Cadre, écriture et modifications de règles de Dominaria

Posted in News on 21 Mars 2018

By Aaron Forsythe

Magic: The Gathering a un rendez-vous important, une combinaison de noces d'argent et de retour au pays, tandis que nous arrivons sur Dominaria. Lors d'un rendez-vous important, on veut toujours être sur son trente-et-un, et nous avons travaillé dur depuis environ un an pour rafraîchir les cartes à l'approche de cet événement historique.

Plusieurs changements de taille ont été reflétés sur l'apparence et le texte des cartes au fil des ans, de la révision des règles pour la Sixième édition Classique en 1999 à la dernière mise à jour des cadres pour Magic 2015 (en 2014, bien évidemment). Les changements réalisés pour Dominaria sont les derniers en date dans notre volonté perpétuelle de préserver la modernité, la fraîcheur et l'accessibilité du jeu. Même si, cette fois, les modifications ne sont pas de la même envergure que celles mises en place par le passé, elles améliorent considérablement l'expérience de jeu et résolvent un certain nombre de problèmes qui perduraient depuis des années.

Le hasard de la programmation des produits a voulu que nous intégrions ces changements dans Duel Decks: Elves vs. Inventors, qui sortira quelques semaines avant Dominaria, ce qui vous donnera un aperçu des modifications grâce aux cartes de ce produit. Vous devriez jeter un coup d'œil aux Visuels des cartes de Duel Decks: Elves vs. Inventors pour consulter les modifications d'écriture, d'illustration et de règles ayant été mises en place dans cette extension.

Je vais les aborder dans trois sections distinctes : les mises à jour cosmétiques qui n'affectent pas le jeu, les modifications d'écriture qui mettent à jour la façon dont nous formulons certaines cartes, et une importante modification de règles.

Comme ces changements ne seront pas officiels avant la mise à jour des règles de Dominaria, vous devrez attendre jusque là pour consulter la liste exhaustive des façons dont les cartes seront affectées par ces changements, et tout vous sera expliqué dans l'article Update Bulletin Dominaria d'Eli Shiffrin. (Les cartes incluses dans Duel Decks sont imprimées avec leur future écriture Oracle, qui ne deviendra officielle qu'après l'Avant-première Dominaria. Je vous avais bien dit que ça vous donnerait un aperçu !)

Pour l'instant, découvrons ce qui vous attend avec Elves and Inventors !

Les mises à jour cosmétiques

Trait de séparation

Étrangement, sur les cartes Magic, le texte de règles et le texte d'ambiance utilisent exactement la même police, depuis le lancement du rappel de règle moderne en 1996 avec Mirage jusqu'à aujourd'hui. En l'absence de polices et traitements supplémentaires, les cartes sont restées épurées, mais il est souvent difficile de distinguer où s'arrête le texte de règles et où commence le texte d'ambiance. Les nouveaux joueurs confondent règles et ambiance, ne sachant pas où se terminent les premières et où commence la seconde, et les vétérans passent parfois à côté de la deuxième ou troisième capacité, coincée entre deux phrases en italique.

Cela nous a embêté pendant un moment, et nous avons envisagé un tas d'alternatives, comme par exemple griser le texte d'ambiance, utiliser une police différente pour l'un des textes, ou insérer l'un ou l'autre dans un encadré plus sombre pour les distinguer d'un coup d'œil. En fin de compte, nous avons décidé de revenir à notre bon vieux sac à malice, en empruntant un élément de l'extension Portal originale (sortie en 1997, pas l'application mobile à venir), un simple trait centré entre le texte de règles et le texte d'ambiance.

Le nouveau trait est beaucoup plus subtil que celui de Portal, et nous ne l'utilisons que sur les cartes qui contiennent les deux types de texte. Franchement élégant. Vous pouvez y jeter un œil sur le Sculpteur d’étherium :

Cadre de carte légendaire

Au fur et à mesure que nous révélerons des détails et des aperçus de Dominaria, vous vous apercevrez que l'extension se concentre énormément sur les personnages légendaires du monde (héros du passé et du présent), et sur un style de jeu conçu pour les mettre en lumière de nouvelles façons. Après tout, le slogan de l'extension est « Rassemblez les légendes » ! Étant donnée leur importance, nous voulions que les cartes légendaires soient suffisamment différentes visuellement pour pouvoir les identifier au premier coup d'œil. Nous avons donc opté pour un embellissement en forme de couronne au niveau du nom de la carte, qui se fond dans la bordure noire de la carte de manière saisissante et majestueuse. Nous en sommes si contents que nous avons décidé de l'utiliser en dehors du bloc sur toutes les cartes légendaires à venir (à l'exception des planeswalkers, qui sont déjà suffisamment différents).

Voici à quoi ressemble ce cadre sur l'elfe de choc : Ezuri, chef renégat.

Les mises à jour des textes de règles

« Ajouter »

Les textes de règles des terrains mentionnaient « votre réserve » depuis les débuts du jeu, mais la réserve de mana n'est pas un élément essentiel (la plupart des joueurs se contentent d'engager des terrains pour payer des coûts sans jamais utiliser de zone intermédiaire). De plus, ce terme est une source de confusion pour ceux qui apprennent à jouer.

Afin de supprimer la plupart des mots inutiles des cartes, nous avons raccourci l'écriture des cartes produisant du mana en « Ajoutez [mana] » au lieu de « Ajoutez [mana] à votre réserve ». Voici la version épurée des Brisants shivâns.

Texte actuel pour comparaison :

T : Ajoutez C à votre réserve.
T : Ajoutez U ou R à votre réserve. Les Brisants shivâns vous infligent 1 blessure.

Pronom « they » à la troisième personne du singulier en anglais (ce changement n’affecte pas les cartes en français)

Dans notre volonté de justesse et de cohérence, l'écriture des règles anglaises de Magic a toujours été basée sur les recommandations du Chicago Manual of Style pour parler d'une personne de sexe inconnu : « he or she », « him or her » ou « his or hers ».

Il y a plusieurs bonnes raisons de ne pas apprécier cette tournure. En ce qui me concerne, cette tournure est trop lourde, et personne ne parle comme ça dans la vie. Dans une conversation, les gens utilisent le pronom « they », et grâce à l'évolution de la langue anglaise, les règles de bon usage se sont suffisamment assouplies pour que nous réalisions ce changement. Youpi !

Malheureusement, il n'y a aucune carte qui utilise cette nouvelle écriture dans Duel Decks: Elves vs. Inventors. Mais voici un exemple du texte actuel et de sa version future pour la Contrainte.

Texte actuel anglais :

Target opponent reveals his or her hand. You choose a noncreature, nonland card from it. That player discards that card.

Mise à jour Oracle pour Dominaria :

Target opponent reveals their hand. You choose a noncreature, nonland card from it. That player discards that card.

Et si cette modification, en plus d'économiser quelques mots, permet de rendre nos cartes plus inclusives pour les personnes ne s'identifiant pas au genre masculin ou féminin, tant mieux !

« Ce sort »

Pour clarifier que la capacité d'une carte est utilisée au moment où vous la lancez, nous remplaçons le nom de la carte dans ces phrases par le mot « ce sort ». Voici le Bataillon de Talara :

Texte actuel pour comparaison :

Piétinement
Ne lancez le Bataillon de Talara que si vous avez lancé un autre sort vert ce tour-ci.

D'autres cartes verront leur texte mis à jour avec cette modification, comme par exemple la Force de volonté, le Rampeur des tombes et la Salve d'éclats d'obus, que vous verrez dans un instant !

La modification de règles

Règle de redirection des planeswalkers

Nous ne procédons qu'à une modification de règles cette fois-ci, mais elle est de taille. Ceux qui me suivent sur Twitter ou qui participent à la bêta fermée de Magic: The Gathering Arena en ont déjà eu un aperçu ; et cette modification vient de loin.

Nous supprimons la règle qui permet aux joueurs de rediriger des blessures non-combat vers des planeswalkers adverses, et à la place, nous indiquons sur les cartes (dans Oracle pour les cartes les plus anciennes) qu'un sort ou une capacité peut infliger des blessures à un planeswalker.

Eh oui, c'est un changement majeur : environ 700 cartes vont recevoir un erratum, et de nombreuses autres verront leur fonctionnement modifié même si leur texte reste le même. Mais Magic aura plus de sens désormais. Lorsque nous avons conçu les premiers planeswalkers pour Lorwyn en 2007, nous voulions que les règles fonctionnent de cette manière ; les sorts de blessures devraient pouvoir toucher les planeswalkers directement. Mais en ne sachant pas si ce nouveau type de carte resterait, nous n'avons pas déclenché cet erratum massif à l'époque, en imaginant à la place une règle qui permettait aux joueurs d'imiter cette fonctionnalité. Et si « ma Foudre sur ton Jace » est devenu un raccourci acceptable, il y avait toujours plusieurs interactions non désirées et peu intuitives. Par exemple, avec la Ligne ley de vertu il était impossible d'envoyer la Foudre sur Jace, puisque la Foudre devait cibler l'adversaire avec la défense talismanique avant d'être redirigée sur Jace. De la même manière, la Déviation ne pouvait pas être utilisée pour contrecarrer un sort de brûlure lancé pour tuer un planeswalker. Les blessures d'un Arc électrique ne pouvaient pas être réparties entre un planeswalker et son contrôleur. Ou encore, un Bûcher des damnés tuait toutes les créatures d'un joueur, mais ne faisait que blesser l'un de ses planeswalkers, et le joueur ne pouvait plus subir de blessures.

Ces interactions étaient particulièrement déroutantes, même pour les joueurs chevronnés, et continuaient à mettre en lumière la nécessité de faire correspondre les règles avec l'intuition des joueurs : les sorts de blessures et les effets devraient simplement pouvoir cibler les planeswalkers. C'est donc ce que nous allons faire.

Le mot « planeswalker » apparaîtra-t-il alors à tout-va sur les cartes désormais ? Loin de là. Nous avons trouvé une excellente solution (félicitations à Richard Garfield pour le texte original de la Foudre dans Limited Edition (Alpha)), qui consiste à simplement écrire « n'importe quelle cible » sur les cartes qui peuvent infliger des blessures à des créatures, des joueurs et des planeswalkers. Comme promis, voici Salve d'éclats d'obus pour illustrer cette modification du texte :

Le terme « n'importe quelle cible » signifie précisément « une cible, créature, joueur ou planeswalker ». Donc non, vous ne pouvez pas cibler mon île avec la Salve d'éclats d'obus. Et mon cimetière non plus. Non pas que vous auriez essayé, mais je peux vous garantir que quelqu'un aurait demandé.

La façon dont nous traitons les errata sur des cartes dépend de quatre catégories :

  • « une cible, créature ou joueur » deviendra « n'importe quelle cible ». Ex. : la Foudre, la Baliste ambulante, la Salve d'éclats d'obus.
  • « un joueur ciblé » deviendra  « une cible, joueur ou planeswalker ». Ex. : la Pointe de lave, le Charme de Boros, les Mécontents kessigiens. Cependant, si la quantité de blessures est calculée à l'aide d'informations liées au joueur ou aux objets qu'il contrôle, le texte restera inchangé et les blessures ne pourront être infligées qu'au joueur. Par exemple, le Choc soudain inflige au joueur un nombre de blessures égal au nombre de cartes de sa main, et comme ce texte ne peut pas s'appliquer à un planeswalker (qui n'a pas de main, plus précisément pas de main de cartes), la carte ne pourra pas infliger de blessures aux planeswalkers à l'avenir.
  • « un adversaire ciblé » deviendra « une cible, adversaire ou planeswalker », avec la même exception que ci-dessus. Ces sorts et capacités pourront désormais cibler un planeswalker que vous contrôlez, ce qui représente une modification de fonctionnement mineure qui ne justifie pas selon nous d'en rajouter. Voici quelques cartes affectées par ce changement : la Machine de mort galopante (illustration ci-dessous), l'Avatar du Soleil incandescent et le Charme de Jeskaï. En revanche, voici un exemple de carte qui ne sera pas modifiée (elle ne date pas d'hier) : Jovial Evil. Oui, c'est une carte.

Les cartes qui infligent des blessures sans requérir de cible ne recevront pas d'erratum, à l'exception de Casse-fiole la redoutable. Cela signifie que des cartes comme le Tremblement de terre, le Prix du progrès, et la capacité activée d'Hazoret la Fervente ne pourront plus infliger de blessures à des planeswalkers.

De plus, nous réaliserons des errata similaires sur les cartes pouvant prévenir les blessures pour que les interactions entre ces cartes et les planeswalkers soient bien claires.

Certaines choses changent, d'autres semblent changer mais restent en fait les mêmes. Si vous souhaitez en savoir plus, consultez l'article Rules Update d'Eli Shiffrin, qui devrait paraître un peu avant la sortie de Dominaria. Il reprendra tous ces points en détail et vous fournira une liste de toutes les cartes qui seront modifiées.

C'est tout !

Grâce à toutes ces améliorations, Magic est reparti pour les 25 prochaines années ! Les cartes légendaires sont plus belles, l'écriture plus simple, les planeswalkers fonctionnent enfin comme ils le devaient, et Dominaria approche à grands pas. Il fait bon jouer à Magic en ce moment !

Et si vous souhaitez mettre la main sur des cartes modifiées un peu avant l'heure, achetez un Duel Decks: Elves vs. Inventors (en anglais uniquement) dans votre magasin de jeux local !

Un grand merci à Ethan Fleischer et Dave Humpherys pour avoir eu beaucoup de ces idées ; aux rédacteurs, graphistes et au responsable des règles de l'équipe Delta du R&D qui ont perfectionné tout cela sans relâche ; et à nos partenaires numériques sur MTG Arena et Magic Online pour avoir rendu ces améliorations possibles sur toutes les plateformes du jeu.

25 ans déjà, bon anniversaire !

—Aaron

@mtgaaron

Latest News Articles

NEWS

28 Février 2019

Annonce : Horizons du Modern by, Blake Rasmussen

« Et si, disait la rumeur, Et s'ils faisaient une extension qui s'affranchirait du Standard pour aller directement en Modern ? Imaginez un peu tout ce qu'ils pourraient imprimer ! » Nous...

Learn More

NEWS

21 Février 2019

Annonce : Édition de base 2020 et Commander (édition 2019) by, Blake Rasmussen

Deux des séries Magic les plus appréciées se poursuivent cette année, avec l'Édition de base 2020 et Commander (édition 2019) ! L'Édition de base 2020 réunit personnages évocateurs, styl...

Learn More

Articles

Articles

News Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All

Nous utilisons des Cookies sur ce site pour personnaliser le contenu et les publicités, fournir des fonctionnalités de médias sociaux et analyser le trafic web. En cliquant sur OUI, vous acceptez nos Cookies. (Learn more about cookies)

No, I want to find out more