Pas facile de reverdir

Posted in Making Magic on Août 10, 2015

By Mark Rosewater

Working in R&D since '95, Mark became Magic head designer in '03. His hobbies: spending time with family, writing about Magic in all mediums, and creating short bios.

Pendant les cinq dernières semaines, je suis revenu sur une série de cinq articles sur la philosophie des couleurs que j’avais rédigés il y a treize ans. J’ai commencé avec Blanc (« Le retour du grand Blanc »), suivi de Bleu (« Profondément Bleu, revu et corrigé »), puis Noir (« Noir c’est Noir »), ensuite Rouge(« Revoir Rouge ») et aujourd’hui je vais conclure avec Vert.

 

Pour chacun des cinq articles, je vais poser les mêmes six questions qu’à l’époque, mais avec une réflexion qui a mûri au long de ces dernières années. C’est vraiment Vert qui a subi le plus de modifications depuis l’article d’origine. Voici les questions :

 

• Que désire cette couleur ? Quel est son but ?

• Quels moyens emploie cette couleur pour atteindre ses objectifs ?

• Quelles sont les préoccupations de cette couleur ? Que représente-t-elle ?

• Que déteste cette couleur ? Quelle motivation négative anime cette couleur ?

• Pourquoi la couleur apprécie-t-elle ses alliés et déteste-t-elle ses ennemis ?

• Quelle est la plus grande force et la faiblesse la plus marquée de cette couleur ?

 

Pour la cinquième et dernière fois (tout du moins, jusqu’à ce que je revienne sur ces articles dans à peu près treize ans) : C’est parti.

 

Que désire cette couleur ? Quel est son but ?

 

Vert cherche l’acceptation.

 

Les autres couleurs se concentrent sur leurs moyens de changer le monde et de l’améliorer. Vert est la couleur qui ne veut pas changer le monde, car elle est convaincue que tout y est déjà comme il faut. L’ordre naturel est quelque chose de magnifique et offre toutes les réponses aux questions de la vie. La clé est de prendre du recul et reconnaître ce qui se trouve déjà devant vous.

 

Enchaînements | Illustration par Nils Hamm

 

Chaque individu est né avec tout le potentiel dont il a besoin. Le secret d’une vie heureuse est de reconnaître le rôle que vous êtes né pour tenir et de l’accepter, de l’accueillir à bras ouverts. Faites ce que vous êtes destiné à faire. Le monde est un système complexe et chacun de nous a son rôle à jouer. Ce n’est pas non plus quelque chose qu’il faut essayer de deviner. Nous en sommes imprégnés, cela fait partie de nos gènes. Il suffit d’un peu d’introspection.

 

En plus, vous devez apprendre votre position dans un contexte plus vaste. La nature possède une structure merveilleuse. Une partie de la vie consiste à reconnaître le rôle qu’on joue et la manière dont ce rôle est connecté à la grande toile de la vie. Vous n’êtes pas seul. Vous faites partie d’un système complexe regorgeant d’interdépendances.

 

Le problème, c’est qu’il se passe tellement de choses qu’il est facile de perdre de vue ce qui est déjà là. Trop nombreux sont les individus qui se perdent tellement dans les détails de leur vie qu’ils ne pensent même pas à prendre du recul et à essayer de comprendre le contexte global. Vert croit fondamentalement que les autres couleurs ne prennent simplement pas le temps d’apprécier ce qui se trouve déjà devant elles.

 

Quels moyens cette couleur emploie-t-elle pour atteindre ses objectifs ?

 

Si les individus ne prennent pas le temps de venir vers la nature, alors il va falloir que Vert la leur apporte. Vert est persuadé qu’une fois que nous comprendrons ce que la vie a à nous offrir, nous accepterons ses cadeaux. La clé est de trouver des chemins pour aider autrui à voir ce que Vert voit déjà.

 

La nature elle-même est le meilleur outil dont Vert dispose pour aider les autres à apprécier ce qu’il voit déjà, et ceci se présente de différentes façons.

 

Vert a un lien tout spécial avec les créatures, surtout celles vivant dans des contrées sauvages et liées intimement à leur écosystème. Pour cette raison, Vert est plus une couleur de créature que les autres (bien que Blanc dispose de nombreuses petites créatures qui se rassemblent pour avoir plus de puissance). Vert a ainsi accès à des créatures plus grandes et plus agressives. Il sait bien se servir de son arsenal d’animaux sauvages.

 

Béhémoth caveur de cratères | Illustration par Chris Rahn

 

Vert a aussi un lien très étroit avec le terrain et sait en tirer avantage de plusieurs manières. Cela lui permet d’établir de nouvelles connexions, et d’accumuler le mana plus rapidement que les autres couleurs. Ceci lui permet aussi bien de lancer prestement des sorts plus gros que d’avoir plus facilement accès aux autres couleurs de mana.

 

Vert est aussi très connecté à la vie elle-même, et il a la capacité de rajeunissement. Ceci est étroitement lié à sa connexion à la croissance, qu’il peut utiliser pour écraser ses adversaires. Les liens étroits que Vert entretient avec l’ordre naturel lui permettent d'accélérer des processus naturels qui prendraient normalement beaucoup plus de temps.

 

Et pourtant, tout ceci se résume simplement : Vert utilise les éléments de la nature pour mettre en valeur ce que la nature peut accomplir. La raison en est encore une fois sa conviction profonde : l’élément qui empêche les individus d’accepter la vérité du monde est juste un manque de compréhension. Il existe une harmonie interne qui est nécessaire pour pouvoir absorber ce qui nous entoure et Vert s’efforce d'aider les individus à puiser dans cette harmonie.

 

Quelles sont les préoccupations de cette couleur ? Que représente-t-elle ?

 

Voici une sélection des préoccupations essentielles pour Vert :

 

La vie (la naissance)—Une des plus grandes forces de la nature, c'est la création de nouvelles vies. Vert reconnaît qu’il s’agit là d’une force cruciale, et fait tout en son pouvoir pour favoriser et honorer cette capacité.

 

La croissance—Vert n’aime pas rester à ne rien faire. La nature elle-même est très active. Alors que d’autres se tournent les pouces, le monde grandit lentement et inexorablement. Cette force irrésistible vers le changement est un autre élément très puissant de la nature, et Vert s’en sert autant que possible.

 

La nature (et ce qui est naturel)—Vert distingue clairement entre ce qui est produit naturellement et ce qui l’est artificiellement. Le premier est un merveilleux cadeau du monde, alors que le second est une abomination. Le monde crée des choses incroyables. Vert les admire et cherche toujours de nouvelles façons de s’en servir pour aider sa cause.

 

Royaumes abondants | Illustration par Cliff Childs

 

La réalité (en opposition à l’illusion)—La vérité est une autre force puissante dans le monde. Vert la favorise, car celle-ci révèle le véritable état des choses. Les autres couleurs essayent de représenter faussement la vie en utilisant des mensonges et usent de propagande pour berner les individus et les empêcher de voir la vérité. Pour cette raison, Vert exige de stopper net tout ce qui représenterait mal la réalité.

 

La communauté—Nous ne sommes pas des individus isolés mais une toile interconnectée. Pour épouser la philosophie de Vert, il faut aussi comprendre l’importance de chacun de nous au sein des vies de ceux qui nous entourent. Saisir le rôle que joue ce groupe plus large est un élément crucial pour comprendre la façon dont le monde fonctionne.

 

L’interdépendance—Rien n’existe dans un vide. Les actions de chaque individu ont des répercussions sur les individus qui l’entourent. L’acceptation du message que Vert veut partager avec le monde consiste aussi dans la réalisation que nous coexistons avec une myriade d’individus.

 

La spiritualité—Vert laisse la religion à Blanc, mais ce n’est pas pour autant qu’il ne croit pas en l’importance d’accepter l’intervention de forces supérieures. Rien n’arrive juste « comme ça », tout arrive pour une raison. L’inter-connectivité de la nature n’existe pas seulement au niveau physique, elle se passe également sur un niveau beaucoup plus élevé de la compréhension.

 

Le passé—De toutes les couleurs, Vert porte le plus d’attention au passé, car il est convaincu que l’avenir de chacun est déterminé par celui-ci.

 

La sagesse—Bleu regarde dans l’avenir et cherche le savoir, Vert regarde dans le passé et cherche la sagesse. Vert pense que le secret du succès d’aujourd’hui dépend de la bonne compréhension des succès et des échecs de ceux qui vous ont précédé.

 

Cartographe | Illustration par Donato Giancola

 

L’ascendance—Si ce que vous êtes dépend de vos gènes, alors votre ascendance est de la plus haute importance.

 

La tradition—Vert est convaincu que nous devons être en permanence en contact avec notre passé, et pour ce faire, une très bonne approche se fait au travers des traditions, permettant de perpétuer les activités qui nous ont été léguées par nos ancêtres.

 

L’instinct—La nature nous fournit la motivation à travers la biologie. La plupart des créatures ne réfléchissent par exemple pas à ce qu’elles vont faire. Elles font tout simplement ce qui leur vient naturellement. Accepter pleinement la philosophie de Vert signifie comprendre que ces sentiments n’existent pas seulement chez les animaux mais en toute créature vivante.

 

Les animaux—Moins vous êtes civilisé, plus vous comprenez instinctivement le rôle de la nature. Les animaux, particulièrement les animaux sauvages, sont connectés à la nature d’une façon qui est difficile à comprendre pour les créatures plus intelligentes.

 

Les plantes—La connexion entre Vert et le vivant ne s’arrête pas aux animaux. Il se préoccupe tout autant de la flore que de la faune.

 

Que déteste cette couleur ? Quelle motivation négative anime cette couleur ?

 

Vert accepte que le changement fasse partie du processus naturel. Ce qu’il ne supporte pas, c’est le changement contre nature, quand une force venue de l’extérieur change quelque chose qui n’aurait pas dû être changé. Cela s’exprime de deux manières différentes. La première est quand quelqu’un crée quelque chose qui n’aurait jamais dû exister. Cette inimitié pour ce qui est créé par l’homme est une raison importante pour laquelle Vert hait les artefacts (et les enchantements dans une moindre mesure). Il n’y a pas de plus grande insulte que quelqu’un voulant usurper le déroulement naturel de la création.

 

Voile de l'automne | Illustration par Kekai Kotaki

 

Deuxièmement, Vert ne supporte pas que quelque chose soit retiré de la nature de façon inorganique. L’écosystème est si précieusement équilibré qu’un retrait contre-nature d’un élément peut tout dérégler. Tuez quelques prédateurs, et soudainement leurs proies se multiplient. Cela peut avoir des conséquences dramatiques si on n’intervient pas.

 

Fondamentalement, Vert a un lien très fort avec le statu quo, et toute tentative de le modifier par des moyens artificiels le rend furieux.

 

Pourquoi cette couleur apprécie-t-elle ses alliés et déteste-t-elle ses ennemis ?

 

Vert voit en Blanc une couleur amie qui comprend l’importance de la communauté—ce sont ces deux couleurs qui se fient le plus aux créatures. Blanc montre aussi un côté très pacifique avec lequel Vert a des affinités. Son plus grand problème avec Blanc est que celui-ci ne comprend pas son côté sauvage qui cède à ses pulsions élémentaires.

 


 

À l’opposé, Vert voit en Rouge une couleur qui accueille ouvertement son côté sauvage. Vert se fie plus à ses instincts, alors que Rouge est plus impulsif, mais les deux couleurs comprennent la motivation interne de faire ce que l’on ressent devoir faire. Comme Vert, Rouge est aussi une couleur ayant accès à beaucoup de mana et une réserve plus importante de créatures gigantesques. Finalement, Vert comprend le côté destructeur de Rouge, car il y reconnaît l’aspect destructeur de la nature. Son plus gros souci avec Rouge est que celui-ci se concentre trop sur ce qu’il veut, et ne réfléchit jamais aux conséquences de ses actes sur ceux qui l’entourent.

 

Elfe aux nattes sanguinolentes | Illustration par Dominick Domingo

 


 

Si Vert est orienté vers la nature, alors Bleu l’est vers la culture. Ce dernier a la fausse conviction que les individus peuvent déterminer librement qui ils sont. Bleu n’arrive non seulement pas à reconnaître ce qui vient de l’intérieur, mais il dépense aussi beaucoup de temps et d’énergie à essayer de devenir quelque chose d’autre. C’est la couleur qui essaye le plus de créer des objets artificiels dans un mépris total pour tout ce qui est naturel. Bleu, comme Vert, veut éduquer, mais alors que Vert se tourne vers la sagesse du passé, Bleu est obsédé par l’inconnu de l’avenir. Il empêche non seulement Vert de communiquer son message, mais il dupe constamment les individus en leur montrant un mauvais chemin.

 


 

Vert voit en Noir une couleur déterminée à détruire tout ce qui lui est cher. Noir est avide de pouvoir et ne possède pas de conscience pour le contrôler. Il tue gratuitement et de façon dangereuse, détruisant d’innombrables écosystèmes sur son chemin. Vert voit la mort pour ce qu’elle est : un élément clé du grand cercle de la vie. Noir la voit comme une arme, et comme il en abuse, il menace le système que Vert tient à cœur. Comment Vert pourrait-il présenter à tous le monde qui les entoure si Noir le détruit ? Pour couronner le tout, Noir ne comprend pas que le rôle qu’on tient dans la vie est prédéterminé— il se défoule en essayant de prouver qu’il possède le libre arbitre.

 

Quelle est la plus grande force et la faiblesse la plus marquée de cette couleur ?

 

La plus grande force de Vert réside en sa foi absolue et inébranlable dans le système naturel. Vert accepte totalement la nature et est capable d’utiliser ce lien profond de façons fondamentales et extrêmement puissantes. Cette connexion lui permet aussi d’accéder à de nombreuses créatures gigantesques qui lui servent de gros bras pour l’aider à faire avancer son plan.

 

Ruée irrésistible | Illustration par Steven Belledin

 

La faiblesse de Vert réside en sa dépendance excessive envers ce système. Par exemple, Vert est tellement concentré sur l’utilisation de créatures qu’il y a un certain nombre de problèmes qu’il ne peut simplement pas aborder quand il n’a pas de créatures à sa disposition. Pour récapituler, Vert place trop d’œufs dans le même panier—et quand ce panier n’offre pas la solution, alors Vert est souvent pris au dépourvu.

 

Quelques exemples de personnages d’affinité verte de la culture pop récente

 

Les Minions (Les Minions)

 

Personne ne sait d’où ils viennent, mais ces petites créatures jaunes semblent nées pour servir. Elles comprennent leur rôle et travaillent dur pour l’accomplir du mieux qu’elles peuvent.

 

Groot (Les Gardiens de la Galaxie)

 

À part être littéralement un arbre, Groot est clairement le Gardien qui a le plus tendance à prendre du recul et à apprécier les choses comme elles sont. Il est également celui qui est le plus sensible à l’interconnectivité de tous les êtres vivants.

 

Owen Grady (Jurassic World)

 

Alors que la plupart des autres dans Jurassic World voient les dinosaures comme de simples attractions, Owen est celui qui les voit réellement pour ce qu’ils sont : des créatures vivantes qu’il faut traiter en conséquence. Il établit par exemple un lien avec les raptors, car il arrive à s’imposer comme l’alpha.

 

Hodor (Le Trône de fer)

 

Hodor est un homme simple mais fort. Il réfléchit très peu, et se laisse plutôt guider par ses instincts.

 

L’Empoisonneuse (Batman comics)

 

Elle est l’exemple parfait d’une méchante verte. Sa priorité est de préserver la nature et l’ordre naturel. Pour cela, elle se sert souvent de plantes et de poisons naturels en faisant tout ce qui est en son pouvoir pour préserver le statu quo.

 

Darryl (The Walking Dead)

 

Parmi tous les survivants de l’apocalypse zombie, Darryl semble être celui qui la comprend le mieux. Ce n’est pas qu’il l’apprécie, mais il l’accepte pour ce qu’elle est : le nouvel équilibre naturel. Il reconnaît le rôle qu’il doit y jouer et il a appris à l’apprécier.

 

Et pour conclure, le cinquième et dernier des Simpson :

 

Maggie (Les Simpson)

 

À part être un bébé et donc naturellement le membre de la famille qui agit le plus selon ses instincts, Maggie est celle qui apprécie vraiment sa famille comme elle est et s’efforce de prévenir tout changement.

 


 

La main verte

 

Voilà donc la philosophie de Vert. Comme toujours, je serais ravi d’avoir votre avis sur mes élucubrations de cette semaine. Vous pouvez me contacter par my email ou par n’importe lequel de mes médias sociaux (Twitter, Tumblr, Google+, Instagram).

 

Rejoignez-moi la semaine prochaine quand je vais enfin raconter quelques histoires de création carte par carte de Magic Origines.

 

D’ici-là, je vous souhaite de prendre un peu de recul et d’admirer le monde qui vous entoure.

 


 

« En route pour le travail n°250—2011 »

 

Ce podcast s'inscrit dans ma méga-série « 20 ans en 20 podcasts ». Aujourd’hui, c’est au tour de 2011.

 

« En route pour le travail n°251—Inspirations de Bloc, première partie »

 

Voici la première partie d’une série de deux où je vais vous parler des inspirations pour chacun des vingt blocs de Magic.

Latest Making Magic Articles

MAKING MAGIC

Informations sur la Destruction, troisième partie by, Mark Rosewater

Ces deux dernières semaines (première partie et deuxième partie), j'ai partagé avec vous des anecdotes de création carte-par-carte de L'Âge de la Destruction. Il y a encore beaucoup de ch...

Learn More

MAKING MAGIC

Informations sur la Destruction, deuxième partie by, Mark Rosewater

La semaine passée, j'ai commencé mes anecdotes de création carte-par-carte de L'Âge de la Destruction. J'ai encore de nombreuses choses à vous raconter, alors commençons. Avemain intrépi...

Learn More

Articles

Articles

Making Magic Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All

We use cookies on this site to enhance your user experience. By clicking any link on this page or by clicking Yes, you are giving your consent for us to set cookies. (Learn more about cookies)

No, I want to find out more