Un retour fracassant

Posted in Feature on 10 Janvier 2008

By Wizards of the Coast

Pendant l’été 1998, la R&D de Magic fit quelque chose que je ne compris pas. Bien que rétrospectivement, je puisse aujourd’hui apprécier cette décision du point de vue de l’équilibrage de la puissance des cartes, et même de l’esthétique, je ne pense pas que je l’aurais prise moi-même, avec l’expérience qui était la mienne à l’époque. Qu’est-ce qui était si troublant ? La R&D sortait la carte jumelle d’Allay (Apaisement) en rouge, Shattering Pulse (Pulsation fracassante). Avez-vous lu Shattering Pulse (Pulsation fracassante) ? Je veux dire, ce n’est pas le sort de destruction d’artefact le plus excitant de tous les temps, mais il coûte exactement autant que Shatter (Fracasser)… avec cette option géniale de rappel incorporée en plus ! En tant que joueur de Magic en Mental, Shattering Pulse (Pulsation fracassante) fut un bel ajout à la richesse, la complexité et l’improvisation de ce format… Mais je ne pouvais pas me défaire de l’impression qu’ils avaient été injustes avec Shatter (Fracasser).

Shatter (Fracasser) ne fut jamais tellement populaire parmi les sorts anti-artefact, bien évidemment toujours dans l’ombre de son camarade blanc de l’édition Alpha Disenchant (Désenchantement)... mais je n’oublierai pas de sitôt la fois où Rob Hahn, le premier grand auteur sur Magic de l’Internet, remporta son PTQ solitaire au milieu des années 1990. Rob jouait Shatter (Fracasser) dans son deck blanc Howling Mine (Mine rugissante) comme redondance de Disenchant (Désenchantement) au lieu de Divine Offering (Offrande divine) parce qu’il était vraiment meilleur pour détruire Nevinyrral's Disk (Disque de Nevinyrral) avec Gloom (Langueur) en jeu ! Le Nevinyrral's Disk (Disque de Nevinyrral) ruinait le deck de Rob, qui étalait sa myriade d’artefacts et d’enchantements partout sur la table, réquisitionnant le terrain et privant l’adversaire de toute possibilité d’action… et alors que Divine Offering (Offrande divine) était clairement la carte à deux manas la plus impressionnante, Shatter (Fracasser) était simplement la meilleure carte pour remplir ce rôle précis. Le fait que Rob joue cette carte, et se qualifie avec, m’enseigna l’une des règles les plus fondamentales de toute ma vie de créateur de deck, quelques mois avant que je ne débute ma carrière en tournoi. Utiliser Shatter (Fracasser) était tout simplement un choix brillant, pas trop exigeant au niveau conception, avec juste ce qu’il fallait de surprenant, et qui s’est avéré payant…

Shattering Pulse
D’un point de vue encore plus personnel, je trouvai cette Shattering Pulse (Pulsation fracassante) troublante car lors de mon premier Pro Tour, nous (Worth Wollpert, le Directeur de marque de Magic Online, Chris Pikula le créateur de Meddling Mage (Ingérence du mage), et votre serviteur) avions tous joué Shatter (Fracasser) dans nos decks Necropotence (Nécropuissance). Dans ce format où nous pouvions jouer Black Vise (Étau de supplice), Land Tax (Contribution foncière), Balance, et Force of Will (Force de volonté), nous avions choisi de jouer Shatter (Fracasser). Chris a même fini Top 4 de ce Pro Tour ! Pour moi, Shatter (Fracasser) était comme Gnarled Mass (Masse noueuse), Consuming Vortex (Vortex dévorant) ou Lim-Dûl's High Guard (Haute-garde de Lim-Dûl)... Peut-être pas la carte optimale dans l’absolu, mais parfois le choix optimal pour accomplir certaines choses, au moins à certains moments. Shatter (Fracasser) joua plusieurs fois un rôle important au début de ma vie de joueur, et en comparaison, cette Shattering Pulse (Pulsation fracassante) qui faisait de ce pauvre Shatter (Fracasser) une carte ‘objectivement moins bonne’ m’a toujours agacé.

Bien sûr, depuis Spirale Temporelle, il y a eu un autre éphémère pour qui ‘détruit l’artefact ciblé’. Ancient Grudge (Ancienne rancœur) fut la meilleure carte dans le format Étendu l’année dernière, et reste dans le Top 5 cette année. Shattering Pulse (Pulsation fracassante) pouvait bien être objectivement meilleure que Shatter (Fracasser), mais Ancient Grudge (Ancienne rancœur) est presque un Shatter (Fracasser) doublé d’une Oxidize (Oxydation) ! Est-ce absurde ? Alors que Shattering Pulse (Pulsation fracassante) est potentiellement réutilisable indéfiniment, Ancient Grudge (Ancienne rancœur) allie la vitesse à l’avantage en cartes, pour un résultat inexorable et dévastateur. Shattering Pulse (Pulsation fracassante) était un jeune et robuste voyou qui vola la vedette à la respectable Madame Shatter (Fracasser) et la mit à la retraite, mais Ancient Grudge (Ancienne rancœur) poussa cet usurpateur du haut des escaliers. Shatter (Fracasser) qui ? Shatter (Fracasser) quoi ? Si vous regardez le deck rouge le plus performant du Pro Tour Kobe, en Bloc Mirrodin, vous remarquerez vite l’absence de Shatter (Fracasser) dans le Deck rouge Go Anan de Masahiro Kuro, Pitlordda… Ce qui ferait presque oublier les 16 exemplaires de Shatter (Fracasser) présents dans les autres decks du Top 8. Je pouvais presque entendre un vieil ami soupirer : Vous voyez que je suis bon ! Les gens m’aiment encore !

D’accord, je serais le premier à mettre un tee-shirt Ancient Grudge (Ancienne rancœur), et à agiter une banderole Ancient Grudge (Ancienne rancœur) en l’honneur des monstres de l’Étendu de jadis NO Stick et Affinité… mais je pense aussi que malgré de multiples Top 8 de Pro Tour à son palmarès, il est un peu facile de dénigrer Shatter (Fracasser) comme une carte sub-optimale en la comparant à de simples améliorations du modèle original, ou à des contemporains disponibles dans d’autres couleurs (surtout en considérant la flexibilité offerte par les bases de mana actuelles). Mais vous savez quoi ? Quand il y avait un boulot à faire, et que ce boulot était de détruire l’artefact ciblé, Shatter (Fracasser) s’est acquitté de sa tâche plus souvent qu’à son tour.

Mais nous sommes en 2008 et ces marionnettistes à l’esprit tortueux, là-bas à Renton, dans l’État de Washington, ont encore une fois produit un Shatter (Fracasser) : Mind Shatter (Fracassement cérébral), la mise à jour d’un rituel terrifiant d’autrefois, remontant à l’édition Alpha. Cliquez ici.

Mind Shatter

Oui, Fracassement cérébral est ‘objectivement moins bon’ que Mind Twist (Convulsion cérébrale)… Mais en pratique, je ne pense pas que cela veuille dire grand-chose. Tout d’abord, Mind Twist (Convulsion cérébrale) ne fait plus partie de la palette d’outils des créateurs de decks depuis au moins dix ans. Et puis, Brainstorm (Remue-méninges) était objectivement moins forte qu’Ancestral Recall (Rappel ancestral), mais elle s’est pourtant avérée être une de ces cartes vraiment exceptionnelles. Fracassement cérébral pourrait bien suivre les traces de Brainstorm (Remue-méninges) ; non, ce n’est pas Mind Twist (Convulsion cérébrale), mais cette dernière était clairement trop puissante. La pièce maîtresse du deck d’Alexander Blumke aux Championnats du Monde de 1995 fut d’ailleurs limitée de la même manière qu’Ancestral Recall (Rappel ancestral) au moment où les tournois de Magic eurent trouvé leur rythme.

Pour ceux d’entre vous qui n’ont jamais eu le plaisir de jouer Mind Twist (Convulsion cérébrale) – ou connu l’effroi qu’on éprouve lorsqu’on la joue contre vous – laissez-moi vous dire que si elle est sur la Liste des Restrictions, c’est pour une bonne raison. Je jouais un exemplaire de Mind Twist (Convulsion cérébrale) dans le premier deck que j’aie jamais utilisé pour remporter un tournoi, la touche finale d’un enchaînement de Dark Ritual (Messe noire), Hypnotic Specter (Spectre hypnotiseur), et Hymn to Tourach… s’achevant avec The Rack (Chevalet de torture). Comme, par bonheur, nous disposons à nouveau de cet artefact en Standard, peut-être le grand classique pourra-t-il pénétrer à nouveau dans le cercle des vainqueurs, main dans la main avec son héritier. Bien que l’addition d’un simple mana à Mind Twist (Convulsion cérébrale) soit une chose qui ne passe pas inaperçue, le même processus n’a pas du tout été fatal aux nouvelles versions d’autres cartes d’Alpha éditées par le passé. Incinerate (Incinération) et même Volcanic Hammer (Marteau volcanique), toutes deux moins fortes que Lightning Bolt (Foudre), ont été très performantes dans les decks compétitifs, même sans vraiment atteindre la parfaite efficacité de leur grand-père.

Qu’en est-il de Fracassement cérébral ? Comment cette carte se comporte-t-elle ?

À deux manas… Eh bien, je ne vous conseille pas de la jouer pour deux manas.

À trois manas, Fracassement cérébral est un peu moins bon qu’une Coercion (Coercition). Les joueurs sérieux n’utilisent pas Coercion (Coercition) très souvent, mais cette carte a, elle aussi, joué un rôle raisonnablement important au fil des années, et s’est même frayé un chemin au moins jusqu’à la finale d’un Pro Tour Construit. Il est peu probable que vous jouiez très souvent Fracassement cérébral dans son option X=1. Cependant, quand ce sera le cas, ce sera sûrement suffisant. Vous échangez des cartes avec votre adversaire alors que vous n’avez tous deux plus de cartes en main, ou bien vous avez besoin de jouer une carte sans dépenser trop de mana et le ‘un pour un’ semble être la meilleure option. Ce n’est pas ce à quoi Fracassement cérébral est destiné, mais au pire, la possibilité de le jouer pour trois manas est un degré de liberté utile qui vous permettra de gagner certaines parties.

Mind Twist
À quatre manas, Fracassement cérébral commence à générer un avantage en cartes, étant fonctionnellement identique à Hymn to Tourach (bien que pour le double du coût). Il est important de noter que Fracassement cérébral oblige à se défausser au hasard, ce qui le rend beaucoup plus dangereusement déstabilisant que les sorts ‘deux cartes pour quatre manas’ que l’on a pu voir ces dernières années dans les tournois de Magic, comme Strands of Undeath (Filins de la morte-vie).

En particulier dans les petits formats comme le Bloc Construit, ou dans certains decks Standard très spécifiques, des cartes comme Fugue (Fugue mentale) et Three Tragedies (Trois tragédies) ont été jouées, ont été plutôt bonnes, et ont même permis de remporter des parties face à un archétype de deck théoriquement plus fort. Du fait de sa défausse ‘au hasard’ (et évidemment de sa flexibilité), Fracassement cérébral est encore meilleur que ces cartes, qui ont connu un certain succès en tournoi.

Il y a fort à parier qu’avec sa combinaison d’un coût de mana variable et d’une défausse aléatoire, Fracassement cérébral va donner lieu à de nombreuses contrariétés… (‘Eh voilà, bien sûr il a pris ma Wrath of God’). Et même si vous ne lui prenez pas sa Wrath of God, Fracassement cérébral sera vraiment capable de dévaster la main de votre adversaire si vous arrivez à le lancer assez fort, assez vite. Les producteurs de mana facile seront-ils bons amis avec Fracassement cérébral ? Tout comme le briseur de format Stroke of Genius (Éclair de génie) avant lui, Fracassement cérébral peut, de manière très pratique, convertir du mana en un avantage en cartes. C’est pourquoi l’un des moyens évidents de tirer le meilleur parti de cette carte est de la jouer avec des sorts comme Lotus Bloom (Floraison de lotus), pour réitérer le succès du Champion du Monde Blumke et sa capacité à ‘en piquer trois pour rien’. Certes, craquer une Lotus Bloom (Floraison de lotus) vous coûtera une carte supplémentaire, mais cela n’est pas cher payé pour éliminer trois sorts adverses potentiels. À ce niveau-là, la destruction de main revient presque à jouer un deck Combo… En y ajoutant un peu de contrôle, vous pouvez terminer le boulot avec n’importe quoi.

Je vois d’ici cette carte trouver directement sa place en Étendu dans des versions lentes du deck The Rock. Avec Gifts Ungiven (Dons non-donnés), de nombreux decks de ce type jouent une ou deux copies d’un autre rituel coûtant (Profane Command (Commandement profane)), tout en essayant de bloquer l’adversaire avec une boucle à base de Primal Command (Commandement primordial), Eternal Witness (Témoin éternel) et un demi-Plow Under (Sous la charrue)… Fracassement cérébral pourrait bien être un meilleur coup d’accélérateur, du genre de ceux que vous n’avez à jouer qu’une seule fois avant de finir avec un Loxodon Hierarch (Hiérarche loxodon).

Au bout du compte, je suis sûr qu’un deck bien conçu, mais marginal, avec l’infrastructure de mana adéquate, parviendra à faire bon usage de Fracassement cérébral pour remporter des victoires rapides et écrasantes, grâce à un avantage des cartes terriblement perturbateur pour l’adversaire, et donner une bonne correction aux autres decks intermédiaires dans des duels miroirs. C’est vraiment le genre de carte que j’adore jouer. Tout comme pour mon bon vieux à mon premier Pro Tour, je vais m’amuser à essayer de trouver une place à Fracassement cérébral.

Traduction P.O. Barome

Latest Feature Articles

FEATURE

10 Novembre 2021

Précis d’Avant-première Innistrad : noce écarlate by, Gavin Verhey

Il va y avoir un mariage... Et vous êtes invités ! Olivia Voldaren, la vampire légendaire, épouse Edgar Markov. Tout le monde meurt d’envie d’y assister. Et je suis certain que c’est le ...

Learn More

FEATURE

8 Novembre 2021

Innistrad : noce écarlate - Vue d'ensemble des produits by, Harless Snyder

(Article édité le 16 novembre 2021: Nous avons mis à jour les informations concernant les boîtes de boosters collector qui contiennent 2 cartes de présentations.) Bonjour à tous ceux et ...

Learn More

Articles

Articles

Feature Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All