La vérité des noms

Posted in Magic Story on 28 Janvier 2015

By James Wyatt

James Wyatt joined Magic’s creative team in 2014 after more than 14 years working on Dungeons & Dragons. He has written five novels and dozens of D&D sourcebooks.

Contributions supplémentaires par Matt Knicl et Allison Medwin.


La jeune khan des Mardu se trouvait à la tête de sa horde, parfaitement immobile malgré le piaffement nerveux de son cheval. La poignée en cuir usé de son arc, le poids de son épée contre son dos, l'énergie nerveuse presque palpable des guerriers derrière elle—tous contribuaient à sa force. Plus encore, elle la puisait dans son nom-de-guerre, Alesha, parce qu'il lui appartenait.

Elle scruta les falaises au-dessus d'elle, mais ne vit pas les guerriers qui y étaient postés. Elle tourna son regard vers l'entrée du canyon, cherchant un signe de leur ennemi.

Là.

Elle vit cinq—non, six—formes noires dans le ciel. Elles étaient encore trop loin pour bien les discerner—leurs quatre ailes couvertes de plumes, leurs corps sinueux, leurs longues crêtes—mais le crépitement électrique qui les parcourait ne lui laissait aucun doute. C'était bien les dragons qu'ils cherchaient, l'infâme progéniture de la monstrueuse Kolaghan.

« Mardu ! » s'écria-t-elle.

« Mardu ! » Les cris de la horde résonnèrent dans le canyon. Alesha sourit. Les dragons ne pouvaient plus les manquer.

Les formes distantes des dragons se rapprochaient de la horde à vive allure. Les chevaux renâclaient ; leurs cavaliers se redressaient sur leur selle, se préparant à la charge. Les gobelins caquetaient, impatients de mourir, et les orques se tenaient immobiles, tels la pierre, attendant de recevoir leurs ordres.

Siège de l'avant-poste | Illustration par Daarken

Silencieuse, Alesha leva son arc au-dessus de sa tête, indiquant aux archers de préparer leurs flèches. Elle patienta le temps d'une longue inspiration, pendant que les dragons approchaient encore. L'air vibrait au rythme du battement de leurs ailes, et une odeur d'ozone était portée par le vent.

Elle baissa le bras, encocha une flèche et arma son arc. Derrière elle, elle entendit le grincement d'une centaine d'autres arcs. Elle parvenait à voir l'éclat froid dans les yeux des créatures et les éclairs crépitant dans leur gueule.

Maintenant.

Sa flèche s'enfonça dans la gueule du premier, détournant un éclair sans danger vers le sol. Une centaine de flèches la suivirent, et le dragon vira sur le côté. Exactement là où il le fallait.

Une demi-douzaine de guerriers se jetèrent de la falaise sur le dragon qui tentait d'esquiver la pluie de flèches. L'un d'eux percuta une aile et tomba. Deux autres s'accrochèrent désespérément aux épines du dos de la créature tandis que, surprise, elle virait encore pour s'en débarrasser. Un autre saisit la longue queue du dragon. Mais deux Mardu—qui seraient honorés la nuit suivante—enfoncèrent profondément leurs épées dans la chair de son épaule et de son flanc. La bête rugit de douleur et l'éclair qu'elle cracha fit dégringoler une cascade de rochers le long de la paroi du canyon.

Alesha pressa légèrement sa monture du talon et décocha une autre flèche, chargeant les autres dragons. Derrière elle résonna un véritable tonnerre de sabots mêlé de glapissements de gobelins et de cris de guerre orques. Les Mardu partaient rencontrer la mort, épée en main.

Un dragon fondit sur eux, ouvrant la gueule pour attaquer Alesha et son avant-garde avec son souffle électrique mortel. La flèche de la jeune femme se ficha dans sa gueule, mais l'instant d'après, elle fut entourée d'un orage d'éclairs crépitants. Un sentiment de panique lui étreignit la poitrine, le souvenir d'une terreur passée, quand un autre rejeton de Kolaghan lui avait donné les cicatrices qu'elle arborait sur le dos. Son cheval cabra et hennit ; Alesha sauta de selle avant d'être désarçonnée. Elle roula au sol et s'accroupit.

Les cris impudents de la horde marduenne se mélangeaient à présent aux hurlements de douleur et aux avertissements tandis que la bataille commençait à faire rage. Alesha encocha une autre flèche et scruta le champ de bataille.

Une poignée de flèches dépassant entre ses écailles, le dragon qui avait décimé son avant-garde tournait comme un charognard, se préparant à une nouvelle attaque. « Celui-là : s'écria-t-elle, le désignant de son arc. Abattez-le ! »

Du plus petit gobelin au plus grand orque, tous les guerriers à portée de voix se retournèrent pour lui obéir. Une volée de flèches s'abattit sur la bête, rebondissant sur ses écailles ou se logeant entre elles, perçant des trous dans ses ailes ou—dans un cas chanceux ou habile—se fichant dans un œil. La créature émit un hurlement assourdissant qui envoya les gobelins en quête d'abri et fit reculer de quelques pas même les vétérans les plus aguerris. Le dragon atterrit, toutes griffes dehors, écrasant et déchiquetant tout ce qui se trouvait à sa portée. Alesha décocha une dernière flèche, qui se ficha dans l'épaule de la bête, puis elle dégaina son épée.

« Tous sur lui ! cria-t-elle. Immédiatement ! » Elle voyait que le dragon recouvrait ses esprits, qu'il était sur le point de s’élancer à nouveau dans les airs. Il fallait le tuer tout de suite.

Alesha, Celle-qui-sourit-devant-la-mort | Illustration par Anastasia Ovchinnikova

Sa bande déferla sur le dragon comme une vague, Alesha en son centre. Ils n'étaient pas suffisamment nombreux, réalisa-t-elle. La chute de la créature avait tué bon nombre d'entre eux, et cinq autres dragons occupaient le reste de la horde. Six était un nombre suffisant pour garantir un moment de gloire à chaque combattant qui le méritait.

Sa lame lourde—aussi longue et large que son bras, s'enfonça profondément dans le flanc du dragon. Alesha plongea pour esquiver l'aile qui se déplia en réaction à la douleur. La créature essaya de lui faire face, mais le puissant coup d'épée d'un immense orque lui repoussa la tête, projetant une pluie de sang malodorant dans son sillage.

Alesha observa l'orque, un pied-tendre qui n'avait pas encore de nom-de-guerre, bien qu'il eût combattu bien des batailles. Son moment était arrivé, et elle voulait en être le témoin.

Un véritable guerrier se serait jeté dans l'ouverture pratiquée par son puissant coup, plongeant son épée dans la gorge de la créature. Un orque aussi fort que celui-ci aurait même pu la décapiter d'un coup bien placé. Il y eut une courte pause. D'autres observaient aussi la scène, anticipant l'instant de gloire.

Bagarreur de bataille | Illustration par Karl Kopinski

Il n'eut pas lieu. Au lieu de l'achever, l'orque se tourna pour trancher une griffe du dragon qui allait transpercer le ventre d'un autre combattant. Ce fut Gedruk Brise-aile qui se précipita pour frapper le cou de la créature avant qu'elle ne recouvre son équilibre. Il dut s'y reprendre à trois fois alors que le dragon se débattait, et il fut couvert du sang infâme de la bête avant d'en avoir terminé. Mais enfin, la créature ne bougea plus, et les guerriers qui l'encerclaient poussèrent des cris de victoire.

Alesha scruta le champ de bataille. Un autre dragon était mort—celui qui avait mené la charge initiale— et deux autres étaient cloués au sol. Elle en désigna un qui volait encore et qui se préparait à fondre sur les Mardu. « Celui-là ! » s'écria-t-elle. Ses guerriers s'organisèrent pour l'abattre. Mais pendant que la créature manœuvrait, ils avaient un moment pour savourer leur triomphe.

Ou leur honte.

« Toi ! » aboya-t-elle en regardant l'orque.

Il approcha ; il faisait deux fois sa taille. « Khan ? » dit-il. Sa voix rauque était presque noyée par le bruit de la bataille.

« Ce trophée aurait pu être le tien. »

Elle l'observa avec attention tandis qu'il assimilait ses paroles. Il se redressa, vexé, paraissant encore plus grand. « Gedruk me l'a volé. »

« Vraiment ? »

« Je t'ai vu hésiter. Je t'ai vu trancher la griffe de l'animal au lieu de son cou. Pourquoi ? »

L'orque grogna. « Je n'en sais rien. »

« Tu aurais pu obtenir ton nom-de-guerre, continua Alesha. Savoir qui tu es, et le devenir. »

La colère tordit les traits de l'orque et il fit un autre pas dans sa direction. « C'est toi qui me dit ça ? Un garçon humain qui pense être une femme ? »

Alesha demeura impassible. Un gobelin poussa un petit cri et détala, sans nul doute anticipant sa rage. Mais avant de pouvoir répondre à l'orque sans nom, le dragon était sur eux.

Tous savaient ce qu’ils avaient à faire. Une nouvelle volée de flèches trouva les points faibles de la créature, cette fois-ci rejointe par une explosion de feu en provenance d'un canon à étincelles. Ce dragon s'écrasa lui aussi. Cette fois, la plupart des guerriers étaient à l'abri de ses griffes quand il atterrit. Alesha poussa un grand cri de guerre et les Mardu—même l'orque sans nom qui l'avait défiée—se précipitèrent au contact.


C'était un jour comme celui-ci, pendant une bataille similaire à celle-ci, qu'Alesha avait mérité le droit de prendre un nom. Le sang coulant à flot de son dos labouré par les griffes du dragon, elle avait sorti une lance du dos d'un cadavre et l'avait plongée dans la gueule de l'animal, droit dans son cerveau. Le manche s'était brisé, mais le dragon était mort sur le coup. Elle ne se rappelait pas si elle avait eu peur quand la tête monstrueuse s'était jetée dans sa direction.

Elle se souvenait en revanche de la panique qui lui était venue plus tard. Mériter son nom-de-guerre avait été son unique objectif. Le combat terminé, elle était restée silencieuse parmi les autres jeunes qui eux se vantaient de leurs mérites et discutaient des noms audacieux et horribles qu'ils allaient choisir. Fendetête. Brisecrâne. Brise-aile—Gedruk avait fait partie du groupe. Certains d'eux, surtout les orques, se parlaient des actes de leurs ancêtres et exprimaient leur fierté d'adopter leurs noms. Elle avait été si différente alors—à peine seize ans, considérée par tous comme un garçon, sur le point de choisir et de déclarer son nom devant le khan et tous les Mardu rassemblés.

Le khan avait marché parmi les guerriers, écoutant les récits de leurs actes glorieux. Un par un, ils avaient déclaré leur nouveau nom-de-guerre, et chaque fois, le khan l'avait répété à l'attention de tous. Chaque fois, la horde avait crié le nom à l'unisson, comme pour faire trembler le sol.

Puis le khan s'était arrêté devant Alesha. Des serpents grouillant dans l'estomac, elle lui avait raconté comment elle avait tué son premier dragon. Le khan avait acquiescé et demandé son nom.

« Alesha », avait-elle répondu le plus fort possible. Juste Alesha, le nom de sa grand-mère.

« Alesha ! », avait annoncé le khan sans hésiter.

Et toute la horde rassemblée avait répété « Alesha ! » à l'unisson. Les guerriers marduens avaient crié son nom.

Si à cet instant quelqu'un lui avait dit que trois ans plus tard, elle serait khan, elle aurait peut-être osé y croire.


À demi-perdue dans ses souvenirs, la khan des Mardu sourit quand l'autre dragon s'écrasa au sol derrière elle, sourit quand elle se retourna pour l'affronter et sourit encore quand son épée s'enfonça profondément dans sa gorge tandis qu'il tentait de happer l'orque sans nom. Il geignit et se débattit tandis qu'il agonisait, mais un ultime coup de sa lame lourde le décapita.

Marquerune de Mardu | Illustration par Viktor Titov

L'orque la contemplait sans mot dire ; toute trace de colère avait disparu de son visage.

« Je sais qui je suis, lui dit Alesha, toujours souriante. Maintenant, montre-moi qui tu es. » Elle lui indiqua de la tête les deux bêtes qui grognaient encore, tentant s'attraper les Mardu qui les entouraient. Il hésita, encore bouche bée, puis il rassembla ses esprits et courut vers la bataille.

Elle le suivit, l'observant tandis qu'il se jetait dans la mêlée qui entourait le dragon le plus grand. Clairement, il était fort, et rapide malgré sa carrure. Il combattait de façon compétente, mais ses techniques étaient inhabituelles. Il usait de sa force pour frapper la tête et les membres du dragon, afin de le déséquilibrer et de le faire bouger. Il s'assurait que ses crocs et ses griffes mortelles ne touchent jamais les autres guerriers, et il donnait des ouvertures à ses alliés. Il ne cherchait pas à donner le coup de grâce, mais le rendait possible.

Alesha sourit intérieurement.

Rapidement, la bataille fut terminée. Six dragons étaient mort au fond du canyon, entourés de bon nombre de guerriers tombés au combat. Ils avaient subi de lourdes pertes, mais six dragons ! Six rejetons de Kolaghan ne chasseraient plus jamais les Mardu. La horde avait des raisons de célébrer la victoire.

Les survivants se mirent au travail. Les faucheurs de malheur psalmodièrent d'anciens rituels pour les morts afin d'assurer qu'ils ne reviennent pas. Les gobelins couraient sur le champ de bataille pour récupérer les flèches qui pouvaient être réutilisées et des armes brisées qui pourraient être reforgées. D'autres Mardu découpaient les cadavres des dragons pour récupérer leur viande et aussi des trophées.

Cavernes du Sacrifice | Illustration par Adam Paquette

Alesha marchait parmi eux, comme elle avait combattu à leurs côtés. Dans chaque groupe de guerriers, elle cherchait ceux qui n'avaient pas encore de nom-de-guerre. Ce jour, beaucoup d'entre eux avaient mérité le droit d'en choisir un. Elle écoutait chaque récit d'actes héroïques, et pour chaque nom choisi, elle annonçait le nom pour qu'il soit entendu par toute la horde—sans jamais hésiter. Brisecroc. Saute-falaise. Barzeel. Houlan-de-queue. Turuk. Vallash.

Enfin, elle arriva devant l’orque qui avait combattu à ses côtés, celui qui avait osé douter d’elle.

« Toi ! dit-elle. Dans combien de batailles as-tu combattu ? »

Il se tenait droit, regardant au-dessus d'elle plutôt que croiser son regard. « Neuf. »

« Et à quels actes de bravoure prétends-tu en ce jour ? »

« Aucun, Khan. »

« Aucun ? Neuf batailles et tu ne mérites aucune gloire ? Tu ne demandes pas ton nom-de-guerre ? »

« Non. »

« Alors tu es un imbécile. Je sais qui tu es, mais tu ne te connais pas toi-même. »

Il se raidit un peu plus, mais n'osa pas parler cette fois.

Alesha se tourna vers la guerrière qui se trouvait près de lui. « Kuru Vashar, dit-elle, tu as combattu auprès de ce pied-tendre aujourd'hui. Qu'as-tu vu ? »

Vashar se leva et fixa le grand orque. « Je suis tombée sous l'un des dragons, dit-elle. Son poids m'écrasait au sol. Tu es venu près de moi et tu as frappé l'animal pour le déséquilibrer afin que je puisse me libérer, puis tu m'as aidée à me relever. »

Alesha acquiesça, puis désigna un autre guerrier. « Magran Briséchine, qu'as-tu vu ? »

« Khan, il s'est interposé entre une griffe mortelle et moi. Il l'a déviée grâce à sa force, puis j'ai profité de l'ouverture pour me glisser et enfoncer ma lance dans la patte avant du dragon. »

Encore un. « Magran Empaleur, qu'as-tu vu ? »

Jalasha frappa l'orque sur l'épaule. « Mon ami m'a sauvé la vie en se jetant sur la tête d'un dragon au moment où il allait me happer entre ses mâchoires. »

Dragon chocgueule | Illustration par Alejandro Mirabal

Alesha acquiesça puis approcha de l'orque sans nom. Elle saisit le bord de son col d'armure et tira vers le bas pour le forcer à croiser son regard.

« Je sais qui je suis. Je ne suis pas un garçon. Je suis Alesha, comme ma grand-mère avant moi. »

Plusieurs guerriers proches murmurèrent leur approbation.

« Et je sais qui tu es, continua-t-elle. Les Mardu le savent. Mais toi—tu penses que chaque Mardu doit être un Briséchine ou un Brisecasque. Tu crois que tes actes ne sont pas aussi glorieux que les leurs. Et tu te trompes. »

Elle lâcha son armure et le repoussa, ce qui le fit reculer de quelques pas.

« Quand tu auras appris quelle est ta place chez les Mardu, alors tu pourras choisir un nom. »

Elle prit la direction du prochain groupe de soldats.

« Attends », dit l'orque.

Alesha s'arrêta sans se retourner. « Pourquoi ? »

« J'ai un récit de combat. »

Elle se retourna et le toisa du regard. « Nous avons suffisamment entendu parler de tes exploits. »

« Il ne s'agit pas de ma gloire, dit-il, levant la voix pour que tous l'entendent. Aujourd'hui, j'ai vu une guerrière terrasser un dragon d'un seul coup d'épée, et l'on pouvait lire la joie de la bataille sur son visage. »

Alesha sourit.

L'orque approcha et parla moins fort. « Comme tu l'as dit, ma khan, je ne me connais pas moi-même. Mais je te connais, je te suis— »

À présent il criait pour que sa voix couvre le bruit du champ de bataille. « Et je te nomme Alesha, Celle-qui-sourit-devant-la-mort »

Et une fois de plus, les guerriers marduens crièrent son nom.


Découvrez d'autres fictions sur Magic sur la page Uncharted Realms.

Latest Magic Story Articles

Magic Story

22 Février 2019

RÉSUMÉ DE L’HISTOIRE DE MAGIC – L'ALLÉGEANCE DE RAVNICA by, Wizards of the Coast

Episode 5 - Le Sénat Azorius Le Sénat aux couleurs blanche et bleue renforce son contrôle sur la cité sous l'impulsion de son nouveau chef Dovin Baan, et de magelois aussi imaginatifs qu...

Learn More

Magic Story

16 Novembre 2018

Résumé de l’histoire de Magic – Les guildes de Ravnica by, Wizards of the Coast

Episode 5 Dernier épisode des Guildes de Ravnica, avec un elfe meneur de guivre appartenant au Conclave Selesnya, et qui découvre malgré lui de sombres desseins dans les sous-sols de la ...

Learn More

Articles

Articles

Magic Story Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All

Nous utilisons des Cookies sur ce site pour personnaliser le contenu et les publicités, fournir des fonctionnalités de médias sociaux et analyser le trafic web. En cliquant sur OUI, vous acceptez nos Cookies. (Learn more about cookies)

No, I want to find out more