Point de vue sur les tribus, troisième partie

Posted in Serious Fun on 12 Novembre 2007

By Wizards of the Coast

Durant les deux semaines précédentes, nous avons jeté un œil aux six premières tribus de Lorwyn, en les notant selon plusieurs critères :

  • Stratégie : Quel est le but de la tribu en termes de jeu, et dans quelle mesure est-il approprié dans les parties en multijoueurs ?
  • Polyvalence : La tribu est-elle limitée à cette stratégie (par exemple uniquement attaquer, ou bien chercher à bloquer l’adversaire), ou peut-elle gagner de différentes façons ?
  • Masse critique : Combien de créatures allez-vous devoir poser avant que votre tribu ne devienne une menace significative ?
  • Recyclage : La tribu peut-elle ramener ses membres tombés à la bataille ? Ou peuvent-ils vous permettre de piocher des cartes pour compenser leur perte ?
  • Antiquité : OK, Lorwyn c’est génial, mais certains d’entre nous ont des cartes plus anciennes. Qu’est-ce que les membres de la tribu datant d’avant Lorwyn apportent au plan d’attaque ?

Avec ces questions en tête, voyons les deux dernières tribus. Ce sont des familles nombreuses !

Tribu 7 : Les ondins

Stratégie

Merrow Reejerey
Poser un maximum d’ondins et abuserde leurs capacités activées ainsi que de leur traversée des îles pour priver peu à peu l’adversaire de ressources et de points de vie.

Note : Les nouveaux ondins sont un peu schizophrènes : que cherchent-ils à faire au juste quand ils s’engagent ? Gagner des points de vie ? Meuler des cartes ? Gagner des compteurs +1/+1 ? Piocher des cartes ? Jouer un tour supplémentaire ?

Malheureusement, il n’y a pas de stratégie cohérente ici si ce n’est : ‘Donnez une île à quelqu’un, puis traversez-la jusqu’à ce que mort s’ensuive.’ Les ondins de Lorwyn sont variés, mais peut-être trop variés ; il n’existe pas assez de cartes aux effets similaires pour construire, par exemple, une stratégie de type Millstone (Meule) forte, et votre deck s’effondrera si quelqu’un joue une Extirpate (Extirpation) sur vos Drowner of Secrets (Noyeuse de secrets). Nous avons ici une collection hétéroclite, sorte de ‘Best Of du bleu’, mais rien pour les lier.

Cette tribu est meilleure que beaucoup d’autres, en particulier les sangamis, mais elle n’est pas exceptionnelle.

Polyvalence

Comme je viens de vous le dire, c’est justement la force des ondins : ils font plein de choses, du moment que vous pouvez les engager, ce qui en général ne devrait pas être trop difficile. En fait, leur seule lacune est de ne pas pouvoir bloquer les volants, mais c’est un énorme problème en mode multijoueurs.

Note : Moyenne à bonne.

Masse critique

Il est difficile de dire de combien d’ondins vous allez avoir besoin. La réponse est bien sûr ‘Autant que possible’, puisque l’efficacité de cartes comme Drowner of Secrets (Noyeuse de secrets) augmente avec le nombre d’ondins dont vous disposez. D’un autre côté, il est assez facile de créer des jetons de créature Ondin grâce à Summon the School (Appel du banc), mais mieux vaut avoir déjà en jeu deux ondins pour récupérer immédiatement le précieux rituel.

Ce qui nous donne une tribu ayant en fait besoin de quatre membres pour fonctionner correctement. C’est beaucoup, étant donné qu’il reste assez facile pour un adversaire d’éliminer n’importe lequel de ces ondins. Et l’un de ces ondins doit être le spécialiste de l’équipe : une fois que le Judge of Currents (Juge des courants) est là, les autres deviennent de simples faire-valoir.

Au final, cela veut dire que vous ne pourrez pas compter sur beaucoup d’ondins, ce qui leur donne un score de Masse critique plutôt mauvais.

Note : Faible.

Recyclage

Summon the School (Appel du banc) est très puissant si la partie dure, en admettant que vous puissiez aussi reposer deux autres ondins. Mais une seule carte ne constitue pas un moteur de récursion : quand ça fonctionne, ça fonctionne à la perfection, mais une Wrath of God (Colère de Dieu) peut vous renvoyer à la case départ.

Note : Faible.

Antiquité

Les vieux ondins ? Oh, il y en a beaucoup : c’est l’une des plus anciennes et plus nombreuses tribus de Magic. Malheureusement, la tribu elle-même est aux antipodes des ondins d’aujourd’hui. Ces derniers sont plutôt enclins au contrôle de la partie, tandis que les anciens ondins sont plus du genre ‘Posez des grosses bêtes, attaquez, et contrecarrez ou renvoyez en main ce qui pose problème.’

Nous avons donc beaucoup d’ondins, mais la plupart d’entre eux se contentent de se renvoyer en main ou de traverser les Island (Îles), un point c’est tout. Il existe cependant des exceptions notables :

Rootwater Thief
Rootwater Thief (Voleur de Souchemer) (représenté en train d’attaquer un humain ayant les traits de l’ancien joueur pro Mike Long, vainqueur d’un tournoi ‘Invitational’) est probablement le plus fort du lot, puisqu’il extrait les cartes les plus puissantes des decks adverses. À noter également l’Empress Galina (Impératrice Galiva), incroyablement puissante dans un format où les gens adorent sortir leur bonnes grosses légendes : l’Impératrice en prend le contrôle simplement en s’engageant, et pour toujours (faute de quoi, essayez la moins impressionnante Seasinger (Chantemer) ou Rootwater Matriarch (Matriarche de Souchemer).)

Sans oublier bien sûr l’Ambassador Laquatus (Ambassadeur Laquatus), cette Millstone (Meule) fatale dans les decks Combo produisant du mana infini.

Le Lord of Atlantis (Seigneur de l’Atlantide) est le booster standard d’ondins, tandis que l’Merfolk Assassin (Assassin ondin) fut la clé de voûte de nombreux decks War Barge (Barge de guerre)… qui n’ont jamais si bien marché que ça. Mais curieusement, alors que les ondins ont un Seigneur, ce n’est pas à son appel à l’aide qu’ils répondent, mais à celui du Tidal Courier (Messager des marées). L’Vodalian Illusionist (Illusionniste vodalian) peut vous aider à protéger tous vos ondins si vous acceptez de a) perdre vos créature pendant un tour et b) répondre à toutes sortes de questions concernant le fonctionnement du déphasage.

Le Merfolk Looter (Détrousseur ondin) et les Merfolk Traders (Marchands ondins) vous aident à filtrer votre deck, tandis que le Rootwater Diver (Plongeur de Souchemer) récupère vos artefacts perdus. Le Waterfront Bouncer (Videur des quais), un nouveau venu chez les hommes-poissons à la suite de la grande mise à jour des types de créature de 2007, renvoie les importuns et marche étonnamment bien dans les decks folie conçus pour le format multijoueurs.

Le Saprazzan Legate (Légat de Saprazzo) est l’un des rares ondins volants, et la bonne nouvelle c’est que vous pourrez quasiment toujours le jouer gratuitement.

Note : Moyenne. Il existe beaucoup d’ondins, mais la plupart d’entre eux sont redondants.

Bouche-trou légal en Standard

Bien ! En Standard, les ondins ont trois stratégies à leur disposition :

  1. Beatdown
  2. ‘Meulage’
  3. Autre

Le deck Ondin ci-dessous est un bon exemple de la stratégie ‘Beatdown’. Il est parvenu à la deuxième place du Championnat National de Virginie de l’Ouest (USA) :

Stephen Bumgardner

Download Arena Decklist

Ce n’est pas un mauvais deck : il démarre sur les chapeaux de roues et compte sur le tempo et des menaces mises en jeu très tôt pour enfoncer les défenses adverses. Mais il a deux défauts.

Deeptread_MerrowPrimo, comme je l’ai dit si souvent que j’ai l’impression de l’avoir tatoué sur le front des gens, le Beatdown rapide ne marche pas en multijoueurs . Vous pouvez éliminer un ou deux adversaires (ce qui n’est pas si mal dans une partie à trois joueurs), mais vous serez à bout de souffle avant d’avoir pris tout le monde de vitesse. Ce deck est construit pour mettre 20 rapidement, mais mettre 60 rapidement est au-delà de ses capacités.

Secondo, c’est le seul deck Ondin de Beatdown qui soit jamais arrivé en Top 8 d’un tournoi aux États-Unis. Je m’avance peut-être, mais à mon avis, si les decks Ondin étaient si forts, nous les aurions vus partout ; ce deck n’est pas si original que personne n’ait eut l’idée de le tester. Ce deck s’est donc très probablement frayé un chemin jusqu’en Top 8 soit par une suite miraculeuse de bon matches, soit grâce à une qualité de jeu parfaite. Nous ne pouvons nous reposer ni sur l’un ni sur l’autre pour choisir un deck.

(Moi ? J’admets que ma façon de jouer n’est pas parfaite. Je préfère avoir un deck qui soit meilleur que je ne le suis, vous voyez ce que je veux dire ?)

Le Beatdown n’est donc probablement pas une très bonne option. Vous pourriez ensuite envisager un potentiel deck Millstone (Meule) pour balancer les bibliothèques de vos adversaires directement dans leurs cimetières, grâce aux stars des ondins Jace Beleren (Jace Beleren), Scalpelexis (Scalpelexis), Shelldock Isle (Île du havre-coque), Ambassador Laquatus (Ambassadeur Laquatus), et Drowner of Secrets (Noyeuse de secrets).

Pardon ? Seulement deux d’entre eux sont des ondins ? Ah, zut ! En plus d’être une stratégie ennuyeuse, ce n’est même pas un vrai deck ondin. Il est sans doute assez facile à construire, mais ce que je veux moi, c’est un deck rempli d’ondins.

De toute façon, la troisième option me semble être le meilleur choix pour ces roublards d’ondins : être roublard. Pour ça, il faut un deck qui fait profil bas, un deck qui n’a pas l’air trop menaçant, mais qui finit par voler la victoire pendant que d’autres gens moins discrets s’attirent tous les ennuis.

Voyez plutôt !

Ondins sournois

Download Arena Decklist

Le but de ce deck est très simple : gagner un maximum de points de vie avec des petites créatures. À présent, tout le monde connaît la combo en Limité alliant Judge of Currents (Juge des courants) et Summon the School (Appel du banc), qui vous offre à la fois plein de points de vie et un tas de petites menaces. Dans ce deck, le principe est démultiplié, puisqu’en ajoutant la Soul Warden (Garde des âmes) vous gagnez encore plus de vie : à chaque fois que vous engagez quatre ondins vous gagnez 4, puis encore 2 quand les jetons arrivent en jeu. Et quand vous sortez finalement Beacon of Immortality (Flambeau de l’Immortalité), vous doublez vos points de vie. Ajani peut aussi se rendre utile dans cette optique.

Judge the Currents, Summon the School, and Soul WardenAu fond, c’est un deck basé sur le gain de points de vie modifié pour ne pas trop avoir l’air d’un deck à gain de points de vie. Il est conçu pour être à mi-chemin entre ‘pas dangereux du tout’ et ‘difficile à embêter’, une impression à renforcer en restant dans votre coin sans attaquer. Faites en sorte que tout le monde sache bien que vous ne jouez même pas le Lord of Atlantis (Seigneur de l’Atlantide). Essayez de penser comme un ondin et restez sous la surface : ce deck peut gagner 20 points de vie en apnée.

Et si quelqu’un vient vous chercher ? Bien sûr, ça arrivera. Finalement. Mais avec un peu de chance vous aurez alors assez de vie pour encaisser un coup ou deux, et dans le cas contraire vous pourrez toujours sortir un Crib Swap (Échange au berceau) ou (encore plus drôle) une Ovinize (Ovinisation) (Eh, vous jouez Ovinize (Ovinisation), bon sang ! Si les gens à la table ne se marrent pas en voyant leur bonne grosse Akroma devenir un mouton bêlant transformé en méchoui par une Soul Warden (Garde des âmes), changez de partenaires de jeu.)

Ensuite, quand vous vous sentez prêt à asséner le coup fatal, posez Mirror Entity (Entité miroir) ou Streambed Aquitects (Aquitectes du lit de rivière) et lancez la machine. Si vous avez bien joué, les autres joueurs se seront déjà affaiblis à se taper dessus entre eux, et vous n’aurez qu’à faire le ménage.

Ce deck a-t-il des lacunes ? Bien entendu. Aucune défense aérienne, par exemple. Quel dommage que le bleu n’ait pas à sa disposition une marée de volants !

(Pigé ? Marée ? Ondins ? Bon, bon, d’accord…)

Et j’aurais sans doute glissé une Cancel (Révocation) ou deux, mais les contresorts sont plus dans le style des anciens decks Ondin. Body Double (Doublure) pourrait aussi être un ajout très intéressant pour éponger le sang versé à votre avantage, mais je ne suis pas sûr de savoir où le caser.

(Quelque chose me dit qu’il doit sûrement exister une combo ‘vie infinie’ (jouable en rituel) en format Étendu avec Intruder Alarm (Signal d’alarme), Judge of Currents (Juge des courants), et Summon the School (Appel du banc). Mais hélas, elle requiert aussi un moyen d’avoir du mana infini, pour pouvoir répéter l’opération à coups de . Malheureusement, il faut engager le Springleaf Drum (Tambour de sautefeuille) pour pouvoir engager une créature pour prendre un mana. Sans quoi il serait vraiment trop puissant. J’ai cherché une carte produisant du mana en engageant des créatures sans avoir à les sacrifier, mais le mieux que j’aie trouvé, ce sont les trop inefficaces Birchlore Rangers (Rangers sapienbouleau). Ce serait faisable avec Mirror Entity Entité miroir, mais cela nous fait une combo en cinq cartes, et toujours trop peu de mana. Tant pis.)

Un mot sur les Wanderwine Prophets (Prophètes de Vinerrance)

C’est une bonne carte. C’est aussi une très mauvaise carte pour un deck qui veut faire profil bas, car dès qu’ils vont pointer le bout de leurs nageoires tout le monde fera de son mieux pour vous éliminer. Pour un deck Ondins Beatdown, en revanche, n’oubliez pas d’y penser.

Un mot sur le Stonybrook Angler (Pêcheur de Pierreruisseau)

‘Engagez une créature’ est malheureusement l’une des pires capacités possibles en multijoueurs. Elle présente deux problèmes :

  1. Vous devez engager une créature avant que son contrôleur ne déclare ses attaquants ;
  2. Une fois qu’il a déclaré qu’il vous attaquait, c’est trop tard.

Ce n’est pas si terrible, mais pouvoir engager une créature entraîne généralement ce genre de réaction : ‘OK, il faut que je tue ce gars-là si je veux pouvoir me servir de mon dragon.’ Ce qui n’est pas si mal s’il comptait de toute façon vous attaquer, mais sinon, devinez qui vient de se faire un nouvel ennemi ?

Et puis il y a généralement trop de monde à gérer en même temps avec un seul effet d’engagement. Le coût de la capacité de la Goldmeadow Harrier (Coureuse à la fronde d'Orprairie) est déjà plus raisonnable, mais payer à chaque tour pour retenir quatre créatures ralentira sérieusement votre développement. (Cependant, des cartes sans mana dans leur coût d’activation, comme Glare of Subdual (Éblouissement de subjugation), peuvent être terribles.)

Dommage. Je l’aime beaucoup en duel.

Tribu 8 : Les gobelins

Stratégie

Wort, Boggart Auntie
Soyons francs : depuis toujours, les gobelins ont toujours eu des problèmes en multijoueurs. Leur vitesse et leur brutalité pouvaient toujours tuer au moins un joueur, mais ils s’épuisaient dangereusement après en avoir éliminé un deuxième. Si l’on exclut les escarmouches grâce auxquelles le deck Gobelins pouvait se débarrasser des joueurs un peu bas en points de vie, les gobelins n’ont jamais brillé dans les conflits entre de nombreux sorciers.

Les nouveaux gobelins, en revanche, semblent un peu plus résistants sur le long terme : ils reviennent si vous le leur demandez gentiment. À ce propos, Devin Low vous a déjà présenté le Cercle de la mort des gobelins.

Comment ça marche ? Un peu mieux qu’avant. Un bon moteur de récursion ne fait jamais de mal, et des cartes comme Boggart Shenanigans (Manigances boggartes) et Knucklebone Witch (Envoûteur aux phalanges) peuvent vraiment tirer parti de la mort de vos troupes. Wort, Boggart Auntie (Moût, Tantine boggarte) peut récupérer Tarfire (Feu de goudron) – ou mieux encore en multijoueurs, Fodder Launch (Lance-chair) – ce qui est très sympa.

Malheureusement, les gobelins de Lorwyn ne sont pas tout à fait prêts pour le Prime Time. Ils grignotent peu à peu les points de vie, et ils ont des sorts de destruction dévastateurs, mais ils sont mauvais en défense. Nous avons donc là une tribu qui est meilleure qu’avant pour les parties longues, mais pas vraiment bonne pour autant.

(Bien que cela change une fois que vous ajoutez certains des anciens gobelins, comme nous allons le voir très bientôt.)

Il est difficile de réellement évaluer la tribu sur sa nouvelle stratégie : elle est moins offensive, mais elle a plus de chances de tenir la route quand la partie dure.

Polyvalence

Ils peuvent blesser à distance, parfois détruire des choses, et ils se remontent mutuellement du cimetière. Ce n’est pas un panel d’effets très large, mais c’est tout de même à peu près 70% de ce que vous aimeriez faire à part attaquer. Ça me va.

Note : Moyenne à bonne.

Masse critique

En tant que ramassis de petits zozos 1/1 et 2/2, ils ne sont pas spécialement impressionnants pris séparément. Vous avez vraiment besoin d’en avoir au moins trois ou quatre en jeu, et des bons, pour qu’ils fonctionnent bien ensemble en format Lorwyn.

Note : Faible à moyenne

Recyclage

Entre Boggart Birth Rite (Rite de naissance boggart), Warren Pilferers (Chapardeurs de terrier), Wort, Boggart Auntie (Moût, Tantine boggarte), et Footbottom Feast (Festin de Piedfond), on peut difficilement faire mieux. Si vous n’arrivez pas à récupérer le gobelin de votre choix dans votre cimetière, vous n’avez plus qu’à vous allonger dans le cercueil vous-même.

Note : Délirante !

Antiquité

Oh la la, je suis vraiment obligé ?

Soyons clairs : si Magic a une vraie tribu, c’est bien celle des gobelins. Il n’y en a aucune qui soit aussi gâtée. Je me contenterai donc de souligner les stars absolues.

Si vous cherchez à vous construire un deck Gobelins ultra-classique, celui qui a terrorisé pendant des années l’Étendu et les salles de jeu convivial, vous devez combiner la puissance du Goblin Ringleader (Meneur gobelin), du Goblin Piledriver (Pelleteur gobelin), du Goblin Lackey (Larbin gobelin), du Goblin Warchief (Chef de guerre gobelin), et du Siege-Gang Commander (Commandant des assiégeants), éventuellement agrémentés de Mogg Fanatic (Mogg fanatique) et/ou Goblin Matron (Matrone gobeline) et/ou Goblin King (Roi des gobelins) et/ou le probablement-encore-plus-incroyablement-puissant-que-Fodder Launch (Lance-chair)-mais-pas-de-beaucoup Goblin Grenade (Goblin Grenade).

C’est l’hymne des gobelins : on grogne et on cogne !

Ben-Ben, Akki Hermit (Ben-Ben, ermite akki) est fragile mais offre une bonne protection contre les attaques. Feral Animist (Animiste sauvage) est fragile aussi, mais si vous lui donnez le piétinement et du mana, il peut devenir assez terrifiant. Si vous avez beaucoup de mana, vous pouvez également l’utiliser pour alimenter l’Flamewave Invoker (Invocateur vagueflamme), qui descendra les points de vie de votre adversaire 5 par 5.

C’est l’hymne des gobelins : on grogne et on cogne !

Goblin Sharpshooter
L’Gempalm Incinerator (Incinérateur gemmepaume) détruit des créatures. Le Goblin Sharpshooter (Franc-tireur gobelin) est complètement abusif en multijoueurs si on lui laisse le temps d’agir, puisqu’il détruit tous les 1/1 en rafale et peut aussi infliger une blessure à l’adversaire dès que quelque chose meurt. Le Goblin Goon (Sbire gobelin) est bon contre les decks Contrôle qui n’ont qu’une poignée de créatures pour finir l’adversaire, de même que les Goblin Grenadiers (Grenadiers gobelins). Quant au Goblin Swine-Rider (Porchelier gobelin), il est juste excellent.

C’est l’hymne des gobelins : on grogne et on cogne !

Le Goblin Recruiters (Recruteur gobelin) va vous chercher d’autres gobelins, si le Goblin Ringleader (Meneur gobelin) ne vous suffit pas. Le Goblin Marshal (Maréchal gobelin) et son descendant le Mogg War Marshal (Maréchal de guerre mogg) vous offrent des jetons à sacrifier. Ce qui convient très bien aux nouveaux gobelins ! (Bien sûr, le Siege-Gang Commander (Commandant des assiégeants) le fait aussi, mais je l’ai déjà mentionné.) Le Goblin Wizard (Sorcier gobelin) peut poser n’importe quel gobelin en flash, ce qui peut être vraiment amusant si votre adversaire vous attaque avec une grosse créature sans le piétinement et que vous lui balancez un Mogg Maniac (Maniaque mogg) dans les pattes.

C’est l’hymne des gobelins : on grogne et on cogne !

Le Festering Goblin (Gobelin pourrissant) cadre bien avec les gobelins de Lorwyn, en donnant un bonus quand il est détruit. Le Goblin Chirurgeon (Chirurgien gobelin) peut protéger ses camarades, là encore au prix d’un sacrifice.

C’est l’hymne des gobelins : on grogne et on cogne !

Le Goblin Welder (Soudeur gobelin) est ultra-puissant dans de nombreux decks Vintage. Kiki-Jiki, Mirror Breaker (Kiki-Jiki, brise-miroir) est présent dans de nombreux decks de type Tooth and Nail (Dent et ongle), mais joue rarement aux côtés de ses frères gobs. Squee, Goblin Nabob (Skwi, nabab gobelin) apparaît souvent dans les decks Solitary Confinement (Mitard), et Zo-Zu the Punisher (Zo-Zu le châtieur) dans les decks détruisant les terrains. Aucun de ces gars-là ne sont invités dans les vraies fêtes gobelines !

C’est l’hymne des gobelins : on grogne et on cogne !

Et enfin, le Goblin Snowman (Bonhomme de neige gobelin) tiendra bon face à n’importe quel ennemi.

C’était l’hymne des gobelins : on grogne et on cogne !

Vous voulez connaître mon gobelin préféré ? OK, OK, j’avoue tout… C’est Goblin Balloon Brigade (Aérostiers gobelins). C’est terrible, mais j’adore l’illustration et le texte d’ambiance.

Note : Hors concours !

Bouche-trou légal en Standard

Jetons un œil à deux decks Gobelins qui ont eu de bons résultats aux Championnats nationaux US :

Chris Harris

Download Arena Decklist

Skyler Gonzales

Download Arena Decklist

Hum. Pas mal de différences entre les deux, et en fait, si vous regardez tous les decks Gobelin des Championnats Nationaux US, vous verrez qu’ils sont très variés. Apparemment, le métagame ne s’est pas arrêté sur un deck Gobelin bien défini, ce qui est à la fois bon et mauvais signe.

En multijoueurs, cependant, deux choses m’inquiètent : les parties longues et l’élimination des créatures adverses. Si la partie dure, ce qui se passe généralement sauf si une combo rapide sort, ce ne sera pas à votre avantage. La solution ? Fodder Launch (Lance-chair), qui fait d’une pierre deux coups en éliminant une créature et en blessant son contrôleur.

Mon deck serait sans doute un légère adaptation d’une stratégie déjà bonne dans l’ensemble, quelque chose comme ceci :

Gobelins multijoueurs

Download Arena Decklist

Threaten
J’ai gardé les Threaten (Menace), très agréables en multijoueurs, où vous pouvez envoyer la plus grosse bébête du joueur n°1 se frotter à la plus grosse défense du joueur n°2. (Word of Seizing (Parole d'appropriation) serait encore mieux, mais je ne suis pas sûr que la base de mana du deck puisse se le permettre de manière assez fiable.) À part ça, je n’ai changé que trois cartes, mais pas n’importe lesquelles. Mad Auntie (Folle Tantine) rendra votre armée un peu plus forte, ce qui est plus utile à long terme que des Gargadons.

J’ai éliminé Rift Bolt (Éclair de faille), car un sort de ce type en rituel n’est pas très utile en multijoueurs, où vous aurez parfois besoin de puissance de feu en défense (alors qu’en duel, le deck Gobelins se contente de jeter l’Éclair sur l’ennemi sans se poser de questions). Fodder Launch (Lance-chair) est malheureusement un rituel également, mais il peut se débarrasser de créatures avec une endurance allant jusqu’à cinq, ce qui est le cas de beaucoup de dragons. Dragons que vous pouvez aussi récupérer avec Threaten (Menace), au choix.

Quant à savoir si Incinerate (Incinération) devrait être dans ce deck ou pas, sachant que vous aurez à affronter des menaces à plus de 3 d’endurance, la question mérite d’être posée. Peut-être vaudrait-il mieux un effet du genre Terror (Terreur) pour être sûr que les plus grosses créatures meurent. Mais d’un autre côté, a) il faudrait un effet Terror (Terreur) qui touche les créatures noires, et b) Terror (Terreur) ne met pas 3 à l’adversaire en fin de partie

Mais, et c’est un gros mais, vous pouvez vous attendre à ce qu’un petit malin joue Wrath of God (Colère de Dieu) ou Damnation (Damnation) à un moment ou un autre de la partie. C’est pourquoi Footbottom Feast (Festin de Piedfond) est là. Parfois c’est juste une Raise Dead (Exhumation), mais qui vous donne le moyen de récupérer au besoin Wort, Boggart Auntie (Moût, Tantine boggarte), qui elle-même remontera d’autres gobelins du cimetière.

Est-ce le meilleur jeu pour le multijoueurs ? Non, et de loin. Mais je serais curieux de voir sur les forums vos tentatives de decks Gobelin pour le multijoueurs, au format Standard !

(Bien sûr, si vous pouviez ajouter Goblin Piledriver (Pelleteur gobelin) et Goblin Ringleader (Meneur gobelin) à ce deck, il serait terrible. Mais c’est le cas de tous les decks Gobelin !)

Des nouvelles du concours lecteurs

Le concours lecteurs sur 'La carte de Lorwyn la plus puissante en multijoueurs' s'est officiellement terminé vendredi dernier. La semaine prochaine, je suis réquisitionné pour une semaine à thème. La réponse au concours sera donc révélée la semaine suivante !

Alors restez à l'écoute !

Latest Serious Fun Articles

SERIOUS FUN

5 Janvier 2016

Alignement d’hèdrons by, Bruce Richard

Quand j’ai regardé ma carte de preview pour la première fois, j’ai eu du mal à saisir toute sa portée. Elle fait tant de choses que je ne comprenais pas vraiment sa valeur. C’est un peu l...

Learn More

SERIOUS FUN

30 Juin 2015

Rampe de mana ? Suraccélération de mana ! by, Bruce Richard

Le mana, c'est compliqué. Quand en avons-nous assez ? Est-il possible d'en avoir trop ? Les réponses à ces questions dépendent du deck que vous jouez, mais de plus en plus, je trouve que ...

Learn More

Articles

Articles

Serious Fun Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All