Alliés conflictuels

Posted in Feature on 10 Juin 2008

By Wizards of the Coast

Les clowns à ma gauche, les pitres à ma droite
–Stealers Wheel, 'Stuck in the Middle with You'

J'adore attaquer le pentagramme des couleurs à pleines dents. Ce n'est pas une mécanique de jeu, c'est le cœur et l'âme de l'ambiance de Magic. Richard Garfield ? C'était le Vorthos des origines, les mecs.

Mais le génie de sa création va bien plus loin que l'attribution d'éléments d'un monde fantastique à une série de couleurs. Comme je l'expliquerai aujourd'hui, une grande partie du succès de Magic est lié à son système de couleurs alliées et ennemies, un système qui crée un conflit intrinsèque, même entre alliés supposés.

Une bonne histoire a besoin de conflit

Le conflit est le moteur de toute histoire. Pour qu'elle fonctionne correctement, ses personnages doivent être en conflit avec leur environnement, avec eux-mêmes, et la plupart du temps, les uns avec les autres. Allez voir n'importe quel blockbuster au cinéma, choisissez un personnage autre que le protagoniste principal, et posez-vous la question : à quoi sert-il ? Je vous parie qu'à un moment donné, directement ou non, ce personnage génère un conflit pour le protagoniste ou l'aide à en résoudre un (ou parfois même fait les deux). Si quelqu'un se balade dans une histoire sans que rien n'arrive, qu'il s'entend avec tout le monde et qu'il vit en harmonie avec la nature et les petits oiseaux, je peux vous dire tout de suite ce qui va se passer : l'éditeur (et le public) va se demander quelle est la sa raison d'existence.

Alors oui, il faut du conflit. Des obstacles à surmonter. Des méchants à tabasser. De terribles blessures psychologiques à cicatriser. Tout cela est présent dans toutes les histoires, y compris celles de Magic — romans, nouvelles, bandes dessinées. Nous connaissons déjà une des sources de conflit les plus importantes de Magic — le concept des couleurs ennemies. Le blanc et le vert pour la Deathmark (Mortemarque) noire ; le vert et le rouge pour le Flashfreeze (Gel immédiat) bleu. Les lignes indiquant ces ennemis croisent le pentagramme des couleurs. Mais plus subtilement, ce conflit est aussi généré entre couleurs alliées.

Premier choix

Le génie de Magic est en partie lié à sa division en couleurs. Mais oublions les couleurs pendant une minute et parlons uniquement du nombre. Le jeu n'est pas divisé en quatre couleurs, comme les éléments classiques. Pas en deux non plus, comme la plupart des concepts 'bons contre méchants'. Et pas en six, comme deux équipes de football des rues qui se regardent dans le blanc des yeux. Cinq est un nombre premier — il n'est divisible que par un et par lui-même. La beauté du cinq (ou de n'importe quel nombre premier supérieur à deux), c'est que les factions ne seront jamais pas égales et qu'elles s’uniront plus facilement en petits groupes. Vous ne pourrez pas créer de carré symétrique comme vous le feriez avec un quatre, ou des stratégies de groupe simples comme avec le six. Le cinq est biaisé. Inconfortable. Bordélique. Et c'est parfait pour créer le conflit.

Chaque couleur partage certaines valeurs et certains objectifs avec les couleurs qui lui sont adjacentes. Mais les alliés de chaque couleur sont eux-mêmes alliés de ses ennemis mortels. Par exemple, prenons le vert. Cette couleur a beaucoup de choses en commun avec son allié le rouge : ils suivent tous les deux leurs instincts primaires et reconnaissent que, pour parvenir à leurs fins, la destruction est parfois nécessaire. Mais le rouge partage aussi un certain nombre de valeurs avec le noir, l'ennemi du vert : le rouge et le noir ont leurs propres besoins individualistes et ils n'ont pas peur d'utiliser la force pour parvenir à leurs fins. Le vert, de son côté, est allié du blanc consacré à la vie, mais le blanc trafique aussi avec l'autre couleur qui en fait baver au vert : le bleu. Et c'est le cas pour toutes les couleurs du pentagramme.

Les alliances ne sont jamais faciles.

Les couleurs alliées de Sombrelande

Dans Sombrelande, les races de Lorwyn adoptent toutes (sauf dans le cas du peuple fée, qui ne bouge pas) des combinaisons de couleurs alliées. Elles n'étaient pas toutes de couleurs ennemies auparavant ; les suires, par exemple, étaient bleus avec un peu de blanc, et ils sont maintenant bleus avec une bonne dose de noir. Regardons un peu chaque race et voyons comment leurs combinaisons de couleurs alliées modifient leur personnalité. Ce sera aussi une parfaite excuse pour découvrir les dessins conceptuels du guide stylistique de Sombrelande.

Blanc-bleu : les sangamis

Les sangamis de Sombrelande ont un ordre social traditionnel proche des humains qui les alignent sur le mana blanc. Leur conscience collective et leur méfiance générale les alignent sur le mana bleu, tout comme leur volonté de manipuler et de tromper autrui pour protéger leurs communautés.

Bleu-noir : les suires et les færies

Ce n'est pas uniquement l'existence aquatique des suires qui les lie au mana bleu, mais aussi leur malice et leur adaptabilité. Leur avarice et leur cruauté font aussi d'eux des créatures de mana noir parfaites.

Les færies de Sombrelande sont alignées sur le mana bleu, qui se manifeste par leur curiosité et leurs tendances à la manipulation. Leur mana noir se manifeste par leur égoïsme de base — elles sont éphémères, mais capricieuses et envieuses. Les færies touchent aussi un peu le mana blanc, comme l’indique leur ordre social et leur bonté relative comparée aux autres habitants de Sombrelande.

Noir-rouge : les scoriacés

Les scoriacés sont les vestiges des sangpyres de Lorwyn. Leurs feux se sont presque éteints, autant d'un point de vue littéral que d'un point de vue imagé, les transformant en coques de braise noire fumante attisées par la haine et le désespoir. Ils cherchent le moyen de maintenir la chaleur de leurs feux internes pour survivre, et ce désespoir les conduit à d'horribles extrêmes. Les scoriacés n'ont aucune raison de vivre dans le monde de Sombrelande, alors ils cherchent à tirer avantage des autres. Même si leurs émotions sont principalement négatives, elles sont cependant intenses, ce qui les relie aux mana rouge.

Rouge-vert : les boggarts et les géants

Les boggarts de Sombrelande sont tous très différents, comme ceux de Lorwyn. Mais ces gobelins ne sont plus liés aux marais. Les terriers sont devenus des gangs : des groupes sociaux semi-nomades similaires à des meutes. Les boggarts sont toujours en quête de nouvelles sensations, mais ils ont aussi un appétit destructeur. Ce sont les 'barbares' du monde de Sombrelande, motivés par leurs impulsions et leurs instincts, sans se soucier des conséquences de leurs actes.

Les immenses géants de Sombrelande ont dormi si longtemps qu'ils ont fusionné avec le monde. Désormais, ils errent dans Sombrelande dans un état de semi-conscience sauvage. Comme les ours dont l'hibernation a été interrompue, ils agissent selon leurs instincts les plus basiques, et s'ils ne peuvent pas le faire, ils enragent.

Vert-blanc : les elfes

Les elfes représentent le dernier bastion d'espoir dans le monde crépusculaire de Sombrelande. Ils ont décidé de protéger et de nourrir le peu de beauté qui existe encore dans le monde. Les elfes de Sombrelande sont principalement alignés sur le mana vert, mais ils possèdent aussi un élément de mana blanc. Le mana blanc représente leur protection de la communauté, le règne de la loi et l'intérêt du plus grand nombre.

Mais avant de quitter le vert-blanc — que dire du Vieux pâlécorce ? Les sylvins sont bien sûr alignés sur le mana vert. L'amertume d'une existence privée de lumière et de verdure a changé les sylvins en êtres caustiques, voire maléfiques, ce qui les lie fortement au mana noir. Mais quelques vieux sylvins se sont adoucis avec l'âge, et sont alignés vert-blanc — ils craquent toujours et ils sont toujours aussi terrifiant, mais sont emplis d'une sagesse qui pourrait enrichir bien des esprits si les histoires scellées dans leur bois pouvaient être racontées.

Alliés en conflit

Sombrelande est un excellent monde pour donner vie au conflit interalliés. Dans mon histoire de l'anthologie Sombrelande, un boggart dont les frères de terrier ont été tués fait équipe avec un chasseur elfe voyageur. Les elfes et les boggarts partagent une couleur dans Sombrelande — le vert — et pourtant, ils forment un couple bien étrange. Les aspects organisés, efficaces, pratiques et communautaires du côté blanc de l'elfe clashent avec les aspects impulsifs, émotionnels et chaotiques du côté rouge du boggart, même s'ils partagent un lien particulier avec la nature grâce au vert.

Et on retrouve ce conflit dans toutes les races. Les boggarts et les færies partagent le noir, mais ne s'entendent pas. Les géants et les scoriacés partagent le rouge, mais ne s'entendent pas. Même en parlant d'alliés, le nombre cinq garantie que vous parlez aussi de relations ennemies. Les alliés de chaque couleurs se détestent les un les autres — le déclencheur parfait dans un monde de conflit.

Pour terminer sur un aparté, avez-vous vu le booster Coucheciel en première page ? Vous pensez que les combinaisons de couleurs alliées peuvent générer le conflit et l'opposition ? Attendez de découvrir Coucheciel.

Traduction Bruno Billion

Latest Feature Articles

FEATURE

2 Juillet 2019

Précis d'Avant-première Édition de base 2020 by, Gavin Verhey

De grands favoris. De nouveaux venus. Du Chandra en pagaille. Cela ne peut vouloir dire qu'une chose : c'est l'heure de l'Édition de base 2020 ! Que vous soyez un lanceur de sort novice ...

Learn More

FEATURE

6 Juin 2019

Précis d'Avant-première Horizons du Modern by, Gavin Verhey

Horizons du Modern est une extension de Magic complètement dingue. Des mécaniques d'un passé lointain ! Des slivoïdes ! De la neige ! Urza ! Et des cartes de nombreux plans différents ! ...

Learn More

Articles

Articles

Feature Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All

Nous utilisons des Cookies sur ce site pour personnaliser le contenu et les publicités, fournir des fonctionnalités de médias sociaux et analyser le trafic web. En cliquant sur OUI, vous acceptez nos Cookies. (Learn more about cookies)

No, I want to find out more