquer, le tout est de décider comment. La bonne réponse, dans ce cas, est de faire un double bloc contre le Crocodile et de bloquer deux des créatures 2/2 avec vos autres créatures.

L’explication est simple, c’est le bloc le plus efficace pour vous permettre de vous débarrasser des créatures adverses au cours des prochains tours (ce qui est une autre manière de combiner et d’expliquer les règles 3, 4 et 5 de la semaine dernière). Puisque votre adversaire n’a pas de carte en main, vous n’avez pas à vous inquiéter d’un éventuel sale tour qui tuerait vos créatures en épargnant les siennes. En définitive, vous échangez un piètre Géant des collines contre une créature 5/5 et deux 2/2 et vous quittez le combat avec moins de points de vie mais clairement vainqueur de cette escarmouche. Pour ce scénario, vous pourriez certainement choisir de bloquer différemment mais, sans carte en main et sans savoir ce qu’il y a dans le deck, c’est la meilleure solution possible.

Ceux d’entre vous qui ont choisi de placer tout seul un 3/3 face au 5/5 auraient tout intérêt à réviser la règle #2. Faire un chump block ici est a) inutile et b) ne vous aide pas à l’emporter… cela doit donc être évité.

Scénario 2

Ben est de nouveau engagé en combat contre Opie pour la suprématie totale sur la table de la cuisine. Cette fois-ci, le tapis ressemble à ceci :

Opie Engagées dans la zone rouge : 1 Grizzlis, 1 Armodon dressé

Ben Dégagées dans la zone verte : 1 Garde de Lumengrid, 1 Sorcier fugitif, 1 Zombies dévastateurs

Opie a 20 points de vie et Ben en a 13. Puisque c’est un autre scénario de base, nous imaginerons qu’aucun joueur n’a de carte en main pour se concentrer uniquement sur les créatures en jeu. Encore une fois, la question est simple: Comment Ben doit-il bloquer ??

Ce problème est aussi simple que le précédent et il est prévu pour tester vos capacités à utiliser les ressources dont vous disposez. Ben a la supériorité numérique mais Opie a les créatures les plus puissantes. Bien que le total de points de vie de Ben ne l’oblige pas à bloquer, je le recommanderais pourtant. Il peut effectuer d’excellents blocs, il ne lui reste plus qu’à les trouver.

Dans ce cas, Ben doit non seulement définir les blocs pour ce tour-ci mais imaginer ce qu’il va faire au prochain tour si le tableau reste identique. En bloquant l’Armodon avec Zombies dévastateurs et Garde de Lumengrid et en laissant passer Grizzlis, il échange ses zombies 2/2 contre le 3/3 de Opie. De plus, s’il le désire, il se donne également l’occasion de tuer les Grizzlis au prochain tour en bloquant avec Sorcier fugitif et le garde. Même si les créatures de Ben sont plus faibles que celles d’Opie, il peut tout de même effectuer de bons blocs et obtenir des échanges acceptables, ce qu’il ne pourrait espérer s’il était le joueur attaquant.

Scénario 3

Pour ce scénario, je vais quelque peu délaisser les cartes de la neuvième édition et rendre les choses un peu plus complexes pour illustrer un point précis dans l’analyse d’une menace. Cette fois-ci, Ben et Opie s’affrontent en draft Ravnica-Pacte des guildes-Discorde. (inutile de vous inquiéter si vous ne savez pas ce que c’est, dans un proche avenir, j’aborderai en détail les formats de jeux.)

Opie a dominé pendant une grande partie du match mais Ben vient juste de sortir sa bombe, Niv-Mizzet, le cérébropyre (une “bombe” est une carte considérée comme très puissante). Opie a deux cartes en main et Ben ignore lesquelles. Mais, à la dernière partie, il a vu Opie jouer avec Hélice d’éclairs et Feux pyromatiques, il sait donc qu’Opie dispose de quelques bons sorts de gestion qui infligent également des brûlures au joueur. De plus, Ben n’a que Cours de pensées en main. Opie a 16 points de vie tandis que Ben n’en a que 8.

Le tableau ressemble à ça :

Opie Dégagées : 2 Montagnes, 3 Forêts, 1 Plaine
Engagées dans la zone rouge : 1 Ferrailleur Gruul, 1 Verloque de Simic

Ben Dégagées: 1 Jury d’âmes assermentées, 1 Niv-Mizzet, le cérébropyre
Engagées : 3 Îles, 2 Montagnes, 1 Cachet de Boros

(Prenez une seconde pour relire Niv-Mizzet et Cours de pensées si nécessaire.) Sachant que Niv-Mizzet peut dominer la partie, comment allez-vous bloquer cette fois-ci ?

La première question à se poser est de savoir si nous avons besoin de bloquer pour éviter de mourir. Notre adversaire ne peut nous infliger que 6 points de dégâts et nous avons 8 points de vie : il n’est donc pas nécessaire de bloquer. Mais sachant qu’il a des sorts de brûlures dans son deck, c’est tout de même conseillé. Si vous choisissez de ne pas bloquer et qu’il a soit Feux pyromatiques, soit Hélice d’éclairs, vous venez de vous suicider. Dommage. De plus, nos créatures ont peu de chances d’être détruites par leurs adversaires seuls, nous avons donc tout intérêt à en bloquer au moins une.

Bien qu’on puisse imaginer utiliser Niv-Mizzet pour bloquer et tuer une des créatures adverses, je recommanderais la prudence. Si Niv-Mizzet survit jusqu’au prochain tour, il sera capable de tuer les deux créatures d’Opie tout seul et vous permettra de tirer une carte. Il infligera 1 point de dégâts pendant votre phase de pioche et 3 de plus si vous lancez Cours de pensées pour trois, puis 1 point supplémentaire si vous engagez Niv pour piocher une carte. Ce qui correspond exactement aux dégâts nécessaires pour tuer verloque et le ferrailleur. C’est ce qui s’appelle du pouvoir à l’état brut.

(Si l’on imagine que le Jury survit au combat, ceux d’entre vous qui ont lu "Instant Gratification" peuvent se douter que vous n’êtes pas obligé de faire tout ça à votre tour si vous ne le voulez pas.)

Avec ceci à l’esprit, je me contenterai de bloquer avec Jury d’âmes assermentées, tombant à 5 points de vie après la résolution des dégâts. Oui, on approche du seuil critique mais Opie aurait besoin de tirer ou d’avoir en main les deux cartes Hélice d’éclairs et Feux pyromatiques pour tuer Ben, alors que Ben a complété sa main avec Cours de pensées et que le temps est compté pour Opie à cause de Niv-Mizzet. En définitive, c’est une stratégie risquée mais je ferai ce qu’il faut pour garder en vie le gros dragon le temps qu’il soit opérationnel.

En devenant de plus en plus expert dans le jeu, il vous faudra apprendre à savoir quand vous devrez risquer vos meilleures créatures et quand vous devrez les mettre à l’abri pour qu’elles puissent s’imposer dans les tours suivants. Ce n’est pas une chose aisée à apprendre et même les meilleurs joueurs peuvent se tromper mais il est certain qu’en s’entraînant, cela devient plus facile.

Variations sur un même thème

Variante A

Très bien, reprenons exactement le même scénario que celui de la semaine dernière et modifions une seule variable pour voir en quoi cela peut affecter notre raisonnement. Toutes les créatures sur le tapis sont identiques et les joueurs ont le même nombre de points de vie. La seule différence est que, cette fois-ci, Opie a deux cartes en main, plein de mana non engagé et, comme dans la vraie vie, vous ignorez quelles sont ces cartes mais vous avez l’intuition que l’une d’elles pourrait être Croissance gigantesque. Comment allez-vous bloquer ?

Comme certains l’ont peut-être remarqué la semaine dernière, cette attaque semble mal partie pour Opie. Sans carte en main, c’est nettement une mauvaise attaque, mais tout le monde ne joue pas toujours bien à Magic. Il est donc certain que vous assisterez à de telles offensives. Cependant, dès que votre adversaire a une carte en main quand il fait son attaque, vous devez vous muer en un véritable Amiral Ackbar et sentir venir le danger. Si ça ressemble à un piège et que ça a l’odeur d’un piège, il se peut que cela en soit un.

Le problème est que vous êtes déjà sur la défensive. Vous avez le moins de points de vie et votre adversaire a les plus puissantes créatures en jeu, il vous faut donc être prudent. Vous pouvez également deviner si oui ou non, la carte que détient votre adversaire peut lui être utile en combat ou non (c’est quelque chose qu’on ressent de mieux en mieux en jouant à Magic). S’il a quelque chose comme Croissance gigantesque, vous pourriez avoir de sérieux ennuis. Et, puisque son attaque n’a pas vraiment grand sens autrement, penser qu’il puisse avoir quelque chose comme Croissance gigantesque n’est pas absurde. En d’autres termes, avec le même scénario que la dernière fois mais avec votre adversaire ayant une carte en main, vous devez anticiper un éventuel sale coup. Je vois que certains d’entre vous sont un peu perdus alors je vais vous expliquer pourquoi.

Supposons que nous bloquions de la même manière que l’autre fois, un bloc avec deux cartes Armodon dressés contre le Croco et une paire de 2/2 avec votre Géant des collines.

Si votre adversaire décide de lancer Croissance gigantesque sur son Crocodile, il tue vos deux 3/3 qui le bloquent et il sauve le crocodile. Vous tuez les deux 2/2, ce qui vous laisse avec deux 3/3 contre son 5/5, un 2/2 et un 1/1. Dans ce cas de figure, vous avez un net désavantage.

La question qu’il faut se poser, c’est de savoir de quelle manière bloquer si Opie a la carte Croissance gigantesque?

Je vois deux possibilités qui peuvent avoir un sens. Premièrement, si vous pensez qu’il faut absolument vous débarrasser du 5/5, vous avez sans doute intérêt à effectuer un triple-bloc. De cette manière, même s’il a une carte Croissance gigantesque pour le transformer en 8/8, vous échangerez deux 3/3 contre son Crocodile et Croissance gigantesque tout en tuant un 2/2 en même temps. Vous faites du card advantage en en perdant une de moins que lui (nous reviendrons sur le card advantage dans de futurs articles, mais pour l’instant il est utile de noter que dans cet exemple, vous en perdez une de moins que votre adversaire.)

Cependant, il existe une autre manière de faire qui est certainement le meilleur choix. Si vous voulez juste obtenir l’avantage en terme de cartes, bloquer toutes les créatures 2/2 de votre adversaire est la chose à faire. Dans ce cas, vous subirez 5 points de dégâts mais votre adversaire devra utiliser Croissance gigantesque pour sauver un 2/2 et tuer une seule de vos créatures. Il vous restera donc deux cartes Géant des collines et un Arodon contre son Crocodile, ses Grizzlis et sa carte Elfes de Llanowar. Vous perdez une carte et lui en perd trois et vous restez en bonne position pour vous occuper des créatures de votre adversaire au prochain tour.

Variante B

Opie Engagées et à l’attaque dans la zone rouge : Guivre à piquants, Chariot Gobelin, 2 Grizzlis.
N’attaquant pas : Elfes de Llanowar

Ben Dégagées : 2 Armodon Dressé, 2 Géant des collines

Maintenant, supposons que vous affrontiez la même situation que dans la variante A, mais cette fois-ci, Opie a une carte Guivre à piquants à la place de Crocodile Empereur et vous avez Obscur Bannissement en main, ainsi que du mana dégagé pour le lancer.Comment allez-vous bloquer ? (Rappelez-vous que votre adversaire a du mana en réserve et qu’il a deux cartes en main, dont l’une peut s’avérer être Croissance gigantesque.)

Dans ce cas, je reviendrais à la manière dont nous avons bloqué dans le scénario de base, un double-bloc contre le Guivre à piquants et un Armodon contre chaque Grizzlis. Pourquoi ? Parce qu’avec en main de quoi contrer Croissance gigantesque, il faut pousser votre adversaire à utiliser sa carte Croissance gigantesque. Le meilleur moyen d’y parvenir est de faire croire à votre adversaire qu’il va pouvoir tuer deux de vos créatures avec une misérable Croissance gigantesque. Vous allez presque le forcer à jouer comme vous voulez qu’il joue. Une fois que c’est fait, vous utilisez Sombre bannissement et vous éliminez une bonne partie de son escouade. Il y a de fortes chances que vous remportiez la partie peu de temps après.

Ces scénarios, simples pour les premiers, plus complexes pour les derniers, ont pour objectif de vous montrer que bloquer peut s’avérer assez compliqué et qu’il faut prendre en compte un grand nombre de paramètres. Puisque cet article s’adresse à des débutants, nous devons souvent concevoir des scénarios peu réalistes mais notre objectif est de vous pousser à disputer de vraies parties pour que vous puissiez comprendre vous-même comment réagir. Notre objectif n’est pas de vous plonger dans une partie et vous dire comment jouer (en jouant à Magic, vous acquerrez vous-même cette expérience). Non, notre objectif est de développer votre sens critique afin que vous puissiez résoudre le nombre infini de situations auxquelles vous serez confrontées en jouant à Magic et comment il convient de les résoudre au mieux.

J’espère que vous avez apprécié cet aperçu du genre de décisions que l’on peut devoir prendre pour effectuer des blocs efficaces. La prochaine fois, nous inverserons les rôles et nous aborderons l’art de l’attaque.

Latest Magic Academy Articles

Daily MTG

4 Août 2007

Assimilation by, Wizards of the Coast

Bonjour et bienvenue à Magic Academy ! Comme il s'agit de la 49ème et dernière semaine de Magic Academy, il est temps pour nous de revoir tout ce que nous avons appris cette dernière ann...

Learn More

Daily MTG

28 Juillet 2007

Introduction à l'innovation by, Wizards of the Coast

Bonjour et bienvenue à Magic Academy ! Cette semaine, nous allons étudier quelques méthodes courantes permettant de revigorer des stratégies familières. L'innovation est un thème récurren...

Learn More

Articles

Articles

Magic Academy Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All