Les boggarts aux Beaux-Arts

Posted in Feature on 3 Octobre 2007

By Wizards of the Coast

Magic à la carte est-il passé à travers une sorte de faille temporelle ? L’horloge du serveur de magicthegathering.com est-elle devenue folle? Y a-t-il des gobelins cachés dans l’architecture du serveur? Non ! Magic à la carte s’installe à sa nouvelle adresse, tous les mercredi à minuit, heure de Seattle (rajoutez 9 heures pour l’heure française) ! Mais ça tombe bien que vous me parliez de bogues et de gobelins, parce que ce n’est pas sans rapport avec notre discussion d’aujourd’hui.

Belle transition.

Votre voiture ne veut pas démarrer. Votre lait a tourné sans raison. Votre magnétoscope a enregistré la mauvaise chaîne. Quatre cartes de votre deck ont disparu. La dernière part de gâteau au chocolat que vous vous étiez mise de côté a disparu, il n’en reste que quelques miettes suspectes, bien que délicieuses.

Désolé de devoir vous dire ça, les amis, mais vous êtes sans doute victimes des boggarts.

Les boggarts dans le folklore

Le monde de Lorwyn est inspiré du folklore des Îles Britanniques. Dans cette tradition, un boggart est décrit comme un être malicieux semant le désordre dans le logis, un peu comme un elfe ou un lutin, mais en plus malveillant. Ça n’était pas un point de départ très explicite, d’autant que ces termes peuvent avoir beaucoup de significations différentes. J’ai déjà mentionné que dans la mythologie, des termes comme ‘esprit’, ‘elfe’, ‘gobelin’ et ‘fée’ sont souvent utilisés et/ou traduits de manière interchangeable. Certaines personnes ont passé des années à essayer de déterminer ce que voulait dire exactement telle ou telle vieille histoire de grand-mère. En parlant d’esprit, l’auteur évoquait-il de l’âme sans repos d’une personne décédée ? Parlait-il d’un membre du Petit Peuple des fées, une créature surnaturelle fantasque et malicieuse ? Ou juste d’un vieil ermite excentrique et hirsute, peut-être atteint d’une sorte de folie, raison pour laquelle on l’a exilé au fond des bois il y a bien longtemps ? Ou peut-être cet auteur n’avait-il simplement pas d’autre idée pour nommer les êtres destinés à accompagner ses quatre exemplaires de Wort, Boggart Auntie (Moût, Tantine boggarte), et il a inventé en vitesse la description d’un gobelin en s’inspirant des mômes de son voisin ? (Ah, les mômes…) Il existe même des histoires qui rapprochent les fées des anges chrétiens, en les assimilant à de divins esprits gardiens. Bien sûr, les érudits savent qu’une même histoire varie d’une ville à l’autre, qu’elle évolue à chaque fois qu’une nouvelle personne la raconte, et qu’établir des distinctions entre toutes ces créatures de folklore est une entreprise on ne peut plus hasardeuse.

Scion_of_Oona
‘Je ne donne pas +1/+1 à n’importe qui’
Au contraire, comme l’a clairement démontré la grande mise à jour des types de créature, ces distinctions sont on ne peut plus claires à Magic, en particulier maintenant que les mécanismes tribaux occupent le devant de la scène. Ce ne serait pas très amusant de poser un Scion of Oona (Scion d’Oona) sur votre table de cuisine, et de devoir discuter longuement avec vos amis s’il peut ou non donner +1/+1 aux âmes de tous les morts, parce que dans certaines histoires les membres du peuple fée sont qualifiés ‘d’esprits’ malicieux.

De même, quand nous demandons aux illustrateurs de Magic de dessiner des boggarts, nous faisons en sorte qu’il aient au préalable une vision très claire de ce que nous entendons par là. Nous ne leur disons pas : ‘Allez donc voir sur Wikipedia ce qu’est un boggart, et faites-en un qui tient une torche, OK ?’. Parce que si nous procédions ainsi, nous verrions sortir des envois FedEx expédiés par les artistes tout et n’importe quoi, des choses ressemblant à des fées, des choses ressemblant à des elfes, en passant par des choses ressemblant à des sangamis. Et des trolls. Et des nains. Et aussi sans doute des moggs et des akki. Et un orphe ou deux peut-être ? Notre première tâche fut donc de définir précisément le ‘look des boggarts’ dans le guide artistique.

La création des boggarts

Les gobelins sont l’une des races les plus malléables de Magic. Ils m’évoquent un peu les chiens de la Terre : ils ont parfois petits avec le visage aplati, comme le bouledogue français de mon patron, et parfois énormes et brutaux, comme le grand danois de ma tante. Je ne sais pas si les gobelins ont un ADN particulièrement élastique, s’ils savent naturellement s’adapter à différents environnements, ou s’ils se reproduisent à toute allure comme les drosophiles. Quoi qu’il en soit, ils prospèrent partout où l’on trouve du mana rouge.

Goblin Sunbraces

(Mais les gobelins ne sont-ils pas liés au mana noir dans l’environnement dont nous parlons ? C’est vrai, en partie. Il y a plus de boggarts noirs que de rouges dans Lorwyn, et ils possèdent ce mécanisme caractéristique ‘Sacrifiez-moi, c’est bon pour vous’ inspiré par leur alignement noir. Mais les boggarts ont indéniablement une âme chaotiquement rouge.)

Les gobelins de Lorwyn s’appellent les boggarts. On prononce le ‘t’ à la fin, comme s’il y avait un ‘e’. La première syllabe rime avec ‘hog’ (cochon en anglais), mais aussi comme nous allons le voir avec ‘bog’, qui en anglais signifie marécage, l’habitat de la plupart des boggarts. Cela se prononce pareil que ‘Humphrey Bogart’, mais ça n’a rien à voir, alors arrêtez de vous poser la question.

Chez les boggarts, il existe une diversité morphologique plus grande que chez les races et sous-clans de gobelins des autres plans. Certains d’entre eux ont des cornes recourbées, d’autres des plus petites et d’autres pas du tout. Certains ont des groins ou bien des museaux de chèvre. Les oreilles de certains sont larges et tombantes, celles des autres courtes et pointues. Leur peau peut être verte, bleue, beige, violette ou rouge. Pourquoi une telle variété ? Afin d’offrir aux illustrateurs une grande liberté pour créer ces gobelins farceurs, et également d’éviter que le look des boggarts ne devienne lassant à la longue. Comme vous le savez, Lorwyn est une extension très axée sur les tribus. J’ai dénombré pas moins de quarante cartes de boggarts (avec le type gobelin), ou dont l’illustration représente des boggarts (comme ceux qui se font balayer par le Battlewand Oak (Chêne aux bâtons de combat)). S’ils n’avaient pas eu de différences morphologiques, vos yeux se seraient vite rebellés contre tant de gobelins identiques.

Boggart Morphology

Terriers et tantines

Mad_AuntieLe guide artistique de Lorwyn est bourré d’informations d’ambiance concernant les boggarts. Ils sont organisés en terriers, passant le plus clair de leur temps à explorer (c’est-à-dire s’aventurer sur le territoire d’autres races) ou se nourrir (c’est-à-dire voler de la nourriture aux autres races).

Le terrier de Puelasoif est renommé pour son trésor constitué de choses chapardées, et pour le penchant de ses membres à se faufiler même auprès des géants dans le but de leur voler leurs affaires. Les boggarts du terrier de Tourtecouine sont connus pour leur goût du risque en matière culinaire : ils mettent habituellement dans leurs tartes souris, hérissons, et autres denrées de choix, mais ne reculent devant rien pour trouver de nouvelles recettes pleines d’ingrédients bizarres. Le terrier de Baugebouton est particulièrement chaotique et bruyant, et ses habitants adorent faire la fête, même si elle se déroule aux dépens de certains des participants. Et enfin, il y a les boggarts du terrier de Lancegrenouille, au tempérament si lunatique que les autres terriers les traitent de cinglés. Vous verrez certains de ces termes apparaître dans des noms de cartes ou des textes d’ambiance de l’extension. Ils ont des sonorités un peu saugrenues, ce qui est inhabituel à Magic, mais nous tenions à leur donner un ton léger et amusant.

Les terriers de boggarts sont dirigés par des chefs appelés Tantines. C’est en général le doyen du terrier, et souvent une femelle (certains sont des mâles, mais ils sont tout de même appelés ‘Tantine’ !). La Tantine connaît de nombreuses histoires et fables, qu’elle raconte pour éduquer les membres de son terrier, leur transmettre les techniques boggartes vitales, mais aussi trancher lorsque survient une dispute. Les contes les plus célèbres sont ceux de Tantine Larve, une héroïne légendaire pour les boggarts, qui a sans doute réellement existé. Les contes de Tantine Larve sont particulièrement utiles pour apprendre aux jeunes boggarts à reconnaître leurs ennemis ancestraux, les prédateurs dangereux, les plantes et les champignons vénéneux… et tout le reste.

Eh oui, bien que Lorwyn soit un monde idyllique et champêtre, il a aussi ses dangers. Et les boggarts ont tendance à tous les découvrir du fait de leur curiosité naturelle.

Curiosité sensorielle

Exiled_BoggartLes boggarts sont des collectionneurs de sensations. Ils ne sont pas particulièrement intelligents, mais ils ont une perception extrêmement développée. Ils ont les sens à vif : si un neurochirugien examinait leur cerveau, il s’apercevrait sans doute que des nerfs connectent directement leurs organes sensoriels à leur centre du plaisir. Les boggarts sont toujours avides de nouveauté, et c’est ce qui provoque chez eux ce comportement aventureux et voleur. Au cours de leurs promenades en territoire sangami, s’ils sentent le délicieux fumet d’un gâteau mis à refroidir sur un bord de fenêtre, ils vont le voler et le ramener à leur terrier. S’ils voient une pierre brillante au fond d’une rivière, ils vont aller la repêcher et s’extasier dessus pendant tout le chemin du retour. C’est pourquoi leurs foyers ressemblent à des débarras pleins de bric-à-brac, de babioles et de trophées ramenés de leurs pérégrinations. Et c’est pourquoi les autres races les considèrent comme de sales voleurs. Mais la cleptomanie des boggarts n’est pas vraiment intentionnelle. Ils veulent simplement refermer leurs doigts un peu crasseux sur des trésors, et ressentir le plaisir d’une nouvelle sensation. De plus, le concept de propriété n’a pas de sens dans leur tradition.

En fait, dans la culture boggarte, la seule vraie loi est l’obligation de partager les nouvelles sensations avec les autres. Si un boggart refuse de le faire et garde tout pour lui, il sera mis au ban de la société. Pour les boggarts, qui sont un peuple très grégaire et convivial, l’exil est l’une des pires sentences.

Les habitats des boggarts

Les boggarts de Lorwyn étant associés au noir et au rouge, ils sont liés aux montagnes et aux marais. Les marais de Lorwyn étant aussi luxuriants que tous les autres endroits de ce monde, les boggarts sont toujours entourés de plein de petites bestioles. Ici, quand vous pensez à ‘marais’, pensez plutôt à ‘zone très humide’ : plaines inondées et verdoyantes, envahies de roseaux, de nénuphars et de lentilles d’eau.

Swamps

Les boggarts vivent dans des huttes ou des cabanes adossées à des collines de tourbe et de rochers, entre les mares d’eau stagnante, ou bien dans de simples empilements de bouts de bois appuyés contre une vieille souche creuse. Certains construisent des cachettes plus élaborées, conçues pour receler un maximum de trésors.

Hovel

Des masures de boggarts, à la fois modestes et relativement grandes. Illustration de la Auntie's Hovel (Masure de Tantine) par Wayne Reynolds

Un conte goudronneux

Dans le guide artistique de Lorwyn, on peut lire le Conte de Tantine Larve, écrit par Jennifer Clarke-Wilkes, auteur et éditrice à Wizards of the Coast. Il n’était malheureusement pas possible de caser le conte dans son entier dans les textes d’ambiance, mais j’ai voulu qu’un peu de son esprit se retrouve sur certaines cartes. Les cartes Tarfire (Feu de goudron) (que certains appellent le ‘Shock (Choc) gobelin’ ou encore le ‘sort à booster les Tarmogoyf (Tarmogoyf)’) et Tar Pitcher (Lanceur de goudron) (qui une fois en jeu est un gobelin capable de lancer des Shock (Choc)s) m’ont fourni une bonne occasion de le faire. Ces deux cartes étaient déjà fortement liées : leurs illustrations réalisées par Omar Rayyan représentent les deux étapes ‘avant’ et ‘après’, et elles ont des effets et des noms très proches (2 blessures de source gobeline, chaud devant !).

Leurs textes d’ambiance, lus à la suite, racontent une petite histoire avec une biquette, du goudron brûlant, et une expérience sensorielle de la fameuse Tantine Larve dont les boggarts parlent encore aujourd’hui. J’adore rendre ce genre de petit hommage à l’étonnante richesse du guide artistique. Dommage qu’il n’y ait pas assez de place sous le texte de règles des cartes pour faire connaître aux joueurs toutes les idées qui ont vu le jour lors du développement de l’extension.

Un air de famille

Boggart_ShenanigansLes boggarts sont inhabituellement avides de sensations et étonnamment respectueux de leurs traditions, mais ils restent quand même des gobelins. Et comme les ceux des autres plans, ils font des raids et des ravages, et ils se reproduisent vite. Initialement, lors de la conception de Lorwyn, les boggarts (qui s’appelaient alors les ‘gobelins cacahuète’, car ‘cacahuète’ était le nom de code de Lorwyn, ‘Peanut’ en anglais) avaient beaucoup de mécanismes du type ‘mettre le désordre dans vos affaires’, dans le but de représenter leur comportement malicieux sous forme de règles. Ils pouvaient maintenir vos terrains engagés, échanger le contrôle de cartes, et autres choses pénibles de ce genre. Cependant, il est apparu que ‘mettre le désordre dans vos affaires’ ne se traduisait pas très bien en ‘gagner la partie’, et que la tribu des gobelins n’était vraiment pas assez puissante. Faire des farces alors que les autres tribus préfèrent tout simplement vous tuer ne rendait pas justice aux gobelins, et cette race est l’héritière d’une longue tradition à Magic. Un nouveau thème est donc apparu lors du développement, le mécanisme du ‘Sacrifiez-moi, c’est bon pour vous’. Les gobelins ayant toujours eu des tendances suicidaires, ce thème fait le lien entre les boggarts de Lorwyn et les autres espèces de gobelins, et vous permet de construire des decks Gobelin, même si vous avez à présent à y ajouter un peu de noir. Il reste tout de même dans l’extension quelques traces de l’idée ‘mettre le désordre dans vos affaires’, par exemple dans le nom de la carte Boggart Shenanigans (Manigances boggartes). Mais comme vous l’aurez sans doute remarqué, mettre en place un petit moteur capable de forcer vos boggarts à mourir pour la bonne cause puis de les ressusciter aussitôt vous donne une impression assez satisfaisante de faire une bonne farce à votre adversaire !

La semaine prochaine, nous parlerons du sens du type tribal.

Traduction P.O. Barome

Latest Feature Articles

FEATURE

2 Juillet 2019

Précis d'Avant-première Édition de base 2020 by, Gavin Verhey

De grands favoris. De nouveaux venus. Du Chandra en pagaille. Cela ne peut vouloir dire qu'une chose : c'est l'heure de l'Édition de base 2020 ! Que vous soyez un lanceur de sort novice ...

Learn More

FEATURE

6 Juin 2019

Précis d'Avant-première Horizons du Modern by, Gavin Verhey

Horizons du Modern est une extension de Magic complètement dingue. Des mécaniques d'un passé lointain ! Des slivoïdes ! De la neige ! Urza ! Et des cartes de nombreux plans différents ! ...

Learn More

Articles

Articles

Feature Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All

Nous utilisons des Cookies sur ce site pour personnaliser le contenu et les publicités, fournir des fonctionnalités de médias sociaux et analyser le trafic web. En cliquant sur OUI, vous acceptez nos Cookies. (Learn more about cookies)

No, I want to find out more