Ça va chauffer

Posted in Magic Story on 20 Janvier 2016

By Doug Beyer

Senior creative designer on Magic's creative team and lover of writing and worldbuilding. Doug blogs about Magic flavor and story at http://dougbeyermtg.tumblr.com/

Histoire précédente : La corruption que nous étions nés pour combattre

Chandra Nalaàr était arrivée sur Zendikar juste au moment où les choses commençaient à se gâter. Le démon Ob Nixilis avait recouvré son étincelle de Planeswalker, réveillé un titan et provoqué la destruction de Porte des Mers. À présent, deux titans eldrazi sont libres sur Zendikar, et les Zendikari sont éparpillés aux quatre vents. Chandra cherche à retrouver ses compatriotes, mais dans tout ce chaos, elle ne les a pas encore localisés—pas plus que le démon vengeur.


Chandra grimpa sur un promontoire rocheux, cherchant deux visages en particulier, mais elle ne vit que destruction et retraite. Kozilek et Ulamog avançaient maintenant dans le paysage, laissant deux ravins de terre flétrie derrière eux. Ils ne remarquèrent pas ses rafales de feu, mais elle eut l’impression qu’ils se retourneraient pour la dévorer si elle devenait trop agaçante.

Des lignes de corruption traversaient le champ de bataille, marquant le passage des engeances. Les scions eldrazi étaient à court d’humanoïdes à pourchasser. Bon nombre des Zendikari avaient fui lorsque Kozilek s’était éveillé et que la digue avait cédé. Beaucoup d’entre eux avaient été consumés. Il n’y avait aucun signe de ceux que Chandra cherchait.

Il n’y en avait pas non plus du démon responsable de tout ce chaos.

« Gideon ? » appela-t-elle une fois, deux fois, trois fois. À chaque fois plus fort, et avec plus d’inquiétude dans la voix.

Des grattements et des caquètements annoncèrent l’arrivée d’un nouvel essaim d’Eldrazi sur une colline près d’elle. Les créatures seraient bientôt là. Bien trop nombreuses pour les affronter toute seule.

Elle ferma les yeux intensément et pensa, « Jace ? » aussi fort que possible. Elle se sentit immédiatement ridicule.

Il n’y eut pas de réponse, mentale ou autre.

Chandra se concentra alors sur l’essaim approchant. Les monstres avaient trop de pattes, trop de coudes, et des yeux sans paupières à leurs articulations. Chandra jeta un coup d’œil derrière elle, mais c’était un décrochement abrupt sur une vallée scintillante détruite par les Eldrazi. Elle se redressa, les jambes écartées, devant l’essaim. Elle abaissa ses lunettes sur ses yeux et pencha la tête de côté pour faire craquer son cou.

Tandis qu’elle prenait position, son pied heurta quelque chose de métallique et elle baissa les yeux. C’était un grand bouclier, fiché dans une mare de boue. Elle fixa à nouveau la marée eldrazi, puis sans la quitter des yeux se pencha pour ramasser le bouclier. Il était cabossé, mais elle le reconnut.

Phalange de Gideon | Illustration par James Ryman

Elle déglutit avec difficulté. Elle pressa le bouclier contre son front un instant et sentit quelque chose lui piquer la gorge. Elle serra le bouclier de métal dans ses mains jusqu’à le déformer.

Pour une raison étrange, les visages de ses parents lui apparurent. Elle ne comprenait jamais pourquoi elle pensait à eux dans les moments les plus inopportuns—c’était toujours le cas. Dans sa tête, ils n’avaient pas vieilli. Ils avaient toujours le même âge que la dernière fois qu’elle les avait vus, encore enfant sur Kaladesh. Elle ne pensait pas à leurs derniers instants, à son père tombant à genoux, un poignard dans le ventre, ou au châle de sa mère traînant dans la boue, son ourlet brûlé comme le village qui se consumait autour de lui. Elle les voyait juste comme une enfant voit ses parents, la regardant avec douceur et fierté.

Elle serra les dents. Elle était arrivée trop tard.

La voix d’une femme retentit derrière elle, dans le ravin. « Hé, mage de feu. »

Elle se retourna.

« Est-ce le bouclier du commandant général ? » Une grande femme en armure de plaques était accroupie au milieu de la fosse de corruption de Kozilek. Appuyé contre la paroi près d’elle se trouvait un petit groupe de Zendikari—des éclaireurs et des fantassins pour la plupart, bon nombre d’entre eux blessés.

Générale Tazri | Illustration par Chris Rahn

Chandra jeta à nouveau un coup d’œil en direction de l’essaim qui approchait lentement. Elle se laissa glisser dans le ravin et brandit le bouclier. « C’est le bouclier de Gideon, oui. Sais-tu ce qui lui est arrivé ? »

« Il combattait le démon, expliqua la femme. Il a été vaincu. »

Les épaules de Chandra s’affaissèrent.

« Mais il est en vie », ajouta-t-elle.

« Générale Tazri— » commença un des éclaireurs.

« Il est en vie », répéta-t-elle.

« Générale Tazri, dit Chandra, il est urgent que je le trouve. »

« Nous aussi avons besoin de lui, répondit Tazri, déchirant un morceau de bandage avec les dents avant de l’enrouler autour de la jambe d’un éclaireur kor et de le serrer. Le démon l’a emporté, ainsi que deux autres. »

« Emporté ? Où ça ? »

« Il se dirigeait vers une caverne », dit un autre éclaireur. Ses yeux et ses crocs indiquaient qu’il s'agissait d'un vampire. Il pointa dans la direction d’un amas rocheux au loin. « L’entrée est là, dans le creux entre ces deux pics. Ce n’est qu’à quelques kilomètres à vol d’oiseau. »

« Merci », dit Chandra. Elle attacha le bouclier à son bras et agrippa les minéraux scintillants pour escalader la paroi du ravin.

« Attends, dit Tazri, inclinant la tête en direction du groupe. J’ai des blessés. Nous ne sommes pas en état de partir en mission de secours pour l’instant. »

La pyromancienne se demanda en quoi cela la concernait. « Je vais le trouver. Ne bougez pas. »

« Et l’essaim ? » demanda la générale.

Chandra jeta un coup d’œil au-dessus du ravin. Les Eldrazi avançaient toujours droit sur eux. « Je vais faire diversion et l’attirer loin d’ici. »

Tazri scruta la jeune fille de bas en haut, plissant le front. Puis elle sortit une lourde masse et acquiesça. « Nous allons te couvrir. Merci. »

« Ne vous faites pas remarquer et restez à l’abri. »

Chandra sortit du ravin. Elle se leva, s’épousseta et appela la puissance des flammes.

Ses cheveux s’animèrent d’une vie incandescente, et ses mains se mirent à briller sous l’effet de la chaleur. Une colère violente animait ses membres. C’était une sensation familière, réconfortante, dont elle dépendait comme d’un ami fiable. Chandra fit pivoter son corps et l’air qui l’entourait s’embrasa. Un cyclone rugissant de flammes ronflantes jaillit sur le champ de bataille devant elle, et elle le poursuivit tandis qu’il calcinait l’essaim eldrazi. Les vestiges fumants des monstres retombèrent sur le sol.

L’essaim d’Eldrazi émit un bruit effervescent, puis se replia pour se réorienter vers la jeune femme plutôt que les soldats de Tazri. Son pouls s’accéléra. Ses cheveux brûlèrent de plus belle.

« C’est ça, dit Chandra. Je suis une véritable balise de lumière et de mana, immondices. »

Elle se tourna vers la formation rocheuse. Tandis qu’elle courait, les flammes de sa chevelure claquèrent au vent comme un étendard.


Elle escalada les contreforts et sauta par-dessus des petites fissures, jetant de temps en temps un coup d’œil derrière elle sans s’arrêter. D’ici, elle voyait que les engeances de Kozilek portaient la destruction avec eux en plus de leur étrangeté révoltante. Un sillage de dévastation s’étirait derrière l’essaim, transformant la terre vivante de Zendikar en formations quadrangulaires anormales.

Garde des géométries | Illustration par Jason Felix

Elle maintint ses flammes et continua de courir, lançant derrière elle de furieuses rafales de feu. De temps en temps, elle virevoltait, projetant un véritable barrage, réduisant quelques Eldrazi en cendres tout en narguant les autres, pour les éloigner des blessés de Tazri.

Après plusieurs kilomètres, l’essaim perdait du terrain. Elle pouvait à peine discerner leurs plaques noires au loin, et elle avait progressé au-delà de leur horrible corruption du paysage. Chandra se concentra sur les deux pics devant elle.

Elle atteignit une crête et soudain, le terrain s’enfonça vers une énorme cavité dans la terre : l’entrée d’une caverne, entourée d’hèdrons épineux qui pointaient tous dans la direction de la cavité.

Elle vit que la voie était bloquée. L’entrée était entièrement couverte d’une croûte fraîchement forgée de formes quadrangulaires spiralées scintillantes. C’était la caverne où le démon les avait amenés, mais la couche iridescente lui bloquait le chemin.

Chandra retint son souffle. Sur la surface de corruption, elle vit un reflet brisé. Ce n’était pas son visage, mais ceux de son père et de sa mère. Leur regard était tendre. Leurs lèvres bougeaient et ils acquiesçaient de façon rassurante, mais leurs visages étaient déformés par la surface étrange et elle ne comprenait pas ce qu’ils disaient. Elle tendit la main vers eux, mais l’image explosa en un million de facettes. Involontairement, ses pensées s’orientèrent vers le châle brûlé de sa mère dans un village de Kaladesh, et vers le regard de son père tandis qu’il tombait à genoux, les mains sur le ventre pour contenir le sang—

Elle serra les dents et pressa ses poings contre ses orbites. Quand elle rouvrit les yeux, elle ne vit plus que son visage se refléter dans les spirales angulaires. Elle était couronnée de flammes et ses yeux brûlaient comme deux braises ardentes. Elle se retourna vers la barrière. Elle regarda ses mains. Ce n’étaient plus les mains d’une enfant, comme lorsque ses parents étaient morts et que son étincelle de Planeswalker s’était activée. Elles étaient les armes d’une pyromancienne. Elle croisa ses doigts pour former un poing unique. Elle leva les bras, rassemblant une boule de feu chauffée à blanc autour de ses mains. Sans mot dire, elle les abattit sur les spirales de corruption et frappa son propre reflet.

La barrière explosa. Une pluie de fragments et de terre s’abattit sur elle. Elle avait voulu percer un trou suffisamment grand pour lui permettre de passer, mais elle avait détruit toute la barrière. L’entrée de la caverne était entièrement dégagée.

À l’intérieur, les parois étaient recouvertes de ces étranges spirales de ruine. Les entrailles de la terre avaient été récurées, vidées de leur substantifique moelle, transformées.

Chandra se souvint du démon, se moquant froidement des armées et du monde entier à ses pieds quand il avait appelé Kozilek. Elle savait que le titan ne serait pas là. Ce n’était que l’antre d’un démon.


Chandra, meneuse de flammes | Illustration par Jason Rainville

Chandra contint sa rage tandis qu’elle grimpait et descendait dans les passages labyrinthiques. La corruption spiralée scintillait étrangement à la lueur de ses flammes.

Elle entendit une voix grave et lente dans la salle devant elle. « ... mille vies agonisantes dans ce monde maudit, disait-elle. Le temps que nous passerons ensemble sera bien plus court, mais je peux vous assurer qu’il n’en sera pas moins douloureux. »

Lorsqu’elle émergea dans la caverne, elle les vit tous les trois, suspendus magiquement dans les airs comme des marionnettes : Gideon, le menton reposant sur sa poitrine, des rides de souffrance marquant son front ; Jace, la tête penchée de côté, le visage obscurci par sa capuche ; et une elfe, sa longue natte et ses bras pendant dans le vide, les paupières entrouvertes révélant des yeux verts, une larme roulant sur sa joue. Leurs corps étaient suspendus dans le vide, entourés par des volutes de magie. Trois ou quatre drones eldrazi de la lignée de Kozilek caquetaient non loin sans avoir remarqué son arrivée.

Supplice implacable | Illustration par Ryan Barger

« Je suis désolé, mais qu’est-ce qui t’a donné l’impression d’avoir été invitée ? » Le démon, qui avait parlé quelques secondes plus tôt de sa voix caverneuse, sortit d’un autre passage. Son corps ressemblait à un tendon noirâtre à vif qui aurait fusionné avec des fragments d’armure, dont les sutures étaient transpercées d’une infernale lueur interne. Ses yeux brillaient à la fois de haine et d’un intérêt amusé.

« Je me suis invitée, répondit la pyromancienne. Libère-les ou meurs. »

« J’ignorais qu’ils avaient fait des émules », railla Nixilis.

Chandra serra les poings et se jeta sur lui, précédée de sa magie. Le démon dévia son coup incendiaire de l’avant-bras, dépliant ses ailes abîmées comme un dragon. Il sourit ou grimaça, montrant des rangées de crocs acérés.

Chandra se remit vite. Elle pivota sur elle-même et projeta une volée de fléchettes de feu vers les yeux de son adversaire.

Le démon se protégea le visage d’une aile, évitant le pire de l’attaque, mais il grogna sous l’effort. Il pivota sur un pied et infligea à la jeune femme un revers de sa griffe.

Chandra fut projetée contre la paroi de la caverne, son crâne heurtant la pierre. Elle toussa, se plia en deux, le souffle coupé, et tenta de reprendre sa respiration. Les drones eldrazi levèrent leurs pinces, mais ils n’avancèrent pas dans sa direction.

Elle cracha du sang et se remit en position. Elle força son feu à prendre de l’ampleur, laissant sa douleur nourrir sa magie. Ses mains s’allongèrent pour former des fouets de flammes. Elle leva un bras, concentrant toute sa rage. La chaleur crépitante de son poing se réverbérait dans l’air de la caverne.

Elle bondit, précédée par deux rapides rafales incendiaires. Déviées.

Elle continua son saut par une attaque physique, se servant du bouclier de Gideon comme d'une arme. Dévié par la spalière du démon.

Elle termina son mouvement sur le côté, puis virevolta. Deux nouvelles rafales de flammes jaillirent de ses doigts. Attrapées par la griffe de Nixilis, et réduites à néant.

Il la frappa et, bien qu’elle parvint à écarter sa tête, elle sentit quand même une douleur perçante lui griffer le visage.

Sa peau la brûlait comme de l’acide. Elle réprima une exclamation. Ses flammes vacillèrent et elle secoua ses mains comme pour leur insuffler plus de feu.

Non ! Ranime ta flamme. Réduis-le en cendres. La douleur est ton carburant.

Elle rapprocha ses poings de sa poitrine, rassemblant tout son feu dans son cœur. Elle lui balança tout ce qu’elle avait, pas une rafale, mais un torrent soutenu de flammes, une vague de rage pressurisée dans un cône d’air bouillonnant—

WHOOOOSH—

Le démon traversa son sort pour venir vers elle. Les flammes brûlaient sa poitrine, mais il leva le bras et saisit la pyromancienne sous le menton, la soulevant par la gorge.

—GLURK.

Le sort de Chandra se dissipa. Elle se débattit, attrapa sa griffe, tenta de lui écarter les doigts. « Ordure », cracha-t-elle.

Ob Nixilis sourit, ses crocs étincelant dans la pénombre. « Pour l’instant, rien n’est parvenu à m’arrêter, petite boule de suif. Et je ne crois pas une seule seconde que tu y parviendras. »

Elle parvint à lui écarter les doigts et lui mordit la main. Il la lâcha et elle tomba à quatre pattes. Elle se força à relever la tête. « Tu veux parier ? » murmura-t-elle. Elle ordonna à ses jambes de se lever, mais l’une d’elles se contenta de trembler.

Le démon inclina la tête, feignant l’inquiétude. « Tu brûles si rapidement, petite boule de suif. Que se passera-t-il quand ta mèche sera consumée ? » Il invoqua un sort, qu’il projeta avec une griffe.

Le corps de Chandra se contorsionna sous l’effet de l’assaut magique. C’était une forme d’érosion, l’effet d’années d’usure sur une montagne, mais accélérées en un horrible instant. Elle se sentit éreintée, comme si une longue maladie dégénérative s’était d’un seul coup emparée de son corps. Ses membres pesaient une tonne chacun.

Sa tête voulait désespérément se baisser, faire contact avec le sol de pierre. Mais Chandra résista. Ses bras tremblaient, maintenant son corps soulevé comme de frêles colonnes. Sa vision se troubla, et la caverne ne fut bientôt plus que vagues formes et ombres.

Tout s’assombrit. Elle se sentait vaciller, s’éteindre par degrés. Elle se consumait.

NON. ACTIVE TA FLAMME.

Elle se concentra sur ses mains, ses paumes creusant dans les gravats couvrant le sol. Tant que ses mains brûlaient, elle était encore en vie. Ses mains étaient les armes d’une pyromancienne.

Elle sentit le démon s’approcher d’elle plus qu’elle ne le vit, une ombre floue près de son oreille. « Es-tu supposée leur porter secours ? » Il fit claquer sa langue. « Mais—je ne comprends pas. Qui pourrait bien avoir besoin de toi ? »

La jeune femme ordonna à ses yeux de rester ouverts, à sa tête de ne pas tomber. Tous ses muscles tremblaient sous l’effort.

« Et maintenant, je vais devoir te punir, toi aussi. Je n’en avais pas envie. Mais tu me forces la main. Couche-toi. »

Chandra tourna lentement le visage dans sa direction. Elle pouvait à peine y voir à travers ses larmes et sa vision trouble.

La tache qui était le visage du démon se métamorphosa, devint plus chaleureuse. Plus familière.

« Chandra, ma chérie », dit le vague visage avec la voix de son père. Il avait sa douceur, sa chaleur, sa patience.

Elle ne voulait pas de ça. Elle ne voulait pas le voir. Pas maintenant.

« Laisse tomber, ma Chandra », continua-t-il. La pyromancienne grimaça. « Tu as fait ce que tu pouvais. Allonge-toi. Allonge-toi par terre. »

Chandra plissa les paupières pour voir le visage flou de son père. La gravité faisait pression sur tout son corps, rongeant son esprit rebelle. Ses yeux se remplirent de larmes.

« Chandra, ma chère fille, reprit le visage, cette fois avec la voix à la fois tendre et forte de sa mère. Tu as fait ce que tu pouvais. Tu as failli à la tâche, Chandra. Laisse tomber maintenant. Allonge-toi par terre et repose-toi. » La pyromancienne frissonna. Ses coudes se plièrent. « Tu as échoué, Chandra. Avec eux comme avec nous. »

Son corps voulait expirer, expulser sa vie de sa poitrine, abandonner. Chandra voulait sourire, cracher une série d’injures au visage qui la narguait, mais elle n’en avait pas la force. Le monde se referma sur elle.

La caverne, le visage, tout s’assombrit. Sa mère disparut, et elle ne vit plus que la lueur désincarnée des yeux infernaux du démon dans l’obscurité.

Son feu s’était consumé. Ses mains s’étaient éteintes. Elle sentait ses cheveux trempés de sueur lui coller au visage.

« Chandra, les...dr... », dit la voix. Elle avait maintenant un étrange écho. Ce n’était plus un murmure dans son oreille... Bizarrement, elle était encore plus proche. « les dr...oones, Chhhandra. »

« Ne prends pas trop ta défaite à cœur, dit Nixilis d’une voix maintenant claire, avec son ton moqueur habituel. J’ai tendance à faire ressortir ce que les gens ont de plus faible. »

« Chandra. Seees...ses drones eldr...azi », dit l’écho. C’était comme une migraine. Mais ce n’était certainement pas la voix de ses parents. « Détruuuiis les drones. »

Jace. Jace était—conscient !

« Avec le fffff, continua le mage de l’esprit dans sa tête. Ffffeu feuuuuu.. »

Jace était—presque conscient !

« Je ne peux pas », pensa Chandra.

« Bien sûr que... Jace luttait autant pour former les mots dans sa tête qu’elle pour les absorber. Bien sûr que tu le peux. Debout. »

« Non », dit Chandra tout haut. Sa propre voix lui parut étrange. Assourdie. Elle bavait probablement.

« Pardon ? demanda le démon. Ne me dis pas que tu vas me supplier de ne pas t’exécuter. Ce serait insultant, à la fois pour toi et pour moi. »

« Ne me... dis pas », croassa-t-elle. Ses poings se refermèrent et prirent feu, illuminant à nouveau la caverne. « Ne me dis pas », répéta-t-elle, se relevant péniblement, encore chancelante.

La silhouette du démon flottait devant elle. Elle vit son amusement dans la manière dont il inclinait légèrement la tête, et sa malice dans celle dont il invoquait un ultime nœud noir d’énergie dans une griffe. « Va te coucher, petite boule de suif », dit-il.

« Ne me... dis pas. Ce que. JE DOIS FAIRE. »

Chandra se jeta sur lui, les poings en avant. Nixilis se contenta de bouger la tête pour esquiver l’attaque. Mais sa pluie de missiles incandescents continua vers ses cibles de départ, les drones eldrazi qui rôdaient près de ses amis. Les créatures furent prises de convulsions, leur peau se craquelant sous l’effet des soleils miniatures qui les consumaient.

Engloutir dans les flammes | Illustration par Svetlin Velinov

Gideon, Jace et l’elfe tombèrent au sol en tas. Puis ils disparurent.

Le démon gronda de rage devant l’interruption du sort d’emprisonnement et la disparition de ses proies. Il se retourna vers Chandra et s’apprêta à lui asséner le coup de grâce.

La pyromancienne grimaça, incapable de rassembler suffisamment de force pour esquiver, ou même de s’écrouler. Mais quand elle était encore en vie un battement de cœur plus tard, elle regarda son adversaire. Il regardait autour de lui, prononçant de noires paroles avec une furie grandissante.

« En ce qui le concerne, tu es invisible, dit la voix de Jace dans sa tête. Pour le moment. »

Chandra recula, chancelante, s’appuyant contre la paroi de la caverne pendant que Nixilis les cherchait.

« Les autres. Ils sont en vie ? » demanda la jeune femme dans son esprit.

« À peine. »

« Nous allons devoir nous charger de lui, dit la pyromancienne. À mon signal. Tu es prêt ? »

« Non ! Nous ne sommes pas en état de le faire. Nous sommes encore trop faibles. »

Chandra serra les poings. « Dans combien de temps va-t-il comprendre que nous sommes encore ici ? Nous pouvons y arriver. »

« Chandra. Nous avons été—torturés. Pendant...j’ignore combien de temps. Mais... assez longtemps. »

Chandra n’aimait pas entendre cette incertitude dans la voix de Jace, pas plus que l’admission franche de souffrance. Le démon piétinait le sol de la caverne, enragé. Il ne les voyait pas, mais il n’y avait aucune chance qu’il soit stupide au point de croire qu’ils avaient disparu pour de bon.

La pyromancienne redressa les épaules. Au bout de ses doigts, les étincelles se muèrent en sphère de chaleur de la taille de ses paumes. « Raison de plus de l’abattre. »

Une réponse hésitante de Jace : « Ils ont besoin de repos. »

« Jace. Nous sommes venus ici pour une mission. Et pour l’instant nous n’avons rien accompli. Ce n’est pas vrai ? »

« Chandra— »

Le feu s’intensifia. « Réponds-moi ! »

« Chandra, je ne peux pas— ».

Les autres réapparurent dans un flash lumineux, le sort de dissimulation brisé. Jace et l’elfe avaient reculé dans la salle de l’endroit où Nalaàr les avait vus pour la dernière fois. Ils avaient l’air conscients, mais faibles.

Gideon avait réapparu, lui aussi. Le démon le soulevait déjà par la gorge.

« Gideon ! »

Nixilis se tourna vers Chandra avec un grand sourire. Un rire gras monta dans sa gorge. Le son exprimait à la fois la malice accumulée pour avoir été emprisonné sur Zendikar pendant des éons—et la satisfaction d’avoir enfin sa vengeance.

« Tes amis devraient te remercier, petite boule de suif, dit-il. Pas pour leur avoir donné de l’espoir. En fait, c’était plutôt cruel de ta part. Mais sans toi, il n’y aurait eu aucun témoin à leur exécution. » Le démon serra le cou de Gideon, et Chandra entendit des craquements d’os.

Elle ne bougea pas. Elle savait que le moindre mouvement de sa part ne ferait qu’accélérer le passage de Gideon de vie à trépas.

Mais elle vit que le guerrier se débattait. Il saisit les mains du démon, essayant de se libérer, et même dans son état, des étincelles de lumière protégeaient sa peau. Elle vit les yeux de Jace briller d’une lueur d’azur, conjurant un quelconque sort mental alors qu’il luttait pour rester debout. Et elle vit la chevelure de l’elfe s’animer tandis qu’elle invoquait la magie du désespoir. Des lianes de mana jaillirent du sol et pénétrèrent sa peau.

Je n’ai failli à personne. Personne n’a failli à personne.

Chandra piétina le sol et une ligne de feu courut de son pied jusqu’à Nixilis, déclenchant un incendie sous le démon. Gideon frappa les bras de son tortionnaire avec ses coudes, frappa sa poitrine à pieds joints, se libéra de son emprise et roula à l’écart au moment où les flammes l’engouffraient.

Quand Nixilis sortit du feu, il était cerné. Gideon dégainait son sural, Jace était prêt à lancer un sort et le mana scintillait dans les yeux de l’elfe.

« Tous ensemble ! » cria Gideon, et Chandra n’eut pas à se le faire dire deux fois.

Les quatre Planeswalkers attaquèrent le démon simultanément. Les lames-fouet flexibles, les lianes élémentaires et la magie punitive de l’esprit rencontrèrent la marée de flammes de la pyromancienne.

Illustration Svetlin Velinov

Nixilis grimaça, refermant ses ailes sur lui pour se protéger. Il tenta de répliquer avec un sort, mais Jace fut trop rapide, et la magie du démon se désintégra alors même que Gideon le frappait de la direction opposée. Il voulut alors s’en prendre à l’elfe, mais Chandra l’interrompit avec une colonne de flammes.

Le démon fit alors claquer violemment ses ailes, projetant la pyromancienne contre une paroi tout en ayant le temps d’asséner un coup de pied à Jace. Mais Jura enveloppa sa jambe dans les lames de son sural et tira d’un coup sec, se combinant aux lianes de Nissa pour le faire tomber.

Chandra croisa le regard de Gideon tandis qu’elle détachait son bouclier de son bras, et il acquiesça. Elle lui lança le bouclier ; il l’attrapa au vol et l’ajusta à son bras en un seul mouvement, puis abattit le cercle de métal sur le crâne du démon, à l’instant où la pyromancienne faisait fondre son casque. Le craquement résonna dans la caverne.

Nixilis rugit et se releva brusquement, écartant Jura, se dodelinant de la tête. Chandra rassembla un barrage de feu pour le renverser. Mais une douleur subite lui parcourut les veines.

« Assez », cracha le démon entre ses crocs. Les battements de cœur de Chandra n’étaient plus que pulsations de douleur, comme si son sang s’était transmuté en aiguilles.

Jace devint un groupe de quatre Jace, chacun creusant dans l’esprit de Nixilis, pendant que Gideon défonçait la poitrine du démon d’un coup d’épaule. La pyromancienne sentit la main de l’elfe se poser sur son bras et, à son contact, son cœur reprit son rythme naturel.

« Prépare quelque chose de gros, murmura Nissa. Nous te dirons quand le lancer. » Puis elle se tourna vers le démon pour lui lancer une rafale de magie vivante.

Entre les Jace illusoires, la prouesse physique de Gideon et l’implacable magie sauvage de l’elfe, le démon esquivait plus qu’il n’attaquait. Il grimaçait, se tenant la tête dans ses griffes, utilisant ses coudes et ses ailes pour repousser les attaques tandis que le mage de l’esprit lui pilonnait le cerveau.

Pendant qu’il était occupé, Chandra sculpta un petit cyclone de feu dans l’air. Elle tourna avec lui, lui laissant prendre du volume tandis qu’elle l’alimentait et lui donnait plus de force. Immergée dans le feu, consumée par les flammes, elle dansait au rythme des vents tournoyant de plus en plus vite.

"« Es-tu prête ?», demanda la voix de Jace Beleren dans sa tête.

« Je suis prête ! » s’écria la jeune pyromancienne.

Les autres s’écartèrent simultanément, lui laissant la voie libre. Elle libéra son cyclone avec un cri. Il percuta furieusement le démon et le projeta contre la paroi.

Le sort de Chandra se dissipa. Le démon était calciné, fumant, l’épaule contre la pierre. Il les dévisagea tous, l’un après l’autre, de son regard de braise. « Bravo, dit-il. Bravo. Vous avez choisi de concentrer vos efforts pour me vaincre, et vous avez réussi. Mais pendant le temps que vous m’avez consacré, vous avez laissé Zendikar souffrir. Donc, vous avez quand même perdu. »

Chandra et les autres échangèrent des regards.

« Je vous promets ceci, grogna Ob Nixilis. Je parcourrai tous les plans, je détruirai tous ces mondes pathétiques, jusqu’à ce que je trouve le moyen approprié de punir vos misérables vies. »

L’air se replia sur lui-même, avalant le démon, et il avait disparu.

Chandra se tint avec les autres, immobile. Les cheveux de Jace étaient ébouriffés, ce qui nuisait un peu à son air de mystère habituel. Gideon était mal en point, mais il avait un sourire sur son visage qui déformait sa pilosité faciale.

« Je savais que tu viendrais », dit-il.

« Pourtant, je t’avais dit non », répondit la pyromancienne, levant un sourcil.

« Je le savais quand même », répondit Jura.

« Je suis Nissa », dit l’elfe.

« Chandra », dit-elle, tendant la main.

Nissa la serra dans les siennes. Ses doigts étaient doux, et ses yeux verts étaient aussi profonds qu’un puits aux parois couvertes de mousse. « Merci. »

Ils entendirent un bruit de cliquetis résonner dans la caverne. Ils se tournèrent tous vers le passage arrivant dans la salle. L’essaim eldrazi, celui-même que Chandra avait attiré loin de Porte des Mers, jaillit soudain dans la caverne, couvrant toutes les surfaces.

Chandra regarda les engeances, puis ses compagnons. Tous quatre acquiescèrent. Et, tels quatre instruments jouant en parfaite harmonie, quatre sorts crépitèrent dans la salle.


Le serment des Sentinelles Histoires archivées

Profil du Planeswalker : Gideon Jura

Profil du Planeswalker : Jace Beleren

Profil du Planeswalker : Chandra Nalaàr

Profil du Planeswalker : Nissa Revane

Profil du Planeswalker : Ob Nixilis

Profil du plan : Zendikar

Latest Magic Story Articles

Magic Story

22 Février 2019

RÉSUMÉ DE L’HISTOIRE DE MAGIC – L'ALLÉGEANCE DE RAVNICA by, Wizards of the Coast

Episode 5 - Le Sénat Azorius Le Sénat aux couleurs blanche et bleue renforce son contrôle sur la cité sous l'impulsion de son nouveau chef Dovin Baan, et de magelois aussi imaginatifs qu...

Learn More

Magic Story

16 Novembre 2018

Résumé de l’histoire de Magic – Les guildes de Ravnica by, Wizards of the Coast

Episode 5 Dernier épisode des Guildes de Ravnica, avec un elfe meneur de guivre appartenant au Conclave Selesnya, et qui découvre malgré lui de sombres desseins dans les sous-sols de la ...

Learn More

Articles

Articles

Magic Story Archive

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les archives et explorez les milliers d'articles de Magic de vos auteurs préférés.

See All

Nous utilisons des Cookies sur ce site pour personnaliser le contenu et les publicités, fournir des fonctionnalités de médias sociaux et analyser le trafic web. En cliquant sur OUI, vous acceptez nos Cookies. (Learn more about cookies)

No, I want to find out more