Classe mondiale

Posted in Magic Story on 29 Novembre 2017

By Mark Rosewater

Working in R&D since '95, Mark became Magic head designer in '03. His hobbies: spending time with family, writing about Magic in all mediums, and creating short bios.

« Bonjour tout le monde. »

« Bonjour Mme Skiffle ! »

« Aujourd’hui, nous allons commencer les présentations orales. Nous parlerons du gouvernement. Quand je vous appelle, levez-vous et venez au tableau, face à vos petits camarades. N'oubliez pas de vous présenter et de nous dire sur quoi vous avez travaillé. Vous serez notés sur la présentation, les informations données et votre capacité à répondre aux questions posées. J'aimerais rappeler à tous ceux qui ne passent pas au tableau de se comporter correctement. Très bien, commençons. Martina ? »

« Salut tout le monde. Moi c’est Martina et je vais vous parler de la Carta Scientia. C'est le plus vieux document de Bablovie. Ça veut dire "Charte des sciences". La citation la plus célèbre c’est : "La compréhension nous est impossible si nous ne sommes pas à même de comprendre le monde qui nous entoure." Ça veut dire en gros que la science c'est un truc super important. Genre méga important quoi. Alors du coup, ça décrit des tas de règles pour que chaque science forme son propre gouvernement.

Je crois que l'idée, à la base, c'était de former des gouvernements autour des sciences de base, genre la biologie, la chimie, la physique, et tout ça. Bon le problème, c'est que ceux qui ont écrit le texte comprenaient rien aux humains. Au lieu de pousser les gens à se servir de la science pour découvrir le monde, ça a transformé la science en moyen de les contrôler. Alors maintenant, on a cinq gouvernements de clowns, tous plus cinglés les uns que les autres, et ils adorent leur science de fou comme si c’était un truc merveilleux. »

« Martina, le but de la présentation est de donner des faits, pas son opinion. »

« Vraiment ? C'est à ça que ça sert l'école ? À faire de nous des bons petits soldats qui croient tous les mensonges qu'on nous raconte depuis qu'on est petits ? »

« Pourrais-tu te contenter des faits ? »

« Ah, vous voulez des faits ? D'accord. La Carta Scientia est un document important qui a redéfini la Bablovie et en a fait un monde obsédé par la nouveauté. Vous voulez vous transformer en machine ou en animal ? Vous avez envie d'espionner votre voisin, de le menacer ou même de le faire sauter ? Pas de problème, il y a un gouvernement pour ça. Et si jamais vous pensez à vous demander si c'est bien, il y a toujours une babiole toute neuve et toute belle pour vous distraire. »

« Martina, que penses-tu de l'impact de la Carta Scientia ? »

« Oh, ça a tout changé. En pire ! Voilà, j’ai terminé ! »

« Non Martina, tu es censée... Bon très bien. Passons à l'exposé suivant. Anabelle ? »

« Bonjour, je m'appelle Anabelle et je vais vous parler de la structure du gouvernement, et plus précisément du méta-gouvernement. La Bablovie est ce que l’on nomme une pentarchie. Une pentarchie, c’est un groupe de cinq organisations différentes qui sont dirigées par un chef ou un gouvernement. Les cinq organisations sont les suivantes : l'Ordre du gadget, les Agents du M.O.U.C.H.A.R.D., la Ligue du destin détestable, les Exploseurs gobelins et le Labo hybride. Il faut noter que chacune de ces organisations a sa propre forme de gouvernement. »

« L'Ordre du gadget est une technocratie, c’est-à-dire un gouvernement dirigé par la technologie. Leur chef est le Grand Calcutron, une machine qui dirige seule la totalité de l'Ordre. Chaque décision concernant l'organisation est calculée par le Grand Calcutron. D'après la constitution de l’Ordre, si une personne, une machine ou une technologie qui bénéficie d'une plus grande capacité se présente, elle est automatiquement désignée comme chef. Mais aucune personne, ni aucun objet, n'a encore contesté l'autorité du Grand Calcutron à la tête de l'Ordre du gadget. »

« Les Agents du M.O.U.C.H.A.R.D. sont une cleptocratie, c’est-à-dire un gouvernement dirigé par des voleurs. Depuis la semaine dernière, la dirigeante est Phoebe, la chef auto-proclamée des Agents du M.O.U.C.H.A.R.D. D'après leurs statuts, la personne en possession du Dirigeant d'or devient le dirigeant de l'organisation. Cette règle a provoqué de nombreux changements à la tête de l’organisation, seize l’année dernière, causés principalement par les trois mêmes personnes. La majorité de ces changements est attribuée à un homme de l'ombre nommé X, que diverses sources rémunèrent pour voler le Dirigeant d'or. »

X
X | Illustration par Dmitry Burmak

« La Ligue du destin détestable est une oligarchie, c’est-à-dire un gouvernement dirigé par un petit nombre de personnes. Le groupe qui contrôle actuellement la Ligue est une coterie appelée la Légion du mal. Ses membres actuels sont le Baron Von Comte, la Grande Idée, Grusilda et Marie O'Micide, mais la Légion a connu de grands bouleversements au fil des ans. La coterie dirigeante a changé à plusieurs occasions au cours de l'histoire de la Ligue. Avant de s'appeler la Légion du mal, c'était la Société de l'ignominie. Avant cela, c’était le Clan de la cruauté. Et encore avant, c’était la Milice de la malveillance. »

« Les Exploseurs gobelins n'ont pas de gouvernement véritable. Enfin disons qu’il n’y a que les gobelins qui pensent qu’ils ont un gouvernement. C'est à la fois une kratérocratie, c’est-à-dire la loi du plus fort, une kakistocratie, c’est-à-dire la loi du plus stupide, et une démocratie. Parfois, un gobelin ose faire une chose et les autres le suivent, et parfois, ils votent pour décider de trucs. Ils sont aussi vraiment obsédés par les marteaux, alors c’est généralement le camp qui en promet le plus qui l'emporte. Le gobelin alpha actuel s'appelle le Vieux Buzzouaf, mais je n'irais pas jusqu'à dire que c’est un dirigeant. Il est très destructeur, ce qui le rend très populaire chez les Exploseurs. »

« Le Labo hybride est une géniocratie, c’est-à-dire la loi du plus intelligent. Son organisation ressemble à une école. Les plus intelligents servent de professeurs et de dirigeants. Le chef actuel du Labo hybride est le docteur Julius Fatramorphe. C’est l'un des scientifiques qui a amélioré en premier la technologie d'épissage génétique qui a mené à la séparation du Labo hybride et à la création de son propre gouvernement. C’est en général lui qui prend les décisions politiques importantes. »

« D'après la loi bablovienne, toute modification du système législatif général doit être acceptée par les cinq factions. Mais ce n’est pas arrivé depuis très longtemps. Le dernier accord, c’était la fois où la Ligue du destin détestable, commandée par le Clan de la cruauté, a fait chanter les autres factions avec une machine qui contrôlait la météo. Mais il n’y a plus de traces écrites officielles de cet incident. On dit qu’elles ont été volées par les Agents du M.O.U.C.H.A.R.D. Comme il n’existe pas d’organisation qui gère toutes les factions, chacune s’occupe de ce qui lui correspond, et c’est plus une question de sujet que de lieu géographique. »

« Voilà, c’était ma présentation sur la structure du gouvernement. »

« C'était très bien, Anabelle. J'ai quelques questions. Où as-tu appris toutes ces informations ? »

« L'Ordre du gadget a une très grande bibliothèque. »

« Et c'est de là que tu as tiré tout ce vocabulaire ? »

« Oui. »

« Des cinq gouvernements, lequel est dirigé avec le plus d'efficacité selon toi ? »

« L’Ordre du gadget. »

« Lequel laisse le plus de liberté au peuple ? »

« Les Exploseurs gobelins. »

« Et si tu pouvais appartenir à l'un d’eux, lequel ce serait ? »

« La Ligue du destin détestable. »

« Vraiment ? Peux-tu expliquer pourquoi ? »

« Je pense que ce serait amusant de faire partie d'une coterie. »

« Très bien. Merci, Anabelle. »

« Kareem, c'est à toi. »

« Je m’appelle Kareem et j’ai une histoire pour vous. Elle concerne la création de l'Ordre du gadget. L'organisation a été fondée il y a 54 ans, par un homme qui s'appelait Calvin Granderson. Vous allez voir, c'était vraiment quelqu'un. Calvin était en vacances et il voulait absolument manger du pain grillé, parce qu'il aimait vraiment ça. Pas de chance pour lui, l'endroit où il était avait du pain, mais pas de grille-pain. Comme pas mal d'habitants de Bablovie, Calvin était un inventeur. Alors quand il est rentré chez lui, il a inventé un grille-pain portatif à emporter en vacances. »

« Pour ses vacances suivantes, il a emporté son grille-pain portatif. Mais il devait passer une journée à un troisième endroit, Port Gizmo... C’est vraiment un coin super chouette si vous y êtes jamais allés. Bref, comme il devait aller là-bas, il s’est dit qu’il aurait pas besoin de son grille-pain, alors il l’a laissé. Grosse erreur, parce que juste avant de se coucher, il a eu envie de pain grillé. C’est normal, non ? Bon alors après avoir réfléchi pendant longtemps, il a trouvé une solution assez originale : il a remplacé sa main gauche par un grille-pain. Il était droitier et il utilisait pas vraiment sa main gauche de toute manière. Alors il a pensé que l'échanger contre un grille-pain, c’était une solution parfaite pour résoudre ses problèmes d’envie de pain grillé en vacances. »

« La réussite du grille-pain lui a donné l’idée de remplacer une partie de sa cuisse droite par un frigo. En fait, il aimait le pain grillé beurré. Qui n'aime pas ça ? Et avec cet échange, il avait toujours du beurre à tartiner à portée. Ça l'a ensuite poussé à remplacer son index droit par un couteau à beurre, logique. »

« Les gens ont commencé à parler de ses modifications et beaucoup de gens se sont intéressés à lui. D'autres personnes ont été inspirées par l’idée du pain grillé beurré à disposition, et elles ont voulu s'améliorer aussi. Les mains, les bras, les jambes, les pieds, le buste... toutes les parties du corps étaient remplacées par de la technologie. Il y a pas mal de Gadgeteurs dans la classe, alors vous savez tous que c'est super cool. La mode est devenue un véritable mouvement et Calvin s'est rapidement retrouvé au centre de cette nouvelle façon de voir la vie et la technologie. Il a alors créé l'Ordre du gadget pour apporter de l'aide à toutes les personnes qui adoptaient cette "philosophie de développement personnel". »

« Comme il pensait qu'au bien de l'Ordre, Calvin a continué à s'améliorer. Il a modifié une grande partie de son corps, mais pas le grille-pain, le frigo et le couteau à beurre, évidemment. Il a maintenant beaucoup de machines qui calculent les décisions à prendre pour l'organisation. Le jour où il a atteint les 90 % de remplacement de son corps, il a décidé de changer de nom. Calvin Granderson est devenu Calcutron Granderson, et enfin le Grand Calcutron. Ça fait maintenant 54 ans qu’il dirige son peuple sans problème. Et c'est un homme, bon techniquement une machine, qui peut manger du pain grillé à chaque fois qu'il en a envie. »

« Merci, Kareem. Laisse-moi te poser une question. Pourquoi autant de personnes ont rejoint l'Ordre du gadget d'après toi ? Je suppose que ce n'était pas pour l'amour du pain grillé. »

« Je crois qu'ils voulaient aider les gens. C'est un peu comme Calvin qui s'est changé en Calcutron. Beaucoup de membres de l'Ordre s'occupent d'aider les autres. »

« Pourquoi ne pas avoir parlé de ça ? »

« Mon père a dit que l'histoire du pain grillé était plus drôle. »

« Très bien. Merci, Kareem. Tu peux t'asseoir. C'est à Juanita maintenant. »

« Bonjour tout le monde. Je m'appelle Juanita et je vais vous parler des Agents du M.O.U.C.H.A.R.D., une organisation secrète consacrée à... Eh ben personne ne le sait. »

« Tu veux dire que c'est un secret ? »

« Oh non. Pas du tout. J'ai parlé à 34 agents pour mon exposé et personne ne le sait. À chaque fois, on m'a demandé à moi si quelqu'un d'autre avait donné une piste sur l'objectif des Agents du M.O.U.C.H.A.R.D. Franchement, je trouve ça vraiment bizarre que personne ne sache. »

« C'est peut-être un secret et personne ne voulait t'en parler. »

« Oh non, pas du tout. En plus ils sont vraiment pas doués pour les secrets. J'ai trouvé leur base secrète parce qu'elle était indiquée par une pancarte "Base secrète". Pff. »

« Pourquoi ne pas nous dire ce que tu as pu découvrir. »

« Les débuts de l'organisation remontent à un panneau de petites annonces. Chacun indiquait le service dont il avait besoin et combien il était prêt à payer. Bien sûr comme nous sommes en Bablovie, les gens ont commencé à inventer des gadgets pour les aider à mieux effectuer leurs tâches. Et évidemment, les choses ont rapidement dégénéré. Les gens dépensaient bien plus d'argent pour leurs gadgets que ce qu'ils étaient payés à faire le travail. Alors ils ont commencé à commettre des crimes pour pouvoir financer leur obsession des gadgets. Et quand les gens se sont rendu compte que d'autres personnes étaient prêtes à commettre des crimes, eh ben ils ont commencé à mettre des petites annonces de plus en plus folles. Avant qu’ils ne s’en aperçoivent, ce panneau était devenu le centre du crime organisé de la ville. »

S.N.E.A.K. Dispatcher
S.N.E.A.K. Dispatcher | Illustration par John Thacker

« Juanita, comment as-tu appris l'existence de ce panneau de petites annonces ? »

« Parce qu'il existe toujours. Il se trouve dans leur base soit-disant secrète. Je l'ai vu de mes propres yeux. C'est à la fois impressionnant et assez déprimant. Vous pouvez demander n'importe quel type de service, et quelqu'un le fera si le prix est le bon. Et quand je dis n'importe quel type de service, c’est vraiment n'importe quel type de service. »

« C'est peut-être là leur objectif. »

« Non, le panneau a plus l’air d’une sorte de passe-temps. D'après ce que j'ai pu voir, l'activité la plus populaire chez les membres des Agents du M.O.U.C.H.A.R.D. est de s'espionner les uns les autres. Ils sont complètement paranoïaques et totalement obsédés par l'équipement d'espionnage. Ils inventent constamment des nouveaux gadgets pour contrer les méthodes d'espionnage des autres. »

« Est-ce que les Agents du M.O.U.C.H.A.R.D. veulent quelque chose ? »

« À part des nouveaux gadgets et être au courant des derniers secrets ? Je n'ai pas l’impression, non. L'objectif principal de tous ceux avec qui j'ai parlé, c’était de trouver ce qu'ils sont censés faire. La moitié d'entre eux a peur que l'organisation ne soit qu'une vaste blague élaborée par l'une des autres factions. »

« Y a-t-il quelque chose d'autre que nous devrions savoir ? »

« Je suis presque sûre que certains nous espionnent en ce moment même, parce qu’ils ne voulaient pas croire que je n'étais qu’une simple élève. À ceux qui nous écoutent, vous voyez, je suis vraiment une élève. »

« Très bien. Merci, Juanita. »

« Harold, c'est à toi. »

« Je m'appelle Harold et je vais vous parler de la Ligue du destin détestable. Contrairement aux Agents du M.O.U.C.H.A.R.D., l'objectif de la Ligue est très clair : conquérir le monde. Ta dam ! »

« Et comment sais-tu que c'est leur plan ? »

« Parce que c'est le sujet dont ils discutent le plus. Il y a ceux qui veulent tuer tout le monde, ceux qui veulent asservir tout le monde, ceux qui veulent effrayer tout le monde, ceux qui veulent hypnotiser tout le monde et ceux qui veulent rendre tout le monde dépendant d'une nouvelle technologie. Enfin ça c'est pour faire court. En vrai, il y a autant de plans que de membres de la Ligue. »

« Comment la Ligue s’est-elle formée ? »

« Eh bien bizarrement, au départ c'était un groupe de soutien pour les super-méchants. Un certain Commandant Monologue voulait empoisonner les réserves en eau de la ville. Mais sans faire exprès, il a mélangé le poison à un traitement au fluorure, et au final, il a comme qui dirait soigné les dents de tous les habitants. Il était super déçu alors il a convaincu plusieurs de ses potes criminels de le rejoindre pour parler ensemble des trucs qui avaient cloché. Apparemment, les super-méchants foirent beaucoup plus de trucs que quelqu’un de normal. Enfin, il y a des tas de gens qui ont entendu parler du groupe, et c'est devenu le passage obligé pour les super-méchants. »

« Les membres sont devenus si nombreux qu'il a fallu créer des sous-groupes spécifiques : pépins bancaires, mauvais fonctionnement d'une machine censée déclencher la fin du monde, problèmes de repères secrets, enfin tout ça quoi. Un des sous-groupes, celui de la mauvaise préparation d'un piège, est devenu la Milice de la malveillance et a commencé à transformer tout le groupe en organisation officielle. »

« Quelles sont les responsabilités officielles actuelles de la Ligue ? »

« Ils se chargent surtout de donner le permis de super-méchant. Si vous voulez menacer la populace d'une manière créative, kidnapper un bon samaritain ou commettre une série de braquages à thème élaborés, vous devez d'abord passer par la Ligue. Ils ont plein d'outils pour les super-méchants en plus. Ils ont lancé un service de recrutement d'hommes de main, ils ont un programme d'achats groupés de pièces détachées, et ils surveillent régulièrement la totalité de la ville pour être sûrs que les mauvaises actions suivent leur cours. »

« Quelle est la découverte qui t'a le plus bouleversé au sujet de la Ligue ? »

« Ils ont des tas de possibilités de stages. Je crois que cet été je vais essayer de construire un rayon givrant pour le docteur Malveillance. »

« Merci, Harold. C'était très instructif. »

« Pas de problème. C'était marrant comme devoir. Je savais pas que la Ligue était si cool. »

« Ming-na. C'est à toi. »

« S-Salut. J-Je vais vous présenter mon exposé sur euh... les Exploseurs gobelins. Et j-je m'appelle Ming-na, aussi. »

« Respire, Ming-na. Il n’y a pas de raison d'être si nerveuse. Parle-nous simplement des Exploseurs gobelins. »

« Tout a c-commencé, il y a des années avec euh... les Industries Schlapeur. À ce moment-là, ce n'était encore qu-qu'une euh... aciérie, où on fabriquait, moulait et laminait de l'acier. Rien de euh... bien extraordinaire. Mais c-comme c’est la Bablovie, la demande en acier était importante, alors euh... ils avaient pas trop le temps de se reposer. Pour rester c-compétitifs, ils rognaient sur euh... les dépenses pour la sécurité, et il fallait souvent renouveler le personnel. L'usine a fini par avoir mauvaise réputation, et euh... plus personne voulait venir y travailler. Alors la femme à la tête de l'entreprise, Thorna Happeur, a trouvé une solution assez euh... radicale. »

« Elle est allée dans les montagnes pour discuter avec les gobelins. Il faut savoir que euh... c'était là que les gobelins vivaient à cette époque. Enfin le truc c'est qu-qu'elle a rassemblé une tribu entière et qu'elle leur a montré des tas de technologies différentes, en espérant qu'ils aimeraient les objets qui brillent. Son plan a fonctionné, mais euh... pas c-comme elle l'espérait. L'objet qui les fascinait le plus, c'était celui qu-qu'elle avait emporté pour tout assembler : un marteau. Ils n'en avaient encore jamais vu et ils en sont tombés amoureux. Thorna leur a expliqué qu'il y avait des tas de marteaux et d'autres choses passionnantes dans l'usine, et qu’ils auraient accès à tout. Alors euh... tout le clan de gobelins est allé travailler à l'usine. »

« Au début, tout se passait bien. Les gobelins adoraient leur nouveau travail et ils travaillaient pour des marteaux et des rebuts mécaniques. Ce qui n’était rien c-comparé aux autres ouvriers. Mais rapidement, ils ont fait ce que les gobelins font de mieux : expérimenter. La plupart des expériences ont viré à la catastrophe, mais euh... ils ont parfois fait de nouvelles découvertes passionnantes. Beaucoup de gobelins sont morts, mais ils se reproduisaient si vite que leur nombre augmentait. »

« Un mouvement politique cherchait à faire partir les gobelins de l'usine, alors Thorna s’est servi du prétexte de leurs expérimentations pour c-créer une nouvelle faction. Elle a même laissé les gobelins décider du nom. Et c’est comme ça que sont nés les Exploseurs gobelins. Comme ils avaient leur propre faction euh..., ils avaient une plus grande liberté d’expérimentation. »

« Le nombre croissant de gobelins et les dangers de leurs expériences ont incité les autres travailleurs à démissionner, et euh... ceux qui géraient l’usine les ont suivi pas longtemps après. Les gobelins ont commencé à occuper ces postes. Finalement, Thorna elle-même est partie de la faction. Les gobelins avaient pris le contrôle des Industries Schlapeur. Et c'est à partir de ce moment-là que euh... les choses sont devenues encore plus bizarres. Les gobelins ont arrêté de fabriquer simplement de l'acier et ont commencé à créer des machines de plus en plus élaborées. »

« Que fabriquent les Industries Schlapeur maintenant ? »

« Personne ne le sait vraiment. Les gobelins ne cherchent pas du tout à vendre les objets qu'ils fabriquent, alors euh... on peut seulement se fier aux bruits qui s'échappent de l'usine. Il y a des années, un dirigeant des Industries Schlapeur s'est rendu en ville. Il racontait des trucs un peu incompréhensible alors euh... ça a lancé des rumeurs. »

« Que penses-tu qu'ils fabriquent ? »

« Je ne sais pas. Peut-être un très, très gros marteau. »

« Merci, Ming-na. Tu t'en es très bien sortie. Nadima, tu es la prochaine »

« Salut tout le monde ! Je m'appelle Nadima et je vais vous parler du Labo hybride. Notre histoire commença il y a 28 ans, dans un laboratoire universitaire. Les docteurs Julius Jameson, Luisa Rodriguez et Hana Tanaka tentaient de trouver un remède contre le cancer. Ils s’étaient rencontrés à l’université, et c’étaient les trois cerveaux les plus brillants du domaine. Leurs recherches avaient déjà montré qu'une certaine espèce d'iguane venue du sud était immunisée à un type de mutation cellulaire, et ils espéraient transmettre cette immunité aux hommes, grâce à une nouvelle procédure. Au lieu de cela, le sujet développa une queue. »

« Les doctoresses Rodriguez et Tanaka prirent cela pour un échec retentissant, mais le docteur Jameson y vit une découverte capitale. Leur technique allait permettre à des gens de se greffer des éléments d'autres animaux. Ses collègues n’avaient pas véritablement mesuré les enjeux, mais lui avait comprit que cela pouvait refaçonner l'humanité, et toutes les autres espèces avec elle. Et si la science donnait aux gens le pouvoir d'être tout ce qu'ils voulaient ? »

Clever Combo
Clever Combo | Illustration par Kev Walker

« Pour montrer sa vision des choses, le docteur Jameson se soumit à une procédure visant à lui donner une paire d'ailes. Il avait toujours rêvé de voler, et il allait enfin pouvoir le faire. Quand il autorisa les étudiants de l’université à faire de même, les demandes furent innombrables. Il suffisait de choisir un animal pour le devenir, et aucune restriction ne vous limitait à un seul choix. Rien ne vous empêchait de devenir mi-tortue mi-jaguar, si tel était votre souhait. »

« L'université devint le centre de cette nouvelle manière de vivre, et les personnes affluaient de toute la Bablovie pour faire partie de cette communauté grandissante. Les gens modifiaient leurs natures et restaient vivre dans un monde où ils n'étaient pas jugés pour avoir adopté le ou les animaux qui les définissaient. Le docteur Jameson se soumit à de nombreuses procédures, un animal après l'autre. Le jour où il ajouta de l'ADN de dinosaure, il décida de changer de nom et devint le docteur Julius Fatramorphe. »

« Que fait exactement le Labo hybride ? »

« Deux serments ont toujours été au cœur de l'organisation. Celui de procéder à l'altération de toute personne qui le demande, afin qu'elle révèle ce qui est appelé sa "nature véritable". Et celui de former une société dans laquelle les personnes qui ont trouvé leur nature véritable puissent vivre en paix. »

« Comment l'organisation est-elle devenue son propre gouvernement ? »

« Certaines personnes voulaient interdire ces modifications, mais le docteur Fatramorphe obtint l’appui de quelques politiciens après les avoir aidés à trouver leur nature véritable. »

« Qu'as-tu appris en étudiant le Labo hybride ? »

« Que ma nature véritable est probablement mi-blaireau mi-mangouste. »

« Intéressant. Merci, Nadima. Je crois que c'est tout ce qui était prévu pour aujourd'hui. »

« Et moi alors ? »

« Oh, Stewart. Excuse-moi. Je t'avais noté pour la semaine prochaine. Viens. »

« Salut, je m'appelle Stewart et mon sujet c'est les écureuils. »

« Ce n'était pas le sujet que je t’avais donné. »

« Non, mais la vie est trop courte pour faire les sujets qu'on vous donne. »

« Ce n'est pas comme cela que... Tu sais quoi ? D'accord. Va pour les écureuils. »

« La Bablovie adore la science. Je veux dire, elle aime vraiment beaucoup la science. Mais personne ne s’intéresse aux implications de cet amour. C'est pour ça que j'ai choisi de parler des écureuils. »

« Qu'est-ce que les... Excuse-moi, continue. »

« L'un des fondements de la science, c'est l'expérimentation. Et pour mener à bien leurs expériences, les scientifiques ont besoin de cobayes. Pendant des années, leur animal de prédilection était la souris blanche. C’était même leur cobaye idéal. Les souris répondaient bien à toutes les variables, les scientifiques pouvaient facilement les contrôler et leur nombre était tel qu’ils ne risquaient pas de les faire disparaître. Malheureusement au fil des ans, la Bablovie s’enferrait dans son amour pour la science et les expériences se firent de plus en plus nombreuses. Ce qui multiplia immanquablement la quantité de souris requises. »

« Le phénomène prit une telle ampleur que la vitesse d'apparition des nouvelles expériences dépassa même la vitesse de reproduction des souris. Et personne ne s’intéressa à leur sort à temps. Quand la communauté scientifique comprit enfin que les souris blanches étaient en voie d'extinction, il était trop tard pour enrayer le phénomène. La Ligue essaya bien de les cloner, mais nous savons tous ce que cela a donné. La dernière souris s’est éteinte il y a treize ans. »

« Au tout début, personne ne savait quoi faire. Puis le Labo hybride apporta une réponse inédite. L'animal qui présentait les plus grandes similitudes avec les attributs recherchés était l'écureuil. Mais cette fois, pour éviter que les écureuils connaissent le même sort funeste que les souris blanches, les scientifiques les bidouillèrent. Ils les rendirent plus résistants et plus endurants, et accélérèrent leur rythme de reproduction. Le processus visait aussi à modifier leur ADN afin d'en faire les sujets idéaux. »

« C'est tout à fait intéressant, Stewart, mais quel est le rapport avec le gouvernement ? Nous étudions le gouvernement bablovien aujourd'hui. »

« De nombreuses personnes affirment que les modifications de l'ADN des écureuils ne firent pas seulement d’eux de meilleurs sujets. Certains pensent que cela les a doté d’une conscience. »

« Et quel est le rapport avec le gouvernement ? »

« Je crois moi que les cinq factions sont secrètement dirigées par les écureuils. »

« On ne me paie pas assez cher pour écouter ça... Merci, Stewart, pour cet éclairage intéressant sur... les écureuils. »

« Attendez, vous ne m'avez pas laissé finir. J'ai des preuves de ce que j'avance. Enfin pas des preuves, plutôt des hypothèses, mais c'est important d'en parler si on s'intéresse à la manière dont est dirigée la Bablovie. »

« Malheureusement, Stewart, la classe d'aujourd’hui est terminée. Merci à tous ceux qui ont présenté leurs exposés. Ils étaient tous très intéressants. N'oubliez pas que lundi nous parlerons des différentes cités, alors si c'est à votre tour de passer, soyez prêts. Merci à tous. Vous pouvez partir ! »

Latest Magic Story Articles

MAGIC STORY

9 Septembre 2020

La Voie rouge by, Miguel Lopez

Note : Ceci est le premier chapitre d’une longue histoire… Dans les profondes Gorges de l’Oumara de Tazeem, deux silhouettes voltigeaient à l’aide de grappins. Le tandem, une kor aguerri...

Learn More

MAGIC STORY

3 Septembre 2020

Épisode 1 : Au cœur du Fort céleste by, A. T. Greenblatt

Nahiri observait le Fort céleste qui flottait devant elle, gigantesque, imposant et délabré, se souvenant à quoi il ressemblait du temps de sa splendeur. Elle se tenait au bord d'un des ...

Learn More

Articles

Articles

Magic Story Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All