Le chemin du shamane

Posted in Feature on 25 Mars 2008

By Wizards of the Coast

Le Grand Arbitre avoue ses malversations
Le scandale pourrait ébranler le pouvoir des Azorius

La civilisation nous apporte des tas de choses excellentes. L’agriculture. L’art. Les navigateurs Internet ! Mais parfois, la civilisation peut aussi aller trop loin et déraper, et détourner les braves gens des vertus d’une vie simple. Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à un type de créatures dont la spécialité est justement de manier une magie qui constitue le parfait remède aux maux de ceux qui sont trop civilisés : une magie faite d’émotions brutes, de forces primordiales, et obéissant à ses propres lois.

Les shamanes sont des mages

Dans le multivers de Magic, ‘mage’ est un terme au sens assez large. Il ne qualifie pas seulement le studieux lanceur de sorts qui passe son temps le nez enfoui dans les fragiles pages d’un ancien grimoire (en d’autres termes, un sorcier). Il inclut également le shamane, le mage qui utilise la magie selon son instinct, qui laisse ses émotions et les expériences qu’il a vécues le guider vers la connaissance. Le shamane tire directement son inspiration et ses pouvoirs magiques du monde qui l’entoure, sans trop se laisser arrêter par des raisonnements abstraits sortis d’une tour d’ivoire. Ce sont les instincts et les passions d’un shamane qui alimentent son pouvoir. De nombreux shamanes croient de manière fervente en l’importance des forces fondamentales de la nature, ce qui inclut justement leurs propres instincts.

Mais à la base, les shamanes sont des mages. Ils puisent de l’énergie de sources de mana, la guident et la sculptent grâce à leurs propres capacités magiques, pour finalement la transformer en sorts.

Explosion accidentelle de bombe
à sortilège au Clan Krark
Dangereuses retombées sur la population

Les shamanes sont généralement rouges et verts

Les shamanes sont intimement liés aux parties verte et rouge de la roue des couleurs. Et en effet, les valeurs chères aux shamanes, à savoir l’épanouissement personnel, l’action motivée par l’instinct et la passion plus que par la réflexion, et la liberté individuelle, correspondent bien à ces deux couleurs.

Pyroclast_ConsulIl existe d’intéressantes exceptions dans l’histoire de Magic, qu’elle soit très ancienne ou récente. Homarid Shaman et Balduvian Shaman (Shamane balduvian) sont bleus, et le Shaman en-Kor (Shamane en-Kor) est blanc, mais ils ont été imprimés avant Mirrodin, et le type shamane ne leur a donc été appliqué que rétroactivement. De nos jours, il serait inhabituel qu’une créature bleue soit conçue avec ce type, à moins qu’elle ne soit associée à une race ou une culture ayant de par son design une forte perspective shamanique.

Par exemple, la Selesnya Evangel (Prédicatrice de Selesnya) et Doran, the Siege Tower (Doran, la Tour de siège) sont blancs. Ils sont également verts, mais ce qui est important, c’est qu’ils font partie d’un groupe orienté vers le shamanisme. Doran est un sylvin, et on peut difficilement être plus proche de la nature et opposé à un apprentissage dans les livres que ne le sont les sylvins (sérieusement, pouvez-vous imaginer un arbre en train de feuilleter les pages d’un volume constitué de la chair compressée de ses amis défunts ? Non, la culture des sylvins se transmet uniquement par tradition orale). Quant à la Selesnya Evangel (Prédicatrice de Selesnya), elle fait partie du Conclave de Selesnya, qui repose plus sur la nature et la force d’une communauté que sur l’élaboration de nouveaux sorts et la recherche théorique.

Pour déterminer si une carte multicolore doit appartenir au clan des sorciers ou à celui des shamanes, c’est au bon sens qu’il faut faire appel. Les ghildmages de Ravnica constituent un excellent exercice d’application. (Souvenez-vous, ‘mage’ est un terme générique qui regroupe à la fois les sorciers et les shamanes.) Voici donc un petit quiz. Promenons-nous autour de la roue des couleurs et voyons si vous pouvez deviner, simplement à partir de l’illustration et de l’esprit de la guilde, à quel type de créature appartenait chacun de ces ghildmages. Et ne trichez pas en cherchant sur Gatherer !

Sorcier ou shamane ? Un quiz sur les types des ghildmages

Pouvez-vous identifier le type de chacun de ces ghildmages de Ravnica ?

Selesnya_GuildmageGhildmage de SelesnyaShamane SorcierÉvident. La guilde de Selesnya est l’un des rares groupes sur Ravnica cherchant à préserver les espaces verts sur la cité-plan. Ce sont sans conteste des shamanes. Et pourtant... le Ghildmage de Selesnya est un sorcier ! Au temps pour moi – cela m’a surpris. J’en aurais sans hésitation fait un shamane, à cause de l’attitude très orientée vers la nature des Selesnyens. L’équipe créative de l’époque a dû décider que l’influence du blanc et son air majestueux sur l’illustration n’étaient pas assez shamaniques.
Simic_GuildmageGhildmage de SimicSorcierLes Simic sont verts et bleus, mais ils ont l’esprit froid et analytique. Leurs racines vertes sont davantage liées à leur sujet d’étude (les organismes biologiques) qu’à leur orientation magique. Les Simic sont des sorciers.
Azorius_GuildmageGhildmage d’AzoriusSorcierCelui-là était facile. Le blanc et le bleu sont bien à l’opposé des couleurs des shamanes, et de plus, la race des vedalkens est connue pour ses sorciers bleus. Un shamane deviendrait probablement cinglé dans le labyrinthe bureaucratique du Sénat Azorius.
Orzhov_GuildmageGhildmage d’OrzhovSorcierLa guilde d’Orzhov est un cas un peu plus délicat. Elle est indubitablement très structurée et hiérarchisée, ce qui est plutôt l’antithèse de la vision du monde des shamanes. De plus, on considère généralement les nécromanciens comme des sorciers purs et durs. Mais je pourrais tout de même imaginer un shamane orzhov, un spiritualiste à la moralité douteuse qui aurait fait son chemin dans la Guilde des Transactions en se compromettant avec un peu trop d’esprits maléfiques.
Dimir_GuildmageGhildmage de DimirSorcierLes Dimir sont les rois des secrets, ils exercent leur contrôle sur les événements en restant tapis dans l’ombre. Ils sont la ruse incarnée, mettant en place leurs plans machiavéliques sur des années. Ce sont des sorciers, sans hésitation.
Izzet_GuildmageGhildmage d’IzzetSorcierLes Izzet sont les savants fous de Ravnica. Leurs théories sur la propulsion dragionique, la fusion d’éléments disparates pour générer des anomalies, et la gizmonométrie du mizzium sont de la sorcellerie dans le sens le plus strict du terme.
Rakdos_GuildmageGhildmage de RakdosShamaneLa philosophie des Rakdos, si on peut appeler ça comme ça, est de se comporter de façon destructrice et chaotique, sans aucune pensée pour les conséquences. Les Rakdos ont des shamanes maléfiques qui se servent de leur magie pour déchirer de grands trous dans les gens et le monde qui les entoure. Un sorcier pourrait cependant avoir sa place chez les Rakdos, pourvu qu’il ait Rakdos Augermage.
Golgari_GuildmageGhildmage de GolgariShamaneCroyez-le ou non, mais l’Essaim Golgari, bien que très porté sur la mort, est l’une des guildes de Ravnica les plus tournées vers la nature. Les Golgari se considèrent comme des catalyseurs du cycle de la vie et de la mort, et naviguent à travers les cycles naturels avec pour seuls guides leurs désirs et leurs instincts. Ce sont des shamanes.
Gruul_GuildmageGhildmage de GruulShamaneCentrés sur les couleurs propres aux shamanes et prônant une idéologie opposée à la civilisation, les Gruul sont aussi shamaniques que puisse l’être une guilde de Ravnica. Ils n’attendent qu’une chose, c’est que Ravnica revienne à la nature, dans sa forme la plus brute et la plus primordiale.
Boros_GuildmageGhildmage de BorosSorcierCertes, les Boros sont rouges, mais la structure et l’organisation de la composante blanche de leur guilde canalisent la passion de cette composante rouge, la transformant en fanatisme. Magiquement parlant, les Boros n’ont pas d’inclinaison intellectuelle particulière, mais leurs ambremages et leurs étincemages étudient en camps organisés, exactement comme des soldats s’entraînant pour la guerre.
Contamination des eaux près d’Urborg
Le corps de Yaugzebul source de la pollution ?

Commune_with_NatureLes shamans vivent près de la nature

La relation d’un shamane avec la nature a une importance fondamentale sur sa vie et sa magie. Certains sont de véritables shamanes de la nature, vivant dans les étendues sauvages et s’imprégnant jour après jour des vérités simples inhérentes au monde naturel. Cela les conduit à défendre passionnément toutes les choses naturelles (rejoignant en cela le rôle du druide) et à se méfier des effets de la technologie et de la civilisation sur la culture. Cela leur permet également d’appeler à eux de grosses bébêtes vraiment méchantes en cas de besoin.

D’autres shamanes sont moins concernés par la flore et la faune, et plus par les puissantes forces naturelles desquelles le monde est fait. Beaucoup d’élémentalistes, comme les pyromanciens, les invocateurs d’orage et autres manipulateurs de forces élémentaires, sont des shamanes. (Il est intéressant de remarquer qu’il existe aussi une tradition élémentaliste chez les sorciers, mais centrée sur le bleu.) Un certain nombre de shamanes de Lorwyn et Lèveciel (et Sombrelande) sont eux-mêmes des élémentaux !

Tensions entre Kinscaër et Damnejonc
détectées dans la tramepensée
Ressentiments au sujet des frontières
et des pâturages de sautelièvres

Les shamanes peuvent être bons, mauvais, ou entre les deux

Attention, bien que les shamanes tirent leur magie de la nature, des éléments, et de toutes ces choses sympathiques, je ne sous-entends pas pour autant qu’ils sont toujours des bons gars. Les shamanes sont des êtres soumis à leurs émotions, et les émotions peuvent être néfastes et destructrices aussi bien que positives et revigorantes. Mais la question est épineuse, car les shamanes maléfiques ne se voient pas comme tels. Un shamane focalise ses pouvoirs sur le but qu’il s’est fixé ou ses émotions, et c’est le fondement même de son existence. Nul ne peut canaliser la magie à la manière d’un shamane sans avoir foi en ce qu’il fait.

Savra, Queen of the GolgariKaervek_the_Merciless

À Tolaria, le cessez-le-feu se termine en boule de feu
Selon Téfeiri, c’est la duplicité d’un
changeforme qui a tout déclenché

Les shamanes sont tribaux !

Squeaking_Pie_GrubfellowsEn ce moment, le terme ‘shamane’ est en vogue, aussi bien d’un point de vue mécanique que ‘vorthosien’. Les shamanes ont leur artefact attitré avec Thornbite Staff (Bâton mordépine) (la branche d’un prunellier qui a été frappé par la foudre) et leur ‘seigneur’ avec Rage Forger (Forgeur de rage) (un forgeron sangpyre qui insuffle sa passion et sa colère dans la magie des épées qu’il fabrique). Ils ont des cartes avec la parenté qui se déclenchent avec d’autres cartes de shamane et qui génèrent des jetons Shamane. Décider quelles classes attribuer à chaque race fut un processus largement basé sur l’ambiance et l’univers. Les elfes et les boggarts noirs de Lorwyn et Lèveciel sont des shamanes, alors que les færies noires du peuple fée sont toujours des sorciers. Les géants lanceurs de sorts blancs sont des sorciers, et les rouges des shamanes. Tout dépend du contexte et du style de la race.

Cela ne veut pas dire que seule l’équipe créative a été impliquée dans le choix des classes. Laissez-moi vous raconter une anecdote concernant un type de créature, tirée de Sombrelande. Avec l’arrivée de cette extension, il se produit un changement de ton significatif sur le monde de Lorwyn, un changement qui affecte les différentes races de façon spectaculaire. Nous (les membres de l’équipe créative) avions pensé qu’il serait sympa que cette modification de l’ambiance soit reflétée dans les associations entre races et classes. Par exemple, nous aurions voulu que les suires lanceurs de sorts deviennent des shamanes dans Sombrelande, et non plus des sorciers, pour rendre compte de leurs nouvelles dispositions d’esprit. Mais il est apparu que ce changement de type de créature (qui se serait produit en même temps que d’autres modifications des mécaniques de jeu pour cette race) aurait trop gêné la construction de decks tribaux.

Lance-chair tiré au-dessus d’un clachan
Les boggarts revendiquent leur part du gâteau

Il vous suffit de regarder votre chaîne d’informations favorite pour réaliser pourquoi les shamanes sont importants. Les gros titres, tous plus déprimants les uns que les autres, sont autant de poids alourdissant le mauvais côté de la balance de la civilisation. Les shamanes en tirent les conséquences, et prônent un autre chemin.

Les lettre(s) de la semaine

Aujourd’hui, deux lettres.

J’étais en train de discuter des textes d’ambiance avec un ami, et nous avons remarqué qu’il n’y en avait jamais sur les terrains [de base]. Comment cela se fait-il ?
– Julien

Forest
Julien poursuit sa lettre en me proposant un plan complexe dans lequel les terrains de base auraient développé des personnalités et pourraient se parler entre eux. Il détermine même pour moi le genre de caractère de chaque terrain et les classe selon leur intelligence relative. Il y a des graphiques. Impressionnant.

Et à la base, c’est une bonne question. La principale raison pour laquelle les terrains de base n’ont pas de texte d’ambiance, c’est qu’ils ont pour tâche d’être la partie du jeu la plus simple à comprendre. Les terrains de base sont sous vos yeux plus souvent que n’importe quelle autre carte, et fournissent la matière première de tous vos sorts. Ils sont extrêmement importants, et cependant nous tenons à ce qu’ils n’occupent quasiment aucun espace mental. Nous voulons conserver entière votre attention pour les sorts que vous avez en main et les créatures que vous avez sur la table, les créatures qui sont en face, le nombre de cartes dans les cimetières et dans la main de votre adversaire, le compte des sorts joués ce tour-ci pour le déluge, combien de terrains adverses peuvent être activés pour devenir des créatures, les déclenchements de vos capacités de parenté, votre total de points de vie… bref, tout le reste. Les terrains de base sont là quasiment tout le temps, et pourtant ils doivent être laissés de côté pour ce qui est de la quantité d’attention requise. Nous cherchons bien évidemment à les rendre aussi beaux que possible, et nous travaillons dur pour avoir de magnifiques illustrations sur les terrains de base. Mais si nous y mettions des textes d’ambiance, je pense que nous enfreindrions ce principe de simplicité.

L’autre partie de la réponse, selon moi, c’est que les terrains de base vous donnent la possibilité d’alimenter vos sorts de la manière que vous voulez. J’aime ‘l’ouverture d’esprit’ des terrains de base, leur façon agnostique de vous permettre aussi bien d’invoquer des 7/7, d’assembler des combos délirantes ou de contrecarrer chacun des sorts de votre adversaire. Abstraction faite de leur illustration et de la couleur qu’ils produisent, ce sont des pages vierges. C’est à vous (l’arpenteur dont le lien de mana est représenté par cette carte de terrain) de choisir comment vous allez utiliser ce mana rouge, pas la prose bien tournée d’un auteur de texte d’ambiance. Ce texte additionnel pourrait entraîner un biais psychologique sur ce choix, et c’est quelque chose que je ne veux pas.

Cependant, je ne dis pas que nous ne mettrons jamais de textes d’ambiance sur les terrains de base. ‘Jamais’, c’est long. Je pense qu’il pourrait y avoir de bonnes raisons de le faire à un moment donné, mais il faudrait que certaines conditions soient remplies, ce qui n’a pas été le cas jusqu’à présent. Merci de ta question, Julien !

Très rapidement, je voulais aussi vous faire part de cette question d’Alexis, car elle introduit bien la mission qui sera celle de Magic à la carte pour les quelques semaines à venir :

Pourra-t-il arriver que l’équipe créative de Magic revienne sur le plan d’un bloc précédent ? J’ai cru comprendre que Sombrelande se passe encore sur Lorwyn, mais que ce monde a beaucoup changé. Si vous deviez revenir sur un plan, que feriez-vous pour qu’il soit différent mais que ses particularités soient encore reconnaissables ?
– Alexis D.

Alexis, reste en ligne. Les réponses à ta question vont bientôt arriver.

Rendez-vous la semaine prochaine, je vous accueillerai dans l’ambiance de Sombrelande, et je vous parlerai de retours de balancier et de règlements de dettes. Je meurs d’impatience de tout vous raconter, enfin !

(Merci beaucoup à Brady Dommermuth de s’être chargé de Magic à la carte la semaine dernière ! Je n’ai pas tiré au flanc, j’avais juste besoin d’une semaine pour tenir les délais sur des textes d’ambiance pour de futures extensions.)

Traduction P.O. Barome

Latest Feature Articles

FEATURE

2 Juillet 2019

Précis d'Avant-première Édition de base 2020 by, Gavin Verhey

De grands favoris. De nouveaux venus. Du Chandra en pagaille. Cela ne peut vouloir dire qu'une chose : c'est l'heure de l'Édition de base 2020 ! Que vous soyez un lanceur de sort novice ...

Learn More

FEATURE

6 Juin 2019

Précis d'Avant-première Horizons du Modern by, Gavin Verhey

Horizons du Modern est une extension de Magic complètement dingue. Des mécaniques d'un passé lointain ! Des slivoïdes ! De la neige ! Urza ! Et des cartes de nombreux plans différents ! ...

Learn More

Articles

Articles

Feature Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All

Nous utilisons des Cookies sur ce site pour personnaliser le contenu et les publicités, fournir des fonctionnalités de médias sociaux et analyser le trafic web. En cliquant sur OUI, vous acceptez nos Cookies. (Learn more about cookies)

No, I want to find out more